Domination masculine. Patriarcat
 Marie-Victoire Louis

Êtres humains

Extrait de l'abécédaire féministe

date de rédaction : 19/07/2024
date de publication : 19 juillet 2024
mise en ligne : 19/07/2024
Voir et imprimer en PDF via pdf Print FriendlyAugmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteRecommander ce texte par mail

Extrait de l’Abécédaire féministe

À la recherche du patriarcat…

L’abécédaire féministe, profondément revu, comporte dorénavant 24.421 à items et 23 rubriques : I. Culture (1080) ; II. Droit (431) ; III. Êtres humains (1323) ; IV. Corps (586) ; V. Enfants (335) ; VI. Femmes (3369) ; VII. Hommes (1620) ; VIII. Relations entre êtres humains (905) ; IX. Famille (604) ; X. Féminisme (482) ; XI. Justice (1037) ; XII. Langage (1102) ; XIII. Patriarcat (802) ; XIV Penser (1705) ; XV. Politique (2641) ; XVI. Pornographie (174) ; XVII. Proxénétisme (468) ; XVIII. « Sciences » sociales (753) ; XIX. Démographie (36) ; XX. Économie (1147) ; XXI. Histoire (939) ; XXII. Sexes [Sexualité, Sexisme…] (277) ; XXIII. Violences (688) … et continuera d’évoluer.
* Ajout. 11 juillet 2023. XXIV. Dialogues (1918)

19 juillet 2024

Cf. en complément : Corps.

http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1247&mode=last

Relations entre êtres humains.

http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1219&mode=last

III. Êtres humains

En noir. Items nouveaux (et modifiés)

I. Êtres humains : Êtres humains : Un préalable méthodologique ; Êtres humains (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31) ; Êtres humains (« Acteurs ») (1, 2, 3) ; Êtres humains (Acteurs-Actrices) ; Êtres humains (« Agrégats sociaux ») ; Êtres humains (Aimables) ; Êtres humains (Allard Patrick) ; Êtres humains (« Alliés ») ; Êtres humains (Ambition) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (Âmes) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Ameisen Jean-Claude) ; Êtres humains (Amour-propre) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (Animalisation) (1, 2) ; Êtres humains (Apatrides) ; Êtres humains (Appartenance. Sentiment d’) ; Êtres humains (« Arrondir à l’unité ») ; Êtres humains (« Augmentés ») ; Êtres humains (« Assimilés ») ; Êtres humains (« Au suivant ») ; Êtres humains (Autocritique) (1, 2) ; Êtres humains (« Automates ») ; Êtres humains (Autoritaires) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (« Barbares ») ; Êtres humains (« Belles âmes ») ; Êtres humains (Bernanos Georges) ; Êtres humains (« Bien ») ; Êtres humains (Biographie) ; Êtres humains (« Bipolaires ») ; Êtres humains (« Black Lives matters ») ; Êtres humains « Bloqueurs de lits ») ; Êtres humains (« Bois d’ébène ») ; Êtres humains (Bolsonaro Jair) ; Êtres humains (« Bombes humaines ») ; Êtres humains (Bons) ; Êtres humains (Bonheur) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (« Bons et méchants ») ; Êtres humains (Bourdieu Pierre) (1, 2) ; Êtres humains (Bourgeois-es) ; Êtres humains (« Bruts de décoffrage ») ; Êtres humains (Buffalo Bill) ; Êtres humains (« Cas ») ; Êtres humains (« Calme et modéré ») ; Êtres humains (« Capital humain ») (1, 2) ; Êtres humains (Capitalisme international. France) ; Êtres humains (« Cargaison humaine ») (1, 2) ; Êtres humains (Casque) ; Êtres humains (« Cast ») ; Êtres humains (Castoriadis Cornelius) (1, 2) ; Êtres humains (Céline Louis-Ferdinand) ; Êtres humains (Cerveaux) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Êtres humains (Chalandon Sorj) ; Êtres humains (« Charpie humaine ») ; Êtres humains (« Cible ») (1, 2) ; Êtres humains (« Choses ») (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (« Clavier ») ; Êtres humains (Code noir) ; Êtres humains (Cohérents) ; Êtres humains (Colère) ; Êtres humains (« Comme un seul homme ») ; Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18) ; Êtres humains (Conscience) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30) ; Êtres humains (Conservateurs) ; Êtres humains (« Containeurs ») ; Êtres humains (Coronavirus) (1, 2) ; Êtres humains (Cou) ; Êtres humains (Couleur de peau) ; Êtres humains (« Coulisses ») ; Êtres humains (Coupables) ; Êtres humains (Courtisans) (1, 2) ; Êtres humains (Courtois Stéphane) ; Êtres humains (« Coût ») (1, 2, 3) ; Êtres humains (« Créatures ») ; Êtres humains (« Créatures domestiques ») ; Êtres humains (Crédibles) ; Êtres humains (Culpabilité) (1, 2, 3, 4) Par ordre chronologique (1) ; Êtres humains (Custine Astolphe de) ; Êtres humains (Cyniques) ; Êtres humains (« Damnés du clic ») ; Êtres humains (Éric Danon) ; Êtres humains (« Débris ») ; Êtres humains (« Déchets ») Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Êtres humains (Décombres) ; Êtres humains (« Défloration ») ; Êtres humains (Délinquant-es) ; Êtres humains (« Dénigré-es») ; Êtres humains (Député-es) ; Êtres humains (Déprimé-es) ; Êtres humains (« Denrées ») ; Êtres humains (Déporté-es) ; Êtres humains (Désespoir) ; Êtres humains (Déshumanisés) ; Êtres humains (Desplechin Marie) ; Êtres humains (Désir) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19) ; Êtres humains (Dignité) (1, 2) ; Êtres humains (« Distingués ») ; Êtres humains (« Domesticité ») ; Êtres humains (Domestiques) (1, 2) ; Êtres humains (Domination. Jouissance de la) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (Domination. Crainte de perdre son pouvoir) ; Êtres humains (Dracula) ; Êtres humains (« Dublinés ») ; Êtres humains (Dupe) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (Duval Raymond) ; Êtres humains (« Échantillons ») ; Êtres humains (Échecs) ; Êtres humains (« Éclatés ») ; Êtres humains (Écologie) ; Êtres humains (Égoïstes) (1, 2) ; Êtres humains (« Éléments ») ; Êtres humains (« Éléments objectifs extérieurs des personnalités ») ; Êtres humains (Émigré-es) (1, 2) ; Êtres humains (Émigration) ; Êtres humains (« Engorger ») ; Êtres humains (Ensermet François) ; Êtres humains (« Entrepreneurs du vivant ») ; Êtres humains (« En trop ») ; Êtres humains (« Épaisseur humaine ») ; Êtres humains (« Erreurs de ciblage ») ; Êtres humains (Esclavage) ; Êtres humains (« Espèce ») (1, 2) ; Êtres humains (Estime) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (Étiage) ; Êtres humains (Étoile jaune) ; Êtres humains (« Étranger ») ; Êtres humains (Femmes) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Exclu-es) ; Êtres humains (Finkielkraut Alain) ; Êtres humains (« Fixeurs ») ; Êtres humains (« Folie ») (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (« Force noire ») ; Êtres humains (Fréquence protestante) ; Êtres humains (Freud Sigmund) (1, 2) ; Êtres humains (Frigo) ; Êtres humains (Frontières) (1, 2) ; Êtres humains (« Fruits humains ») (1, 2) ; Êtres humains (Furet François) ; Êtres humains (Galey Matthieu) ; Êtres humains (Gamètes) ; Êtres humains (Gantzer Gaspard) ; Êtres humains (Garapon Antoine) (1, 2) ; Êtres humains (« Gavage intellectuel ») ; Êtres humains (« Gens ») (1, 2, 3) ; Êtres humains (« [Les ] Gens dont nous ne voulons pas ») ; Êtres humains (« Gènes ») ; Êtres humains (Gide André) (1, 2, 3) ; Êtres humains (Goldman Emma) ; Êtres humains (« Grains de blé ») ; Êtres humains (Grossir / Maigrir) ; Êtres humains (« Grouillement ») ; Êtres humains (Guerre) ; Êtres humains (Habitudes) ; Êtres humains (Handicapé-es) (1, 2, 3) ; Êtres humains (« Has been ») ; Êtres humains (Hegel Friedrich) ; Êtres humains (Héritage) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (Heureux) ; Êtres humains (Himmler Heinrich) ; Êtres humains (Hommes) ; Êtres humains (Honnêtes) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (Honte) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (« Humanitaires ») (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (Humbles) ; Êtres humains (HVI) ; Êtres humains (Identité) (1, 2) ; Êtres humains (Illusions) ; Êtres humains (Impitoyables) ; Êtres humains (Inclassables) ; Êtres humains (Incohérents) ; Êtres humains (Inconscient) ; Êtres humains (Indépendant-es) ; Êtres humains (Indiens) ; Êtres humains (Individualistes) ; Êtres humains (Indulgents) ; Êtres humains (Infirmières Philippines) ; Êtres humains (« Insectes ») ; Êtres humains (Insubordonnés) ; Êtres humains (« Intellectuel-les ») (1, 2) Par ordre chronologique (1) ; Êtres humain-es (Innocent-es) ; Êtres humains (« Intermittent-es du spectacle ») ; Êtres humains (Intègre) ; Êtres humains (Intérêt personnel) ; Êtres humains (Intuitions) (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (« Jauge ») ; Êtres humains (Jeunes) ; Êtres humains (Juifs) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Êtres humains (Kaas Patricia) ; Êtres humains (Kourilsky Philippe) ; Êtres humains (Lâches) ; Êtres humains (Lang Jack) ; ; Êtres humains (Léautaud Paul) ; Êtres humains (Le Floc’h Véronique) ; Êtres humains (Légèreté) ; Êtres humains (Lègue) ; Êtres humains (Lessing Doris) ; Êtres humains (« L.G.B.T ») (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (« Libre arbitre ») (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (« Loft Story ») ; Êtres humains (« Lois des grands nombres ») ; Êtres humains (Luther King Martin) ; Êtres humains (Machines) ; Êtres humains (Majorité) ; Êtres humains (Malheureux) (1, 2, 3, 4, 5, 6) ; Êtres humains (Marat Jean-Paul) ; Êtres humains (Martyrs) ; Êtres humains (« Ménage ») ; Êtres humains (Musulmans) ; Êtres humains (Sainte Catherine de Sienne) ; Êtres humains (Sándor Márai) ; Êtres humains (Marivaux) (1, 2) ; Êtres humains (Marchandises) (1, 2) ; Êtres humains (« Marques ») ; Êtres humains (Masochisme) ; Êtres humains (« Matériel » « Matériau », « Matière ») Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (« Matériel ») Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (Mégalomanes) ; Êtres humains (Mémoire) ; Êtres humains (Mépris) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1) ; Êtres humains (Merveilleux) ; Êtres humains (Meubles) ; Êtres humains (« Millésime ») ; Êtres humains (Méthodiques) ; Êtres humains (Miroir) (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (Mirabeau) ; Êtres humains (Mise à nu) ; Êtres humains (Mode) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Mode. Mort) (1, 2, 3) ; Êtres humains (Modestes) ; Êtres humains (Le Monde) ; Êtres humains (« Monde entier ») (1, 2) ; Êtres humains (« Monstre sacré ») ; Êtres humains (Multiples) ; Êtres humains (Naïveté) (1, 2, 3) Par ordre chronologique (1) ; Êtres humains (Nationalisme) ; Êtres humains (Nature) (1, 2) ; Êtres humains (Nehru Jawaharlal) ; Êtres humains (Niés) ; Êtres humains (Nietzsche Friedrich) ; Êtres humains (Nom) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (Nombre) ; Êtres humains (Nucléaire) (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Objets) ; Êtres humains (« Occupés ») ; Êtres humains (Orgueil) (1, 2) Par ordre chronologique (1) ; Êtres humains (« Orientaux ») ; Êtres humains (« Ouvrage ») ; Êtres humains (Orwell George) ; Êtres humains (« Paranoïaques ») ; Êtres humains (Pareto Vilfredo) ; Êtres humains (« Parier ») ; Êtres humains (Parole) (1, 2) Par ordre chronologique (1) ; Êtres humains (Pascal Blaise) ; Êtres humains (Passé) ; Êtres humains (« Pâte humaine ») Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (« Peaux-rouges ») ; Êtres humains (Pech Thierry) (1, 2) ; Êtres humains (Pensée) ; Êtres humains (Péremptoires) ; Êtres humains (Persécutés) ; Êtres humains (« Personnalité ») (1, 2) ; Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (1, 2, 3, 4) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) ; Êtres humains (Personnes sans papiers) ; Êtres humains (« Pertes ») ; Êtres humains (« Pervers ») (1, 2) ; Êtres humains (Philanthropes) ; Êtres humains (« Poche ») ; Êtres humains (Poids) ; Êtres humains (Pour qui elle/ il se prend ?) ; Êtres humains (Pouvoir) (1, 2) ; Êtres humains (Présomptueux) ; Êtres humains (Prestige) ; Êtres humains (Prise) ; Êtres humains (Privilégiés) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (Prix) ; Êtres humains (« Produits de consommation ») ; Êtres humains (« Profil ») (1, 2) ; Êtres humains (« Profil à risque ») ; Êtres humains (« Produit ») ; Êtres humains (« Projectile ») ; Êtres humains (Pudeur) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Êtres humains (Qualificatif) ; Êtres humains (Quantité) ; Êtres humains (« Qu’ils crèvent ! ») ; Êtres humains (Radical) ; Êtres humains (Radio courtoisie) ; Êtres humains (Rahbi Pierre) ; Êtres humains (Raizer Sébastien) ; Êtres humains (Rentable) ; Êtres humains (Représentation) ; Êtres humains (« Résidu ») ; Êtres humains (Résigné) ; Êtres humains (Résister) ; Êtres humains (« Responsables ») (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Ressources) (1, 2) ; Êtres humains (« Restes ») (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Êtres humains (Réussite) ; Êtres humains (Rêves) ; Êtres humains (Révoltes) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (Rioufol Ivan) ; Êtres humains (Robots) (1, 2, 3) ; Êtres humains (Rolland Romain) ; Êtres humains (« Rue Arabe ») ; Êtres humains (Sager Alain) ; Êtres humains (Saint-e) ; Êtres humains (Santé) ; Êtres humains (Sarraute Nathalie) ; Êtres humains (Satisfaits) ; Êtres humains (Sceptiques) ; Êtres humains (Ségur Comtesse de) (1, 2) ; Êtres humains (Sens) ; Êtres humains (Sens, sensible, sensuel) ; Êtres humains (Sentimental) ; Êtres humains (« Séquelles ») ; Êtres humains (Serfs-serves) ; Êtres humains (Seul-es) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (Sexe, sexuel, sexualité…) ; Êtres humains (Singuliers) (1, 2) ; Êtres humains (Smith Adam) ; Êtres humains (« Sociables ») ; Êtres humains (Solitude) ; Êtres humains (Soljenitsyne Alexandre) (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Staline) ; Êtres humains (Steiner George) ; Êtres humains (« Stocks ») ; Êtres humains (« Substance humaine ») (1, 2) ; Êtres humains (Suicides) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (Survie) ; Êtres humains (Talleyrand Charles-Maurice de) ; Êtres humains (« Tas ») ; Êtres humains (Terkel Studs) ; Êtres humains (Tertullien) ; Êtres humains (« Tièdes ») ; Êtres humains (« Tiers ») ; Êtres humains (« Tissu humain ») ; Êtres humains (« Tissu social ») ; Êtres humains (Tolérants) ; Êtres humains (Tolstoï Léon) (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (« Tout ») ; Êtres humains (« Tout le monde ») (1, 2) ; Êtres humains (Traces) ; Êtres humains (« Trans ») ; Êtres humains (« Trompés ») ; Êtres humains (« Troubles ») ; Êtres humains (« Troupeau humain ») ; Êtres humains (Trump Donald) ; Êtres humains (« Tubes digestifs ») ; Êtres humains (« Ustensiles ») ; Êtres humains (Union Européenne) ; Êtres humains (« Utiles ») ; Êtres humains (Valets) ; Êtres humains (« Valeur ») (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4) ; Êtres humains (« Valeur marchande ») (1, 2) ; Êtres humains (« Vente ») (1, 2) ; Êtres humains (Vergès Jacques) ; Êtres humains (Vertueux) ; Êtres humains (Vêtements) (1, 2) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52) ; Êtres humains (Victimes) ; Êtres humains (« Viande ») ; Êtres humains (Violences à l’encontre des êtres humains) ; Êtres humains (Visibilité) ; Êtres humains (Volonté) (1) Par ordre chronologique (1, 2) ; Êtres humains (« Volume ») (1, 2, 3) ; Êtres humains (Voltaire) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Êtres humains (Vulnérables) (1, 2) ; Êtres humains (Zemmour Éric) ; (917)

II. Être humain. Soi : Soi (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70) ; Par ordre alphabétique Soi (André Christophe) ; Soi (Aragon Louis) ; Soi (Aron Raymond) (1, 2) ; Soi (Auclert Hubertine) ; Soi (Audi Paul) ; Soi (Autographes) ; Soi (Babits Mihály) ; Soi (Badinter (Robert) (1, 2) ; Soi (Bakounine Mikhaïl-Michel) (1, 2) ; Soi (Balzac Honoré de) (1, 2, 3) ; Soi (« Bande ») ; Soi (Beaumarchais) ; Soi (Bensaïd Daniel) ; Soi (Bernanos Georges) ; Soi (Bernis cardinal de) ; Soi (Bettelheim Bruno) ; Soi (Bloch Marc) ; Soi (Brecht Berthold) ; Soi (Breillat Catherine) ; Soi (Broch Hermann) ; Soi (Brontë Emily) ; Soi (Burke Edmund) ; Soi (Butor Michel) ; Soi (Camus Albert) ; Soi (Capek Karel) ; Soi (sainte Catherine de Sienne) ; Soi (Chateaubriand François-René de) (1, 2) ; Soi (Clay Cassius) ; Soi (Cloots Anacharsis) ; Soi (Cohn-Bendit Dany) ; Soi (Comtesse Merlin) ; Soi (Constant Benjamin) ; Soi (Cook Tim) ; Soi (Corneille) ; Soi (Custine Astolphe de) ; Soi (Dalida) ; Soi (D’Eaubonne Françoise) ; Soi (De Gaulle Charles) (1) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5) ; Soi (Député de la noblesse. 1789) ; Soi (Derrida Jacques) (1, 2, 3, 4) ; Soi (Dostoïevski Fiodor) (1, 2) ; Soi (Du Deffand Madame) ; Soi (Dutronc Jacques) ; Soi (Eliot George) (1, 2) ; Soi (Ewing Eve. L.) ; Soi (Fabius Laurent) ; Soi (Feraoun Mouloud) ; Soi (Finkielkraut Alain) (1, 2, 3) ; Soi (Flaubert Gustave) (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8) ; Soi (Freire Nelson) ; Soi (Freud Sigmund) (1, 2, 3) ; Soi (Galey Matthieu) ; Soi (Gandhi) ; Soi (Ghosn Carlos) ; Soi (Gide André) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Soi (Giono Jean) ; Soi (Girardot Annie) ; Soi (Gogol Nicolas) (1, 2, 3) ; Soi (Goldoni Carlo) (1, 2) ; Soi (Gombrowicz Witold) ; Soi (Gréco Juliette) ; Soi (Guitton Jean) (1, 2) ; Soi (Green Julien) ; Soi (Hanouna Cyril) ; Soi (Hitler Adolf) ; Soi (Huston Nancy) ; Soi (Huguenin Jean-René) ; Soi (Hugo Victor) ; Soi (Istrati Panaït) ; Soi (Janus) ; Soi (Kitty) ; Soi (Lacan Jacques) ; Soi (Lacenaire Pierre-François) ; Soi (Léautaud Paul) Par ordre chronologique (1, 2, 3) ; Soi (Le Dœuff Michèle) ; Soi (Leiris Michel) (1, 2, 3, 4) ; Soi (Le Noir Françoise Radegonde) ; Soi (London Arthur) ; Soi (Louis XIV) (1, 2) ; Soi (Louis XVI) ; Soi (Lubin Georges) ; Soi (Luxembourg Rosa) ; Soi (Machiavel Nicolas) ; Soi (Mandelstam Ossip) ; Soi (Mann Thomas) ; Soi (Marcos. Sous-commandant) ; Soi (Márai Sándor) ; Soi (Marmontel Jean-François) ; Soi (« Master classes » ; Soi (Marx Thierry) ; Soi (Mauriac François) ; Soi (Mélenchon. Jean-Luc) (1, 2) ; Soi (Mendès-France Pierre) ; Soi (Mesrine Jacques) ; Soi (Mirabeau) (1, 2) ; Soi (Morale) ; Soi (Mugnier Abbé) (1, 2) ; Soi (Napoléon) ; Soi (Necker Suzanne) ; Soi (Nin Anaïs) ; Soi (Noailles Anna de) ; Soi (Nucéra Louis) ; Soi (Oppenheimer Robert) ; Soi (Orwell George) ; Soi (Otero Mariana) ; Soi (Ouvrier Mexicain) ; Soi (Pascal Blaise) (1, 2) ; Soi (Pasternak Boris) ; Soi (Pessoa Fernando) ; Soi (Pétain Philippe) ; Soi (Ponge Francis) ; Soi (« Possessif ») ; Soi (Proust Marcel) ; Soi (Renan Ernest) ; Soi (Retz cardinal de) ; Soi (Rilke Rainer Maria) ; Soi (Robbe-Grillet Catherine) ; Soi (Romand Jean-Claude) ; Soi (Rosselini Roberto) ; Soi (Rousseau Jean-Jacques) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Soi (Rousseau Sandrine) ; Soi (Roy Jules) ; Soi (Royal Ségolène) ; Soi (Saint-Just) ; Soi (Sand George) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23) ; Soi (Sarraute Nathalie) ; Soi (Sartre Jean-Paul) ; Soi (Sénèque) ; Soi (Smetana Bedrich) ; Soi (Smith Adam) ; Soi (Staël Germaine de) ; Soi (Steiner George) (1, 2, 3, 4) ; Soi (Stendhal) ; Soi (Sylvestre Anne) ; Soi (Székely János) ; Soi (Talmont Virginie) ; Soi (Thoreau Henri David) ; Soi (Tisseron Serge) ; Soi (Tocqueville Alexis de) ; Soi (Tolstoï Léon) (1, 2, 3) ; Soi (Traven B.) ; Soi (Trompille Stéphane) ; Soi (Trump Donald) ; Soi (Valéry Paul) ; Soi (Vialatte Alexandre) (1, 2) ; Soi (Vian Boris) ; Soi (Voltaire) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21) ; Soi (Weil Simone) ; Soi (Wilde Oscar) ; Soi (Zay Jean) ; Soi (Zemmour Éric) (1, 2) ; (333)

III. Êtres humains. Vie-s : Vies (1, 2, 3, 4) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) ; Vies (Lutte) ; Vie-s / Mort-s (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9) Par ordre chronologique (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13) ; Vie (Perdre sa vie à la gagner) ; Vie (« Refaire » sa vie) (1, 2) ; Vie-dite-privée (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10) ; Par ordre alphabétique Vie-dite-privée (Alain) ; Vie-dite-privée (Camus Albert) ; Vie-dite-privée (Code civil) ; Vie-dite-privée (De Gaulle Charles) (1, 2, 3) ; Vie-dite-privée (Démocratie) ; Vie-dite-privée (Duncan Isadora) ; Vie-dite-privée (Freud Sigmund) (1, 2) ; Vie-dite-privée (Haffner Sebastian) ; Vie-dite-privée (Halliday Johnny) ; Vie-dite-privée (Hommes. « Politiques ») (1, 2, 3) ; Vie-dite-privée (Human’s Rights Watch) ; Vie-dite-privée (Lénine) ; Vie-dite-privée (Mabilleau Léopold) ; Vie-dite-privée (Mill Stuart) ; Vie-dite-privée (Roy Jules) ; Vie-dite-privée (Styron William) ; Vie-dite-privée (Voltaire) ; Vie-dite-privée (Roudy Yvette) ; (Winock Michel) ; Vie-dite-privée (Woolf Virginia) ; Vie-dite-privée (Zemmour Éric) (1, 2) ; (75)

19 juillet 2024 : 1323 Items

I. Êtres humains :

Êtres humains. Un préalable méthodologique : Ce qui, pour moi, constitue et lie les êtres humains entre eux, irréductibles à aucun autre et identiques à tous les autres, ce n’est ni dieu, ni la raison, ni l’histoire, ni la science, ni le progrès, ni la nation, ni l’État, ni le droit, ni ‘le sexe’, ni la sensibilité… ; ce qui lie les êtres humain-es entre eux, c’est le fait d’être, chacun-e pour leur part, des êtres humains pensants.
Ce n’est pas les qualifier de « roseaux pensants » [Blaise Pascal], ni de « sujets pe9sants », ni des « sujets parlants » [Cornelius Castoriadis], ni d’« êtres vivants par l’esprit » [Karl Marx], ni d’ « individus dépositaires de la raison », ni d’êtres humains ayant « la faculté de penser » [Michel Foucault] 1, ni d’« êtres humains qui prétendent à l’honneur de penser », le qualificatif étant consubstantiel au substantif], ni a fortiori évoquer des « pensées de l’être » [Cornelius Castoriadis].
- Ce n’est pas postuler que « tous les êtres humains désirent par nature le savoir. » [Aristote]
- Ce n’est pas penser qu’il existe des « gens qui pensent, dont les comportements, les attitudes, les pratiques sont habités par une pensée. »
- Ce n’est pas non plus « parier sur la pensée » qui serait présente en chacun-e d’entre nous.
- Ce n’est pas plus affirmer, comme Pascal : « Pensée fait la grandeur de l’homme », comme Voltaire : « Je suis corps et je pense. » 2, comme Léon Tolstoï, « L’homme est esprit », comme Leibniz que « L’homme est le seul animal responsable. », ni enfin comme Sándor Márai : « L’homme est un animal parlant qui ne devient homme que dans la mesure où il devient capable de formuler ses pensées. » 3
- C’est poser, non pas : « Je pense donc je suis » [René Descartes], pas même : « Je pense, je suis », pas non plus : « Être, c’est penser » [Parménide] mais :
« Nous sommes tous et toutes des êtres humains pensants ».
Et c’est sur ce postulat - les êtres humains sont, seuls, des êtres pensants - que tous et toutes non pas seul-es, mais dans le monde, vivons, dans l’histoire, le bonheur, le malheur, le plaisir, l’utilité, construisons valeurs, normes, aspirations, ambitions. Et c’est dans les relations du rapport de soi aux autres, ou plutôt des autres à soi que se construisent l’histoire, le politique, la morale.
- Ce postulat posé implique d’isoler donc rigoureusement les « êtres humains pensants », des « êtres de nature », des « êtres vivants », des « êtres sexués » et donc des animaux.
- Ce postulat posé, implique donc - concernant la pensée féministe - non pas de partir d’une interrogation sur « les femmes », ce qui les poseraient comme des êtres singuliers, d’emblée séparé-es des hommes, mais de préalablement rechercher ce que les femmes auraient, en tant que parties prenantes de la communauté des êtres humain-es pensant-es, en commun avec les hommes pensants, et ce en quoi elles doivent en être, en second lieu, différenciées.
- Ce postulat posé - lequel doit donc rester un socle intangible de la pensée - nous savons que, depuis des millénaires, les êtres humains, hommes et femmes, sont issu-es de, ont été formé-es et structuré-es par des sociétés qui se sont historiquement différenciées et qui ont créés des modalités de vies spécifiques.
- Ce sont bien ces structures qui sont à l’origine et au fondement de toutes les contraintes imposées, vécues par les êtres humains, notamment, celles de vivre, de se reproduire, de produire.
- Les pouvoirs que ces structures - toutes de domination, incarnées par les religions, les États, les puissances économiques… - nous ont progressivement tous et toutes construit-es ; nous sommes donc nécessairement tous et toutes structuré-es par elles ; nous les avons tous et toutes intériorisées ; nous les vivons tous et toutes quotidiennement ; nous les reproduisons tous et toutes.
- Pour perdurer, ces structures politiques, sociales, religieuses, souvent symbolisées, doivent sans cesse modeler, dominer, contrôler, formater les êtres humains, canaliser leurs pensées, leurs aspirations, au gré et en fonction de ses intérêts, de manière à rendre leurs pouvoirs sinon légitimes, du moins non frontalement contestés.
- À ces pouvoirs, les êtres humain-es tout à la fois s’adaptent et résistent.
- Aussi, si aucun-e être humain-e ne peut être pris-e en compte indépendamment de ces rapports de domination, aucun-e n’est pour autant réductible aux sociétés au sein desquelles il / elle vit et meurt. Sortir donc de l’absurde opposition entre responsabilité individuelle et collective, et, pour ce faire, poser quelques repères : prioriser l’analyse portant sur le second terme de l’alternative ; ne jamais l’invoquer aux fins de nier le premier.
- Ce postulat posé, il est alors possible de proposer une analyse féministe qui s’assigne pour projet de rechercher ce qu’est le patriarcat, en quoi réside sa spécificité, comment il s’explique, comment il a été construit, pourquoi il perdure, quelles sont ses innombrables modalités s’expressions.
- Il importe enfin de chercher d’abord et prendre en compte ce qui nous lie, en tant qu’êtres humain-es pensant-es, ce que nous avons donc tous et toutes en commun, pour dans un second temps, interroger ce qui nous différencie, nous oppose, collectivement et singulièrement, n’est pas simple jeu de mots. (Prolonger)
* Ajout. 5 mars 2018. (20 octobre) 1761. Cette analyse s’oppose évidemment à celle, grossière, binaire, exclusive, intolérante, exprimée par Voltaire [1694-1778], qui, dans une lettre adressée à D’Alembert [1717-1783], écrit :
« […] Tous les êtres pensants doivent être tendrement unis contre les êtres non pensants, contre les fanatiques, et les hypocrites, également persécuteurs. » 4
* Ajout. 9 février 2019. 1949. Cette analyse s’oppose aussi évidement à celle exprimée par Simone de Beauvoir [1908-1986] :
« Je souhaite que les femmes deviennent des êtres humains comme les hommes. » 5 (Source à retrouver)

Êtres humains (1) : Chaque être humain-e est un-e ; il / elle ne saurait être dissocié-e entre « âme » et « corps », « cœur » et « cerveau », et - dernier avatar de ‘la pensée‘ - de sa supposée « sexualité ».
Recomposer, reconstituer, ce qui a été séparé, dissocié, isolé.
Retrouver son unité première.
Et, pour ce faire, refuser toute pensée dissociant l’être humain de son « corps » et de son « sexe ».
* Ajout. 28 avril 2018. Pour une position contraire, Cf. Geneviève Fraisse concernant Me too évoque « la révolte des corps violentés ou soumis à la violence. » 6

Êtres humains (2) : Les êtres humains ne sont ni des fins, ni des moyens. Ils sont - ontologiquement ? - des êtres humains, qui, de cette seule réalité, sont des êtres humains pensants.

Êtres humains (3) : Réintégrer les sexes dans les corps qu’il n’aurait jamais dû quitter ; réintégrer les corps dans les êtres humains dont ils n’auraient jamais dû être dissociés. Reconstituer la totalité de l’être humain et tout repenser en fonction de cette totalité.

Êtres humains (4) : Le dualisme cartésien avait construit une opposition binaire entre le corps et l’esprit (lui-même en rupture avec « l’âme »).
Le libéralisme, pour sa part, s’approprie l’être humain, soit en totalité, soit à la découpe, pour tel ou tel organe du corps, telle ou telle fonction qu’il vend, loue, prête, échange, modifie, monnaie. Pour ce faire, son grand ‘apport’ est d’avoir légitimé la séparation de l’être humain et de son corps. Et s’il a pu le faire, c’était que la pensée de l’être humain l’avait rendu possible.
* Ajout. 2 janvier 2018. Cf. notamment, la conception du corps chez Maurice Merleau-Ponty [1908-1961]) (Prolonger)

Êtres humains (5) : Dès lors que l’on est préalablement défini-e (« femme », « féministe » incluses), on est poussé-e dans une chausse-trappe. Faire en sorte que cela ne soit pas possible.

Êtres humains (6) : Dénoncer la marchandisation de l’être humain ne suffit pas car elle ne remet pas en cause la conception même de l’être humain sur laquelle ladite marchandisation a pu être greffée. Au premier chef, celle de la séparation du corps et de l’être.

Êtres humains (7) : Pour les libéraux (entre autres…) : « capital humain », « potentiel créatif », « profil intéressant », « part de marché », « producteur », « agent» [de l’État, de sécurité…] », « agent économique », mais aussi : « agent démocratique », « acteur », « client », « consommateur », « source », « produit », « cas », « dossier », « problème », « victime », « facteur » [variable], « donnée » [statistique, virtuelle, inscrite dans des flux], « opportunité », « fraction [d’une foule] » (entendu 26 juin 2015) …c’est selon.
Et, in fine, un « obstacle » au libre-échange, devenu couteux, superflu, inutile ? Et dont on ne sait plus que faire…
* Ajout. 27 février 2015. En sus : « auteur », « opérateur », « collaborateur », « associé », « salarié », « leader », « sponsor », « parrain », « chef [religieux, tribal] », « donateur », « actionnaire », « médiateur », mais aussi, considéré comme gênant, dont on ne sait que faire, dangereux, voire ‘inutile’ : « indigène », « étranger », « migrant », « réfugié », « demandeur d’asile », « dissident », « looser », « sans droit », « cible », dès lors, plus aisément, « déplacé », « naufragé », « disparu », « abattu », « trafiqué ».

Êtres humains (8) : On’ a longtemps pensé que la terre était le centre du monde et la remise en cause de cette analyse a provoqué des révolutions dans la pensée ; on a insuffisamment pensé que tant d’êtres humains se pensent le centre du monde, ne voient le monde qu’à travers ce prisme, estiment justifié de le penser sur ce fondement, et / ou n’ont jamais pensé qu’on put penser en d’autres termes.
* Ajout. 12 mars 2018. (19 mai) 1763. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée au comte [1700-1788] et à la comtesse d’Argental [1703-1774], écrit :
« En vérité, la plupart des hommes ressemblent aux moines qui pensent qu’il n’y a rien d’intéressant dans le monde que ce qui se passe dans leur couvent. » 7
* Ajout. 2 mai 2018. (2 mai) 2018. Lu dans Le Canard enchaîné :
« Emmanuel Macron tourne autour de la planète [du fait de ses nombreux voyages à l’étranger] mais il a l’impression que c’est la planète qui tourne autour de lui. Il l’a dit au conseil des ministres, très auto satisfait de sa personne. […]. » 8 [Qu’a-t-il dit exactement ?]

Êtres humains (9) : Nombreux/euses sont les êtres humain-es vanté-es pour les questions, problèmes, innovations, dénonciations, analyses…qu’ils / elles ont contribué à faire connaître et qui, à ces titres, doivent ne pas tomber intuiti personae dans l’oubli.
Mais il ne faut pas non plus que la personnalisation de chacun-e d’entre eux / elles contribue aussi ipso facto à individualiser les questions, problèmes etc…qu’ils / elles ont fait connaître, et qui, à ce titre, risque de contribuer à l’effacement politique des dites questions, problèmes...

Êtres humains (10) : Dès lors que l’on prend pour acquis l’évidence de la signification du terme d’« êtres humains », on s’interdit de réfléchir sur tout ce qu’il charrie de confusions, de complexités, souvent de miasmes.
Et dès lors les analyses fondées sur l’implicite de son évidence, déshistoricisées, dépolitisées, ne peuvent de construire de la confusion.
Cette prise de conscience provoque d’immenses bouleversements de la pensée.

Êtres humains (11) : 1722. Pour (presque) paraphraser Jean-Jacques Rousseau, [1712-1778] qui, dans Émile ou de l’éducation, affirmait :
« En tout ce qui ne tient pas au sexe, la femme est homme […] » 9, ne serait-il pas possible de dire :
« En tout ce qui ne tient pas au sexe, la femme est, comme l’homme, un être humain. » ?
Seul le patriarcat explique que cette évidence ne fut pas rendue possible.

Êtres humains (12) : Il n’est pas besoin de considérer les plantes et les animaux comme des êtres vivants pour respecter les plantes et les animaux.

Êtres humains (13) : Considérer que « le corps de femmes est à la base de leur oppression », ou autres modalités d’expression fondant la domination masculine, fondant le patriarcat sur le corps des femmes, c’est considérer que le corps des femmes est le sujet de leur être.

Êtres humains (14) : L’agent rationnel, selon la théorie néo-classique, ne peut être un être humain.

Êtres humains (15) : Aucun être humain ne peut être en lui-même jugé stupide, ignorant, insensible, malhonnête, violent… Seuls certains de ses actes, de ses comportements - plus ou moins nombreux, habituels, jugés par lui normaux, certaines de ses pensées - de même -, peuvent l’être selon ces qualificatifs. Mais cela exige que le contexte qui est le sien ainsi que celui de son / sa juge, ainsi que celui de sa victime, le soit concomitamment.
* Ajout. 27 mai 2023. Juger un être « stupide » juge son juge.

Êtres humains (16) : Les êtres humains ne sont pas nés « bons » comme Jean-Jacques Rousseau généreusement le postulait. Nous sommes né-es dans un monde défini historiquement, politiquement, culturellement, linguistiquement, socialement…et ce, fort préalablement à notre arrivée sur terre. C’est dans ce contexte que nous devons vivre, c’est ce contexte que nous devons considérer comme « notre », c’est lui auquel nous devons adhérer et dont nous serons progressivement contraint-es de respecter les règles, les normes, les interdits ; et c’est par rapport à lui que nous devrons construire notre singularité. (Poursuivre)

Êtres humains (17) : Il est des êtres humains qui ne voient le monde que par leurs yeux ; il est des êtres humains qui ne voient le monde que par les yeux de ceux / celles qui les regardent. Atrophie une vie.

Êtres humains (18) : Quel est pour un être humain à l’identité fragile le moyen le plus facile pour [tenter de] s’affirmer ? Dire d’emblée : Non.

Êtres humains (19) : Les êtres humains sont des êtres humains, chacun-e singulier-ère, hommes et femmes, avant d’être membre d’une famille, d’une nation, d’un État, d’une culture, d’une classe… Tout analyse en faisant fi, en les y subordonnant, les y subsument, les nient.

Êtres humains (20) : Chaque être humain doit être appréhendé, pensé, jugé - non pas en fonction des conséquences considérées comme mauvaises exercées sur lui/elles - mais en lui-même, au-dessus de tout, la justice chez Platon incluse.

Êtres humains (21) : Si, dès lors que tout, ou presque, dans sa vie fut mis en œuvre de manière à tuer les germes de son individualité, à exclure l’idée même de sa valeur, à repousser hors de la pensée l’idée de lui / elle-même situé-e dans le monde, comment alors ne pas mieux comprendre qu’étouffé-e par le monde, il / elle chercha alors à s’affirmer contre lui, par tous moyens, pour tenter de sortir de son enfermement, y compris et si souvent au premier chef, par la mort de l’autre, des autres.

Êtres humains (22) : L’habitude de la violence ôte sa valeur à l’être dominé.

Êtres humains (23) : Vous enfermez un être humain dans une ‘case’. Vous construisez des ‘cases’, pour mieux les détruire. Vous détruisez l’être humain. (Reprendre)

Êtres humains (24) : Certain-es se pensent, faute d’imagination, le centre du monde ; d’autres, faute de conscience, une poussière du monde.

Êtres humains (25) : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ». Pourquoi uniquement :
« Prolétaires » ?
« Êtres humains de tous les pays, unissez-vous » : c’est mille fois mieux…
* Ajout. 7 février 2023. Insuffisant pour la première citation : juste pour la seconde.

Êtres humains (26) : Ne pas oublier que ce qui est une montagne pour soi est un poids plume pour d’autres. Et vice-versa.

Êtres humains (27) : En ayant une pensée, une analyse « politique », en s’engageant « politiquement », quelle est la part de soi dont, en repoussant les limites, l’on agrandit, l’on enrichit, mais où l’on se rehausse à ses yeux ?

Êtres humains (28) : Entendu : « Je ne sers pas que à rien. »

Êtres humains (29) : Certains êtres naissent ‘morts-nés’ ; d’autres sont ‘enterrés vivants’.

Êtres humains (30) : Chaque être humain est plus que sa propre vie.

Êtres humains (31) : Séparer l’« âme » du « corps », l’« esprit » de la « matière », c’est par ces absurdes oppositions, ces impensables divisions, tout simplement nier l’être humain.

Par ordre alphabétique. Êtres humains :

Êtres humains. « Acteurs » :

Êtres humains (« Acteurs ») (1) : Après « le sujet », « le citoyen » … : « l’acteur ».
- Suite et / ou l’alternative : « l’agent » ? « le tiers » ? les « personnes tierces » ? Le robot … ?

Êtres humains (« Acteurs ») (2) : (septembre) 2017. J’entends pour la première fois, au lieu et place de « pacifiste », l’expression d’« acteur de paix » 10
Le terme d’« acteur » - fut-il féminisé : acteure, actrice… gagne sans cesse du terrain : acteur de sa vie, acteur de sa santé, acteur de sa carrière, acteur de la croissance, « acteurs des procès d’assises », 11 acteur de son avenir, acteur de progrès, de transformation, acteur de premier plan... Bientôt ? : acteur de guerre, de mort, de violence…
Le terme d’acteur, porteur sans doute encore trop d’inutiles énergies, est, me semble-t-il, par ailleurs, de plus en plus remplacé par « agent », incontestablement plus passif. (Cf. Langage)

Êtres humains (« Acteurs ») (3) : (5 août) 2018. Primavera de Filippi, juriste, auteure de :
« Un acteur - humain ou non - peu importe […] » 12

Êtres humains (« Acteurs-Actrices ») : Les acteurs / actrices sont-ils-elles la matière première au pouvoir, aux mains des réalisateurs, scénaristes, metteurs en scènes, eux-mêmes si souvent contrôlés, dominés par les producteurs ? (Cf. Culture. Cinéma)

Êtres humains (« Agrégats sociaux ») : 1957. Gaston Bouthoul [1896-1980], dans Biologie sociale, pour en définir « les caractéristiques », écrit :
« Qu’il s’agisse de l’étendue, du volume ou du nombre des agrégats sociaux, qu’il s’agisse des règles qui président à la vie sociale (coutumes, lois et institutions de toutes sortes), l’ethnologie et la préhistoire nous donnent le spectacle d’une grande variété. » 13 (Cf. Féminisme. Bouthoul Gaston, Politique. Guerre. Femmes et enfants, Ethnologie. Anthropologie. Sociologie)

Êtres humains (Aimables) : Il est aisé d’être aimable quand la vie vous est douce.

Êtres humains (Allard Patrick) : (8 septembre) 2020. Patrick Allard, « consultant permanent auprès du Centre d’analyse, de prévision et de de stratégie et ancien haut fonctionnaire », dans l’émission de France Culture, Entendez-vous l’éco ?, concernant le coronavirus, contestant l’analyse d’Emmanuel Macron, auteur de :
« Ce n’est pas une guerre, car il n’y a pas de destructions physiques. » 14 (Cf. Politique. Coronavirus. Guerre, Économie, Économie. Entendez-vous l’éco ?)

Êtres humains (« Alliés ») : (5 février) 2021. J’achète un « set de 4 torchons » - « qualité premium » - et je lis : « Des dessins classiques et une qualité de coton supérieure feront de ces torchons vos meilleurs alliés pour la cuisine. »
N.B. « Alliés » : « Nom. Personne qui apporte à une autre son appui, prend son parti. »

Êtres humains. Ambition :

Êtres humains (Ambition) (1) : ‘Avoir de l’ambition’, c’est penser que, c’est croire à la possibilité, à la probabilité que le monde dans lequel on vit, dans la place qui vous y avait été assigné, puisse rendre ce projet, cette aspiration crédible.

Êtres humains (Ambition) (2) : Ne pas être partie prenante d’une structure - quelles qu’elles soient - évite d’avoir à partager la petitesse de l’ambition qu’elle suggère, propose, impose à tant. Un luxe auquel tant aspirent.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Ambition :

Êtres humains (Ambition) (1) : (13 septembre) 1774. Denis Diderot [1713-1784], écrit à Catherine II [1729-1796] :
« Votre majesté veut un grand spectateur qui s’incline vers la terre et qui la regarde marcher. Elle ambitionne au haut de l’atmosphère un approbateur digne delle. Pour moi, chétive créature, je m’esquive et je vais comme si personne ne me regardait. »
Une belle leçon d’humilité à elle imposée…. 15 (Cf. Relations entre êtres humains. Égalité)

Êtres humains (Ambition) (2) : 1811. Jeanne-Marie Roland [1754-1793], dans Ses mémoires particuliers, auteure de : :
« (après avoir évoqué son père qui « voulait devenir riche et a fini par se ruiner ») Je relève cette particularité, parce que j’ai observé que, dans toutes les classes, l’ambition est généralement funeste ; pour quelques heureux qu’elle élève, elle fait une foule de victimes. » 16 (Cf. Femmes. Ambition. Remarquables)

Êtres humains (Ambition) (3) : 1833. George Sand [1804-1876], dans Lélia, auteure de :
« L’ambition, seul ressort d’une époque sans croyance […] ». 17 (Cf. Penser. Croyance, Politique, Histoire)

Êtres humains. Âmes :

Êtres humains. Âmes (1) : Dictionnaire Larousse : Âme. (Latin. Anima. Souffle. Vie)
- « Principe de vie, de mouvement et de pensée de l'homme, différent de l'esprit, conçu comme activité intellectuelle et fréquemment opposé au corps, du moins dans la tradition judéo-chrétienne. Synonyme : Souffle vital
- Siège de l'activité psychique et des états de conscience de quelqu'un, ensemble des dispositions intellectuelles, morales, affectives qui forment son individualité, son moi profond ; esprit, intellect, cœur, conscience : Connaître l'âme humaine. Avoir l'âme d'un poète. Synonymes : cœur - conscience - esprit - moi - pensée
- Ensemble des manières de penser ou d'agir propres aux membres d'un groupe social et qui le caractérisent : L'âme slave.
- Ce qui donne à quelque chose son originalité, ce qui l'anime et fait qu'il touche la sensibilité : Une ville sans âme.
- Être humain, personne vivante, habitant : Il n'y a pas âme qui vive. Un village d'un millier d'âmes. Synonymes : être - habitant - homme - individu - personne.
- Personne considérée sous l'angle de ses qualités morales ou psychologiques fondamentales : Un roman qui devrait plaire aux âmes sensibles. Synonymes : cœur, esprit
Personne qui anime une entreprise, une action collective, un groupe, qui y joue un rôle déterminant : Il a été l'âme de la résistance à l'occupant. Synonymes : agent - animateur -moteur. » (Cf. Êtres humains. Conscience)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Âmes. Voltaire :

Êtres humains (Âmes) (1) : 1733. Voltaire [1694-1778], dans les Lettres philosophiques, auteur de :
« Avant lui [John Locke. 1632-1704], de grands philosophes avaient décidé positivement ce qu’est l’âme de l’homme ; mais puisqu’ils n’en savaient rien du tout, il est bien juste qu’ils aient tous été d’avis différents. » 18 (Cf. Êtres humains. Soi. Mugnier Abbé, Corps. Voltaire, Penser, Philosophie. Voltaire, Économie)

Êtres humains (Âmes) (2) : (5 mai) 1741. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Jean-Jacques Dortous de Mairan [1678-1771], auteur de :
« La première fois qu’on dissèquera un corps calleux, mes respects à l’âme qui y loge. » 19

Êtres humains (Âmes) (3) : (20 avril) 1769. Voltaire [1694-1778], dans une lettre au comte d’Argental [1700-1788], auteur de :
« C’est une belle chose que l’immortalité de l’âme. J’aime assez le capitaine suisse qui, avant une bataille, faisait ses prières derrière un buisson et qui disait :’Mon Dieu, s’il y a en a un, ayant pitié de mon âme, si j’en ai une’. » 20
N.B. Répété dans une lettre en date du 26 mai 1770. (Cf. Relations entre êtres humains. Pitié)

Êtres humains (Âmes) (4) : (5 mai) 1770. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à madame du Deffand [1697-1780], auteur de :
« Je vous envoie l’article ‘Âme’, que vous pourrez jeter dans le feu s’il ne vous plait pas. Votre grand-maman me dira si elle veut, ce que c’est que sa jolie âme. Pour moi, je n’ai jamais su comment cet être-là était fait, et vous verrez que je le sais moins que jamais. » 21

Êtres humains (Âmes) (5) : (19 avril) 1773. Voltaire [1694-1778], dans une lettre au comte d’Argental [1700-1788], auteur de :
« Mon corps souffre beaucoup, mon âme, s’il y en a une, ce qui est fort douteux, vous est tendrement attachée, jusqu’à la dissolution entière de mon individu, laquelle est fort prochaine. » 22 (Cf. Corps)

Êtres humains (Ameisen Jean-Claude) : (19 juillet) 2018. Jean-Claude Ameisen, directeur de Centre d’études du vivant [Université Paris Diderot], président [d’honneur] du Comité consultatif d’éthique, auteur de :
« […] Nous sommes des cousins des oiseaux et des arbres […] Nous sommes cousins de l’univers. » 23 (Cf. Famille. Cousins, Politique. Animalisation du monde, « Sciences » sociales. Ameisen Jean-Claude)

Êtres humains. Amour-propre :

Êtres humains (Amour-propre) (1) : Pensant, croyant, espérant oublier, effacer, se venger des blessures d’amour-propre qu’il avait dû subir, il / elle accepta le poste, la fonction, le titre, l’hommage que l’on lui proposa, permit, offrit, refusant de voir qu’il / elle entrait dès lors dans le camp de ceux qui les avaient instituées, légitimées, pour enfin comprendre qu’elles n’étaient en rien effacées, souvent même aggravées.

Êtres humains (Amour-propre) (2) : (8 avril) 2024. Je lis établir une distinction entre « amour-propre » et « amour de soi », à laquelle je n’avais jamais songé.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Amour-propre :

Par ordre chronologique. Êtres humains. Amour-propre. Marivaux :

Êtres humains (Amour-propre) (1) : 1727. Marivaux. [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« Est-il rien de si doux que le sentiment de reconnaissance, quand notre amour-propre n’y répugne point ? » 24 (Cf. Relations entre êtres humains)

Êtres humains (Amour-propre) (2) : 1727. Marivaux. [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« […] Je partageais mon humiliation et ses peines : mon amour-propre était de moitié avec le sien dans tous les affronts que je supposais qu’elle essuyait […]. » 25 (Cf. Relations entre êtres humains)

Êtres humains (Amour-propre) (3) : 1997. Jean Dagen dans sa Préface à La vie de Marianne [1787] de Marivaux [1688-1763], auteur de :
« Il faut plus que de l’amour-propre pour mobiliser l’énergie individuelle au service d’un idéal personnel. » 26

Êtres humains (Amour-propre) (4) : 2017. Arundhati Roy, dans Le Ministère du Bonheur Suprême, auteure de :
« Les gélules du docteur Bhagat, disaient-elles, tout le monde en prenait. ‘Je ne suis pas Toulemonde’, répondit Anjun et cette réflexion relança un nouveau circuit de murmures (Pour et Contre) sur les pièges de l’amour-propre. Quelle image se faisait-elle donc d’elle-même ? » 27

Êtres humains. Animalisation :

Êtres humains (Animalisation) (1) : (Cf. Enfants. Animalisation des enfants, Femmes. Animalisation des femmes, Politique. Animalisation du monde)

Êtres humains (Animalisation) (2) : 2008. Lire, dans Les livres que je n’ai pas écrits, de George Steiner [1929-2020] les très riches analyses contenues dans le chapitre intitulé De l’homme et de la bête, sans omettre de s’interroger sur ce qu’il nomme de « jolies vérités » :
« Mais je sais que si un danger menaçait mon chien, si quelconque se proposait de lui faire du mal, ma rage, l’impulsion de m’interposer pourrait tourner à l’homicide. Si des tortionnaires s’en prenaient à ma femme ou à des enfants, je leur crierai de tenir bon et je m’efforcerais d’en faire autant ; s’ils battaient mon chien ou lui arrachait les yeux, je renoncerai immédiatement et je trahirais tout le monde. Ce ne sont pas de jolies vérités. Elles constituent un défi à la raison et à ce que devrait être la hiérarchie de l’amour humain. […] » 28 (Cf. Relations entre êtres humains. Amour, Politique. Animalisation du monde)

Êtres humains (Apatrides) : 1941. Stefan Zweig [1881-1942], dans Le monde d’hier, auteur de :
« La chute de l’Autriche [1938] produisit dans ma vie privée un changement que je crus d’abord sans conséquence et que je considérai comme purement formel ; je perdis par-là mon passeport autrichien et je dus solliciter du gouvernement anglais [où il résidait alors] une feuille de papier blanc - un passeport d’apatride. […] Je compris ce que signifiais cet échange de mon passeport contre des papiers d’étranger. Car j’avais eu droit à ce passeport […]. En revanche, je dus solliciter ce papier d’étranger que j’obtiens des autorités anglaises. C’était une faveur sollicitée, et en outre une faveur qui pouvait m’être retirée à chaque instant. Du jour au lendemain, j’étais descendu d’un nouveau degré. » (Lire la suite) 29 (Cf. Êtres humains. Vie-dite-privée)

Êtres humains (Appartenance sentiment d’) : (7 octobre) 2010. Erri De Luca, évoquant ses relations avec la ville de Naples et ses habitant-es, distingue le « sentiment d’appartenance » du « sentiment de provenance » 30 : une distinction intéressante, mais aisément et dangereusement utilisable dans le cadre du processus politique au sein duquel nous vivons, qui n’a de cesse d’isoler, de séparer, d’atomiser, d’opposer entre eux les êtres humains.

Êtres humains (« Arrondir à l’unité ») : (20 septembre) 2017. Dans le Manuel de maths à destination des élèves de terminale L (Littéraire) et ES (Économique et social), on pouvait lire l’énoncé du problème suivant ainsi présenté :
« Des migrants fuient la guerre et atteignent une île en Méditerranée : ‘La première semaine, il arrive 100 migrants. Puis, chaque semaine, le nombre de nouveaux migrants augmente de 10 %. Par combien est multipliée une quantité quand elle augmente de 10 % ?’
Et ce, suivi de : « En déduire le nombre total de migrants qui sont arrivés dans cette île au bout de huit semaines. Arrondir à l’unité. »
Les éditions Nathan ont décidé de retirer le manuel. 31

Êtres humains (« Assimilés ») : Être « assimilé », s’assimiler, contraindre à l’assimilation, c’est se fondre dans l’autre, dans les autres ; c’est s’interdire toute tentative de retour à une antériorité singulière, politique, historique ; c’est s’effacer, se nier, se détruire sans cesse pour refouler ce qui doit rester caché, sans jamais donc vivre dans le calme, l’équilibre, la sécurité.
À long-terme, cependant les racines s’effacent : Cf, notamment, les marranes.

Êtres humains (« Augmentés ») : (7 janvier) 2021. Sur France Culture, intitulé de l’émission du jour d’Emmanuel Laurentin, dans l’émission dont il est producteur Le temps du débat :
« Soldat augmenté : la technologie peut-elle changer la guerre ? » et dont la présentation est : « Le comité d'éthique du ministère des Armées a donné il y a un mois son feu vert à la recherche sur le soldat augmenté, avec des réserves sur les augmentations ‘invasives’, celles qui ne se limitent pas à l'équipement. Jusqu'à quel point augmenter les corps combattants ? Pour quelle supériorité ? ».
J’y entends des horreurs, nommément citées, et dont je ne sais, telle est la confusion du ‘débat’, si elles relèvent de l’hypothèse ou de la possible réalité. Et, alors qu’il est sans cesse fait référence à l’« éthique » - ici cache-sexe de l’inhumanité - pas une fois, si mes souvenirs sont bons, je n’entends pas même de réflexion, encore moins de critique concernant ce que peut signifier le concept « éthique » d’êtres humains « augmentés », à savoir « des combattants dont les capacités physiques ou cognitives sont augmentées grâce aux technologies ». Le comité n’a posé comme « réserves » que celles qualifiées « augmentations invasives », dès lors de facto cautionnant le principe.
Terrifiant en soi, sans omettre la fonction que joue ici France Culture.
J’entends, incidemment, que le seul « philosophe » - solitude qui fut regrettée - du « comité d’éthique du ministère des armées » a publié des livres sur la manipulation de l’information, sur la religion de Sade, sur la morale de Sade, sur l’éthique animale, et a participé au Dictionnaire de la pornographie. (Cf. Politique. Animalisation du monde. Médias. Guerre, Histoire. Émotion, Pornographie)

Êtres humains « Au suivant ») : (3 août) 2022. Lu dans La voix du Nord (p.4) :
« (Alors que le ministre de l’Intérieur annonce qu’il avait signé l’arrêté d’expulsion contre l’Imam Iquioussen) « Le député RN Denaisien s’est fendu au micro de l’Assemblée Nationale, d’un : ‘Merci, monsieur le ministre. J’ai envie de dire : ‘Au suivant’. Tout en sachant que cette ‘réaction’ n’est pas le monopole de régimes fascistes, c’est pourtant bien à eux que mon esprit ne cesse de revenir.
Nous sommes tous et toutes, potentiellement, les « suivant-es » …

Êtres humains. Autocritique :

Êtres humains (Autocritique) (1) : 1923. Sarah Bernhardt [1844-1923], auteure, dans ses Mémoires, de :
« […] Furieuse contre ma prétentieuse coquetterie, honteuse de ma faiblesse qui me faisait ronronner aux flatteries basses et mensongères des gens qui se moquaient de moi, je résolus de rester ainsi (habillée dans un suroit de caoutchouc imposé pour s’approcher les chutes du Niagara) pour calmer mon orgueil stupide. » 32
L’analyse honnête et rigoureuse à laquelle procède Sarah Bernhardt dépasse l’objet dérisoire de sa décision. (Cf. Êtres humains. Honte, femmes. Coquettes. Artistes. Bernhardt Sarah, Relations entre êtres humains. Flatterie, Penser. Pensées. Bernhardt Sarah)

Êtres humains (Autocritique) (2) : 1989. Michèle Le Dœuff, dans L’étude et le rouet, auteure de :
« Finalement, l’autocritique est encore une hégémonie, le simple négatif de l’auto-apologie. » 33 (Poursuivre) (Cf. « Sciences » sociales. Autocritique)

Êtres humains (« Automates ») : (16 septembre) 1768. Voltaire [1694-1778], dans une lettre au comte de la Touraille [1720-1794], auteur de :
« Le monde est rempli d’automates qui ne méritent pas qu’on leur parle. » 34 (Cf. Penser. Voltaire)

Êtres humains. Autoritaires : Cf. Hommes. Autoritaires

Êtres humains (« Barbares ») : 1688. Jean de La Bruyère [1645-1696], dans Les Caractères - Des jugements -, auteur de :
« Avec un langage si pur, une si grande recherche dans nos habits, des mœurs si cultivés, de si belles lois et un visage blanc, nous sommes barbares pour quelques peuples. » 35

Êtres humains (« Belles âmes ») : Ceux qui critiquent les « belles âmes » n’en sont pas.

Êtres humains (Bernanos Georges) : 1936. Georges Bernanos [1888-1948], dans le Journal d’un curé de campagne, auteur de :
« Je crois, je suis sûr que beaucoup d’hommes n’engagent jamais leur être, leur sincérité profonde. Ils vivent à la surface d’eux-mêmes ; et le sol humain est si riche que cette mince couche superficielle leur suffit pour une maigre moisson, qui donne l’illusion d’une véritable destinée. » 36 Méprisant ?

Êtres humains (« Bien ») : (7 octobre) 1760. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778] écrit à madame de Bouflers [1711-1787] :
« Monsieur le maréchal de Luxembourg [1628-1695] est avec moi dans un cas unique, je suis à lui : il peut disposer comme il lui plait de son bien. » (Correspondance générale. Tome V. p.210) (Vérifier à la source) 37 (Cf. Êtres humains. Soi. Rousseau Jean-Jacques)

Êtres humains (Biographie) : (17 octobre) 2020. Lu, entendu sur France Culture, concernant la présentation de la vie de Mamadou Konté [1948-2007] :
« Sa biographie se résume à une poignée de dates ». 38 Comment peut-on ? (Cf. Culture. Biographie, Histoire)

Êtres humains (« Bipolaire ») : Comment devient-on « bipolaire » ? : en croyant à la séparation du corps et de l’esprit ? (Cf. Psychanalyse)

Êtres humains (« Black lives matters ») : 2013. « Black lives matters » : par quels processus en est-on arrivé-es à présenter une évidence comme une revendication ?
* Ajout. 30 mai 2020. Pour contextualisation, à la suite des manifestations - des émeutes ? des soulèvements ? - de Minneapolis, puis dans de nombreuses villes américaines, puis ailleurs dans le monde, autres slogans :
« Arrêtez de nous tuer » ; « I can’t breathe ! » ; « Stop racist police terror » ; « No justice. No peace ».

Êtres humains (« Bloqueurs de lits ») : (mai) 2024. Entendu l’expression, employée dans le milieu hospitalier, de « bloqueurs de lits », qu’il est sans doute inutile d’expliciter.

Êtres humains (« Bois d’ébène ») : 1845. Prosper Mérimée [1803-1870], dans Tamango, auteur de :
« Quand la traite des nègres fut défendue, et que, pour s’y livrer il fallut non-seulement tromper la vigilance des douaniers français, ce qui n’était pas très-difficile, mais encore, et c’était le plus hasardeux, échapper aux croiseurs anglais, le capitaine Ledoux devint un homme précieux pour les trafiquants de bois d’ébène. 39
N.B. Dans Wikitionnaire, l’expression est ainsi présentée : « Péjoratif. Histoire. Surnom donné à une cargaison d’esclaves transportée par des bateaux de négriers ». Ainsi, les êtres humains sont définis comme le contenu d’un contenant. (Cf. Êtres humains. Esclavage, Politique. Esclavage)

Êtres humains (Bolsonaro Jair) : 1999. 2018. Jair Bolsonaro, en 1999, alors député d’extrême-droite, avant d’être élu président d’extrême-droite du Brésil le 28 octobre 2018, auteur de :
« Malheureusement, on ne changera pas vraiment les choses qu’en déclenchant une guerre civile. Il faut faire le travail auquel a renoncé le régime militaire [1964-1985] : tuer environ trente mille personnes. Et si des innocents (sic) meurent, c’est le prix à payer. » 40 (Cf. Hommes. « Politique ». Macron Emmanuel, Politique. Extrême-droite. État. Guerre. Répression)

Êtres humains (« Bombes humaines ») : (21 novembre) 2020. Concernant les complices des auteurs des attentats du 15 novembre 2015, Jean-Michel Fauvergues, à la tête du RAID [unité d’élite de la police française] qui a mené l’assaut à Saint-Denis, depuis député LREM, auteur de : « Ce sont des bombes humaines. » 41
Des bombes ne sont pas humaines. Des êtres humains ne sont pas des bombes.

Êtres humains (Bons) : (31 octobre) 1876. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Maurice Sand [1823-1889], auteur de :
« Je vous plains des ennuis que votre sœur vous cause - Moi, aussi, je suis passé par là ! Il est si facile pourtant d’être bon ! D’ailleurs, ça donne moins de mal. » 42

Par ordre chronologique. Êtres humains. Bonheur :

Êtres humains (Bonheur) (1) : 1813. Germaine de Staël [1766-1817], dans De l’Allemagne, auteure de :
« Le bonheur consiste-t-il dans les facultés qu’on développe, ou dans celles qu’on étouffe ? » 43

Êtres humains (Bonheur) (2) : 1873. John Stuart Mill [1806-1873], dans son Autobiographie, auteur de :
« […] Car je n’ai jamais cessé de considérer que le bonheur est le critère des toutes les règles de conduite, et le but de la vie. Mais je tenais à présent que ce but ne serait atteint qu’à condition de ne pas en faire un but direct. Ceux-là seuls sont heureux, me disais-je, qui ont l’esprit occupé à d’autre chose que leur propre bonheur, de celui d’autrui, du progrès de l’humanité, même de quelque art ou intérêt, suivi non comme un moyen, mais comme une fin idéale en soi. […] » 44 (Cf. Êtres humains. Heureux)

Êtres humains (Bonheur) (3) : 1962. William Styron [1925-2006], dans La proie des flammes, évoque le bonheur comme : « la liberté et un ventre plein, et le droit de chercher le bonheur à sa guise. » 45

Êtres humains (« Bons et méchants Les ») : (2 mars) 2022. Entendu, sur France Culture, cette analyse des - pudiquement nommés - « camps de regroupements » en Algérie pendant la guerre d’Algérie :
« Les camps - où l’on mourrait de faim - étaient des lieux de francisation accélérée. Il fallait donner un visage humain de la France. La division du travail dans les camps était celle-ci : Les français étaient instits, infirmiers, officiers des affaires indigènes… Les méchants, c’étaient les légionnaires allemands, les tirailleurs sénégalais et les harkis. » 46 (Cf. Langage, Politique. Nationalisme. Racisme. Guerre. Algérie, Histoire)
N.B. « Les civils » n’étaient pas « dans la tourmente de la guerre » : le peuple Algérien était victime de la guerre colonialiste, impérialiste, raciste décidée, menée contre lui pendant sept ans par la France.

Êtres humains. Pierre Bourdieu :

Êtres humains (Bourdieu Pierre) (1) : (2 février) 1986. Pierre Bourdieu [1930-2002], dans l’émission de France Culture, À voix nue, auteur de :
« On ne nait pas le sujet de ses pensées. On devient le sujet de ses pensées à condition [il évoque alors notamment « la psychanalyse, etc. »] de se réapproprier la connaissance de ses déterminismes. » 47 Après avoir lu Bourdieu ? (Cf. Langage. Critique de : ‘On’, Psychanalyse. Sociologie)

Êtres humains (Bourdieu Pierre) (2) : 1987. Pierre Bourdieu [1930-2002], dans Choses dites, auteur de :
« […] Je n’ai pas besoin de dire que beaucoup de choses qui ont joué un rôle déterminant dans mon ‘itinéraire intellectuel’ me sont tombées dessus par hasard. Ma contribution propre, liée sans doute à mon habitus, ayant consisté essentiellement à en tirer parti, tant bien que mal (je pense, par exemple, que j’ai saisi beaucoup d’occasions que beaucoup de gens auraient laissé passer). » 48 Qu’en déduire ? Honnête, en tout cas… (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Bourdieu Pierre, Sociologie)

Êtres humains (Bourgeois-es) : Dans la lignée de l’aristocratie, il y a toujours un-e bourgeois-e plus haut-e que l’autre.

Êtres humains (Buffalo Bill) : Buffalo Bill [1846-1917], à la suite probable de Philip Sheridan [1831-1888] auteur de :
« Un bon Indien est un Indien mort. » (Cf. Culture. Cinéma)

Êtres humains (« Bruts de décoffrage ») : (23 janvier) 2019. David Pujadas, journaliste, interrogé sur les critères de choix de ses huit invités - « un panel de français » - choisis par LCI dans le cadre d’une émission intitulée « La grande explication » expliqua qu’ils étaient « brut de décoffrage ». 49 En face d’eux, un ministre, un directeur du Figaro, deux député-es LaREM [La république en marche], un chef d’entreprise… : « La France qui décide, et la France du quotidien » (sic).
N.B. À la présentation de la signification de cette expression, je lis :
« Peut aussi se dire d'une personne indélicate, sans tact, sans finesse. » (Cf. Politique. « Gilets jaunes ». Médias. Penser. Pensées. Binaires)

Êtres humains (« Calme et modéré ») : (26 mai) 1874. Gustave Flaubert [1821-1880] à Georges Sand [1804-1876], auteur de :
« Je me sens […] enfin calme et modéré, ce qui est le dernier terme de la décadence. » 50

Êtres humains (« Cas ») : (2 mars) 2020. Il est fréquent, en évoquant des êtres humains, de les qualifier comme relevant de « cas ». Il l’est moins d’entendre parler, concernant la diffusion du coronavirus dans le Morbihan, de « grappes de cas ». 51 (Cf. Langage, Politique. Coronavirus) http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1193&mode=last)

Êtres humains. « Capital humain » :

Êtres humains (« Capital humain ») (1) : 2019. Alain Soupiot, dans Le travail n’est pas une marchandise, auteur de :
« […] La notion de capital humain est ainsi devenue, avec celle de l’emploi, le paradigme à partir duquel est aujourd’hui abordée la question du travail (Cf. Banque mondiale, Rapport sur le développement dans le monde en 2019. Le travail en mutation, Washington. 2019). La scientificité présumée de ce concept a été consacrée par le prix dit ‘Nobel d’économie’ Gary Becker (Human Capital : A theoretical and empirical analysis, with special réference to education. 1964. 3ème édition. The University of Chicago Press. 1994), mais l’on oublie que son premier inventeur fut Joseph Staline (L’homme, le capital le plus précieux, suivi de Pour une formation bolchevik, discours prononcé le 4 mai 1935) et que le seul sens rigoureux que l’on puisse donner au capital humain se trouve à l’actif des livres de compte des propriétaires d’esclave. (Cf. Yannick Lemarchand et Cheryl S. Mc Watters, Quelques aspects de la gestion de la traite négrière française au XVIIIème siècle. Droits. Vol.51, n°1, p.55-74). ») 52 (Cf. « Sciences » sociales et / ou humaines. Soupiot Alain, Économie. Becker Gary. Capitalisme)

Êtres humains (« Capital humain ») (2) : (10 décembre) 2023. En Argentine, l’un des neuf ministères du gouvernement de Javier Milei s’intitule : « ministère du capital humain ». (Cf. Économie)

Êtres humains (Capitalisme international. France) : (30 septembre) 2017. Le directeur de l’usine Semperit d’Argenteuil, programmée pour être expatriée en Pologne [et occupée le 28 septembre 2017], auteur, à un ouvrier de l’usine, de :
« Monsieur, pour un salaire ici, on a trois Polonais et on a huit Chinois. » 53 (Cf. Économie. Capitalisme)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Cargaison humaine » :

Êtres humains (« Cargaison humaine ») (1) : 1995. Lu dans le Guide des films. 1895-1995. L-Z, de Jean Tulard, la présentation du film Maître après dieu [1950. Louis Daquin] :
« D’abord hostile à ces malheureux [des juif-ves qui fuient l’Europe nazie], le capitaine d’un navire marchand […] prend peu à peu conscience de leur drame et saborde son bateau en vue des côtes des États-Unis pour imposer aux Américains le sauvetage et l’accueil de sa cargaison humaine. » 54

Êtres humains (« Cargaison humaine ») (2) : (18 juin) 2018. Lu cette dépêche :
« Le navire Diciotti des garde-côtes italiens est arrivé ce mardi 19 juin dans le port de Pozzallo (pointe sud de la Sicile) où il devait débarquer plus de 500 migrants, dont une quarantaine, secourus il y a une semaine au large de la Libye par un navire de la marine américaine. Matteo Salvini, le ministre de l'intérieur et nouvel homme fort de la politique du pays, a clairement fait savoir qu'il serait désormais impossible aux bateaux des ONG, venant en aide aux migrants en difficulté au large de la Libye de débarquer leur ‘cargaison humaine’ dans les ports italiens. » 55
Les êtres humains sont traités comme des « containeurs », le bateau a ingéré sa « cargaison », le contenant a absorbé « le contenu » … (Cf. Êtres humains. « Containeurs »)

Êtres humains (Casque) : (11 novembre) 2019. Entendu sur France Culture, un ouvrier présentant son travail, auteur de :
« Chaque casque a son ouvrier ». 56

Êtres humains (« Cast ») : (13 novembre) 2020. Philippe Jarousski, sur France Musique, auteur de :
« Je serai entouré d’un magnifique cast » (deux fois répété).

Êtres humains. Cornelius Castoriadis :

Êtres humains (Castoriadis Cornelius) (1) : 1990. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Quelle démocratie, auteur de :
« Vivre en société n’est pas un attribut adventice de l’être humain, c’est être humain. » 57

Êtres humains (Castoriadis Cornelius) (2) : 1991. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans De la monade à l’autonomie, auteur de :
« […] Le nouveau-né laissé à lui-même crève ou, dans le meilleur des cas, devient enfant-loup et perd irréversiblement la capacité d’être vraiment humain. La socialisation est donc constitutive de l’être humain. Ce qu’on appelle bêtement dans la théorie politique, philosophique, économique, l’« individu » - et que l’on oppose à la société - n’est rien d’autre que la société. […] » 58
De glissement en glissement de pensée, en rupture avec la citation précédente, Cornelius Castoriadis en arrive ici à nier l’être humain singulier, assimilé à « la société », ce qui est tout de même un peu fort de café…

Êtres humains (Céline Louis-Ferdinand) : 1932. Louis-Ferdinand Céline [1894-1961], dans Voyage au bout de la nuit, auteur de :
« La plupart des gens ne meurent qu’au dernier moment ; d’autres commencent et s’y prennent vingt ans d’avance et parfois davantage. Ce sont les malheureux de la terre. » 59

Par ordre chronologique. Êtres humains. Cerveaux :

Êtres humains (Cerveaux) (1) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« Le cerveau est un instrument qui se rouille et qui aurait besoin d’un exercice modéré, mais soutenu. » 60 (Cf. Corps)

Êtres humains (Cerveaux) (2) : 1900. Jack London [1876-1916], dans Martin Eden, auteur de :
« Il n’avait d’autre occupation que la lecture et s’y consacrait avec une telle frénésie que des yeux normaux n’auraient pas pu résister longtemps. Mais les siens étaient exceptionnels. De plus son cerveau - vierge en ce qui concerne la pensée abstraite - était mûr pour les bienfaisantes semailles. Aucune étude ne l’avait fatigué et il mordait au travail intellectuel avec une surprenante ténacité. » 61 (Cf. Penser)

Êtres humains (Cerveaux) (3) : 1932. Joseph Roth [1894-1939], dans La marche de Radetzky, auteur de :
« Son cerveau, intelligent, hérité d’une longe, longue lignée de pères intelligents, savait aussi peu se déterminer que le simple cerveau du sous-lieutenant qui avait pour ancêtres les simples paysans de Sipolje. […] Je suis un imbécile, mon cher ami, dit le docteur. […] » 62

Êtres humains (Cerveaux) (4) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« Je copiais toujours des mots d’anglais dans le dictionnaire, mais je ne réussissais plus à les apprendre par coeur. Mon cerveau ne retenait plus rien, tout s’envolait en fumée. J’existais sans plus. La petite flamme obstinée de l’instinct de conservation vacillait dans un corps sans âme ; ma tête faisait eux de toutes parts, eut-on dit. » 63

Êtres humains (Cerveaux) (5) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« Mon cerveau ressemblait à une boîte à ordures. Il était rempli des loques voyantes de la vanité ; tout au fond, sous la poussière et les cendres, gisaient des lambeaux de pensées, des émotions usées, des convictions à demi brûlées, inextricablement mêlées aux jouets brisés du désir. » 64 (Cf. Êtres humains. Conscience, Relations entre êtres humains. Vanité, Penser)

Êtres humains (Cerveaux) (6) : (21 février) 2018. Titre d’une émission de France Culture :
« Les réfugiés sont aussi des cerveaux ».
Précisons que les-dits « cerveaux » ne concernaient que ceux et celles bénéficiant du programme du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, lequel « dispose d'un budget de trois millions et demi d'euros par an [qui] prend en charge une centaine de chercheurs exilés. » 65
Les autres exilés en seraient-ils en être démunis ? Que sont-ils d’ailleurs ? Où sont-ils ? Que font-ils ? Comment vivent-ils ? (Cf. Êtres humains. Économie. Cerveaux)

Êtres humains (Cerveaux) (7) : (21 janvier) 2020. Manon Aubry, « responsable plaidoyer justice fiscale à l’OXFAM » sur France Culture, auteure de :
« L’État sert à […] former des cerveaux ». 66 (Cf. Êtres humains, Politique. État, Économie. Cerveaux)

Êtres humains (Cerveaux) (8) : L’expression : « du jus de crâne » me revient à la mémoire. (Cf. Corps. Crâne, Langage)

Êtres humains (Cerveaux) (9) : (18 novembre) 2022. Entendu sur France Culture, Philippe Sollers [1936-2023] citant (sans source) Marcel Proust [1871-1922] :
« Mon cerveau était un riche bassin minier que j’étais le seul à pouvoir exploiter. » 67 Véridique ?

Êtres humains (Cerveaux) (10) : (14 janvier) 2023. J’apprends dans l’émission de France culture consacrée à Ulrike Meinhof [1934-8/9 mai 1976], qu’après son décès en prison, son cerveau a été prélevé sur son cadavre, adressé à des laboratoires, disséqué, puis mis dans un bocal de formol, aux fins de discréditer ses pensées, ses actions politiques et de faire planer l’hypothèse ? de démontrer ?, d’essayer de prouver ? qu’elle - et les membres de la Fraction armée rouge [R.A.F] dont elle était censée être le cerveau - était « en raison d’une trépanation antérieure, sa conscience, sa lucidité, ses capacité des raisonnement cognitifs n’étaient plus entières, ‘le fruit d’une cerveau dérangé’ : « On voit toute l’infamie de l’État [allemand] ».

Êtres humains (Chalandon Sorj) : 2015. Sorj Chalandon, auteur de : Profession du Père, au cours d’une émission qui lui était consacrée, dit :
« Je suis une enveloppe vide ». Quelque temps après, dans la même émission, il regrettait n’avoir connu ni son père ni sa mère. 68 (Cf. Enfants)
N.B. L’écrivain reçut, selon Wikipédia, plus de 15 prix littéraires. Qu’en penser ?

Êtres humains (« Charpie humaine ») : 2000. Fatéma Oufkir [1935-2016], dans Les jardins du roi, écrit :
« [Le 30 août 1955], à Oued Zem, des Marocains ont égorgé plus de quatre-vingt Français, des femmes, des enfants, des vieillards. Une horreur. L’occupant a riposté avec une violence inouïe : alignant plus de deux mille personnes, les soldats ont tiré avec les canons des chars, faisant de la charpie humaine. » 69 (Cf. Politique. Colonialisme, Histoire, Violences)

Êtres humains. « Cible » :

Êtres humains (« Cible ») (1) : Israël n’assassine pas un Palestinien, il détruit une cible.

Êtres humains (« Cible ») (2) : (3 août) 2022. Entendu sur France Culture :
« L’homme [l’imam Hassan Iquioussen] était dans le viseur de Gérard Darmanin. »

Êtres humains. Choses :

Êtres humains (« Choses ») (1) : Je lis dans Le Littré : « 1. Chose. Désignation indéterminée de tout ce qui est inanimé ». « 2. Chose. Se dit quelques fois des personnes. […]. » (Cf. Femmes. « Choses »)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Choses » :

Êtres humains (« Choses ») (1) : 1853. Jules Michelet [1798-1874], dans son Histoire de la Révolution française, auteur de :
« Déjà la cité antique parle de fraternité, mais elle ne parle qu’aux citoyens, aux hommes : l’esclave est une chose. »
Non, l’esclave n’est pas « une chose » : il est un être humain dépossédé de son individualité par un système esclavagiste qui lui dénie cette reconnaissance.
Quant aux femmes, pour Michelet, elles sont même exclues de l’analyse.
Dans le même sens :
« Le barbare Moyen-Âge n’admettait pas leur existence [celle du « peuple armé »], il les niait comme hommes, et n’y voyaient que des choses. » 70 (Cf. Êtres humains. Esclavage, Femmes. « Choses », Politique. Esclavage. Démocratie. Peuple, Histoire. Michelet Jules)

Êtres humains (« Choses ») (2) : 1890. Émile Zola [1840-1902], dans La Bête humaine, auteur de :
« […] Alors, il lui appartiendrait. Elle ne l’aimait point, elle ne pensait pas même à cela. Simplement, elle s’efforçait de faire de lui sa chose, pour n’avoir plus à le craindre. » 71 (Cf.
Relations entre êtres humains, Violences à l’encontre des femmes)

Êtres humains (« Clavier ») : 1876. Hippolyte Taine [1828-1893], dans Les origines de la France contemporaine, concernant Denis Diderot [1713-1784], écrit :
« Quand il peint les mœurs modernes, c’est en moraliste. Non seulement il connait toutes les cordes du clavier humain, mais il les classe chacune à son rang. » 72
Quand on connait les critères des classements de Taine, pas vraiment un compliment… (Cf. penser. Morale)

Êtres humains (Code noir) : 1685. Article 9, notamment :
« Les hommes libres qui auront eu un ou plusieurs enfants de leur concubinage avec leurs esclaves… s’ils sont maître de l’esclave de laquelle ils ont eu les dits enfants… voulons qu’outre l’amende, ils soient privés de l’esclave et des enfants, et qu’elle et eux soient confisqués au profit de l’hôpital sans jamais pouvoir être affranchis ».
Sans être à même de pouvoir - encore ? - analyser ce que signifie cet article, je sais qu’il bouleverse tant et tant de postulats… notamment ceux dits « humanistes ». (Cf. Êtres humains. Esclavage, Famille. « Concubinage », Penser. Postulat, Politique. Esclavage)

Êtres humains (Cohérents) : 2018. Elena Ferrante, dans L’enfant perdue, auteure de :
« Mon métier, c’est de coller les faits les uns aux autres avec des mots jusqu’à ce que tout semble cohérent, même ce qui ne l’est pas.
Mais la cohérence n’existe pas, alors à quoi bon faire semblant ?
Pour mettre de l’ordre. […] » 73 (Êtres humains. Incohérents. Soi, Homme. « Cohérent », Langage. Mots, Penser, Politique. Ordre)

Êtres humains (Colère) : Cf. Femmes. Colère, Relations entre êtres humains. Colère.

Êtres humains (« Comme un seul homme ») : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« Vous vous rappelez ce qu’on écrivait dans les journaux : ‘Comme un seul homme, le peuple soviétique s’est dressé en apprenant les méfaits d’une bassesse inégalée…’ Rien que cette expression : ‘comme un seul homme’, vous vous rendez compte de ce que ça représente ? Nous sommes tous différents, tous, et soudain’ comme un seul homme’. Et c’est qu’il faut applaudir […] » 74

Par ordre chronologique. Comment faire disparaître les êtres humains :

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (1) : 1995. Lu la présentation du film dans Jean Tulard, Guide des films. 1895-1995. L.Z :
- Madingo. 1975. Richard Fleisher : « Sexe, violence, esclavage : un film résolument sadique […] »
- Surprises de la STF (Les). 1926. Ernest Lubitsch : « Le sexe est au cœur de cette folle comédie […] » 75 (Cf. Politique. Esclavage, Sexes)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (2) : (septembre) 2010. Lu dans le numéro intitulé Le corps guerrier, de la revue du Ministère de la Défense Inflexions :
« Le corps du guerrier intériorise la culture militaire qui l’a façonnée et l’exprime à son tour par un langage corporel qui lui est propre. » 76 (Cf. Corps)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (3) : 2017. 2018. Cinq expressions :
* 4 juillet 2017. « Ce pays est pourri de dettes et de chômeurs. » 77
* 7 juillet 2017. « La pollution que représente Daech » 78
* 8 juillet 2017. « Onfray sulfate Macron » 79 (Cf. Langage)
* 8 août 2018. « À Bourg-Saint-Maurice […], dans ce quartier où les étoiles jaunes étaient nombreuses et disparaîtront en quelques heures, lors de la rafle du Vel d’hiv, en juillet 1942. » 80 (Cf. Langage. Conjonction. Sujet. Zeugma, Politique. Rafle du Vel d‘hiv)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (4) : (juillet) 2018. Irène Théry évoque « l’engendrement avec un tiers donneur », puis précise sa pensée en évoquant « le don d’engendrement » qui pour elle, inclue « don de sperme, d’ovocyte, de gestation pour autrui [GPA] », considérant comme relevant de l’évidence que « la tierce personne, donne sa capacité procréatrice » et qu’il s’agit du domaine du « don ». Elle explicite ensuite qu’elle « inclut la GPA dans les engendrements pour autrui. » 81 (Cf. Corps. Sperme, Femmes. Comment les faire disparaître, Féministes. Comment les faire disparaître, Proxénétisme. Personnes-dites-prostituées. Comment les faire disparaître, Économie. Don)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (5) : (novembre) 2018. Ségolène Royal, concernant « les Gilets jaunes », auteure de :
« Les petits salaires souffrent. » 82 (Cf. Femmes. « Politiques », Langage. Sujet, Économie. « Gilets jaunes »)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (6) : (12 décembre) 2018. Je reçois l’annonce d’un séminaire du Centre de sociologie des institutions, intitulé :
« Domesticités dans l’espace et dans le temps » (Cf. Êtres humains. Domesticité. Sociologie)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (7) : (12 décembre) 2018. Un policier sur BFM-TV, auteur de :
« Il y a des fichés S [sur des fichiers ?] nés en France. »

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (8) : (16 décembre) 2018. François-Xavier Bellamy, acceptant, sur France Culture, d’être régulièrement - exclusivement en outre - présenté comme « philosophe », auteur de :
« […] La question n’est pas tant la grande pauvreté - qui est un sujet majeur - que la question de cette révolte du centre […] qui est politiquement très importante. » 83 (Cf. Hommes. Conservateurs, Penser. Pensées. Abstraction, Politique, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (9) : (3 ou 4 janvier) 2019. Jérôme Sainte-Marie, « politologue, fondateur de Polling vox » sur Canal Plus concernant le [mouvement] des « Gilets jaunes », évoque « un mouvement gazeux ». [19h40]
* Ajout. 21septembre 2023. J’entends l’expression de « société liquide ». Emmanuel Macron a pour sa part le 24 août)2023, employé celle de « monde liquide ».

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (10) : (19 janvier) 2019. Le délégué régional de l’Hérault de LaREM [La république en marche] déclare :
« Il faut qu’on soit plus près du territoire. » Et, du même :
« On a raté quelque chose. J’espère qu’on va le rattraper. » 84

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (11) : (22 janvier) 2019. François Bourguignon, économiste, auteur de :
« La Chine est en train de ralentir. […] Le Bengladesh croit à 6 % tous les ans depuis maintenant 20, 25 ans […] » 85 (Cf. Politique. État, Économie)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (12) : (26 janvier) 2019. Annick Girardin, ministre, souhaite « rendre les outremers plus visibles ». 86

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (13) : (17 février) 2019. Alexis Lacroix, « délégué de la rédaction de l’Express », « historien des idées » (Wikipédia) sur BFM-TV, concernant les « Gilets jaunes », évoque la nécessité de [souhaite ?], grâce au « Grand débat », de « diluer les grumeaux de radicalité ».
N.B. « Grumeau » : « Petite masse coagulée (dans un liquide, une pâte) » (Cf. Politique. Radicalité. « Gilets jaunes ». Médias)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (14) : (17 mars) 2019. Dominique Rizet, « spécialiste Police. Justice » de BFM-TV, auteur de :
« Les L.B.D [lanceurs de balle de défense] ne sont pas adaptées au maintien de l’ordre ; (utilisées par les BAC dans les banlieues) elles « n’auraient jamais dû les quitter ».
Bref, les L.B.D sont adaptés pour blesser, tuer les habitant-es des banlieues, qui eux / elles méritent sans doute d’être blessé-es, tué-es, ceux donc dont la mort n’a que peu d’importance. 87 (Cf. Politique. État. Répression. Médias)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (15) : (17 mars) 2019. Emmanuelle Wargon, secrétaire d’état, co-gestionnaire en charge pour le gouvernement du « grand débat national », en réponse à la question de savoir comment toutes les informations seront traitées, commença sa réponse en ces termes :
« Il faut exploiter la matière… […] » 88 (Cf. Politique. État. « Gilets jaunes ». « Grand débat national »)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (16) : (26 mars) 2019. Entendu aujourd’hui sur France Culture :
« Aujourd’hui, tout le monde a un smartphone ».
Avant-hier, j’avais entendu citer cette statistique : « 6,5 millions de personnes en France n’ont pas internet. » (Cf. Politique. Médias)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (17) : (27 mars) 2019. Nicole Belloubet, ministre de la justice, auditionnée par la commission des lois de l’assemblée nationale, sur les violences lors des manifestations, auteure de :
« Le parquet a été confronté à un volume inédit des gardes à vues ». 89 (Cf. Justice. Belloubet Nicole, Langage. Sujet, Politique. Répression)

Êtres humains (Comment faire disparaître les êtres humains) (18) : (26 octobre) 2019. Frédéric Worms, membre du Comité consultatif national d’éthique - qu’il qualifie d’« institution médiatrice » - responsable de l’émission Matière à penser de France Culture, auteur de Pour un humanisme vital, sur France Culture, qualifie de « technique » la GPA, comme la PMA. Lors de cette émission, ses tentatives de se disculper face aux critiques de Sylviane Agacinski furent vaines. Son affirmation : « Nous sommes d’accord… » est injustifiable, comme l’est son rappel à Sylviane Agacinski qu’ils s’étaient rencontrés chez une amie commune en présence de Paul Ricœur [1913-2005], et enfin son affirmation : « Je suis du côté de la loi Républicaine » 90
Avec de tels arguments…. (Cf. Corps, Femmes, Famille, Patriarcat, Économie)

Êtres humains. Conscience :

Êtres humains (Conscience) (1) : Et si - aussi occupée, accaparée, annexée, intoxiquée, exploitée, confisquée, dominée soit-elle, toute imprégnée donc de patriarcat, de libéralisme, de rationalisme, de nationalisme - la recherche de la vérité n’était-elle pas d’abord à rechercher dans la conscience de chacun-e, conscience, moins de soi que conscience de soi dans le monde ?
Cette analyse (cette évidence ?) n’exclue en rien celles fondées sur des approches en termes de « systèmes » politiques, économiques, linguistiques, historiques.
La « reconquête d’une intériorité perdue, sclérosée par le dogme » [expression de Christine Fauré concernant « la préoccupation calviniste » employée dans le cadre de sa présentation de François Poullain de la Barre [1647-1723] 91 et la compréhension de soi dans le monde et du monde en soi sont indissociables. (À prolonger). (Cf. Êtres humains. Soi, Enfants. Conscience de soi, Penser. Expliquer. Vérité, Patriarcat. Crise de conscience, Politique. Lois)
* Ajout. 14 juin 2015. « Éclairs à jamais momentanés / Illuminez ces clairs replis de la conscience ». (Boris Pasternak ? source non retrouvée)

Êtres humains (Conscience) (2) : [Suite] Tout être humain a une conscience. Nécessairement singulière. C’est elle, le joyau de l’être, qu’il faut chercher… la sienne, nécessairement indissociable de celle de l’autre.
- Grandiloquent… Le laisse pour autant en l’état, en attendant…

Êtres humains (Conscience) (3) : La recherche de l’inconscient ne mène pas à la recherche de la conscience. (À prolonger) (Cf. Psychanalyse)

Êtres humains (Conscience) (4) : La recherche de sa propre conscience n’est pas synonyme, ni même équivalente à celle de la recherche de sens (de la vie, de sa vie, du monde…) (À prolonger)

Êtres humains (Conscience) (5) : Comment [tenter de] dissocier sa propre conscience de la conscience de soi, et, elles deux, de la représentation, consciente inconsciente, de soi ? (Confus. Poursuivre)

Êtres humains (Conscience) (6) : Affirmer « la liberté de conscience » est-ce exclure la nécessité de la libération (de la recherche ?) de la conscience ? En grande part, oui. (Confus. Poursuivre)

Êtres humains (Conscience) (7) : A-t-on vraiment besoin de la dichotomie conscience / inconscience pour penser, pour comprendre que l’être humain sélectionne les pensées qu’il est à même de pouvoir d’accepter ? (Cf. Penser, Psychanalyse)

Êtres humains (Conscience) (8) : N’y a-t-il pas - au-delà de la bien trop simple, trop claire dichotomie conscience / inconscience - des strates de structurations psychiques, individuelles mais aussi collectives, [religieuses, nationales, sociales…] beaucoup plus anciennes, plus structurantes, plus complexes, et encore très largement inconnues ? L’intégration du patriarcat dans la pensée en est une bonne illustration. (Cf. Patriarcat, Penser, Politique)

Êtres humains (Conscience) (9) : Cette recherche en soi de l’inconscient : une bien courte vue… (Cf. Penser, Psychanalyse, Histoire)

Êtres humains (Conscience) (10) : Ce n’est pas, quels qu’en soient les moyens, l’inconscient qu’il faut rechercher en soi, mais tous les pans de liberté qui nous été progressivement, laborieusement, systématiquement retirés aux fins de les retrouver et de les reformuler, les reconstruire autrement. (Cf. Politique. Liberté, Psychanalyse)

Êtres humains (Conscience) (11) : Et si la « conscience de soi » s’était surajouté à, avait succédé à, et coexistait aisément avec la « conscience de classe » ? On comprendrait peut-être un peu plus aisément les difficultés de « la gauche » et celle de la « démocratie », comme l’émergence de ce qui est nommé de manière inappropriée « le populisme » ? Et la prise en compte du patriarcat s’y surajoute. (Poursuivre) (Cf. Patriarcat, Politique)

Êtres humains (Conscience) (12) : Celui / celle qui [se] donne bonne conscience ne peut s’en prévaloir. Exigeant ? Faux ?

Êtres humains (Conscience) (13) : Sans conscience-de-soi-dans-le-monde, la conscience de soi n’est qu’aveuglement. (Cf. Femmes. Aveuglement)

Êtres humains (Conscience) (14) : Il n’y a pas de conscience de soi sans conscience de conscience de soi dans le monde. (Cf. Penser, Politique. Libéralisme)

Êtres humains (Conscience) (15) : La conscience, ça s’éveille, se réveille, s’interroge, s’étiole, se sclérose, se contredit, s’oublie, s’entretient, se remet en cause, se confond - à d’autres, à la vie, à l’histoire - se morfond, se fortifie, se conforte, se bouleverse, s’oublie…

Êtres humains (Conscience) (16) : La conscience n’a que peu à voir avec les faits.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Conscience :

Êtres humains (Conscience) (1) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« On croit souvent avoir la conscience délicate, non pas à cause des sacrifices qu’on lui fait, mais à cause de la peine que l’on prend avec elle pour s’exempter de lui en faire. » 92

Êtres humains (Conscience) (2) : (22 octobre) 1757. Denis Diderot [1713-1784] écrit à Jean-Jacques Rousseau [1712-1778] :
« Je sais bien que, quoi que vous fassiez, vous aurez pour vous le témoignage de votre conscience, mais ce témoignage suffit-il seul ? Et est-il permis de négliger jusqu’à un certain point celui des autres hommes ? » 93 Si juste…

Êtres humains. Conscience. Mirabeau :

Êtres humains (Conscience) (3) : (9 janvier) 1790. Mirabeau [174-1791], dans son Discours à l’assemblée nationale, s’adressant aux députés Bretons qu’il accuse de vouloir maintenir leurs privilèges, auteur de :
« Vous êtes justifiés, dites-vous, par votre conscience ; mais votre conscience, comme celle de tous les hommes, est le résultat de vos idées, de vos sentiments, de vos habitudes. » 94 (Cf. Êtres humains. Privilégiés)

Êtres humains (Conscience) (4) : (14 janvier) 1791. Mirabeau [174-1791], dans son Discours sur le serment des écclésiastiques, auteur de :
« Peut-il être jamais utile au bonheur public que la conscience des hommes soit enchaîné par la loi de l’État ? » 95 (Cf. Politique. État. Liberté. Lois)

Êtres humains (Conscience) (5) : 1818. Germaine de Staël [1766-1817], dans les Considérations sur la révolution française [édition posthume], auteure de :
« Il est une fermeté d’âme que la conscience seule peut donner. » 96 (Cf. Êtres humains. Âmes)

Êtres humains (Conscience) (6) : 1827. Alessandro Manzoni [1785-1873], dans Les fiancés, auteur de :
« Dans les premiers temps, les exemples si fréquents, le spectacle, pour ainsi dire, continuel, de la violence, de la vengeance, du meurtre, en lui inspirant une émulation féroce, avaient fait pour lui, en quelque sorte, autorité contre sa conscience. Et voilà que lui renaissait par moments dans l’esprit l’idée confuse, mais terrible, qu’il existe un jugement individuel, une raison indépendante de l’exemple ; et voilà que d’être sorti de la tourbe vulgaire des méchants, d’être allé plus loin que tous, lui donnait quelque fois le sentiment d’une solitude effroyable. » 97

Êtres humains (Conscience) (7) : 1837. Je lis qu’« en avril 1837, la société royale de Norvège mit au concours la question suivante : ‘Le libre arbitre peut-il être démontré par le témoignage de la conscience ?’ » 98
- Telle que présentée, cette question présente l’avantage de dévoiler les limites d’une interrogation abstraite, singulière, déliée du monde. (Cf. Êtres humains. Libre arbitre)

Êtres humains (Conscience) (8) : (31 décembre) 1864. George Sand [1804-1876] à Marie-Sophie Leroyer de Chantepie [1800-1888], auteure de :
« […] Faites cela par amitié pour ceux qui ont de l’amitié pour vous, faites-le aussi pour votre conscience qui vous défend l’abandon de vous-même. » 99

Êtres humains (Conscience) (9) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« […] Ce qui n’est qu’un compromis entre la conscience et la nécessité n’est qu’un leurre, et […] un leurre ne saurait durer longtemps. » 100

Êtres humains (Conscience) (10) : 1869. Victor Hugo [1802-1885], dans L’homme qui rit, auteur de :
« Tel sophiste, admiré des niais, n’a pas d’autre gloire que d’avoir fait des ‘bleus’ à la conscience humaine. » 101 (Cf. Penser. Juger, Politique. Morale)

Êtres humains (Conscience) (11) : 1871-1872. George Eliot [1819-1880], dans Middlemarch, évoque, concernant M. Featherstone, « la couche inférieure des bas-fonds de son esprit. » 102

Êtres humains (Conscience) (12) : 1878. Friedrich Nietzsche [1844-1900, dans Humain, trop humain, auteur de :
« L‘injustice du puissant qui révolte le plus dans l’histoire, n’est pas à beaucoup près aussi grande qu’elle parait. Déjà, le sentiment héréditaire d’être un être supérieur, aux droits supérieurs, donne assez de calme et laisse la conscience en repos […]. » 103 Terrible… (Cf. Êtres humains. Nietzsche Friedrich, Homme. « Être supérieur »)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Conscience. Léon Tolstoï :

Êtres humains (Conscience) (13) : (13 septembre) 1889. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Ce qui me tranquillise le plus, c’est la conscience que j’ai la conscience que j’ai de devoir agir selon Dieu, ainsi qu’agit Dieu. […] » 104

Êtres humains (Conscience) (14) : (14 novembre) 1898. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« L’acte le plus grandiose de la vie, c’est la conscience qu’on prend de son moi […] » 105 (Cf. Êtres humains. Soi. Tolstoï Léon)

Êtres humains (Conscience) (15) : 1899. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Résurrection, auteur de :
« Chose surprenante, dès l’instant ou Nekhlioudov avait compris qu’il était lui-même un sot et un misérable, il avait cessé de mépriser et de haïr les autres. » 106 (Cf. Relations entre êtres humains. Haïr)

Êtres humains (Conscience) (16) : 1902. Samuel Butler [1835-1902], dans Ainsi va toute chair, auteur de :
« […] J’imagine qu’il y a quelque chose de vrai dans l’opinion qui commence à se répandre aujourd’hui, selon laquelle ce sont nos pensées les moins conscientes et nos non moins conscientes actions qui contribuent surtout à façonner nos vies et la vie de ceux qui sortent de nous. » 107 (Cf. Penser. Pensées)

Êtres humains (Conscience) (17) : 1915. Alexander Sutherland Neill [1883-1973], dans le Journal d’un instituteur de campagne, le livre qui a précédé Libres enfants de Summerhill [1971] auteur de :
« Dans mon Utopie, l’examen de conscience sera le seul examen qui comptera. » 108 (Cf. Êtres humains, Enfants, Penser)

Êtres humains (Conscience) (13) : 1924. Albert Londres [1884-1932], dans Dante n’avait rien vu [Biribi], auteur de :
« Ils n’ont plus une conscience tout court, ils disent : ‘Ma conscience de détenu’, ou bien : ‘Je vous jure sur ma conscience de pègre.’ » 109 (Cf. Politique. Colonialisme)

Êtres humains (Conscience) (19) : (7 août) 1942. Lu dans les Mémoires de Charles de Gaulle [1890-1970] que, lors d’une rencontre au Caire, il affirma à Winston Churchill [1874-1965], concernant le second front russe qui devait s’ouvrir, que « [sa] conscience n’a rien à [lui] reprocher. »
« Sachez, grogna M. Churchill, que ma conscience est une bonne fille avec laquelle je m’arrange toujours. » 110

Êtres humains (Conscience) (20) : 1933. Wilhelm Reich [1897-1957], dans La psychologie de masse du fascisme, auteur de :
« La conscience (psychologique) n’est qu’une petite partie du domaine psychique ; elle est tributaire de processus psychique inconscients qui échappent pour cette raison au contrôle de la conscience. » 111 Fondamental.
Faire évoluer les pensées concernant la conscience morale, politique - essentielle, bien entendu - à celles de réflexions sur les structurations psychiques des êtres humains. Et là, celles, spécifiques, des hommes et des femmes ne peuvent être éludées. (Cf. Patriarcat)

Êtres humains. Conscience. János Székely :

Êtres humains (Conscience) (21) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« […] Mais, dans les coins obscurs de mon esprit, ma conscience, à pas feutrés, poursuivait mes pensées. » 112 (Cf. Êtres humains, Penser. Pensées)

Êtres humains (Conscience) (22) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« Oui, j’en étais là. Dès qu’il y a une brèche dans la digue fragile de notre conscience, elle va s’élargissant ; et le torrent emporte tout. Seul le premier assassinat est un crime. Le second, le troisième, le centième ne sont que des conséquences. » 113 (Cf. Violences)

Êtres humains (Conscience) (23) : 1985. Henri Guillemin [1903-1992], alors attaché culturel à l’ambassade de France à Berne (Suisse) se souvient :
« […] Peu à peu les choses sont devenues compliquées parce qu’il y a eu la guerre d’Algérie. […] Comme j’allais dans le monde, on me posait des questions. Nous avions ordre de dire que la France garderait perpétuellement en Algérie. Ce qui était contraire à mes idées. Alors c’était très, très embêtant. Lorsqu’on m’interrogeait et j’étais obligé de répondre contre ma conscience. J’ai été très content de me retirer en 1963. » 114 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Penser. Idées. Principe, Politique. Diplomatie. État. Guerre. Algérie, Histoire)

Êtres humains (Conscience) (24) : 1995. Françoise Giroud [1916-2003], dans Cœur de Tigre, rapporte (sans date, sans source) ce jugement de Georges Clémenceau [1841-1929] concernant Woodrow Wilson [1856-1924] :
« C’est ce qu’on pourrait appeler une conscience mais je crains que ce ne soit une conscience avec œillères. » 115

Êtres humains (Conscience) (25) : (16 mars) 2017. Jacques Masia, présenté comme « l’un des derniers survivants de la French connection, spécialiste du transport maritime de l’héroïne », auteur, au terme de sa vie, de :
« La morale, moi, je connais pas, la morale… […] À l’école, on n’apprenait pas la morale […], Je sais pas, je sais pas… La morale, avec qui la morale ? Comment je peux sentir la morale ? Vous sentez quoi dans la morale ? […] Je sais pas ... La mauvaise conscience, je sais pas, j’ai jamais eu ça… On m’a jamais dit si j’avais la conscience ou pas la conscience... » 116
La conscience, un luxe de riches ? (Cf. Politique. Morale)

Êtres humains (Conscience) (26) : (8 décembre) 2018. Un « gilet jaune », interrogé sur la manière dont ils / elles comptent organiser le prochain RV sur leur rond-point, auteur de la superbe ambition politique :
« On va essayer d’ouvrir les consciences. » 117 (Cf. Penser, Politique. État. « Gilets jaunes », Économie. « Gilets jaunes »)

Êtres humains (Conscience) (27) : (20 décembre) 2018. Christian Hutin, député du Mouvement républicain et citoyen [MRC], interrogé sur les « Gilets jaunes » répond :
« On est au-dessus de la convergence des luttes, on est dans la convergence de consciences. Une conscience par rapport au carcan européen, une conscience par rapport à notre partage des richesses et, surtout, par rapport au partage de l’impôt qui n’est pas égal. » 118 (Cf. Penser, Politique. État. « Gilets jaunes », Économie. « Gilets jaunes »)

Êtres humains (Conscience) (28) : (17 février) 2019. Une belle expression d’un « Gilet jaune » :
« Maintenant que les éveils sont en conscience. » 119 (Cf. Politique. « Gilets jaunes »)

Êtres humains (Conscience) (29) : (29 août) 2020. Hervé Mazurel, historien, sur France Culture, auteur de cette si juste, si évidente, mais si refoulée et donc si bouleversante évidence :
« Il faut des siècles d’histoire pour construire l’inconscient qui est le nôtre. » 120 (Cf. Penser, Psychanalyse, Histoire)

Êtres humains (Conscience) (30) : (4 avril) 2023. Yves Jaigu [1924-2012], auteur de :
« Le présent, c’est ce qui est présent dans la conscience. » 121 (Cf. Penser, Histoire. Mémoire)

Êtres humains (Conservateurs) : Cf. Hommes. Conservateurs

Êtres humains (« Containeurs ») : (22 juillet) 2019. Entendu Philippe Dessertine, directeur de l’Institut de haute finance, en illustration de la nécessité de l’ouverture des frontières, auteur de :
« Les États-Unis sont en train d’importer… par avions - pardonnez-moi - j’allais dire par containeurs entiers - des mathématiciens indiens. » 122 (Cf. Politique. Frontières. État)

Êtres humains. Coronavirus :

Êtres humains (Coronavirus) (1) : Chez l’un-e ou l’autre, le coronavirus fit fonction d’identité : connaître les consignes, les suivre à la lettre, les respecter, s’y adapter, s’y conformer, au risque in fine, de s’y identifier. Et, ainsi, de conforter par son adhésion, fut-elle formelle, fut-elle dite libre, contrainte, peu importe, le jeu, le pouvoir et sa structure.

Êtres humains (Coronavirus) (2) : (juillet) 2020. Pour des dizaines de millions d’êtres humains, la crainte du coronavirus ne pèse d’aucun poids - ou plutôt n’entre pas en ligne de compte - eu égard aux contraintes de leurs vies quotidiennes. Pourquoi et comment la lutte contre ce virus s’est-elle imposée mondialement - par-delà la diversité des régimes politiques - comme l’exigence première reste pour moi la question essentielle ? http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1193&mode=last (Cf. Politique. Coronavirus)

Êtres humains (Cou) : (5 mai) 2024. Entendu sur France Culture [1ère diffusion. 13 novembre 1997], dans l’émission La guillotine à travers l’histoire :
« C’est très difficile de couper un cou. [...] » (Cf. Êtres humains. Vie / Mort. Corps. Cou)

Êtres humains (Couleur de peau) : (7 juillet) 2021. Entendu sur France Culture, dans une émission consacrée à l’Afrique de la part d’une invitée :
« Je suis blanche à l’extérieur, mais africaine à l’intérieur ». 123 (Cf. Corps, Politique. Racisme)

Êtres humains (« Coulisses ») : Il existe des coulisses au théâtres, à l’Opéra, dans la vie, en pensées, en politique, dans le monde. Tant n’accéderont jamais la scène. Mais le faut-il ? Non. Un leurre.

Êtres humains (Coupables) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La Vie de Marianne, auteur de :
« Tout est suspect à un coupable. » 124

Êtres humains. Courtisans :

Êtres humains (Courtisans) (1) : 1776. Gabriel Bonnot de Mably [1709-1785], dans De l’étude de la politique, auteur de :
« Il est bon de vous avertir, Monsieur le chevalier, que vous entrez dans une carrière presque aussi propre à rompre et à briser un caractère qu’une vie de courtisan. » 125

Êtres humains (Courtisans) (2) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, rapporte la critique que son père portait à Napoléon [1769-1821] :
« […] Je me plains de lui parce qu’il aime les courtisans et que ce n’est pas digne d’un homme de sa taille. » 126

Êtres humains (Courtois Stéphane) : (21 février) 2018. Stéphane Courtois, coordinateur et préfacier du Livre noir du communisme [1997], sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), auteur de :
« Les fusillés de 1917 : une aimable plaisanterie ! » … certes, après l’évocation du nombre des morts de la bataille de Stalingrad, mais néanmoins…
- Il employa au cours de la même émission, l’expression de : « faire une débauche d’hommes » (concernant les maréchaux soviétiques pour la bataille de Berlin), affirma que les guerres étaient « très couteuses en hommes, en munitions… » et que, dans les guerres, : « il y a toujours des bavures. » 127 (Cf. Êtres humains. « Poche ». Langage, Politique. Guerre)

Êtres humains. « Coût » :

Êtres humains (« Coût ») (1) : (juillet) 1859. Victor Hugo [1802-1885], dans choses Vues, auteur de :
« Il y a une guerre [campagne d’Italie] en ce moment. Deux grosses armées [Franco-Sarde et Autrichienne] sont en présence. À l’heure qu’il est la dépense totale s’élève à cinquante mille hommes tués et à douze cent millions dévorés. Chaque homme mort a donc coûté à tuer deux cent quarante mille francs. Cela n’est pas très bon marché. » 128 (Cf. Êtres humains. « Valeur marchande », Politique. Guerre, Économie)

Êtres humains (« Coût ») (2) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, évoquant la bataille de Borodino [7 septembre 1812], écrit :
« Et Napoléon [1769-1821], ce capitaine de génie, comme on l’appelle, a livré une bataille qui lui coûta le quart de son armée. […] » 129 (Cf. Politique. Guerre)

Êtres humains (« Coût ») (3) : (16 août) 2018. Marine Le Pen, auteure de l’ignoble :
« Il faut savoir qu’un migrant mineur coûte 4200 euros par an. » 130 (Cf. Êtres humains. « Valeur marchande », Enfants, Politique. Front national. Nationalisme, Économie)

Êtres humains (« Créatures ») : Si une personne a été créée, ne peut-elle être détruite ? (Cf. Femmes. « Créatures »)

Êtres humains (« Créatures domestiques ») : (6 octobre) 2022. Laurent Oberton, sur Radio courtoisie (Radio courtoisie), auteur de :
« Nous sommes des créatures domestiques. » (Cf. Femmes. « Créatures », Politique. Citoyen-nes)

Êtres humains (Crédibles) : Il est des personnes dites ‘publiques’ qui ont depuis longtemps épuisé leur capital de crédibilité. Et pourtant, elles sont toujours là : et par moments, il ne me semble plus voir, plus qu’entendre qu’elles. Regarder, écouter ailleurs… (Cf. Culture, Politique. Médias)

Êtres humains. Culpabilité :

Êtres humains (Culpabilité) (1) : On peut se sentir coupable de crimes que l’on n’a pas commis, et même d’avoir été victime ; de n’avoir pas empêché un crime, un suicide, un décès ; d’avoir survécu ; de n’avoir pas su, de n’avoir pas dénoncé ; de parler, de ne pas pouvoir, de ne pas savoir parler ; de comprendre et de ne pas comprendre ; de transmettre et de ne pas transmettre à d’autres ; d’oublier et de ne pas oublier ; d’avoir encore espoir et de n’en plus avoir ; de vivre et de ne pas vivre (au mieux, au moins mal)…
La charge de clarifier cette complexité incombe à tous / toutes.
Aussi, pour [se] sortir de ces poids inutile et injuste, nécessité d’y voir plus clair dans ces confusions et de tenter le plus lucidement possible de s’interroger : Suis-je coupable ? De quoi suis-je coupable ? Pourquoi serais-je coupable ? Pour le compte de qui serais-je coupable ? Pourquoi devrais-je souffrir ? (Cf. Femmes. Culpabilité, Justice, Penser, Violences. Honte)

Êtres humains (Culpabilité) (2) : Se sentir coupable interdit de poser clairement la question de sa propre responsabilité. Se sentir coupable déresponsabilise, individualise, psychologise.
Se sentir coupable n’est nuisible qu’à soi. Se sentir coupable ne résous rien. Se sentir coupable, c’est assumer une responsabilité qui appartient à d’autres. (Cf. Femmes. Culpabilité, Justice, Penser)

Êtres humains (Culpabilité) (3) : Transférer aux seules victimes - qui, si souvent, se ‘sentent’ coupables - la responsabilité de leur situation juge celui/celle qui les en responsabilise. Il faut cesser de poser le lien entre victime et culpabilité. Pour cela, il faut repenser et le droit et la justice et la morale… (Poursuivre) (Cf. Êtres humains. Victimes, Femmes. Culpabilité, Justice. Procès. Jacqueline Sauvage, Patriarcat, Penser)

Êtres humains (Culpabilité) (4) : Évoquer le sentiment de « culpabilité », de « honte » des femmes [à dénoncer les violences des hommes à leur encontre] : ça suffit ! (Cf. Femmes. Culpabilité, Justice, Violences. Viols. Honte)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Culpabilité :

Êtres humains (Culpabilité) (1) : 1990. Alice Miller [1923-2010], dans La connaissance interdite. Affronter les blessures de l’enfance par la thérapie, auteure de :
« Il est plus facile, il est toujours, malgré tout, plus facile, de se vivre comme coupable que de savoir et de ressentir que l’on est une victime innocente qui doit s’attendre à la torture et à la persécution. » 131
Ou, plus couramment, au déni et à l’humiliation…
Mais cette opposition, par trop binaire, dont les termes de l’alternative ne sont pas comparables, est-elle acceptable ? (Cf. Enfants. Conscience de soi. Miller Alice, Femmes. Culpabilité, Justice, Penser. Pensées. Binaires, Politique. Torture, Psychanalyse)

Êtres humains (Custine Astolphe de) : 1839. Astolphe de Custine [1790-1857], dans La Russie en 1839, après avoir, notamment, décrit les conditions de travail des ouvriers sur le chantier de Saint-Pétersbourg et découvert le nombre d’homme morts (60.000 ?) pour sa construction écrit :
« On se sent mal à l’aise à l’idée de la force qu’il a fallu exercer contre les créatures intelligentes, pour parvenir à en faire des choses. » 132
Si, notamment, la philosophie s’était d’emblée penchée sur le malaise exprimé ici par Custine, sans doute, le monde serait-il - un peu - différent… (Cf. Êtres humains. Soi, Philosophie)

Êtres humains (Cyniques) : 1901. Maxime Gorki [1866-1936], lors d’une discussion avec Léon Tolstoï [1828-1910], concernant Léon Chestov [1866-1938], auteur de :
« J’aime les cyniques quand ils sont sincères. » 133 (Cf. Penser. Plotin, Philosophie. Chestov Léon)
N.B. Léon Chestov ne peut être qualifié de « cynique ».

Êtres humains (« Damnés du clic ») : (30 avril) 2024. Lu sur France Culture :
« Contrairement aux idées reçues, les intelligences artificielles ne fonctionnent pas toutes seules : une armada de travailleurs invisibles et précaires doit les alimenter en données par des tâches répétitives et ingrates. Les [intelligences dites artificielles] ont besoin de milliards d’exemples pour fonctionner comme ils le font […] pour générer respectivement des textes et des images. Ce travail de fourmi est nécessaire aussi bien pour les logiciels de reconnaissance des textes et des produits que pour la modération de contenus sur les réseaux sociaux. Cette sous-traitance de l’IA est prosaïquement nommée ‘annotation des données’. Les données doivent être “annotées” accompagnées de commentaires pour que la machine reproduise les catégories d’analyse de l’humain. Et ces entraînements ne s’arrêtent jamais. Pour optimiser les coûts, ces tâches sont déléguées à des travailleurs de pays pauvres suivant des logiques linguistiques et culturelles héritées de la colonisation. De leur côté, les États des Suds concernés - de Madagascar à l’Inde en passant par le Kenya - mettent en place des politiques publiques pour inciter les entreprises du numérique à recourir à leurs services. Sous-payés, exposés à des images ultra-violentes et en position de faiblesse vis-à-vis de leurs employeurs, ces ‘damnés du clic, souvent jeunes et diplômés, s’engouffrent malgré tout dans cette nouvelle filière. »
J’entends qualifier d’« inhumain » ce travail, au-delà d’« une à deux heures par jour ». 134 (Cf. Penser. La-dite-intelligence-dite-artificielle)

Êtres humains (Danon Éric) : (17 juillet) 2024. Éric Danon, ancien ambassadeur français en Israël, sur France Culture, proposant que les religieux règlent ensemble « pour les accords futurs », « une fois pour toutes », la question des « légitimités sur cette terre » [!], et surtout « sur les points religieux » auteur de :
« [...] Ils ne le font pas, parce qu’ils n’ont aucune contrainte sur eux, des deux côtés. Mettez-les sous contraintes. Vous prenez à Jérusalem 50 rabbins, 50 imams. Vous les enfermez dans une pièce avec de 7 jours de nourriture. Vous allez voir qu’au 10ème jour, ils vont trouver un moyen de s’entendre !
- Isabelle Lasserre : « Mais il y a aussi le cannibalisme, aussi Éric Danon !
- Éric Danon : « Je pense que certains se laisseront mourir, tellement ils sont forts ! Mais on fera le compromis avec les autres. C’est une boutade évidemment. » (Rires) (Cf. Politique, État. Israël) 135

Êtres humains (« Débris ») : 1970. Dans une note de l’édition des Œuvres autobiographiques de George Sand. I., je lis, concernant la description des « vieilles comtesses », amies de sa grand-mère : « La plupart de ces débris de l’Ancien régime nous sont inconnus. » 136
N.B. « Débris » : « Restes (d’un objet brisé, d’une chose en partie détruite ; Reste. »
* Ajout. 20 juin 2022. 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, concernant ceux qui furent nommés les « demi-soldes » [de l’armée Napoléonienne], les présente comme « braves débris de notre belle armée. » 137

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Déchets » :

Êtres humains (« Déchets ») (1) : (22 juillet) 1931. Michel Leiris [1901-1990], dans L’Afrique fantôme, auteur de :
« Déjeuner avec le médecin. […] Comme tous les coloniaux de bon sens, il est opposé à la conscription chez les noirs. Sur chaque contingent d’appelés, il y a parait-il un déchet moyen d’environ 60 %. » 138 (Cf. Politique. Colonialisme, Ethnologie)

Êtres humains (« Déchets ») (2) : (9 octobre) 1942. André Gide [1869-1951], alors en Tunisie, dans son Journal, décrit « un groupe de très misérables enfants, à demi couverts de haillons sordides, évidemment sans gîte [...] tourmentés par les mouches et sans doute dévorés de vermine », poursuit par :
« Tunis est plein d’une misère insecourable. [!] », prolonge par :
« Insouciance [!] de cette jeunesse sans espoir, aliment [!] de la ‘question sociale » et termine par :
« Rêve d’une société qui ne se permettrait pas de déchets. » (Cf. Êtres humains, Enfants, Langage. Sujet, Politique. Colonialisme, Proxénétisme, Violences à l’encontre des enfants)

Êtres humains (« Déchets ») (3) : (21 octobre) 1942. André Gide [1869-1951], alors en Tunisie, dans son Journal, auteur de :
« Quels gens on rencontre dans les rues [de Tunis] ! Hâves, déguenillés, sordides. Où se cachaient-ils jusqu’à ce jour ? Hideux déchets qui semblent à jamais impropres à tout ce qui fait la dignité de l’homme, impropres également au bonheur et qui n’ont, pour nous toucher, que leur misère. » 139 (Cf. Êtres humains. Dignité. Gide André, Politique. Colonialisme)

Êtres humains (« Déchets ») (4) : 1949. Georges Sadoul [1904-1967], dans son Histoire mondiale du cinéma. Des origines à nos jours, concernant Les damnés de l’océan [1928], auteur de :
« L’œuvre la plus parfaite de Sternberg [Joseph von. 1894-1969], fut Les damnés de l’océan [1928] (The docks of New York), peinture désespérée de deux déchets sociaux : un soutier et une fille. […] » 140 (Cf. Langage. Conjonction, Zeugma, Proxénétisme. Personnes-dites-prostituées)
N.B. « Soutier » : « Matelot chargé du service de la soute à charbon ; au figuré : personne qui éffectue une tâche ingrate et est peu considérée. »

Êtres humains (« Déchets ») (5) : 1952. André Gide [1869-1951], dans Ainsi soit-il, se remémore durant la première guerre mondiale « le temps » qu’il « consacr’[ât] « au secours des réfugiés » :
« Je ne pense pas qu’il eût été possible de s’occuper d’autrui avec plus de zèle et de confiance que nous ne le fîmes à quelques-uns durant des mois. Oserai-je parler cyniquement : les misères que nous secourions étaient, à peu d’exceptions près, fort peu intéressantes. Je veux dire que la misère seule requérait notre attention, notre sympathie, sur les épaves lamentables qui se proposaient à nos soins. Quelle école de misanthropie ! Parfois, mais bien rarement, une lueur nous retenait de penser : à quoi bon ?
Ceux à qui nous donnions les moyens de vivre nous paraissaient presque tous de lamentables déchets d’humanité. […] »
Il évoque enfin : « des sous-produits de la guerre : sortes de moraines érodées qui bordent les côtés d’un glacier. » 141 (Cf. Êtres humains. Gide André, Femmes. « Épaves humaines »)

Êtres humains (« Déchets ») (6) : 1969. Artur London [1915-1986], dans L’aveu. Dans l’engrenage du procès de Prague, auteur de :
« Il [l’homme qui l’interroge pour le faire avouer] accuse l’ensemble des volontaires [de la guerre civile d’Espagne] de démoralisation et de trahison.
Pourtant - écrit Arthur London - en chiffrant largement, il n’y a eu parmi les anciens d’Espagne qu’un déchet de l’ordre de 10%. » 142 (Cf. Êtres humains. Soi)

Êtres humains (« Déchets ») (7) : (novembre) 2018. François Chevallier, dans La société du mépris de soi. De l’urinoir de Duchamp aux suicidés de France Télécom [Gallimard. 2010], après analyse du « management » par les entreprises, en conclut :
« Des gens ‘maltraités’, ou se vivant comme tels, non seulement ne se rebellent plus contre ceux qui les amoindrissent au point de les détruire, mais semblent leur donner raison en faisant d’eux-mêmes, et rapidement, ce que leurs exécuteurs cherchent à faire d’eux par des moyens détournés : des déchets. » 143 ‘Constat’ valant acceptation ? (Cf. Êtres humains, Économie. Entreprise)

Êtres humains (« Déchets ») (8) : (11 janvier) 2022. Un travailleur handicapé, embauché en 2017 dans le cadre d’une EBM [Entreprise à but d’emploi], auteur de :
« Je ne suis pas un déchet. Je suis une valeur ajoutée. » 144 (Cf. Êtres humains. Handicapés, Économie)

Êtres humains (Décombres) : (8 octobre) 2023. Benjamin Netanyahu, premier ministre Israélien, auteur de :
« We will turn them into rubble » (Cf. Politique. État. Israël)
N.B. « Rubble » : « Décombres. Gravats »

Êtres humains (Défloration) : 2010. Michel Maffesoli, dans ses Entretiens avec Christophe Bourseiller, auteur de :
« […] Là encore (après « les abominables massacres de la famille impériale Russe »), un nouvel ordre appelait une forme de violence fondatrice. Au-delà de ce que notre moralisme natif (sic) tente à nous faire accroire, il en est de même pour toute relation amoureuse, la défloration en étant le symbole où la violence a sa part. » 145 (Cf. Corps, Femmes. Comment devint-on une femme ? Hommes, Patriarcat. Hymen, Sociologie. Maffesoli Michel, Sexes, Violences)

Êtres humains (Délinquant-es) : 1847. Charlotte Brontë [1816-1855], dans Jane Eyre, auteure de :
« […] Comme les autres délinquants, je me complais à faire reposer la moitié de la responsabilité sur un sort contraire ou sur des circonstances défavorables. » 146 (Cf. Êtres humains. « Responsables », Justice)

Êtres humains (« Dénigré-es ») : Il / elle - d’emblée - se dénigrait, pour ne pas avoir à être comparé-e.

Êtres humains (Déprimé-es) : 1847. Charlotte Brontë [1816-1855], dans Jane Eyre, auteure de :
« […] Quant aux autres professeur[e]s, les pauvres, elles étaient, en général, trop déprimées, elles-mêmes pour entreprendre de réconforter autrui. » 147 (Cf. Relations entre êtres humains)

Êtres humains (Député-es) : 0% de député-es à l’assemblée nationale de 2017 à 2022.
Après, je ne sais, mais je doute que le pourcentage ait été amélioré. (Cf. Politique. Démocratie)

Êtres humains (« Denrées ») : (22 janvier) 2020. Dans l’émission de France Culture, Le cours de l’histoire consacrée à l’Iran médiéval, concernant les échanges économiques, « les esclaves », à l’instar des marchandises, des fourrures, sont appréhendés, présentés comme étant des « denrées très prisées. » 148 (Cf. Êtres humains. Esclavage, Politique. Esclavage, Économie, Histoire)

Êtres humains (Déporté-es) : 2001. François D’eaubonne [1920-2005], dans Mémoires irréductibles, concernant le retour des déporté-es à Toulouse, écrit :
« […] Les zombies que nous trimballions sur nos civières entre deux haies de gens pétrifiés et silencieux, je ne vais pas m’amuser à les décrire, non.
Ces garçonnets rachitiques et chauves, aux oreilles décollées, aux yeux fous, hypertrophiés, c’était des femmes ; ces outres ballonnées dont le haut présentaient une esquisse de visage, c’étaient de enfants ; ces fagots d’ossements fourrés au hasard dans une peau jaune et flasque aux plis de vieilles valises, puis dans de bizarres accoutrements, effets militaires et verdâtres chemises de civils, c’étaient des hommes, ne m’en demandez pas l’âge : vous avez vu des photos, des films, évoquez vos souvenirs. » 149 (Cf. Corps, Histoire. Mémoire)

Êtres humains (Désespoir) : (6 juillet) 1985. Francis Ponge [1899-1988], auteur de :
« Le désespoir n’est pas mon fait. » 150

Êtres humains (Déshumanisés) : Il existe mille et une manière de déshumaniser les êtres humains : leur imposer le silence, les mettre en rang, les faire taire, ne pas les nommer, ne pas leur répondre, les tutoyer, leur imposer de baisser les yeux, la tête, à faire une révérence, à mettre à genoux, les disperser, les regrouper, les faire défiler, les fondre dans un corps, leur changer de prénom, leur retirer leur nom, les enfermer, les mettre nus, les toucher, les battre, les agresser, les harceler, les violer, les séparer de leurs parents, les contraindre à enfanter, à avorter, les emprisonner, leur retirer leurs lieux de vie, de rencontre, de partage, leur interdire leur culture, leur langue, l’école, la nourriture, le logement, leur imposer une nourriture dont ils/elles ne veulent pas, ne pas les soigner, les ridiculiser, les humilier, les tuer… (Poursuivre)

Êtres humains (Desplechin Marie) : (3 août) 2021. Marie Desplechin, auteure de : « […] être d’une extraction basse ». 151 (Cf. Politique. Démocratie. Peuple)

Êtres humains. Désir :

Êtres humains (Désir) (1) : Chaque désir réalisé, c’est une porte qui s’ouvre pour les suivants ; c’est une ouverture pour que les précédents puissent s’exprimer …
Pour le meilleur et pour le pire. (Cf. Penser. Idée)

Êtres humains (Désir) (2) : Un monde fondé sur le désir : un lâcher de hyènes… (Cf. Politique)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Désir :

Êtres humains (Désir) (1) : Léonard de Vinci [1452-1519], auteur de :
« De même que la nourriture prise sans appétit est nuisible à la santé, ainsi l’étude sans désir altère la mémoire et l’empêche d’assimiler ce qu’elle absorbe. » 152
Juste critique, applicable actuellement, notamment à l’éducation nationale, ou plutôt, plus largement, à toute pédagogie... (Cf. Enfants. Pédagogie)

Êtres humains (Désir) (2) : (23 janvier) 1738. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée au prince royal de Prusse [futur Frédéric II. roi de Prusse. 712-1786], écrit :
« […] Désir et volonté sont deux choses très différentes ; et si différentes, qu’un homme sage veut et fait souvent ce qu’il ne désire pas. Combattre ses désirs est le plus bel effet de la liberté ; et je crois qu’une des grandes sources de malentendu qui est entre les hommes […] est que l’on confond souvent la volonté et le désir. […] » 153 (Cf. Relations entre êtres humains. Aimer. Voltaire)

Êtres humains (Désir) (3) : 1827. Alessandro Manzoni [1785-1873], dans Les fiancés, auteur de :
« Il suffit souvent d’un désir, pour qu’un homme n’ait plus de repos ; jugez donc de deux à la fois, et en guerre l’un avec l’autre. » 154 (Cf. Famille. Couple)

Êtres humains. Désir. George Sand :

Êtres humains (Désir) (4) : 1833. George Sand [1804-1876], dans Lélia, auteure de :
« J’en suis sûre d’avance, vous voudrez tous mes désirs et mes désirs ne franchiront jamais les limites augustes de votre volonté. » 155 (Cf. Relations entre êtres humains, Patriarcat)

Êtres humains (Désir) (5) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« Le désir est beaucoup, la possession peu de chose. » 156

Êtres humains (Désir) (6) : (20 mars) 1836. Honoré de Balzac [1799-1850], écrit à Ewelina Hanska [1801-1882] :
« La nature avait en moi un être d’amour et de tendresse et le hasard m’a contraint à écrire mes désirs au lieu de les satisfaire. » 157 (Cf. Êtres humains. Soi. Balzac Honoré de)

Êtres humains. Désir. Léon Tolstoï :

Êtres humains (Désir) (7) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, évoque le lieutenant Berg qui, « dès que sa personne était en jeu, discourait sans fin et avec un plaisir évident » et avait « l’air satisfait d’un homme qui ne doute point que ses succès personnels ne constituent pas la fin suprême des désirs de ses semblables. » 158 (Cf. Relations entre êtres humains)

Êtres humains (Désir) (8) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, concernant le général Koutouzov [1745-1813], auteur de :
« Avec ses soixante ans d’expérience, il savait quel poids il faut donner aux racontars, il savait combien les gens qui désirent quelque chose sont capables de combiner les nouvelles pour leur faire confirmer leurs désirs, il savait comment, dans ce cas, l’on repousse tout ce qui est contraire à ces désirs. Aussi plus son désir était grand de voir son hypothèse réalisée, moins Koutozov se permettait d’y ajouter foi. » 159

Êtres humains (Désir) (9) : 1901. Paroles [Charles d’Avray. 1878-1960] de la chanson : Le triomphe de l’anarchie :
« Tu veux bâtir des cités idéales / Détruis d'abord les monstruosités / Gouvernement, casernes, cathédrales / Qui sont pour nous autant d'absurdités. / Dès aujourd'hui vivons le communisme / Ne nous groupons que par affinités, / Notre bonheur naîtra de l'altruisme, / Que nos désirs soient des réalités ! » (Cf. Politique. Anarchisme)

Êtres humains (Désir) (10) : (20 juin) 1914. Lu dans le Journal de l’abbé Mugnier [1853-1944] un échange entre Jean Cocteau [1889-1963] et lui :
« Il m’a dit des mots charmants. Je cite : ‘On voudrait s’ouvrir aux êtres, comme une grenade’. Et moi, je lui dis l’impossibilité de la chose.
‘Il n’y a que le désir, ajoutais-je, parce que, dans le désir, il n’y a que soi tandis que dans la possession on est deux. C’est le pluriel qui est l’obstacle.’ » 160
- Relativise, pour le moins - en réalité détruit - les analyses fondées sur le seul « désir ».

Êtres humains (Désir) (11) : 1962-1990. Nelson Mandela [1918-2013], dans son autobiographie, écrite entre 1974 et 1990, Un long chemin vers la liberté, en évoquant la vie qu’il dut mener en prison de 1962 à 1990, auteur de :
« Nous chérissions les lettres qui arrivaient. C’était comme la pluie d’été qui fait refleurir le désert. Quand on me donnait une lettre, je ne me précipitais pas pour m’en emparer comme j’en avais envie, je la prenais avec négligence. Je brûlais d’en déchirer l’enveloppe pour la lire tout de suite, mais je ne donnais pas aux autorités la joie de contempler mon désir […]. » 161

Êtres humains (Désir) (12) : 1972. Avant d’invoquer toute référence au « désir », penser à cette phrase publiée dans la publication féministe Le torchon brûle. [n°4. Le viol. juin 1972] :
« J’ai fait taire mes désirs de peur d’éveiller ceux des autres. » 162 (Cf. Femmes. Peur, Féminisme, Patriarcat. Violences. Viol. Violences à l’encontre des femmes)

Êtres humains (Désir) (13) : 1973. Elias Canetti [1905-1994], dans Le territoire de l’homme, auteur de :
« L’homme le plus bas : celui dont tous les désirs ont été rassasiés. » 163

Êtres humains (Désir) (14) : 1978. Dans une note de La Pléiade de la Correspondance de Voltaire [1694-1778], concernant une lettre de Voltaire [1694-1778] du 27 janvier 1754 à Marie-Louise Denis [1712-1786], je lis :
« La lettre semble indiquer que Mme Denis avait écrit à madame de Pompadour [1721-1764] à la requête de Voltaire et s’était vue répondre que le roi [Louis XVI. 1754-1793] ne souhaitait pas le retour de Voltaire à Paris. Certes, il ne s’agissait pas d’un exil comme l’aurait signifié une lettre de cachet, mais le désir du roi, dans le cas d’un homme public comme Voltaire, était l’équivalent d’un ordre. »
N.B. Voltaire pour sa part évoque « un coup de foudre bien accablant ». 164 (Cf. Êtres humains. Désir. Voltaire, Femmes. Denis Marie-Louise. « Politiques ». Pompadour Madame de, Hommes. Louis XVI, Justice. Lettres de cachet, Politique. État. Loi)

Êtres humains (Désir) (15) : 1997. Cornelius Castoriadis [1922-1997], dans Fait et à faire, auteur de :
« Enfin, loin de nous enseigner qu’il faudrait instaurer le règne illimité du désir, la psychanalyse [argument loin d’être justifié…] nous fait comprendre qu’un tel meurtre aboutirait plutôt au meurtre généralisé. » 165 (Cf. Politique, Psychanalyse)

Êtres humains (Désir) (16) : 2008. Michelle Muller, dans Génération MLF, après notamment ses rencontres avec Marguerite Duras [1914-1996] et les évènements de mai 68, auteure de :
« […] Je me sentais exister [elle reprend des études et devient ingénieure du son et monteuse]. Cela a duré cinq ans. Puis j’ai dû chercher ma voie propre. Que choisir ? Vers quoi me diriger ? Je m’étais approché de mon désir, mais je ne m’autorisais pas à aller au-delà. » 166

Êtres humains (Désir) (17) : (14 décembre) 2016. Claire Denis, réalisatrice, auteure de :
« Le désir, c’est une chose ; la réalisation du désir, c’est autre chose. » 167 Simple, et juste. (Cf. Culture. Cinéma)

Êtres humains (Désir) (18) : (5 décembre) 2017. Gilles Lipovetsky, auteur de :
« Être l’objet du désir de quelqu’un est une jouissance de la vie. » 168 Pour lui ?

Êtres humains (Désir) (19) : (27 juillet) 2019. Claude Habib, auteure de :
« La plupart de nos désirs sont mimétiques […], socialisés. » 169 (Cf. Patriarcat)

Êtres humains. Dignité :

Êtres humains (Dignité) (1) : 1942. Charles de Gaulle [1890-1970] répondit à Winston Churchill [1874-1965] qui lui demandait de ne pas contester la politique de Franklin Delano Roosevelt [1882-1945] :
« […] Mais, moi ! où sont mes moyens ? Pourtant, j’ai, vous le savez, la charge des intérêts et du destin de la France. C’est trop lourd et je suis trop pauvre pour que je puisse me courber. » 170 Iconoclaste. Profond.

Êtres humains (Dignité) (2) : 1950. Joseph Roth [1894-1939], dans La marche de Radetzky, auteur de :
« […] Et pour la première fois de sa vie déjà longue, le préfet constata par lui-même combien il est difficile de garder sa dignité, quand on est dans la détresse. Cette constatation le surprit comme la foudre, brisa en un clin d’œil cet orgueil sur lequel il avait si soigneusement veillée, qu’on lui avait légué et qu’il avait décidé de léguer à son tour. Déjà il se sentait humilié comme celui qui depuis des années se plie à d’inutiles sollicitations. » 171 (Cf. Êtres humains. Orgueil, Politique. Obéir)

Êtres humains (« Distingués ») : 1932. Louis-Ferdinand Céline, dans Voyage au bout de la nuit, auteur de :
« Depuis longtemps, je n’avais pas entendu des voix aussi distinguées, moi. Ils ont une certaine manière de parler les gens distingués qui vous intimide et moi qui m’effraye, tout simplement, surtout leurs femmes, c’est cependant rien que des phrases mal foutues et prétentieuses, mais astiquées alors comme des vieux meubles. Elles font peur leurs phrases bien qu’anodines. On a peur de glisser dessus rien qu’en leur répondant. Et même quand ils prennent des tons canailles pour chanter des chansons de pauvres en manière de distraction, ils le gardent cet accent distingué qui vous met en méfiance et en dégoût, un accent qui a un petit fouet dedans, toujours, comme il en faut une, toujours, pour parler aux domestiques. » 172 (Cf. Langage. Accent)

Êtres humains (« Domesticité ») : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, après avoir évoqué « l’énorme domesticité [des Rostov] » auteur de :
« La domesticité criait, se chamaillait bruyamment, courait à travers les pièces et la cour. » 173 L’abstraction du terme interdit toute éventuelle différenciation. (Cf. Langage, Penser. Pensées. Abstraction)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Domestiques » :

Êtres humains (« Domestiques ») (1) : (10 octobre) 1748. Voltaire [1694-1778], commence sa lettre adressée à Catherine Félicité Marie Leszczynska, reine de France [1703-1768] par cette phrase : « Je me jette aux pieds de votre Majesté. […]
Il la poursuit par :
« Daignez considérer, Madame, que je suis domestique du roi, et par conséquent le vôtre. […]
». Et il la termine en ces termes :
« Je suis avec le plus profond respect, Madame, de Votre Majesté, le très humble et obéissant serviteur et sujet, De Voltaire. » 174 (Cf. Corps. Pieds)

Êtres humains (« Domestiques ») (2) : (18 octobre) 1754. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Jacques-Abraham-Élie-Daniel Clavel de Brenles [1717-1771], concernant l’embauche d’un régisseur :
« Le régisseur de la terre que vous me recommandez […] pourra servir à la faire meubler, et à procurer les provisions nécessaires, les domestiques du pays, les voitures, les chevaux. » 175 (Cf. Êtres humains. Langage. Zeugma)

Êtres humains. Domination. Jouissance de la domination :

Êtres humains (Domination. Jouissance de la domination) (1) : Jouissance de faibles (d’esprit). Entre autres… (Cf. Hommes, Patriarcat)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Domination. Jouissance de la domination :

Êtres humains (Domination. Jouissance de la domination) (1) : (17 août) 1789. Nicolas Bergasse [1750-1832], dans son Rapport sur l’organisation du pouvoir judicaire, auteur de :
« Car l’amour de la domination n’est pas moins dans le cœur de l’homme que l’amour de la liberté. » 176 (Cf. Justice. Bergasse Nicolas, Patriarcat. Domination masculine)

Êtres humains (Domination. Jouissance de la domination) (2) : (29 décembre) 1849. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Pierre-Jules Hetzel [1814-1886], auteure de :
« On est dominé toujours par les êtres faibles. » 177
Ouvre de larges perspectives critiques, notamment pour les femmes dénonçant les violences patriarcales. Enrichit le ‘concept’ de victime. (Cf. Hommes. Remarquables. Dudevant Casimir, Féminisme. Victimaire, Violences. Patriarcales)

Êtres humains (Domination. Crainte de perdre son pouvoir) : (17-23 juillet) 2016. Deux (petites ?) manifestations entendues sur France Culture à une semaine d’intervalle :
- Un (ex) ambassadeur de France, présenté généralement comme le spécialiste de son ‘sujet’, participe à un débat au cours duquel une femme est spécifiquement invitée en tant que spécialiste ‘patentée’ dudit sujet. Il était de coutume, à ce double titre, dans cette émission de débats, que la déférence lui était due. Une discussion, pourtant fort contrôlée en termes de prise de parole, s’engage [se prolonge ?] entre elle et la troisième invitée. On entend alors l‘ex-ambassadeur, évoquant sa « modestie » pour mieux marquer l’incongru de sa situation, prendre la parole en ces termes :
« Si je puis donner mon modeste avis dans cette conversation, je donne tout à fait raison à ... » 178 Et, dès lors reprendre la main qui lui avait échappée.
- Autre émission de France Culture, l’animateur, se sentant sans doute un peu dépassé par ses deux invités, reprend, lui aussi la parole après avoir - honnêtement ? - dit :
« Pour ne pas être tout à fait laissé en rade […]. » 179 (Cf. Politique. Médias)

Êtres humains (Dracula) : « Humaniser Dracula » : ?

Êtres humains (« Dublinés ») : (27 novembre) 2020. Un migrant bloqué à Calais :
« Je suis Dubliné. Je suis esclave de mes empreintes. » 180
En référence aux accords européens dits de Dublin qui veut que les migrants dépendent du pays où ils ont été enregistrés qui sont seuls à même de traiter sa demande d’asile. (Cf. Êtres humains. Esclavage, Politique. Esclavage. Démocratie. Peuple)

Êtres humains. Dupe :

Êtres humains (Dupe) (1) : Il / elle n’était dupe : il / elle était intéressé-e à ne pas voir, ni entendre, ni comprendre. Mais le pouvait-il / elle ? Qui peut être lucide ?

Êtres humains (Dupe) (2) : Concernant les relations entre Voltaire [1694-1778] et Frédéric II. [roi de Prusse. 1712-1786], il est difficile de dire qui était le plus, le moins dupe de l’autre ; à moins, de dire qu’ils étaient fonctionnels l’un à l’autre.
Mais celui qui avait le pouvoir, et le faisait sentir, c’était bien, sans conteste, Frédéric II.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Dupe :

Êtres humains (Dupe) (1) : 1844. Honoré de Balzac [1799-1850], dans Modeste Mignon, auteur de :
« N’être la dupe de rien, cette affreuse maxime est le dissolvant de tous les nobles sentiments de l’homme. » 181

Êtres humains (Dupe) (2) : (15 février) 1862. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Émile Aucante [1822-1908], auteure de :
« J’aime mieux être dupe qu’injuste. » 182

Êtres humains (Duval Raymond) : Le général Raymond Duval [1894-1955], commandant supérieur des troupes françaises du Maroc de 1949 à 1955, concernant les Marocains, auteur de :
« Je préfère en tuer mille tout de suite que d’être obligé d’en tuer trois cent mille plus tard en leur faisant la guerre. » Vive l’armée française ! 183 (Cf. Politique. Colonialisme. Guerre)
N.B. Ce fut aussi lui qui avait préalablement dirigé militairement les massacres de Sétif et de ses environs [estimation entre 8.000, 20.000 et 45.000 personnes massacrées] du 8 mai au 26 juin 1945, en Algérie. (Cf. Politique. Colonialisme. Nationalisme)

Êtres humains (« Échantillons ») : (15 janvier) 2022. Alain Finkielkraut, auteur de :
« … Dans ces romans, les personnages deviennent des échantillons. »
N. B. « Échantillons » : « Petite partie de marchandise servant de référence à une fabrication ou à une fourniture : Échantillon de tissu, de papier peint. Petite quantité d'un produit diffusé gratuitement afin de le faire connaître du public. » 184 (Cf. Êtres humains. Finkielkraut Alain)

Êtres humains (Échecs) : Certain-es - jugé-es sur leurs ‘résultats’ - ne cessent d’accumuler échecs sur échecs. Ce qui n’était pas compris, c’était que ces tentatives les structuraient aussi.

Êtres humains (« Éclatés ») : (28 août) 2020. Entendu sur France Culture, dans le cadre d’une reportage intitulé « Les mauvaises filles… », l’une d’entre elles -, du moins nommée et considérée comme telle - qui « est dans la délinquance », déclarer :
« Je travaille ma problématique avec ma psychologue. » 185 (Cf. Enfants, Langage. Possessif, Verbe. Être, « Sciences » sociales. Psychanalyse. Psychiatrie)

Êtres humains. Égoïstes :

Êtres humains (Égoïstes) (1) : (1er(?) janvier) 1859. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Augustine de Bertholdi [1825-1905], auteure de :
« […] Dire qu’il y en a de plus malheureux que soi n’est une consolation que pour les égoïstes. » 186 (Cf. Êtres humains. Malheureux)

Êtres humains (Égoïstes) (2) : (juin) 1930. Panaït Istrati [1884-1935], dans Confiance. Réponse ouverte à une lettre mi-fermée publié dans Europe, auteur de :
« L’égoïsme est un instinct qui dévore l’homme, par la masse des satisfactions qu’il exige de lui. Bientôt il l’aura vidé de tout désir. » 187

Êtres humains (« Éléments ») : (17 octobre) 2020. Entendu l’expression, employée en 2010 par Jean Clair, d’« élément féminin ». 188 (Cf. Femmes. « Féminin »)

Êtres humains (« Éléments objectifs extérieurs des personnalités ») : (2 octobre) 2017. L’article 10 de la loi votée « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme » [elle-même reprise dans les mêmes termes, d’un amendement proposé par Manuel Valls, alors ministre de l’intérieur, et votée le 8 novembre 2012] « étend dans le temps et dans l’espace le contrôle aux frontières et permet aux forces de l’ordre d’interpeller ‘les personnalités dont l’origine étrangère peut être déduite d’éléments objectifs extérieurs à la personne même de l’intéressé’. » 189
L’apparence comme fondement de l’identité. Le dépeçage du concept d’« être humain » se poursuit. Et le racisme s’institutionnalise. (Cf. Êtres humains. Personnalité, Droit, Hommes. « Politiques ». Valls Manuel, Politique. Frontières. Racisme. Répression. « Terrorisme »)

Êtres humains. Émigré-es :

Êtres humains (Émigré-es) (1) : (18 juin) 2023. Dans un débat de L’esprit public intitulé Faut-il réformer le droit d’asile, Quelle politique migratoire sur nos voisins ? de France Culture, Najet Vallaud-Belkacem, directrice France de l’ONU One, après avoir dissocié « l’émigration de droit » et « l’émigration de faveur » [?] demande, sans que le lien ne soit spécifié entre ces deux évocations, que l’on ne sépare pas « les torchons et les serviettes ».

Êtres humains (Émigré-es) (2) : (18 juin) 2023. Dans un débat de L’esprit public intitulé Faut-il réformer le droit d’asile, Quelle politique migratoire chez nos voisins ? de France Culture, Dominique Reynié s’interroge :
« À quoi ça sert d’importer chez nous des populations… ? »
Mais, cette citation seule est injuste : tout ou presque serait à relever et à critiquer. (Cf. Politique, Utilitarisme)

Êtres humains (Émigration) : (10 décembre) 1948. Article 13. 2. de la Déclaration universelle des droits de l’homme :
« Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. » (Cf. Droit. Droits de l’homme, Humains, Politique. État, Économie. Émigration)
* Ajout. 27 décembre 2021. (15 janvier) 1776. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Alexandre-Marie-François de Paule de Dompierre d’Hornoy [1742-1828], auteur de :
« On commence partout à être convaincu qu’il est permis de sortir de sa maison quand on y est mal logé. » 190 (Cf. Économie. Émigration)

Êtres humains (« Engorger ») : (29 janvier) 2021. Entendu sur C. News - 11h 35 - la jeune porte-parole LREM concernant les personnes âgées dans les EHPADS, les qualifier de « personnes qui risquent d’engorger les lits d’hôpitaux. »
N.B. « Engorger » : « Obstruer un conduit, un passage, une voie de communication par l’accumulation de matières. ». (Cf. Politique. Coronavirus)

Êtres humains (Ensermet François) : (22 juillet) 2018. François Ensermet, membre du Comité consultatif national d’éthique, pédopsychiatre et psychanalyste - « Lacanien » précise-t-il -, auteur de « La fabrication des enfants : un vertige technologique » [2015], auteur aussi, dans une émission intitulée : Le cerveau est vivant, de :
- « Le sujet est d’abord une fonction ». Et de :
- « Le sujet est l’acteur et l’auteur de son propre devenir. » 191 (Cf. Êtres humains. Cerveaux, Penser. Fonction, Politique. Libéralisme, Psychanalyse)

Êtres humains (« Entrepreneurs du vivant ») : (26 février) 2022. Emmanuel Macron lors de l’inauguration du salon de l’agriculture nomme les agriculteurs : « les entrepreneurs du vivant ». (Cf. Économie. Macron Emmanuel)

Êtres humains (« En trop ») : Il y a des gens qui ont le sentiment qu’ils sont toujours ‘en trop', là où ils sont. Beaucoup trop.

Êtres humains (« Épaisseur humaine ») : (26 février) 2022. Entendu, sur LCI, Pierre Servent, colonel de réserve, « expert en stratégie militaire », concernant la vie des Ukrainien-nes sous les bombes russes, employer l’expression : « entrer dans l’épaisseur humaine. » (Cf. Politique. Guerre)
N.B. « Épaisseur » : « Caractère de ce qui est épais, gros. Troisième dimension (d’un cops solide), les deux autres étant la longueur (ou la hauteur) et la largeur ; écart entre deux surfaces parallèles (d’un corps). »

Êtres humains (« Erreurs de ciblage ») : (3 octobre) 2015. Nous sommes tous et toutes devenu-es de potentielles « erreurs de ciblage ».
[Écrit à la suite des premiers ‘arguments’ invoqués par les armés - dites ‘forces armées’ - dites de ‘la coalition’, en d’autres termes par l’OTAN, et la France donc, pour tenter de justifier le bombardement de l’hôpital MSF [Médecins sans frontières] de Kunduz en Afghanistan. (Cf. Politique. Guerre. OTAN)

Êtres humains (Esclavage) : L’esclavage n’est ni un problème relevant « des droits de l’homme », fusse-t-il qualifiés de « droits humains », ni un problème de « commerce », et / ou d’« économie » ; il n’est pas non plus une « tragédie », ni un « drame humain », ni, ni… L’esclavage est statut fondé sur la négation de l’humanité de l’être-pourtant-dit-humain. C’est donc celui-là qui doit d’abord être interrogé. (Cf. Politique. Esclavage)

Êtres humains. « Espèce » […] :

Êtres humains (« Espèce humaine ») (1) : (23 novembre) 2018. Catherine Gaillard, rapporteuse à l’assemblée nationale du projet de loi sur la biodiversité, citée par Marie-Angèle Hermitte, auteure de
« Nous ne sommes après tout qu’une espèce parmi d’autres. L’espèce humaine est incluse dans les êtres vivants. » (Source non vérifiée) 192 (Cf. Femmes. « Espèce », Langage. Mots. Critique de : « Spécisme », Patriarcat. « Espèce »)

Êtres humains (« Espèce sociale ») (2) : (22 janvier) 2020. Christophe André, après avoir évoqué un « écosystème humain », auteur de :
« Nous sommes une espèce sociale ». 193 (Cf. Femmes. « Espèce », Langage. Mots. Critique de : « Spécisme », Patriarcat. « Espèce »)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Estime :

Êtres humains (Estime) (1) : 1845. Giacomo Leopardi [1798-1837], dans ses Pensées, auteur de :
« En effet si l’estime d’un individu ne commence pas par lui-même, par où commencerait-elle ? » 194 (Cf. Êtres humains. Soi, Relations entre êtres humains, Patriarcat, Penser)

Êtres humains (Estime) (2) : (19 mars) 1859. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Eugène Fromentin [1820-1876], auteure de :
« D’où vous vient donc que vous vous étonnez d’inspirer l’estime ? Voilà où votre timidité envers vous-même va trop loin, je crois. » 195 (Cf. Êtres humains. Soi, Relations entre êtres humains)

Êtres humains (Étiage) : (20 mars) 2023. Lorent Nuñez, préfet de police de Paris, sur BFM-TV, emploie, concernant le nombre de manifestant-es, le terme d’« étiage ».
N.B. « Étiage » : « Niveau moyen le plus bas d'un cours d'eau », « Abaissement exceptionnel du débit d'un cours d'eau. »

Êtres humains (Étoile Jaune) : 1951. Léon Poliakov [1910-1997], dans le Bréviaire de la haine, auteur de :
« Jamais l’étoile jaune ne fut introduite dans ce pays [le Danemark], le roi Christian [1870-1947] ayant menacé les Allemands d’être le premier citoyen à l’arborer. » 196

Êtres humains (« Étranger ») : [Saint] Mathieu : « Je suis un étranger et vous m’avez accueilli ».

Êtres humains (Exclu-es) : S’étonner d’être exclu-es, c’est ne pas s’interroger ; s’en plaindre, c’est ne pas comprendre. (Cf. Penser, Politique)

Femmes. Êtres humains : Cf. Êtres humains. Femmes

Êtres humains (Finkielkraut Alain) : (12 juin) 2021. Alain Finkielkraut, sur France Culture, auteur de :
« On ne peut pas affamer complètement les Palestiniens [de Gaza]. » 197 (Cf. Politique. État. Israël)
* Ajout. 30 octobre 2023. En partie, réalisé, après l’attaque d’Israël par le Hamas, le 7 octobre 2023, en sus des massacres de la population, avec la coupure de l’eau, de l’électricité, du pétrole, d’internet. Gaza : un champ de ruines.

Êtres humains (« Fixeurs ») : (9 août) 2022. Entendu considérant les « fixeurs », c’est-à-dire sans lesquels les journalistes « occidentaux » seraient, à l’étranger, incapables de faire leur métier, sur France Culture :
« Ils sont les yeux et les oreilles des journalistes ».
Ils ne méritent pas même ici d’être considérés comme des « cerveaux ». Au mieux une maladresse, au pire, sans doute plus plausible, un mépris absolu : pas des traducteurs, pas des guides, pas des citoyens, pas des stratèges, pas des politiques, pas des journalistes, pas même des êtres humains complets. Quel manque de reconnaissance, quel mépris…
Et combien d’entre eux le gouvernement français a-t-il honteusement refusé de rapatrier notamment d’Afghanistan ? Et combien de pensions versées ? Qu’en est-il aujourd’hui ? 198 (Cf. Relations entre êtres humains. Mépris, Politique. Colonialisme. Médias)
* Ajout. 10 avril 2023. Cf. In France Culture, Brice Andlauer, Quentin Müller, Traducteurs Afghans : une honte française [La boîte à bulles. 2020].

Êtres humains. Folie :

Êtres humains (« Folie ») (1) : Et si, concernant notamment Virginia Woolf [1882-1941], l’on pensait en termes de « souffrances » - auxquelles elle décide lucidement de mettre fin - au lieu et place de celui de « folie », ne nous approcherions-nous pas un peu plus et un peu mieux de l’humanité de chacun-e de nous et des immenses difficultés requises pour vivre au monde ? (Cf. Femmes. Artistes. Niki de Saint Phalle. Séraphine Louis, Femmes. Écrivaines. « Folie », Psychanalyse)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Folie :

Êtres humains (« Folie ») (1) : 1813. Germaine de Staël [1766-1817], dans De l’Allemagne, auteure de :
« La folie n’est souvent qu’un égoïsme impétueux. » 199

Êtres humains (« Folie ») (2) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« Tant que durera le monde, il y aura des fous occupés à regarder par terre sans se douter qu’il y a un ciel sur leurs têtes, et des fous qui, regardant trop le ciel, ne tiendront pas assez compte de ceux qui ne voient que leurs pieds.
Il y a donc une sagesse qui manque à tous les hommes, une sagesse qui doit embrasser la vue de l’infini et celle du monde fini où nous sommes.
Ne la demandons pas aux fous du positivisme, mais ne prétendons pas la leur donner avant de l’avoir trouvée. » 200
Une vraie philosophie de vie. (Cf. Corps. Pieds, Femmes. Artistes, Philosophie, Psychanalyse)

Êtres humains (« Folie ») (3) : (18 juillet) 2024. Pierre Guyotat [1940-2020], sur France Culture [1ère diffusion. 29 avril 2009] auteur de :
« C’est une souffrance de dérailler » ; « C’est organiquement vécu » ; « C’est une épouvantable souffrance. »

Êtres humains (« Force noire ») : (décembre) 2022. Page de couverture la revue Historia :
La force noire. Les tirailleurs de 14-18.
Êtres humains, vous avez dit : Êtres humains ? Terme ignoble. (Cf. Politique. Colonialisme)

Êtres humains (« Fréquence protestante ») : (date oubliée) 2019. Ce matin, j’entends - je dois dire par hasard - que l’émission de la radio Fréquence protestante sur France Culture commence par : « Bonjour à tous et à chacun » 201
J’ai ressenti un bref moment l’expression d’un respect, qui rendait le sempiternel : « Bonjour à tous » soudainement grossier et obsolète.
« Bonjour à tous et à toutes, à chacun et à chacune » eut été parfait…

Êtres humains. Sigmund Freud :

Êtres humains (Freud Sigmund) (1) : (4 juin) 1924. Sigmund Freud [1856-1939], dans une lettre adressée à Karl Abraham [1877-1925] lui écrit, concernant les conditions dans lesquelles il part en vacances :
« J’emmène cette fois-ci aussi avec moi un nègre bien pourvu en capital, qui ne me dérangera certainement pas plus d’une heure par jour. »
N.B. Une note jointe de l’édition concernant l’emploi du terme de « nègre » [qui était pour Freud un ‘analysé’] - qualifié d’« étrange appellation » - en expliquait ainsi la signification : « une bande dessinée. » Sans crédibilité aucune. 202 (Cf. Culture. Livre, Psychanalyse. Freud Sigmund, Économie. Argent)

Êtres humains (Freud Sigmund) (2) : (6 mars) 1921. Sigmund Freud [1856-1939], dans une lettre adressée à Karl Abraham [1877-1925], évoquant les frères James et Edward Glover, tous deux en analyse avec Karl Abraham, et avec lesquels celui-ci partait en vacances, lui écrit :
« Puissent ‘votre bagage à main’ [les deux frères Glover] ne pas devenir trop encombrant. » 203 (Cf. Psychanalyse. Freud Sigmund)

Êtres humains (Frigo) : (23 mars) 2019. Lu sur un gilet jaune à Bordeaux :
« Je suis frigo vide. GJ » 204 (Cf. Êtres humains)

Êtres humains. Frontières :

Êtres humains (Frontières) (1) : 1997. Youssef Chahine [1926-2008], auteur de :
«
Moi, je n’ai pas beaucoup de frontières. » 205 (Cf. Culture, Êtres humains. Soi, Relations entre êtres humains. Frontières, Langage. Verbe. Avoir, Politique. Frontières)

Êtres humains (Frontières) (2) : 2021. J’ai fortuitement vu, dans un immense hangar [Amazone ?], deux salarié-es sur les vestes desquel-les étaient largement imprimés : 1m, 50. Ainsi, les-dits gestes-barrières avaient mutés des injonctions présentées comme « sanitaires » à des injonctions valables pour tous les êtres humains, dont chacun informait l’autre de la menace qu’il/elle représentait. (Cf. Relations entre êtres humains. Frontières, Politique. Coronavirus)

Êtres humains. « Fruits humains » :

Êtres humains (« Fruits humains ») (1) : 1833. Jules Michelet [1798-1874], dans l’Histoire de France, concernant la mémoire des guerres dans la Lorraine de Jeanne d’Arc [1412-1431], écrit :
« Le souvenir de ces guerres sans pitié n’a pu s’effacer jamais. On montrait naguère encore, près de Neufchâteau, un arbre antique au nom sinistre, dont les branches avaient sans doute porté bien des fruits humains. » 206 (Cf. Enfants. « Fruits », Relations entre êtres humains. Pitié, Histoire. Michelet Jules)

Êtres humains (« Fruits humains ») (2) : 1939. Billie Holiday [1915-1959], suivie par d’innombrables interprètes, chante Strange fruit, évoquant le corps d’hommes noirs pendus à un arbre, et qui devint l’une des incarnations des luttes des Noirs-es aux États-Unis.

Êtres humains (Furet François) : 1988. François Furet [1927-1997], dans une analyse comparative entre la démocratie et le capitalisme, auteur de :
«
Il y a une énorme différence avec l’ancienne société [aristocratique où « la naissance prime l’argent »] (et la société actuelle) : l’individu, à sa naissance, peut être n’importe quoi. » 207
Fâcheuse - ou significative ? - expression…

Êtres humains (Galey Matthieu) : (7 juin) 1980. Matthieu Galey [1934-1986], à Amsterdam, écrit dans son Journal :
« Récapitulation : un Français… Gérard, la nuit - Un coiffeur de Nimègue le lendemain. Boris, l’après-midi… et après, Aristote, le soir. » 208 (Cf. Corps. Galey Matthieu, Êtres humains. « Viande », Relations entre êtres humains, Proxénétisme, Philosophie. Aristote)

Êtres humains (Gamètes) : Comment imaginer que le don de gamètes rendent les donneurs - sans doute bientôt vendeurs - irresponsables de l’éventuelle naissance d’un enfant ?
La levée de l’anonymat ne répond en rien à la question. (Cf. Enfants, Femmes, Hommes. Irresponsables, Sexes)

Êtres humains (Gantzer Gaspard) : (13 mai) 2018. Gaspard Gantzer, ancien conseiller de François Hollande, après que l’on eut évoqué la probable présentation de sa candidature à l’élection à la mairie de Paris, après qu’il eut fortuitement rappelé qu’il était plus jeune qu’Emmanuel Macron de deux années et que celui-ci, à l’encontre de Françoise Hollande, n’avait pas fait son service militaire, put affirmer, sans gêne apparente, et à son écoute, semble-t-il en toute bonne foi :
« Au-delà des questions de personnes qui n’intéressent personne… » 209 (Cf. Êtres humains. Soi, Hommes. « Politiques », Politique)

Êtres humains. Garapon Antoine :

Êtres humains (Garapon Antoine) (1) : 1997. Je lis dans Bien juger. Essai sur le rituel judiciaire d’Antoine Garapon, les termes de : « matière humaine » et de : « troupeau humain » :
- « Si l’on répugne à s’y intéresser [« au mal, à la cruauté des hommes, à la résistance des faits (sic), à la fragilité des preuves, la forclusion de la vérité »], c’est peut-être parce que précisément la justice est aux prises avec la matière humaine brute, avec l’aspiration de l’homme au juste […]. »
- Et, à propos des « affaires d’inceste » et de « l’évolution de le sensibilité collective » :
« Mais cette nouvelle demande politique est d’autant plus déroutante que le générationnel intéresse la structuration du troupeau humain, c’est à dire son niveau pré-politique, antérieur à toute association politique. » 210 (Cf. Droit, Êtres humains. « Matière humaine ». « Troupeau humain », Justice. Juges. Garapon Antoine, Violences. Violences. Incestueuses)

Êtres humains (Garapon Antoine) (2) : (3 février) 2020. Antoine Garapon, dans l’émission Matière à penser, de France Culture, après avoir cité Hannah Arendt [1906-1975], concernant les personnes « emmenées » dans les fours crématoires, auteur de :
« […] Tout le monde y est passé. » 211 (Cf. Êtres humains, « Tout le monde », Justice. Juges. Garapon Antoine, Langage, Violences. Violences à l’encontre d’enfants. CIASE)

Êtres humains (« Gavage Intellectuel ») : Je m’interroge : quelle est la part de « gavage intellectuel » dans la constitution de la structuration psychique d’un être humain ? (Cf. Penser)

Êtres humains (« Gènes ») : (23 décembre) 2018. Émilie Aubry, responsable de l’émission L’esprit public de France Culture, interroge François-Xavier Bellamy, concernant « la crise actuelle ». L’alternative était : provient-elle de la responsabilité d’Emmanuel Macron, « ou ce sont les Français qui, eux aussi, dans leurs gênes, ont un problème avec la réforme ? » 212 (Cf. Penser. Pensées. Binaires, Politique. Réformes, Économie)
N.B. « Un gène, en génétique est une unité de base d’hérédité qui en principe prédétermine un trait précis de la forme d’un organisme vivant, tel que défini en 1909 par Wilhelm Johannsen. Au point de vue physique, un gène est un fragment du locus déterminé d'une séquence d’ADN ». (Wikipédia)

Êtres humains. « Gens » :

Êtres humains (« Gens ») (1) : (27 novembre) 1891. Léon Tolstoï [1828-1910], auteur de :
« Ses gens - les domestiques ». 213

Êtres humains (« Gens ») (2) : (16 janvier) 2019. Philippe de Certine, économiste, dans un retour au réel, évoque « des vrais gens ». 214 (Cf. Langage. Adjectif, Économie)

Êtres humains (« Gens ») (3) : (11 janvier) 2023. Lu dans Le Canard enchaîné qu’Emmanuel Macron a demandé à ses ministres :
« Mettez-vous du côté des gens. » (p.1) (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)
Je ne sais pas clairement pourquoi mais cela m’a fait penser à « la brioche » supposée évoquée par Marie-Antoinette [1755-16 octobre 1793].

Êtres humains « [Les] gens qui nous posent problème ») : (27 août) 2020. Il fallait comprendre que cette formulation : « [Les] gens qui nous posent problème », entendue sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), devait concerner non-nommé-es, les migrant-es / émigrant-es et signifiait : ceux dont nous ne voulons pas en Europe. Et cela suffit. Pourquoi s’inquiéter d’individue-es, de questions, de complexités, dont nous n’avons que faire ? Ils / elles nous gênent : qu’ils / elles disparaissent de notre vue ? Cela nous suffit.
Rappelle l’entre-deux-guerres. (Cf. Politique. Extrême-droite, Histoire)

Par ordre chronologique. Êtres humains. André Gide :

Êtres humains (Gide André) (1) : 1928. André Gide [1869-1951], dans Le retour du Tchad, auteur de :
« Sur le banc de sable, nos rameurs s’organisent pour la nuit qui s’annonce froide. Vingt degrés de différence entre le jour et la nuit. Et je parle de la température à l’ombre ; mais eux travaillent et peinent en plein soleil. Je ne comprends pas comment ils résistent (Mais certains de résistent pas). » 215 (Cf. Êtres humains. Gide André. « Déchets », Politique. Colonialisme)

Êtres humains (Gide André) (2) : (3 août) 1935. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« On voit descendre de la montagne des êtres sans beauté, sans grâce, comme taillés à coups de serpe dans du sapin ; avec une présupposés mentalité de conifères… ? Ah ! Combien je sentais plus de finesse chez certaines tribus du Congo ! » (Cf. Corps, Êtres humains. Gide André. « Déchets », Histoire. Comparaison)
Toute appréhension, toute dénonciation du racisme doit être préalablement resituée dans la cadre d’une prise en compte de la conception de « l’être humain ». (Politique. Racisme)

Êtres humains (Gide André) (3) : (23 avril) 1943. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« [Pourtant] on a trop vite fait de dire à ceux qui font profession d’aimer l’humanité et de se dévouer pour elle : c’est que vous ne l’avez pas bien regardée : elle n’est guère aimable. Ils pourraient bien répondre : c’est vous qui n’avez pas su la découvrir sous cette lamentable apparence. Les êtres qui vous paraissaient communément abjects, sont contrefaits, foulés et prostrés sous le poids d’une société malfaisante. […]
Vous accusez les gens ; je n’accuse que leur misère et que ceux qui l’ont faite et l’entretienne à leur profit. - Il s’agit de savoir si l’on est pour le grand nombre ou l’élite. Leurs intérêts paraissent opposés. Le sont-ils vraiment ? …
Ce n’est pas seulement question d’humanité, d’humanitarisme : l’art et la culture sont en jeu. » 216
Un début - tardif - de prise de conscience ? (Cf. Êtres humains. Gide André. « Déchets », Politique. « Élites »)

Êtres humains (Goldman Emma) : 1931. Emma Goldman [1869-1940], dans Vivre ma vie, écrit - concernant une période de sa vie, alors qu’elle avait alors 23 ans - :
« […] J’avais honte de ma propre lâcheté. Cependant je savais que les aspects personnels joueraient toujours un rôle prédominant dans ma vie. Je n’étais pas taillée d’une seule pièce comme Sasha ou autres figures héroïques. J’avais conscience depuis longtemps que j’étais tissée d’une multitude d’écheveaux aux nuances et aux textures antagoniques. Jusqu’à la fin de mes jours, je serais tiraillée entre l’aspiration à une vie privée et le besoin de toute consacrer à un idéal. » 217 Lire tout son livre, la vie remarquable d’une femme remarquable. (Cf. Êtres humains, Conscience. Honte. Vie-dite-privée, Femmes. Remarquables. Goldman Emma, Hommes. Lâches, Politique)

Êtres humains (« Grains de blé ») : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, auteur de :
« […] Mais ses compliments se perdirent dans un brouhaha général : un valet devant d’accourir et d’annoncer, tout effaré : ‘Il [Piotr Ivanovitch. Bagration. 1765-1812], arrive !’ Des coups de sonnette retentirent ; les membres du comité se précipitèrent, comme des grains de blé rassemblés à la pelle. […] » 218

Êtres humains (Grossir / Maigrir) : S’exprimer, faute de savoir, de pouvoir parler, d’être entendu-e, compris-e, respecté-e, encouragé-e, aimé-e.
- À toutes fins utiles, le moyen le plus efficace pour perdre des kilos considérés comme malséants est souvent de se lancer dans la quête d’un-e amant-e. Résultats non garantis. (Cf. Corps. Maigrir)
* Ajout. 20 novembre 2020. Le moyen assuré : travailler comme coursier chez Uber et autres délicats philanthropes du XXIème siècle : 10 kilos en moins le premier mois.

Êtres humains (« Grouillement ») : (août-septembre) 1974. Simone de Beauvoir [1908-1985] interviewe Jean-Paul Sartre [1905-1980] : concernant leurs voyages, celle-ci - sans qu’il ne réagisse - lui dit :
« Vous étiez très heureux à Barcelone, parce que là, on était plongé dans un grouillement vivant. » (Cf. Enfants. « Grouillement », Êtres humains. Heureux, Politique. Peuple) 219
N.B. « Grouillement » : « Mouvement et bruit de ce qui grouille » ; « Déplacement et bruit généré par une masse confuse et remuante. »

Êtres humains (Guerre) : Cf. Politique. Guerre.

Êtres humains (Habitudes) : Ce ne sont pas les habitudes qui sont à critiquer, et ce d’autant moins qu’elles structurent une part si importante de nos vies, mais l’insensibilité, le manque de curiosité, l’enfermement qu’elles engendrent progressivement.

Êtres humains. Handicapé-es :

Êtres humains (Handicapé-es) (1) : 1970. Je lis dans une note du Tome I des Œuvres autobiographiques de George Sand [1804-1876] de La Pléiade en commentaire du souhait exprimé par elle, se remémorant en 1852 son enfance chez les religieuses :
« N’aurons-nous pas un jour une société assez riche et assez chrétienne pour qu’on ne dise plus aux inhabiles : ‘Tant pis pour toi ; deviennes ce que tu pourras.’ » ce libre commentaire :
« Vœu pris en considération par une société assez riche, mais moins chrétienne que celle de 1818 : la nôtre, qui se penche sur le sort des handicapés. » 220

Êtres humains (Handicapé-es) (2) : (11 février) 2005. Loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées :
- Art. L. 114. – « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

Êtres humains (Handicapé-es) (3) : 2019. C’est le Comité international des droits des personnes handicapés de l’ONU qui a demandé à la France de suspendre toute décision concernant l’arrêt des soins de Vincent Lambert, et ce, quatre jours après la décision contraire de la Cour européenne des droits de l’homme [CEDH]. (Cf. Droit. International)
N.B. Pour rappel, Vincent Lambert vit « dans un état végétatif » dans un hôpital depuis dix ans, et ne peut donc être considéré comme « handicapé ».
- Selon Wikipédia : « Le handicap est la limitation des possibilités d'interaction d'un individu avec son environnement, menant à des difficultés psychologiques, intellectuelles, sociales ou physiques. »

Êtres humains (« Has been ») : (7 novembre) 2020. Entendu sur R.F.I :
« (concernant les hommes politiques républicains qui ont soutenu Jo Biden, démocrate) « Ce sont des has been. »

Êtres humains (Hegel Friedrich) : 1820. Friedrich Hegel [1770-1831], dans Principes de la philosophie du droit, écrit :
« Une violence faite à mon corps par autrui est une violence faite à moi. » 221
Tout en reconnaissant la dissociation entre son « corps » et lui, il tente, nécessairement en vain, de les réunifier. Le « corps » ne peut être le sujet de « soi ». (Cf. Culture. Hegel Friedrich, Êtres humains. Soi, Corps. Hegel Friedrich, Philosophie. Hegel Friedrich, Violences)

Êtres humains. Héritage :

Êtres humains (Héritage) (1) : La vie est le seul héritage à transmettre. (Cf. Famille. Héritage)

Êtres humains (Héritage) (2) : Entendu :
« Il a légué à son fils une enfance chaotique. » (Cf. Enfants, Famille. Héritage)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Héritage :

Êtres humains (Héritage) (1) : (23 mars) 1900. L’abbé Mugnier [1853-1944], dans son Journal, rapporte cette analyse de la comtesse de Montebello [Adrienne de Villeneuve-Bargemont. 1826-1870] :
« Il faut élever les enfants, non pour l’héritage qu’on a reçu, mais pour celui qu’ils auront. » 222 (Cf. Enfants, Famille. Héritage)

Êtres humains (Héritage) (2) : (31 mars) 2020. Sylvie Lebon - de Beauvoir concernant Simone de Beauvoir [1908-1986] auteur de :
« Si elle m’a adoptée, c’est pour que je serve son œuvre. » 223 (Cf. Culture, Féminisme, Famille. Héritage, Économie. Utilitarisme)

Êtres humains (Heureux) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Le vrai bonheur coûte peu ; s’il est cher, il n’est pas de bonne espèce. » 224 (Cf. Êtres humains. Malheureux, Économie)

Êtres humains (Himmler Heinrich) : Jugement d’Heinrich Himmler [1900-1945], rapporté par Geneviève de Gaulle-Anthonioz [1920-2002], auteur de :
« Jetez les dans la boue, ils deviendront de la boue. » 225 (Cf. Histoire. Himmler Heinrich)

Êtres humains (Hommes) : Cf. Hommes. Femmes, Patriarcat

Êtres humains. Honnêtes :

Êtres humains (Honnêtes) (1) : Il est fréquent que l’on ne soit « honnête » que par un effet de la couardise.

Êtres humains (Honnêtes) (2) : Son honnêteté était telle qu’elle ne pouvait même pas imaginer qu’on pût penser qu’elle ne l’était pas. Beaucoup plus fréquent que l’on ne le pense généralement.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Honnêtes :

Êtres humains (Honnêtes) (1) : (18 avril) 1899. Émile Zola [1840-1902] écrit à Joseph Reinach [1856-1921] concernant la nomination d’un nouveau président de la chambre civile [nommé Ballot-Beaupré] pendant l’affaire Dreyfus :
« Il n’est pas jusqu’à l’honnêteté de ce magistrat, proclamée bien haut, qui ne me terrifie. Lorsque l’honnêteté est sans humanité, sans intelligence, elle peut devenir le pire des instruments politiques. » 226 (Cf. Justice. Juges, Politique)

Êtres humains (Honnêtes) (2) : (24 mai) 1905. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« On parle de la malhonnêteté des paysans, on les dit menteurs, voleurs. C’est bien une chose affreuse. Ce qui est affreux, c’est que nous, ceux qui ont pillé et pillent les paysans - c’est nous qui sommes fautifs en cela. Quelle honnêteté, quelle sincérité demander à un homme à l’égard de brigands qui l’on détroussé et fait prisonnier ? » (Cf. Économie. Propriété)

Êtres humains (Honnêtes) (3) : (29 juin) 2020. Entendu qualifier l’honnêteté de : « capital-confiance ». (Cf. Relations entre êtres humains, Économie. Capital)

Êtres humains. Honte :

Êtres humains (Honte) : La honte se substitue à la responsabilité.
Par ordre chronologique. Êtres humains. Honte :

Êtres humains (Honte) (1) : 1782. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Les confessions, auteur de :
« La honte, compagne de la conscience du mal était venue avec les années. » Et de :
« La honte, compagne du mal me rendit muet et tremblant devant elle. »
227

Êtres humains (Honte) (2) : 2004. Virginie Talmont, dans Inceste. Récit, auteure de :
« J’ai tellement honte, mais je sens que je dois absolument dépasser cette honte, cette honte immense qui n’est là que pour me faire taire, pour m’empêcher de parler, aller jusqu’au bout de ce qui est resté coincé […]. » 228 (Cf. Violences. Honte)
Lire ce livre magistral (Poursuivre)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Humanitaire » :

Êtres humains (« Humanitaire ») (1) : (23 octobre) 2016. Entendu à propos du « démantèlement » programmé du camps de Calais [un « déplacement » d’environ 8.000 personnes à effectuer par plus de 1200 policiers et gendarmes, en trois jours, des lieux de vie à détruire intégralement, pour les « transférer », après un « tri », dans des lieux inconnus d’elles] : « un défi humanitaire ». 229 (Cf. Droit. « Humanitaire », Femmes. CICR, Langage, Politique. Guerre. « Humanitaire »)

Êtres humains (« Humanitaire ») (2) : 2017. Yanis Varoufakis, dans Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe, nomme les conséquences de la politique imposée à la Grèce par la troïka en 2015 « une tragédie humaine », puis « un drame humain », puis il emploie même l’expression de « crise humanitaire ». Acceptable ? Non. Le politique est absent ; en outre, il ne s’agit ni d’une tragédie, ni d’un drame, ni d’une crise : il s’agit de la vie du peuple ici « Grec » …
- À comparer - noter la contradiction, plutôt - avec « la dimension humaine et le nouvel échelonnement […] qui tiennent - selon ses dires - à cœur » à l’Euro-groupe. 230 (Cf. Langage, Politique. Démocratie. Europe. Peuple, Économie. Grèce)

Êtres humains (« Humanitaire ») (3) : (12 avril) 2018. Selon un rapport remis au Congrès américain par les Services de renseignement militaire sur la guerre au Yémen, menée par l’Arabie Saoudite, soutenue par les États-Unis, et ses alliés, dont la France, « 22 millions de Yéménites sur 30 se trouvent en ‘risques humanitaires‘. » 231
- Comment comprendre cette expression ? Risquent-ils / elles de mourir sous les drones, les bombes et / ou de faim ? Pourquoi parler de « risques » ; la guerre est là et depuis longtemps ? S’agit-il d’émouvoir certain-s pour dégager des fonds ? Pour acheter des tentes et y entasser les - encore - vivant-es. (Cf. Droit. « Humanitaire », Femmes. CICR, Politique. Drone. Guerre. « Humanitaire »)

Êtres humains (« Humanitaires ») (4) : (30 août) 2020. Bertrand Badie, sur France Culture, « spécialiste de relations internationales », auteur de : « nos soldats et nos humanitaires ». 232 (Cf. Droit, Langage. Conjonction. Possessif, Politique. Associations. Nationalisme. Peuple. Guerre)

Êtres humains (Humbles) : (11 août) 2023. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) :
« La personne qui est humble et à son propre niveau ».

Êtres humains (H.V.I) : 2016. Je découvre le sigle H.V.I et sa signification : « High-Value-targets / Individuals » lequel concerne les personnes à « neutraliser », à « éliminer », à « exécuter ». Concernant la France, une note du 7 mars 2014 recense comme « objectifs » dix-sept terroristes [terme non employé de la définition].
François Hollande, le 9 octobre 2015, reconnait en avoir décidé « quatre au moins » et poursuit :
« Mais d’autres présidents en ont fait (sic) davantage. » 233 (Cf. Droit. International, Verbe. Faire, Politique. « Terrorisme », Guerre)
* Ajout. 18 novembre 20321. Ces assassinats d’États relativisent, pour le moins, l’abolition de la peine de mort comme le nec plus ultra du ‘progressisme’. (Cf. Justice, Politique. État)

Êtres humains (Illusions) : (20 mars) 1847. Gustave Flaubert [1821-1880] écrit à Louise Colet [1810-1876] :
« Car il te faut des illusions, à toi ; tu les aimes. Aime-t-on autre chose ? » 234

Êtres humains (Incohérents) : (27 novembre) 2021. Joann Sfar, auteur de :
« Maintenant j’accepte d’être incohérent et ça fait un bien fou. » 235 (Cf. Êtres humains. Cohérents, Homme. « Cohérent »)

Êtres humains (Inconscient) : La mémoire peut être sollicitée, l’inconscient aussi.

Êtres humains (Indépendant-e) : S’affirmer, se considérer comme « indépendant-e » (et/ou libre), c’est nier tous les rapports de pouvoir.
Une circonstance aggravante pour une féministe ? (Cf. Féminisme)

Êtres humains. Identité :

Êtres humains (Identité) (1) : La logique du marché est, qu’après avoir fragmenté l’« identité » à l’infini, afin de la rendre la plus atomisée, la plus manipulable, la plus fonctionnelle possible, il ne soit plus possible de la recomposer. Mais, si l’on est conscient des processus que l’on veut nous imposer, on peut bien sûr récuser cette fragmentation. Il le faut même. (Cf. Corps, Êtres humains. L.G.B.T. Penser. Ambition, Politique. Identité, Économie. Marché)
* Ajout. 22 août 2019. Une manifestation particulièrement signifiante : l’éclatement sans fin des L.G.B.T, via notamment la diversification des êtres humains catalogué-es selon leur « orientation sexuelle », accompagnées d’autant de nouveaux termes inventés (homoflexible. féminamorique, pénulti…) (Cf. Êtres humains. L.G.B.T, Langage, Politique. Identité, Sexes. Orientation sexuelle)
* Ajout. 1er juillet 2021. Une identité est sinon, nécessairement singulière, du moins mène nécessairement à une autre identité… et le processus sans fin. Mais que signifie ‘l’identité’ si elle peut être aussi malléable ?

Êtres humains (Identité) (2) : L’identité : un enfermement auto-référencé ?

Êtres humains (Impitoyables) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« J’en ai souffert [des effets du froid dans le couvent de son enfance] après pendant quinze ans. Mais Mary ne pouvait supporter la plainte ; forte comme un garçon, elle raillait impitoyablement quiconque n’était pas stoïque. Elle me rendit ce service de me rendre impitoyable à moi-même. […] » 236 (Cf. Êtres humains. Soi. Sand George, Relations entre êtres humains. Plainte)

Êtres humains (Inclassables) : Souvent, un grand compliment ; toujours, difficilement supportable, car ingérable, pour les médias, Internet, et bien d’autres….

Êtres humains (Indiens) : Le général Philip Sheridan [1831-1888] (attribué à), auteur de :
« Un bon Indien est un Indien mort. »

Êtres humains (Individualistes) : Et si, après la croyance en dieu, en l’état, en tous ces brimborions qui nous furent si aisément, si systématiquement imposés, proposés, mis dans le crâne, les individualistes avaient tout simplement envie de croire en eux ?
Comment ne pourrait-on pas considérer cette hypothèse comme positive, progressiste, voire bien plus ?
Et à dire vrai, plus ‘on’ nous impose de nous croire comme définis, marqués par les religions, les idéologies, etc.., plus j’ai envie de la croire pertinente. Ne serait-ce que - mais pas uniquement - parce que je la vis moi-même. (Cf. Penser. Croyance)

Êtres humains (Indulgents) : 1836. La comtesse merlin [1789-1852], dans ses Souvenirs et Mémoires, auteure de :
« On doit être indulgent par calcul : plus nous attendons des autres, et plus nous sommes malheureux lorsqu’ils en nous rendent pas ce que nous croyons qu’ils nous doivent. » 237 (Cf. Histoire. Historiographie patriarcale. Comtesse Merlin)

Êtres humain-es (Infirmières Philippines) : (3 mars) 2021. Lu dans Le Canard enchaîné :
« Le gouvernement Philippin propose à des pays occidentaux, dont le Royaume-Uni et l’Allemagne d’échanger des infirmières contre des vaccins. Leur syndicat ‘s’est dit dégoûté que des professionnels de santé puissent être traités comme des marchandises ou des produits d’exportation.’ [Le Figaro. 25 février 2021]»
D’autres exemples, sûrement nombreux, à rechercher dans l’histoire seraient utiles pour mieux appréhender la valeur que tant d’États accordent à leurs citoyen-es. 238 (Cf. Histoire)

Êtres humain-es (Innocent-es) : Les innocent-es ne connaissent pas le mal et donc ne le voient pas. Dès lors le mal à leur encontre peut s’exercer en toute impunité. CQFD. (Cf. Justice. Impunité, Violences)

Êtres humains (« Insectes ») : 1965. Sembène Ousmane [1923-2007] à Jean Rouch [1917-2004], auteur de :
« Ce que de leur reproche aux films ethnographiques »], comme je le reproche aux Africanistes, c’est de nous regarder comme des insectes. » 239 (Cf. Culture, Politique. Animalisation du monde. Colonialisme, Ethnologie)

Êtres humains (Insubordonnés) : 2018. Elena Ferrante, dans L’enfant perdue, auteure de :
« Ça l’amusait d’avoir transgressé toutes les règles : l’insubordination lui causait toujours du plaisir. » 240 (Cf. Penser. Obéir, Politique. Obéir)

Êtres humains. « Intellectuel-les » :

Êtres humains (« Intellectuel-les ») (1) : Si tous les êtres humains pensent - une évidence - alors les distinctions / oppositions entre êtres rationnels, de raison, les « penseurs », les « intellectuel-les » - pour beaucoup, payé-es pour cela - et tous les autres… n’a plus de raison d’être. (Cf. Hommes. « Intellectuels », Femmes. « Intellectuelles », Penser. « Intellectuel-les »)

Êtres humains (« Intellectuel-les ») (2) : Il / elle avait cessé, depuis belle lurette, ses recherches, mais continuait - à la demande notamment des éditeurs-trices, des médias, - de publier ; il / elle n’avait plus ni idée, ni originalité, ni innovation à proposer.
‘On’ lui proposa, sans que cela ne fut - bien sûr - ainsi présenté, d’acheter son nom, l’image, le symbole qu’il représentait. Ce qui fut accepté. Au détriment donc de la présentation des recherches, des idées, des innovations de tous les autres, qui eux-elles avaient l’inconvénient d’obliger à des remises en cause. Jusqu’au jour où un-e autre le-la replacera.
C’est ainsi que le conservatisme se perpétue, se prolonge, gagne du temps.
C’est là un des nombreux privilèges des « intellectuel-les » - un ancrage à l’Université, au CNRS, dans un « laboratoire » et plus récemment dans un « Think Tank », étant quasiment exigé - : une rente de confort. Certes, à plus ou moins long terme… (Cf. Penser, « Sciences » sociales. Recherches)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Intellectuel-les » :

Êtres humains (« Intellectuel-les ») (1) : 1847. Charlotte Brontë [1816-1855], dans Jane Eyre, emploie l’expression d’« épicurien de l’intellect ». 241

Êtres humains (Intègre) : L’intégrité morale - qui, en elle-même, ne garantit aucune justesse d’analyse - en ce qu’elle interdit que l’on ‘ait barre’ sur quelqu’un-e, est rédhibitoire en politique. Et bien aussi, ailleurs… (Cf. Politique. Morale)

Êtres humains (Intérêt personnel) : 1811. Jane Austen [1775-1817], dans Raison et sentiments, auteure de :
« Toute l’attitude de Lucy dans cette affaire, et le succès qui la couronna, peut-être, en conséquence, donné comme un exemple encourageant de ce qu’une attention éveillée et incessante à son intérêt personnel peut faire pour s’assurer à travers tous les obstacles, tous les avantages de la fortune, sans qu’on ait à sacrifier autre chose que son temps et sa conscience. » 242

Êtres humains (« Intermittent-es du spectacle ») : Ceux et celles que l’on nomme « intermittent-es du spectacle » - et qui sont rémunéré-es sur ce fondement - vivent pourtant à temps plein. (Cf. Culture, Économie)

Êtres humains. Intuitions :

Êtres humains (Intuitions) (1) : Les intuitions : l’émergence de l’inconscient qui aspire à se faire entendre.
Les intuitions des femmes, lorsqu’évoquées, le sont, le plus souvent, pour dévaluer, récuser la « raison » des femmes. (Cf. Femmes, Patriarcat, Penser. Intuitions. Raison, Psychanalyse. Inconscient)

Êtres humains (Intuitions) (2) : Il serait bien et bon redécouvrir la validité des intuitions.
Il serait bien et bon d’apprendre à reconnaître nos intuitions et donc à dévoiler la richesse de leurs potentialités.
Il serait bien et bon d’apprendre à libérer non intuitions, et donc à choisir, sélectionner, décrypter, hiérarchiser les différentes strates de chapes de plombs qui les ont étouffées, leurs contradictions donc aussi, bien sûr.
Il serait donc bien et bon non pas de refouler, de dévaluer, de délégitimer, nos intuitions mais d’apprendre à les comprendre, avec respect et circonspection, à en dévoiler les substrats personnels, indissociables des conditionnements de leur construction historique. (Cf. Penser. Intuitions. Raison, Psychanalyse. Inconscient)

Penser (Intuitions) (3) : Une intuition : un soudain, imprévisible, incontrôlé, involontaire, irraisonné, éclair de lucidité qui parvient - inattendu, faisant fi de et / ou exprimant le refoulé, l’histoire, à la conscience - à l’exprimé, à la parole. (Cf. Penser. Intuitions)

Êtres humains (Intuitions) (4) : Et si c’était dans les intuitions, ces expressions, non exprimées, spontanées, refoulées, et sinon, non, du moins, moins soumises aux contraintes extérieures que se cachait la vérité de soi ? Que l’on ait tant voulu la dévaluer, le nier, plaiderait en ce sens.

Êtres humains (Jeunes) : 1850. Charles Dickens [1812-1870], dans David Copperfield, auteur de :
« J’étais jeune alors, et je n’avais pas encore l’habitude de cacher ce que je sentais vivement. » 243 (Cf. Enfants)

Êtres humains (« Jauge ») : (28 novembre) 2023. Dépêche de l’AFP, reprise sur Médiapart :
« La jauge d’accueil du public pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris en 2024 sera finalisée au printemps prochain indique le préfet de police, Laurent Nuñez, dans un entretien publié sur le site du Parisien. » (Cf. Politique. Médias)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Juifs :

Êtres humains (Juifs) (1) : 1859. Jassua Bédarride [1804-1882], dans Les Juifs en France, en Italie et en Espagne, recherches sur leur état depuis la dispersion jusqu’à nos jours, sous le rapport de la législation, de la littérature et du commerce [Paris. Lévy. 602p], débute ainsi sa Préface :
« Nous sommes encore trop voisins de l’époque où les Juifs, privés de leur droit, étaient soumis aux plus humiliantes distinctions, pour que la prévention dont ils ont été trop longtemps victimes se soit entièrement effacée. Grâce aux progrès des lumières et aux bienfaits de nos institutions, ce reste d’un vieux préjugé disparaît chaque jour ; la piété, plus éclairée, apprend à regarder tous les hommes en frères. […] » 244

Êtres humains (Juifs) (2) : Mark Twain [1835-1910], auteur de :
« Dieu maudisse les juifs, ils sont aussi mauvais que le reste d’entre nous ! » 245
Quelle signification, qu’elle fonction de l’humour ?

Êtres humains (Juifs) (3) : Hermann Goering [1893-1946], auteur de :
«
C’est moi qui décide qui est juif et que ne l’est pas. » 246 Phrase prêtée à bien d’autres…

Êtres humains (Juifs) (4) : (11 décembre) 1974. Premier jour du procès de Mikhaïl Stern [1918-2005] : Le président : Accusé levez-vous. Vos noms, prénoms ?
Stern :
Stern, Mikhaïl […]
Le président :
Nationalité ?
Stern
: Tant qu’il y aura sur terre un seul antisémite, à la question de la nationalité…
Le président :
Arrêtez, Stern arrêtez !
Stern :
… Je répondrai : je suis juif. » 247

Êtres humains. Juifs. Raymond Aron :

Êtres humains (Juifs) (5) : 1983. Raymond Aron [1905-1983], dans ses Mémoires, auteur de : « En 1956, dans l’expédition de Suez aboutit à un lamentable fiasco, il [Pierre Brisson, Directeur du Figaro, son ‘patron’], il me reprocha mon attitude avec l’argument classique : ‘Alors, vous qui êtes juif…’ je protestais avec vigueur. ‘Je ne suis pas Israélien, mais français.’ En d’autres circonstances, un lecteur m’aurait reproché de prendre position pour Israël. » 248
Je suis français’, eut, a minima, suffit…’, tandis que la référence aux « autres circonstances » peut être considéré comme une atténuation d’un probable antisémitisme de Pierre Brisson, dont Raymond Aron avait préalablement écrit qu’il « avait toujours compté des Juifs parmi ses amis [et] que l’un d’entre eux lui consacra une biographie [!]. »

Êtres humains (Juifs) (6) : 1983. Raymond Aron [1905-1983], dans ses Mémoires, auteur de :
« Un juif de culture française, citoyen français depuis plusieurs générations, n’est tenu par aucune loi humaine ou divine de se déterminer lui-même comme juif. Roger Stéphane, avec lequel je me fâchais pour quelques années, au lendemain de la fameuse conférence de presse de 1967 [Charles de Gaulle. 27 novembre] refuse toute solidarité avec les Israéliens ou avec les Juifs. Au nom de quoi le condamner ? » […] « De même, je me refuse à me joindre à ceux, trop nombreux, qui accablent de leurs injures ou de leur mépris un intellectuel juif, tel M. Rodinson [Maxime. 1915-2004], qui prend parti, dans le conflit israélo-arabe, contre Israël. Le droit des Israéliens sur la Palestine, seuls les juifs orthodoxes l’affirment avec intransigeance. […] » 249 Lire la suite. (Cf. Politique. État. Israël)

Êtres humains (Juifs) (7) : (14 février) 2022. Alain Minc, présenté comme « essayiste, conseiller en entreprise » [!] sur France Inter, auteur de :
« Et si Zemmour n'était pas juif, qu'entendrions-nous de la communauté juive, qui fait le minimum vital ? Enfin, heureusement que les grands intellectuels n'ont plus le poids qu'ils avaient : avez-vous entendu Onfray, Gaucher, Finkielkraut, dire qu'en aucun cas ils ne voteront Zemmour ? Jamais. Et j'ajoute un quatrième élément : il y a dans le succès de Zemmour la résurgence d'une espèce de bourgeoisie qui est un fleuve souterrain qui passait dans la société française et qui réapparait parce qu'elle a trouvé la martingale : trouver un juif pour taper sur les arabes ». (Cf. Hommes. « Intellectuels », Politique. Racisme)

Êtres humains (« Juifs ») (8) : (8 avril) 2022. Je lis dans l’article Le fichier juif de Zemmour du Canard enchaîné du 13 avril 2022 (p.2) :
« Vendredi 8 avril, au soir, alors que la campagne du premier tour était en train de s’achever, de nombreux membres de la communauté juive ont eu la surprise de recevoir sur leur téléphone privé, ce SMS, signé Éric Zemmour : ‘Bonjour, J’ai écrit ce texte pour vous. Pourrons-nous vivre en paix encore longtemps en France ? Lisez-le sur EZ2022.fr. Vos enfants comptent sur vous. ‘Le texte redirigeait vers un texte hébergé sur le site d’Éric Zemmour s’adressant aux ‘Français de confession juive’. Il visait à ‘convaincre les Juifs de France en tant que tels du danger existentiel que représente pour eux les musulmans de France en tant que tels. » […] Deux avocats ont déposé plainte :
« Un candidat à l’élection présidentielle a osé constituer ou se procurer de manière frauduleuse un fichier clandestin de dizaines de milliers de Juifs (ou réputés tels) avec leur numéro de téléphone, constituant la plus massive exploitation de listes nominatives de Juifs depuis la rafle du Vel’ d’Hiv. » […]) (Cf. Politique. Racisme, Histoire. Archives)

Êtres humains (Juifs) (9) : (22 août) 2022. Entendu, sur Franceinfo, concernant Volodymyr Zelenski :
« Et pourtant, il est juif. »

Êtres humains (Juifs) (10) : (novembre) 2023. Il n’est plus fait, dans les médias, de distinction entre l’antisémitisme et les critiques d’Israël. Les statistiques, dites antisémites, dès lors, montent en flèche. (Cf. Politique. État. Israël)

Êtres humains (Kaas Patricia) : (10 janvier) 2017. Patricia Kaas, chanteuse, auteure de :
« Ce que j’ai vécu a fait de moi la femme que je suis. » 250 (Cf. Êtres humains. Soi, Femmes. Artistes. Devenir femme)

Êtres humains (Kourilsky Philippe) : (14 septembre) 2019. Philippe Kourilsky, biologiste, auteur d’un livre De la science et de la démocratie [Odile Jacob. 2019] et de :
« […] L’homme, ou n’importe quelle cellule, ou n’importe quelle bactérie, tous ces organismes vivants […] » 251 (Cf. Politique, « Sciences » sociales)

Êtres humains (Lâches) : (29 janvier) 1739. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Nicolas-Claude Thieriot [1697-1772], auteur de :
« Il y aurait trop de lâcheté à souffrir ce que l’on doit repousser. » 252

Êtres humains (Lang Jack) : (19 juin) 2015. Jack Lang, ancien ministre de la culture, interrogé sur les menaces de destruction concernant des ruines romaines de Palmyre (Syrie) et les morts dans cette même ville (plus de cent mort-es), du fait de son occupation militaire par Daech, en mai 2015, auteur de :
« Les monuments et les êtres humains, c’est la même chose. » 253 (Cf. Culture, Hommes. « Politiques »)

Êtres humains (Léautaud Paul) : (11 novembre) 1918. Paul Léautaud [1872-1956], dans son Journal littéraire, écrit concernant Guillaume Apollinaire [1880-1918], dont il venait d’apprendre la mort :
« Il était destiné à devenir quelqu’un. » 254

Êtres humains (Le Floc’h Véronique) : (29 janvier) 2024. Véronique le Floc’h, éleveuse laitière en bio, présidente de la Coordination rurale, sur LC.I, auteure de :
« Je préfère voir un blindé renversé qu’un agriculteur pendu. »

Êtres humains (Légèreté) : La légèreté n’est possible que lorsque les assises (de soi) sont assurées. Ne serait-ce qu’à minima.

Êtres humains (Lègue) : 1855. George Sand [1804-1976], dans Histoire de ma vie, évoque :
« les vieux domestiques, tendres et insupportables tyrans que m’avait légués ma grand-mère. » 255 (Cf. Femmes. Grands-mères, Politique. Féodalité, Économie)
N.B. « Léguer » : « Transmettre par testament, ici donc, persistance langagière et réelle de la féodalité, biens et personnes assimilées ». (Cf. Êtres humains. Domestiques, Femmes. Biens)

Êtres humains (Lessing Doris) : 1958. Doris Lessing [1919-2013], dans La cité promise. Les enfants de la violence (3), auteure de :
« Pourquoi s’encombrer d’êtres humains quand on avait des machines ? » 256 (Cf. Politique, Économie, Démographie)
* Ajout. 18 novembre 2021. Et aujourd’hui que faire des êtres humains quand les machines (internet) les ont rendus inutiles ?

Êtres humains. « L.G.B.T » :

Êtres humains (« L.G.B.T ») (1) : (4 août) 2018. Aujourd’hui une émission de France Culture intitulée : Qui veut récupérer la cause L.G.B.T ? considère donc comme relevant de l’évidence qu’il existe « une cause L.G.B.T ».
J’entends par ailleurs, en sus, les termes de « personnes l.g.b.t.i » [Le i : signifiant intersexes], puis de « personnes L.G.B.T.Q » [le Q signifiant « queer »] ; de « L.G.B.T.phobie », de « communauté L.G.B.T », de « monde L.g.b.t », de « radicalité l.g.b.t », et même pour la première fois, sans plus de précision de « droits l.g.b.t. ».
- Et, dans cette même émission, Diane Leriche, secrétaire et porte-parole de l’association Acceptess-T’ - association de femmes « trans », « racisées », « migrantes », « travailleuses du sexe » questionne, - affirme ? - :
« Quel besoin y a-t-il de différencier dans les sociétés les hommes et les femmes ? » Certes, pourquoi se poser de fatigantes questions …
Il n’est ici pas ici inutile de rappeler que Diane Leriche était un homme, avant d’être qualifiée de « femme-trans ». 257 (Cf. Culture. « Queer », Langage. Critique de mots. « Racisé-es », Patriarcat, Penser. Pensées. « Queer », Proxénétisme, Sexes. « L.G.B.T »)

Êtres humains (« L.G.B.T ») (2) : (9 avril) 2019. La délégation interministérielle à la Lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-L.G.B.T. [DILCRAH], dirigée par un préfet, placée sous la tutelle du premier ministre, lance un « appel à candidatures 2019 : Contrat Doctoral DILCRAH. Racisme, antisémitisme, Anti-L.G.B.T. phobies ».
Les deux « bénéficiaires » recevront un salaire brut minimum de 1769 euros, pendant une durée maximale de 36 mois, qui sera versé à « l’établissement bénéficiaire de la subvention qui salarie le doctorant ».
N.B. Je lis sur le site officiel : « La Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été créée en février 2012. Fin 2014, le Premier ministre a souhaité que soit donnée une nouvelle impulsion aux politiques du Gouvernement en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Fin 2016, la Délégation interministérielle a vu son champ d'intervention élargit à la lutte contre la haine et les discriminations anti-L.G.B.T. »
- De glissement sémantique en glissement sémantique, sans même tentative de justification, ni d’explication, un sigle « L.G.B.T » laborieusement, dans la plus extrême confusion mais avec constance, créé de toutes pièces au plan international, s’est imposé dans le vocabulaire politique ; et a eu notamment pour résultat sinon pour fonction d’exclure de la pensée politiquement « légitime » toute luttes des femmes, toute luttes féministe.
Pour lever toute ambiguïté, je considère aussi que le lien univoque entre « racisme » et « antisémitisme » n’est pas non plus acceptable : le racisme - dont fait partie l’antisémitisme - et l’antisémitisme ne recouvrent pas les mêmes réalités et ne relèvent pas de la même histoire… (Cf. Femmes. « Politiques ». Schiappa Marlène, Féminisme. Antisémitisme, Relations entre êtres humains. Haine, Patriarcat, Politique. Racisme, « Sciences » sociales. Recherches sur contrats)

Êtres humains (« L.G.B.T ») (3) : (8 mai) 2019. La Ville de Genève, avec la Faculté des Sciences de la société, l’Institut des Études Genre, la Maison de l’histoire, le Service Égalité, dans la cadre de la Journée internationale contre les L.G.B.T.I.Q+phobies et la campagne 2019 « Mémoires L.G.B.T.I.Q » de la ville de Genève organisent le 16 mai 2019 « une journée de réflexion » intitulée : « L’Histoire fait son coming-out » avec pour projet le « Lancement du réseau L.G.B.T.I.Q francophone international ».
La définition de ce que signifie L.G.B.T.Q.I est la suivante :
« Lesbiennes ; Gays ; Bisexuel-le-s ; Transgenres ; Intersexes ; Queer ; + pour les personnes non comprises dans l’acronyme subissant des discriminations en raison du sexe, de l’orientation sexuelle ou affective et de l’identité́ ou l’expression de genre. » (Cf. Penser. Pensées. « Queer », Histoire, Sexes. Sexuel-le. Orientation sexuelle)
- En plus simple, selon eux / elles, chacun-e d’entre nous devrait y trouver sa place.
À ne prendre ni à la plaisanterie, ni à la dérision : ces re-figurations du concept d’« êtres humains » sont graves, importantes et devraient inquiéter ; elles n’ont plus rien à voir avec la lutte contre l’homosexualité, qui ne fut qu’un cheval de Troie.

Êtres humains (« L.G.B.T ») (4) : (18 août) 2020. Lu dans Libération :
« L'arrestation d'une jeune militante L.G.B.T+ à Varsovie le 7 août reflète l'accélération de la ‘contre-révolution’ voulue par le parti Droit et Justice (PIS) au pouvoir. Femmes et L.G.B.T en sont les premières victimes. »
D’amalgames en amalgames, d’abstractions en abstractions, de confusions en confusions, les soi-disant L.G.B.T, devenu-es une catégorie politique à part entière, sont ainsi comparés, à égalité avec les « femmes », toutes les femmes, sans plus de distinctions jugées sans doute dorénavant inutiles … 258 (Cf. Penser. Pensées. Abstraction)

Êtres humains. « Libre arbitre » :

Êtres humains. « Libre arbitre » (1) : Opposer « libre arbitre » à « contraintes » ne mène à rien, est un-cul-de-sac de la pensée. (Cf. Penser. Pensées. Binaires)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Libre arbitre » :

Êtres humains (« Libre arbitre ») (1) : (31 décembre ?) 1889. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit à Vladimir Grigoriévitch Tchertkov [1854-1936] :
« Je n’ai pas besoin de savoir si j’ai mon libre arbitre, mais comment utiliser cette force que je ressens comme une volonté libre. » 259
N.B. Après découverte de l’analyse de Léon Tolstoï - restant à savoir ce qu’est « une volonté libre » - concernant le « libre arbitre », celle, suivante, de Friedrich Nietzsche paraît bien étriquée, superficielle, fausse.

Êtres humains (« Libre arbitre ») (2) : 1901. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans La volonté de puissance, auteur de :
« La théorie de ‘libre arbitre’ est antireligieuse. Elle veut donner à l’homme le droit de se croire la cause de ses états et de ses actes supérieurs ; elle est une forme d’un sentiment d’orgueil croissant. » 260

Êtres humains (« Libre arbitre ») (3) : (5 janvier) 2002. François Besse - auto-qualifié de « bandit d’honneur » - lors de son procès d’assises, auteur de :
« Le libre arbitre est une illusion. Quand les évènements extérieurs sont les plus forts, le peu que vous avez en vous est submergé. » 261

Êtres humains (« Loft Sory ») : (7 juillet) 2024. Entendu sur France Culture, concernant Loft Story [26 juillet au 5 juillet 2001] : « Onze célibataires sont enfermés dans un loft de 225 m², coupés du monde, filmés par 26 caméras et enregistrés par 50 micros », la première émission dite de téléréalité :
« Des rats de laboratoire » dans la « télé-poubelle » : ?

Êtres humains (« Lois des grands nombres ») : 1968. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le premier cercle, auteur de :
« […] ‘L’histoire. Pour vous et pour moi ça semble quelques fois terrible, mais, Clara, il est temps de s’habituer au fait qu’il existe une loi des grands nombres. Plus grande est l’ampleur d’un évènement historique, plus grande est la probabilité d’erreurs individuelles : qu’elles soient d’ordre judicaire, tactique, idéologique, ou économique. Nous n’appréhendons le processus que sous ses formes fondamentales et déterminantes, et l’essentiel c’est d’être convaincu que ce processus est inévitable et nécessaire. Oui, parfois, quelqu’un souffre. Et pas toujours de façon méritée. […] La sagesse consiste à accepter que ce développement s’accompagne d’un inévitable accroissement des victimes.’
Mais Clara secouait la tête avec indignation.
‘Un accroissement ! s’exclama-t-elle d’une voix étouffée. […] Et si on l’essayait sur vous, la loi des grands nombres ? [...] » 262

Êtres humains (Luther King Martin) : 1963-1964. Martin Luther King [1929-1968], dans Révolution non violente, auteur de :
« Pour être quelqu’un, les gens ont besoin de sentir qu’ils font partie d’un tout. » 263
Réduite à elle seule, cette assertion peut justifier tous les régimes autoritaires… (Cf. Dialogues. Hommes. Remarquables. Luther King Martin)

Êtres humains (Machines) : 1885. Émile Zola [1840-1902], dans Germinal, auteur de :
« Au demeurant, il [Étienne Lantier] était accepté, regardé comme un vrai mineur, dans cet écrasement de l’habitude qui le réduisait un peu chaque jour à une fonction de machine. » 264

Êtres humains (Majorité) : Dans l’histoire, la majorité civile, pénale, dite sexuelle n’ont jamais été concordantes. (Poursuivre)

Êtres humains. Malheureux :

Êtres humains. Malheureux (1) : Didon, dans L’Énéide (livre I. v. 630), auteur de :
« J’ai connu le malheur, j’ai appris à secourir les malheureux. » 265

Par ordre chronologique. Êtres humains. Malheureux. Honoré de Balzac :

Êtres humains (Malheureux) (2) : 179I. Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre [1737-1814], dans La chaumière malheureuse, auteur de :
« Si tout le monde est ton ennemi, sois à toi-même ton ami. Ton malheur n’est pas au-dessus de la force d’un homme. Quelque grande que soit la pluie, le petit oiseau n’en reçoit qu’une goutte à la fois. » 266

Êtres humains (Malheureux) (3) : (fin mars) 1833. [1799-1850] écrit à Ewelina Hanska [1801-1882] :
« […] Il n’y a que les âmes [rayé : « gens »] méconnues et les pauvres qui sachent observer, parce que tout les froisse et que l’observation résulte d’une souffrance. » 267
Souvent fort juste… (Cf. Penser, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Malheureux) (4) : (15 octobre) 1838. Honoré de Balzac [1799-1850] écrit à Ewelina Hanska [1801-1882] :
« Oh, je vous en prie, ne vous mêlez jamais de conseiller, ni de blâmer des gens qui se sentent au fond de l’eau et qui veulent revenir à la surface.
Jamais les gens riches ne comprendront les malheureux.
Il faut avoir été soi-même sans amis, sans ressources, sans pain, sans argent, pour savoir ce qu’est le malheur ; aussi ai-je moi l’intelligence de toutes ces choses et je ne me plains plus d’être la victime d’un malheureux qui, pour vivre, vend le bon mot que j’ai pu dire hier sur le boulevard et qui, publié, est une attaque terrible contre moi ; je ne me plains plus ni de la calomnie, ni des injures, les pauvres malheureux en vivent et, quoi que je préférerais mourir à vivre ainsi, je ne me sens pas le courage de les blâmer, car je sais ce que sais que de souffrir. » 268 (Cf. Relations entre êtres humains. Injures)
- Ici, Balzac, si généreux, l’antithèse de Voltaire.

Êtres humains (Malheureux) (5) : (22 septembre) 1872. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de [1821-1880], auteure de :
« […] Peut-être pour être heureux, faut-il avoir été malheureux. Je l’ai été, moi, et j’en sais long, mais j’oublie si bien ! » 269

Êtres humains (Malheureux) (6) : (3 octobre) 1875. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à la princesse Mathilde [1820-1904], auteur de :
« Quand on est malheureux, il faut être pudique et ne pas se montrer. » 270 (Cf. Êtres humains. Pudiques)

Êtres humains (Marat Jean-Paul) : (7, 8 décembre) 1790. Jean-Paul Marat [1743-1793], dans un article de L’Ami du peuple intitulé L’Armée au service de la révolution : pour une armée populaire, nomme les soldats de l’armée [régulière] de « pures machines ». 271 (Cf. Êtres humains. « Machines », Politique. Guerre. Démocratie. Peuple)

Êtres humains (Martyrs) : 1983. (traduction française) Ivy Compton-Burnett [1884-1969], dans Frères et sœurs, auteure de :
« L’inconvénient du martyr, c’est qu’il fait tant de mal aux autres. » 272 (Cf. Relations entre êtres humains)

Êtres humains (« Ménage ») : (8 avril) 2024. Entendu sur L.C.I concernant la situation à Gaza :
« Israël fait le ménage ». (Cf. Politique. État. Israël. Guerre)

Êtres humains (Musulmans) : (19 novembre) 1956. Mouloud Feraoun [1913-1962], dans son Journal, écrit :
« (après avoir comparé les soutiens dans le monde du « malheureux peuple Hongrois » avec celui réservé à ce qui n’était pas encore nommé : « le peuple Algérien ») : « Est-ce, par hasard, que le monde qui nous voit souffrir n’est pas convaincu que nous soyons des humains ? Il est vrai que nous ne sommes que des musulmans. C’est peut-être là l’impardonnable crime. » 273 (Cf. Hommes. Musulmans, État. Politique. Colonialisme. Religion)

Êtres humains (Sainte Catherine de Sienne) : Sainte Catherine de Sienne [1347-1380], auteure de :
« Sache que nul ne peut sortir d’entre mes mains [celles de Dieu] parce que ‘Moi je suis celui qui suis’, tandis que vous, vous n’êtes pour autant que je vous ai créés moi-même, moi, le créateur de toutes les choses qui participent à l’être, sauf le péché qui est néant et qui, par conséquent, n’a pas été fait pas moi. Puisqu’il n’est pas en moi, il n’est pas digne d’être aimé. C’est pourquoi la créature m’outrage quand elle aime ce qu’elle ne doit pas aimer, c’est -à-dire le péché. C’est pourquoi elle me hait, moi qui suis souverainement bon, moi qui lui ai donné l’être avec un si grand feu d’amour. Mais nul ne peut sortir de moi : ou bien il y est pour expier ses fautes, ou bien il y est par miséricorde. Ouvre donc les yeux de ton intelligence et regarde ma main, tu verras que ce que je viens de tu dire est bien la vérité. »
Je comprends mieux pourquoi tuer l’idée même de dieu est un préalable à toute pensée de la liberté humaine. 274 (Cf. Êtres Humains. Soi. Sainte Catherine de Sienne, Penser. Vérité)

Êtres humains (Sándor Márai) : 2004. Sándor Márai [1900-1989], dans Mémoires de Hongrie, auteur de :
« […] Telle fut, du moins, mon impression sur le moment. Je ne savais pas encore que la loi de la conservation de l’énergie s’applique non seulement en physique, mais aussi à la vie de chaque individu : ce qui, au-delà de la réalité organique, constitue la personnalité ne saurait s’anéantir. Au cours de sa vie, l’individu ne se contente pas d’agir, de parler, de penser ou de rêver - non, il garde le silence sur ce qu’il est, sur ce qu’il est le seul à savoir et qu’il est impossible de communiquer à autrui. Pourtant il sait bien que l’objet de ce silence est la vérité même. C’est toujours sur nous-mêmes que nous nous taisons.
Mais pourquoi un tel silence, aussi obstiné que convulsif ? Dans l’un de ses livres (datant d’une époque où il n’était pas encore l’Écrivain de la Cour gaullienne, un parvenu se faisant appeler Excellence), Malraux [André. 1901-1976] dit que l’homme se croit, tout au long de sa vie dépositaire d’un grand secret. C’est là une erreur : l’homme n’est pas comme le prétend quelque part Ady [1877-1919], ‘Secret, Pôle nord, Étrangeté’, mais tout au contraire, un réceptacle de misérables petits secrets qu’il s’obstine à ne pas révéler. Peine perdue, car au moment de la mort et quelques fois bien avant, ceux-ci se dévoilent d’eux-mêmes - dans leur véritable nature, dans toute leur profonde mesquinerie. Et ils concernent toujours le Rôle, l’Ambition, la Jalousie, la Famille, le Sexe, dans toutes leurs variantes ‘Prométhéennes’ comme le diraient les psychanalystes, des talmudistes du bas-ventre. Fallait-il vraiment les cacher, ces secrets ? Le jeu en valait-il la chandelle ? » 275 (Cf. Êtres humains. Conscience. Soi, Hommes. « Grands », Penser. Vérité, « Sciences » sociales, Psychanalyse, Sexes)

Êtres humains. Marchandises :

Êtres humains (Marchandises) (1) : (16 décembre) 2016. Lu dans Le Figaro :
« On apprend que Doyen Sports [« fonds de placement »], dirigé par une fratrie d'oligarques Kazakho-Turcs, a recours à des prostituées, aux paradis fiscaux et aux commissions occultes pour parvenir à vendre des joueurs en effectuant de grosses plus-values. » 276 (Cf. Êtres humains, Langage. Zeugma, Proxénétisme. Personnes-dites-prostituées, Économie. Marchandise. Paradis fiscaux)

Êtres humains (Marchandises) (2) : (1er décembre) 2018. Un « Gilet jaune » :
« Pour eux [les « élites »], on est juste de la marchandise, bonne à se faire exploiter ». (Cf. Politique. « Élites ». « Gilets jaunes », Économie. « Gilets jaunes ». Marchadise)

Êtres humains. Marivaux :

Êtres humains (Marivaux) (1) : Marivaux [1688-1763] vaut bien plus et surtout bien mieux que le marivaudage, expression qui l’a si souvent réduit, dévalorisé, abaissé. (Cf. Hommes. Féminisme)

Êtres humains (Marivaux) (2) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« Il y a des gens qui croient au-dessous d’eux de jeter un regard sur ce que l’opinion a traité d’ignoble ; mais ceux qui sont un peu plus philosophes, qui sont un peu moins dupes des distinctions que l’orgueil a mises dans les choses de ce monde, ces gens-là ne seront pas fâchés de voir ce qu’est l’homme dans un cocher, et ce qu’est la femme dans une petite marchande. » 277

Êtres humains (Marivaux) (2) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« Quand je dis que je vais vous faire le portrait de ces deux dames, j’entends que je vous en donnerai quelques traits. On ne saurait rendre en entier ce que sont les personnes ; du moins cela ne me serait pas possible ; je connais bien mieux les gens avec qui je vis que je ne les définirais. Il y a des choses en eux que je ne saisis point assez pour les dire, et que je n’aperçois que pour moi, et non pas pour les autres ; ou si je le disais, je les dirais mal. Ce sont des objets de sentiment si compliqués et d’une netteté si délicate qu’ils se brouillent dès que ma réflexion s’en mêle ; je ne sais plus par où les prendre pour les exprimer ; de sorte qu’ils sont en moi, et non pas à moi. » Quelle analyse fondamentale… 278 (Cf. Relations entre êtres humains, Penser)

Êtres humains (« Marques ») : (5 avril) 2024. Guillaume Pelletier sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) en deuxième position sur la liste européenne de Reconquête :
« Nous avons deux marques, Éric Zemmour, Marion Maréchal […], un double atout. » (Cf. Économie. Publicité)

Êtres humains (Masochisme) : 2008. Sylvina Boissonnas, dans Génération MLF, auteure de : « […] J’apprends […] qu’être masochiste, ce n’est pas seulement être victime, c’est être aussi complice de l’oppression et du sadisme, et ça, c’est encore une prise de conscience, fondamentale. » 279 De quoi ?
* Ajout. 7 décembre 2019. Oui. Sans doute. Mais préalablement faut-il prendre en compte « l’oppression » première qui transforme un être humain en une « victime ». (Cf. Pornographie. Sadomasochisme, Violences. Sade)

Êtres humains. « Matière ». « Matériel ». « Matériau » :

Êtres humains (« Matière ». « Matériel ». « Matériau ») (1) : C’est à l’aune du statut accordée à l’être humain que se juge une pensée politique : employer l’expression de « matière », de « matériau », « matériel » » en est d’emblée sa négation.

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Matériel ». « Matériau » :

Êtres humains (« Matériel humain ») (1) : 1941. Stefan Zweig [1881-1942], dans Le monde d’hier, auteur de :
« La guerre des Balkans [1912-1913] où Krupp et Schneider du Creusot faisaient l’essai de leurs canons respectifs sur un ‘matériel humain’ étranger comme plus tard les Allemands et les Italiens devaient faire l’essai de leurs avions au cours de la guerre civile d’Espagne, nous entrainait de plus en plus dans le courant de cette cataracte [toute humaine]. » 280 (Cf. Politique. Guerre. Répression)

Êtres humains (« Matériel humain ») (2) : (1er novembre) 1944. François Mauriac [1885-1970], dans un article du Figaro, auteur de :
« Et l’on oublie trop souvent qu’il [l’épiscopat français] opposa quelques fois aux méthodes vichyssoises et nazies pour l’utilisation du matériel humain français, […] des déclarations et des protestations fermes et mesurées (sic) […]. »
- Il emploiera, le 3 décembre 1944, en outre, en sus, le terme de « ressources humaines », dans le cadre de « l’État naissant » et dont il estime que la France « surabonde ». 281 (Cf. Êtres humains. Ressources, Économie. « Ressources humaines »)

Êtres humains (« Matériau humain ») (3) : 1978. Edward Saïd [1935-2003], dans L’orientalisme. L’orient créé par l’Occident, auteur de :
« Cromer [Lord. Evelyn Baring. 1841-1917] ne fait pas d’effort pour cacher que pour lui, les Orientaux n’ont jamais rien été d’autre que le matériau humain sur lequel il a gouverné dans les colonies anglaises. » (Cf. Politique. Colonialisme. « Occident ») 282

Êtres humains (« Matériel clinique ») (4) : (22 mars) 2022. Michel Gribinski, psychanalyste, sur France Culture, concernant l’hypothèse de la possibilité de psychanalyse gratuite, voulant signifier l’absence de ce que, qui serait alors une ‘preuve’ permettant de prendre position, auteur de :
« […] On n’a pas de matériel clinique suffisant ».
Du même : « L’argent est une matière sexuelle ». 283 (Cf. Psychanalyse, Économie. Argent, Sexes)

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Matière » :

Êtres humains (« Matière humaine ») (1) : 1876. Hippolyte Taine [1828- 1893], dans Les origines de la France contemporaine, évoquant « le Jacobin », au singulier, écrit :
« […] Des hommes réels, nul souci : il ne les voit pas ; il n’a pas besoin de les voir ; les yeux clos, il impose son moule à la matière humaine qu’il pétrit. [...] » 284 (Cf. Histoire. Taine Hippolyte)

Êtres humains (« Matière première ») (2) : (25 novembre) 2017. Philippe Nemo, dans son émission, Le Monde de la philosophie, de Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) en évoquant les élèves de 16 / 17 ans de deux professeurs de philosophie invités par lui, emploie l’expression de « matière première ».
L’un d’entre eux affirme par ailleurs :
« On n’a pas affaire à des Rolls Royce ou à des Ferrari. » 285 (Cf. Économie. « Matière première », Philosophie)

Êtres humains (« Matière de demain ») (3) : (7 décembre) 2019. Entendu, ce jour, sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) l’expression de « matière de demain » pour évoquer « la jeunesse ». (Cf. Enfants. Jeunesse)

Êtres humains (« Matière sociale ») (4) : (14 janvier) 2020. Philippe Descola, professeur au Collège de France, emploie l’expression de : « matière sociale », laquelle inclut les êtres humains. 286 (Cf. « Sciences sociales ». Ethnologie)

Êtres humains (Mégalomane) : Il / elle s’adressait sans médiation à dieu ; c’était aussi un moyen de le faire descendre de son olympe.

Êtres humains (Mémoire) : La mémoire encombre aussi l’esprit. On comprend alors peut-être mieux pourquoi certain-es la perdent. (Cf. Histoire. Mémoire)

Êtres humains. Mépris :

Êtres humains (Mépris) (1) : Le mépris, nécessairement lié à la suffisance de soi - et donc à l’insuffisance des autres par rapport à soi - est sans doute que les Française-s pardonneront le moins à Emmanuel Macron. Fondé sur quoi, légitimé par quoi, par ailleurs ? (Cf. Hommes. « Politiques ». Macron Emmanuel)
* Ajout. 10 octobre 2018. Pour mépriser, encore faut-il voir, entendre, comprendre …

Êtres humains (Mépris) (2) : Mépriser évite de raisonner. Et, cerise sur le gâteau, de se remettre en cause.

Êtres humains (Mépris) (3) : Ne pas confondre le mépris de l’autre avec la crainte du mépris de soi.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Mépris :

Êtres humains (Mépris) (1) : 2001. Françoise d’Eaubonne [1920-2005], dans Mémoires irréductibles, auteure de :
« Je ne conçois pas qu’on puisse mépriser des gens que leur conditionnement a rendu méprisables ; la responsabilité ne leur incombe pas. » 287

Êtres humains (Meubles) : (6 juin) 1868. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Eugène Lambert [1825-1900], auteure de :
« Embrassez pour moi notre brave Esther et ces bons camarades Toulmouche et Mouchot. Je voudrais bien les avoir ici, ça meublerait avec vous la campagne d’une façon idéale. » 288

Êtres humains (Merveilleux) : Pourquoi, alors qu’il existe tant d’êtres merveilleux, les entend-on si peu et si rarement ?
* Ajout. 1er mai 2024. Parce que, là, résiderait le scandale.

Êtres humains (Méthodiques) : 1854. Charles Dickens [1812-1870], dans Les temps difficiles, auteur de :
« C’était maintenant un jeune homme extrêmement perspicace, avisé, prudent, qui ferait sûrement son chemin dans le monde. Son esprit était si méthodique qu’il n’avait ni affections ni passions. Toutes ses actions procédaient des calculs les plus méticuleux et les plus froids. » 289 (Cf. Économie. Calcul)

Êtres humains (« Millésime ») : (8 mars) 2019. Lors du premier prix Simone Veil créé pour récompenser les actions pour le droit des femmes partout dans le monde, remis le 8 mars 2019 à Aissa Doumara Ngantansou, Emmanuel Macron a évoqué « le premier millésime » de ce prix. 290
N.B. « Millésime » : « Un millésime est le nombre désignant une année. Ce terme sert à déterminer l'âge de certains produits, comme quasiment tous les vins, des alcools, quelques bières, certaines boites de sardines à l’huile, les automobiles, les pièces de monnaie, etc. »

Êtres humains (Mirabeau) : (25 août) 1790. Mirabeau [1749-1791], à l’assemblée nationale, dans son Discours sur le ‘pacte de famille’, auteur de :
« […] Trop de préjugés garrottent encore les mortels, trop de passions les égarent, trop de tyrans les asservissent. […] » 291 (Cf. Hommes. Tyrans, Penser. Pensées. Préjugé, Politique. Tyrans. Tyrannie)

Par ordre chronologique. Miroir :

Êtres humains (Miroir) (1) : 1647. Baltasar Graciàn [1601-1658], dans L’Homme de cour, auteur de :
« Il y a des miroirs pour le visage, mais il n’y en a point pour l’esprit. » Et de :
« Que le sage se mire tous les jours au miroir de sa réflexion. » 292 (Cf. Corps. Visage, Femmes. Beauté, Penser)

Êtres humains (Miroir) (2) : 1847. Nicolas Gogol [1809-1852], dans Confession d’un auteur, auteur de :
« Ce n’est pas sans honte ni sans que le rouge me monte au front que moi-même je relis bien des passages de ce livre [Les âmes mortes. 1842], mais malgré tout je remercie Dieu qui m’a donné la force de le publier. Il fallait que j’eusse un miroir où me regarder et me voir de plus près, or, sans ce livre, il y a peu de chances que je l’eusse jamais eue. »293 (Cf. Penser. Critique)

Êtres humains (Miroir) (3) : (24 octobre) 1932. Antonio Gramsci [1891-1937], en prison depuis six ans, dans une lettre à son épouse, auteur de :
« À présent j’ai beaucoup de cheveux blancs et le manque de dents doit avoir beaucoup modifié mes traits (je ne puis en juger exactement parce que depuis quatre ans et demi je ne me suis pas vu dans une glace et dans ce laps de temps, j’ai dû beaucoup changer). » 294 (Cf. Corps. Cheveux. Dents. Visage)

Êtres humains (Miroir) (4) : 2000. Dans L’Abolition de Robert Badinter, je lis concernant Patrick Henry [1953-2017] dont il était l’avocat :
« Entre son crime et lui, tel qu’il était assis calmement de l’autre côté du miroir, aucune correspondance n’apparaissait. » 295

Êtres humains (Mise à nu des êtres) : La mise à nu des êtres - afin notamment de connaître leurs failles et d’être à même de les utiliser contre eux - est une nécessité pour notre monde libéral-proxénète, lequel ne considère pas pour autant qu’il puisse, de ce fait, être délégitimé lorsqu’il se fait aussi le parangon de la dénonciation du voile dit islamique, pourtant deux versants de la domination patriarcale. (Cf. Corps. Nudité, Femmes. « Voilées », Relations entre êtres humains. Failles, Politique. Islam. Médias, Proxénétisme, Sexes)

Êtres humains. Mode :

Êtres humains (Mode) (1) : La mode a pour effet de transformer les femmes en moutons de Panurge, bêlants, mais frisottés. Les hommes les rejoignent.
Beaucoup, heureusement, échappent à, refusent ces assignations par l’apparence. (Cf. Femmes. Beauté. Démodées. « Voilées »)

Êtres humains (Mode) (2) : « C’est à la mode » ; « C’est démodé » : autant de pseudo constats qui sont autant d’injonctions qui mithridatisent les effets de l’autoritarisme et du suivisme et qui contribuent à la perpétuation de l’évidence de la négation de soi…

Êtres humains (Mode) (3) : À cet égard, mais à bien d’autres aussi, l’émission de M6 Les reines du shopping (le titre mérite un temps de réflexion) de Cristina Córdula, est une émission éminemment politique. On y voit, y entend quotidiennement une autorité incontestée et incontestable (incarnée par elle), injonctions normatives non justifiées, infantilisation, abêtissement, dramatisation d’enjeux dérisoires, arbitraire laissé à l’appréciation de chacun-e, mise en concurrence systématique, appât du gain, jeux de rôles contraints… (Cf. Femmes. Abêtissement, Politique. Médias)
* Ajout. 18 novembre 2021. Qui plus est, une voix d’homme, sans cesse, commente, détourne, ajoute, reformule, retranscrit, modifie, procède à des jeux de mots, ridiculise tout ce que disent les femmes, elles-mêmes déjà entièrement re-formatées.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Mode :

Êtres humains (Mode) (1) : 1688. Jean de La Bruyère [1645-1696], dans Les caractères - De la mode -, auteur de :
« Une chose folle et qui découvre bien notre petitesse, c’est l’assujettissement aux modes quand on l’étend à ce qui concerne le goût, le vivre, la santé et la conscience. » 296

Êtres humains (Mode) (2) : (26 janvier) 1758. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Marie-Élisabeth de Dompirerre de Fontaine [1715-1771], lui écrit :
« Je n’aime à imiter ni le jeu, ni le style, ni la manière de se mettre [se vêtir]. Chacun a son goût, bon ou mauvais. » 297 (Culture. « Mauvais goût », Êtres humains, Langage. Style)

Êtres humains (Mode) (3) : 1946. Pour relativiser, historiciser ce que l’on appelle « la mode », voici ce dont se souvient à la Libération, Marie-Madeleine Dienesch [1914-1998], résistante, membre de la première assemblée consultative, lorsqu’elle a pénétré avec Marianne Verger [? - ?] et Gilberte Brossolette [1905-2004], la première fois pour des femmes - à l’assemblée (Entretien. octobre 1992]
« Nous avions une réunion de groupe, c’est là que j’ai vu tous les anciens députés qui nous regardaient avec un sourire désabusé, d’autant plus qu’en ces temps-là, autant que je m’en souvienne, nous étions mal habillées : moi, j’avais des chaussettes de coton, c’était la guerre, je n’avais pas de bas, ma tant de Lisieux m’avait tricoté une paire de chaussettes qui me montaient au moins jusqu’aux genoux, c’était déjà un miracle ! Je me rappelle que j’avais une jupe maron qui n’était pas trop longue, qui faisait juste la jonction avec les chaussettes, et je portais une blouse confectionnée par une de mes amies qui avait de vieilles pièces de tissu qui lui restaient. À la Libération, les femmes n’avaient pas grand-chose, on n’avait même rien du tout. » 298 (Cf. Femmes. « Politiques », Hommes. « Politiques », Politique. Guerre, Histoire)

Êtres humains (Mode) (4) : 1983. Yves Saint Laurent [1936-2008], auteur de :
« Rien n'est plus beau qu'un corps nu. Le plus beau vêtement qui puisse habiller une femme, ce sont les bras de l'homme qu'elle aime. Mais pour celles qui n'ont pas eu la chance de trouver ce bonheur, je suis là. » 299
L’énormité de l’affirmation peut provoquer une logique de sidération… (Cf. Êtres Humains. Vêtements, Corps. Bras. Nudité, Femmes. « Nues », Hommes. « Modestes », Patriarcat)

Êtres humains (Mode) (5) : 1990. Dominique Veillon, dans un texte intitulé « La mode comme pratique culturelle », concernant Vichy, la guerre et l’après-guerre, écrit notamment ceci :
« Lorsque s’achève le conflit, la mode n’a plus la même signification qu’en 1939 : elle a amorcé un tournant que souligne l’apparition d’une ‘mode de guerre’ bien particulière. Avec un trois fois rien de tissu, des semelles de bois, des chapeaux de papier, la femme sut rester coquette malgré tout. […]
(À la Libération) […] La robe rallonge, c’est le retour à une féminité épanouie que traduisent les jupes larges comme des coroles et des corsages bustiers.
À partir de 1947, la guerre est bien finie, le new-look peut triompher. » 300
Des femmes et de la mode et des effets de leurs mise en relation, lorsque l’on en privilégie la seconde sur les premières… (Cf. Culture, Êtres Humains. Vêtements, Femmes. Coquettes, Patriarcat. « Féminité », Politique. Guerre, Histoire)

Êtres humains. Mode. Mort :

Êtres humains (Mode. Mort) (1) : (24 avril) 2013. Lu sur une pancarte dans une manifestation suite à l’effondrement au Bengladesh du Rana Plaza :
« No one should die for fashion » [« Personne ne devrait mourir pour la mode »]. (Cf. Êtres humains. Vêtements, Patriarcat. Femmes)

Êtres humains (Mode. Mort) (2) : (23 avril) 2016. Lu :
« Le 24 avril 2013, l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza, dans les faubourgs de Dacca capitale du Bengladesh, avait provoqué la mort de 1136 ouvrières du textile, parmi lesquels une majorité de femmes, et fait près de 1500 blessé-es. Ce drame fut le pire accident industriel de l’histoire du pays et l’un des plus graves qui se soit produit dans le monde.
Cette tragédie a montré au grand jour les conditions de travail déplorables des 4 millions d’ouvrier-ères du secteur textile alors que le Bengladesh, deuxième plus grand exportateur mondial du secteur, fabrique à tour de bras des vêtements pour les distributeurs occidentaux : Auchan, Carrefour, Benetton, Mango, Primark, HM et Walmart.
Ces marques vendent à une clientèle occidentale des vêtements confectionnés dans des conditions de grande insécurité. Les pressions pour minimiser les coûts de production, pour augmenter les marges bénéficiaires, pour faire baisser les prix, ont un coût la, vie des travailleur-ses pauvres du textile. 41 responsables ont été inculpés, un Fonds d’indemnisation mis en place sous l’égide de l’OIT est estimé à 40 millions de dollars. Des associations - Sherpa, Peuples Solidaires, Collectif Éthique sur Étiquette - se sont portées parties civiles afin de déposer une plainte pour pratiques commerciales trompeuses contre Auchan et ses soi-disant engagements éthiques.
Malgré tout cela, la situation ne s’est pas beaucoup améliorée : les salaires excessivement bas - 68 dollars par mois - ont été très insuffisamment augmentés ; les travaux de rénovation tardent à être réalisés ; dans de nombreuses usines les travailleur-ses ne peuvent pas évacuer les lieux en sécurité en cas d’incendie ou d’accident ; les machines sont hautement inflammables.
Depuis le drame du Rana Plaza, les incendies et les explosions continuent de dévaster le secteur. Plusieurs témoignages de salarié-es attestent que les machines à coudre sont dangereuses, brûlantes, et prennent feu. D’autres informent que 700 personnes par étage travaillent dans leur usine. Cette logique des marges bénéficiaires démesurées au détriment de la santé, de la sécurité et de la vie des femmes et des hommes qui travaillent, est mortifère et criminelle. […] » 301 (Cf. Êtres humains. Vêtements, Patriarcat. Femmes, Économie)

Êtres humains (Modestes) : 1767-1768. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Claude-Nicolas Le Cat [1700-1768], auteur de :
« Un grain de poussière que le vent agite ne dit point : c’est moi qui commande aux vents. » 302 (Cf. Femmes. Modestes, Hommes. « Modestes »)

Êtres humains (Le Monde) : 1963. Lu dans Le Monde et ses lecteurs, d’Abel Chatelain, la présentation des résultats d’un sondage de 1954 :
« Par ordre d’importance décroissante, voici les signes extérieurs des lecteurs interrogés : [Le verbe ‘avoir ?’ étant manquant] « radio (92,5%), téléphone (69, 5 %), automobile (49%); réfrigérateur (42 %), domestique (33, 5 %), maison ou propriété (29, 4 %), discothèque (29, 5%), animaux domestiques (27, 5 %), machine à laver (19, 5 %), télévision (9%) etc. » 303 (Cf. Êtres humains. Domestiques, Femmes. « Bonnes à tout faire »)

Êtres humains (Multiples) : 2018. Elena Ferrante, dans L’enfant perdue, auteure de :
« Elle expliqua que, depuis ce jour-là, elle était attentive à ne jamais oublier que nous étions des êtres multiples composés de physique, astrophysique, biologie, religion, spiritualité, bourgeoisie, prolétariat, capital, travail, profit, politique et aussi pleins de toutes sortes d’expressions harmonieuses ou cacophoniques ; chaos à l’intérieur comme à ’extérieur. » 304

Êtres humains. « Monde entier » :

Êtres humains (« Monde entier ») (1) : (30 janvier) 1965. Entendu, retransmis par France Culture, lors du reportage de l’ORTF, concernant les funérailles de Churchill [1874-1965], évoquer « un parterre de rois, de princes, de présidents, d’hommes politiques, de diplomates. Bref, le monde entier. 113 pays en tout cas… »
Si souvent, ce si, ici, évident amalgame est le présupposé de tant d’analyses, dites politiques. (Cf. Politique. État. Démocratie. Peuple, Patriarcat) 305

Êtres humains (« Monde entier ») (2) : (11 novembre) 2018. Entendu à la télévision (11h 20. La Une) lors du reportage des manifestations du 11 novembre 2018 concernant les chefs d’état et de gouvernement réunis sous l’Arc de triomphe :
« Le monde entier est là. » (Cf. Politique. État. Démocratie. Peuple, Patriarcat)

Êtres humains (« Monstre sacrés ») : (22 mai) 2023. Elisabeth Roudinesco, sur France Culture, nomme « Lacan [Jacques. 1901-1981] et Dolto [Françoise. 1908-1988] : « deux monstres sacrés ». (Cf. Psychanalyse)

Êtres humains. Naïveté :

Êtres humains (Naïveté) (1) : L’invocation de la naïveté prémunit de l’autocritique. (Cf. Êtres humains. Autocritique, « Sciences » sociales. Autocritique)

Êtres humains (Naïveté) (2) : Accuser de naïveté, c’est supposer que le « réel » soit existant.

Êtres humains (Naïveté) (3) : Qui peut distinguer, dissocier, hiérarchiser entre la naïveté [sincère], la méconnaissance [réelle], la malveillance [consciente… ?

Par ordre chronologique. Êtres humains. Naïveté :

Êtres humains (Naïveté) (1) : 1796. Dans le roman de Denis Diderot [1713-1784], La religieuse, la pseudo-naïveté, la pseudo-« innocence » de sœur Suzanne, devant les avances peu dissimulées de la supérieure du couvent d’Arpajon, puis confrontée à son amour :
« En vérité, c’était comme un amant » sonnent faux. 306
(Cf. Êtres Humains. Naïveté, Femmes. Jeunes filles. Lesbiennes, Relations entre êtres humains, Caresses)

Êtres humains (Nationalisme) : Les nationalistes ont, semble-t-il, du mal à se rendre compte que leur pays n’est qu’un parmi tant. Ils croient dès lors se hausser par rapport à on-ne-sait-qui, en réalité à la terre entière, à l’aune d’une étroite petitesse enfermée dans un État, assimilé à une nation. (Cf. Politique. Nationalisme)

Êtres humains. Nature :

Êtres humains (Nature) (1) : Faire référence à la seule « nature », d’emblée récuse toute explication analytique valide pour qualifier un être humain, une femme plus souvent.
Et Rousseau et Sade (entre mille autres) s’y réfèrent pourtant pour fonder leurs analyses. (Cf. Politique. Écologie)

Êtres humains (Nature) (2) : (20 novembre) 2019. Sur Arte, lors d’un reportage consacré aux chardons bleus, les termes d’« individu », de « population », de « démographie » sont employés. 307 (Cf. Politique. Écologie)

Êtres humains (Nehru Jawaharlal) : Avant 1946 [?]. Jawaharlal Nehru [1889-1964] écrit à sa fille Indira Ghandi 51917-1894] :
« Si je comprenais les foules, je ne comprenais pas les individus. » 308

Êtres humains (Niés) : (16 octobre) 2017. Lorsque je lis dans Le Figaro, que, le 30 septembre 2017, « Christine Angot et Sandrine Rousseau s’écharpaient sur le plateau » d’On n’est pas couché, je constate que deux êtres humains, deux femmes en l’occurrence, sont niées, que les questions soulevées par leur antagonisme, sont exclues de la pensée, que les responsabilités politiques de tous les protagonistes [Laurent Ruquier et Catherine Barma au premier chef] sont occultées. Et que Le Figaro peut ainsi de ne pas prendre position, ce qui s’avère fort utile en des jours où les femmes dénoncent si fortement les hommes qui, depuis si longtemps, les nient. (Cf. Hommes. Journalistes. Ruquier Laurent, Femmes, Penser) 309

Êtres humains (Nietzsche Friedrich) : 1881. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans Aurore, auteur de :
« […] Mais, nous aussi, nous avons des intérêts généraux et peut être sont-ce des intérêts plus généraux encore [que ceux des « autres citoyens »] : pourquoi n’aurait-on pas le droit de sacrifier quelques individus de la génération actuelle en faveur des générations futures ? […] parce qu’un nouveau soc de charrue doit fouiller le sol et le rendre fécond pour tous ? » 310 Terrible, terrifiant… (Cf. Êtres humains. Conscience, Politique, Histoire)

Êtres humains. Nom :

Êtres humains (Nom) (1) : Avoir un nom. Puis, devenir un chiffre, un matricule, un numéro, une orientation, une cible, un néant…

Êtres humains (Nom) (2) : Je me souviens, qu’enseignante à Sciences-po à Alger dans les années [19]70, en fin de liste d’étudiant-es, il y avait 3, 4, 5 personnes (des hommes exclusivement) dont le nom était SNP (Abdelkader, Mohammed…) ce qui signifiait : Sans nom patronymique. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Par ordre chronologique. Êtres humains. Nom :

Êtres humains (Nom) (1) : 1862. Victor Hugo [1802-1885], dans Les misérables, après que Tholomyès, « l’antique étudiant vieux » - celui qui abandonna Fantine enceinte -, ait évoqué Zéphine, Joséphine, Favourite, Vénus, Eve, auteur de :
« [...] Qui que nous soyons, méfions-nous des noms. Ils peuvent se tromper. Je me nomme Félix et ne suis pas heureux. Les mots sont des menteurs. N’acceptons pas aveuglément les indications qu’ils nous donnent. […] » 311 (Cf. Femmes. Enceintes. Femmes. Nom. Hugo Victor, Langage. Mots, Patriarcat)

Êtres humains (Nom) (2) : 1930. Albert Londres [1884-1932], dans Le juif errant est arrivé, auteur de :
« […] Qu’un juif eut un nom, n’était-ce pas déjà une dangereuse condescendance ? Pour en atténuer la portée, on ne leur donnait que des noms de choses ou d’animaux. » 312 (Cf. Êtres humains, Femmes. Noms, Politique. Animalisation du monde)

Êtres humains (Nom) (3) : 1932. Joseph Roth [1894-1939], dans La marche de Radetzky, auteur de : « C’est bien ton livret [militaire] ?
- Bien sûr.
- Mais tu es nommé François, Xavier, Joseph ?
- C’est mon nom, probable !
- Pourquoi t’es-tu donc appelé Jacques ?
- C’est lui [M. von Trotta] qui l’a ordonné. » 313

Êtres humains (Nom) (4) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube auteur de :
« Comment cela ?
- Son excellence l’avait baptisé Andras et le nom lui était resté.
Cela peut paraître surprenant, mais la chose me parut toute naturelle. C’était là une coutume établie, une de ces vieilles traditions de Hongrie ; on la pratiquait aussi dans notre village. Aucun serviteur n’était assez important, aux yeux d’un monsieur ’bien’, pour qu’il se rappelle son nom. Il en choisissait un qui lui convienne, et, dans la famille, tous les serviteurs s’appelaient ainsi. Un jeune gentilhomme, en installant sa garçonnière, baptisait son valet du nom du maître d’hôtel de son père. Si ce domestique s’en allait, son successeur héritait du nom. Leurs Seigneuries prouvaient ainsi, sans le vouloir peut-être, qu’un serviteur n’était point un être humain, mais un meuble indispensable, sans plus d’importance que la table de la salle à manger. »
314

Êtres humains (Nombre) : (18 mars) 2022. Volodymyr Zelenski est interviewé seul dans Kiev déserté, tandis que le même jour, Vladimir Poutine parle dans un stade entouré de 100.000 (?) personnes - « tous payés » par ailleurs, selon Marie Mendras - : en matière de vérité, le nombre ne fait rien à l’affaire. (Cf. Penser, Politique. Guerre. Vérité)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Nucléaire :

Êtres humains (Nucléaire) (1) : (6 août) 1945. Bob Lewis, co-pilote d’Enoga Bay, après avoir largué la bombe nucléaire « Little boy », sur la ville d’Hiroshima, de son avion, s’écria :
« Mon Dieu, qu’avons-nous fait ? […] » 315 Apocryphe ? (Politique. Écologie. Guerre, Économie. Nucléaire)

Êtres humains (Nucléaire) (2) : (18 juillet) 1988. [Après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl d’Ukraine en avril 1986] « Le docteur Jamet, le chef du département de radio protection du CEA [Commissariat à l’énergie atomique] au moment où commençaient à apparaître les problèmes sérieux dans les zones contaminées, a dit : ‘C’est formidable. On va enfin comprendre comment la radioactivité agit sur de grandes populations’. Et il disait ça, d’après le journaliste qui l’avait interrogé ‘avec un air un peu gourmand‘. » 316 (Êtres humains, Penser, Politique. Écologie, Économie. Nucléaire)

Êtres humains (Nucléaire) (3) : 1996-2006. Sur les 350.000 « liquidateurs » qui ont été envoyés pour officiellement « remettre en service » la centrale de Tchernobyl entre 1996 et 2006, 160.000 personnes ont péri. Officiellement, le rapport de l’ONU de 2006 dit que Tchernobyl a ‘fait’ 50 morts. 317 (Politique. Écologie, Économie. Nucléaire)

Êtres humains (Nucléaire) (4) : (18 juillet) 2018. Entendu sur France Culture :
« La notion de ‘catastrophe’ conçue à l’ancienne, c’est-à-dire courte, empêche de percevoir la spécificité tout à fait originale du nucléaire, une menace de maladies et de morts prématuré-es qui s’étend sur toute la planète et durant des dizaines de millénaires, c’est-à-dire un phénomène dont les dimensions dépassent totalement tout ce qui a été conçu, imaginé et vécu depuis que les civilisations humaines laissent des traces compréhensibles. » 318 (Politique. Écologie, Économie. Nucléaire)

Êtres humains (Nucléaire) (5) : (26 mars) 2020. Hubert Reeves [1932-2023], auteur de :
« Le nucléaire, c’est donner des allumettes à des enfants. » 319 (Enfants, Politique. Écologie, Économie. Nucléaire)

Êtres humains (Objets) : (10 juillet) 2024. Lu sur Slate. Sciences. Société) l’article intitulé : « Avec la fonte des glaces, des objets mystérieux retrouvés dans les Alpes. » :
Les découvertes faites sur les glaciers permettent d'en savoir plus sur l'histoire humaine et les anciennes économies de la région. C'est pour cela qu'il est important de les préserver. Dans ce but, des archéologues ont créé une application IceWatcher, qui permet de recruter des passionnés pour les aider à collecter des informations sur le terrain. Selon Andenmatten, les randonneurs ont signalé une trentaine de trouvailles sur l'application au cours de ses deux premières années d'existence. ‘Environ la moitié de ces découvertes étaient des restes humains récents ou de vieilles bombes, qui sont devenus la responsabilité de la police, tandis que les autres ont été des découvertes intéressantes pour les archéologues’, conclut Business Insider. »

Êtres humains (« Occupés ») : 1850. Charles Dickens [1812-1870], dans David Copperfield, auteur de :
« Qu’ont fait, depuis un siècle ou deux, les gens qui ont été le plus occupés à acquérir du pouvoir ou de l’argent ? Croyez-vous qu’ils n’aient fait aucun mal ? » 320 (Cf. Politique, Économie. Dickens Charles)

Êtres humains. Orgueil :

Êtres humains (Orgueil) (1) : La crainte de l’orgueil a tué dans l’œuf tant et tant de personnalités - des femmes au premier chef - maintenues craintives, étouffées avant de s’éclore et de s’épanouir.

Êtres humains (Orgueil) (3) : À refuser tout orgueil, on risque fort d’oublier le si nécessaire respect de soi.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Orgueil :

Êtres humains (Orgueil) : 1871-1872. George Eliot [1819-1880], dans Middlemarch, auteure de :
« Nous autres mortels des deux sexes, nous ravalons bien des déceptions entre le petit déjeuner et le dîner ; nous refoulons nos larmes, nous avons le tour des lèvres un peu pâle, et en réponse aux questions, nous disons : ‘Oh, ce n’est rien !’ L’orgueil vient à notre aide ; et l’orgueil n’est pas une mauvaise chose quand il se contente de nous pousser à cacher nos propres blessures - et non à blesser autrui. » 321

Êtres humains (« Orientaux ») : 1978. Edward W. Saïd [1935-2003], dans L’Orientalisme. L’orient créé par l’Occident, auteur de :
« En même temps que d’autres peuples désignés de diverses manières : arriérés, dégénérés, non civilisés, retardés, les Orientaux étaient vus dans un cadre construit à partir de déterminisme biologique et de remontrance moralo-politique. L’Oriental était ainsi relié aux éléments de la société occidentale (les délinquants, les fous, les femmes, les pauvres) qui avaient en commun une identité qu’on peut décrire comme lamentablement autre. Les Orientaux étaient rarement vus ou regardés : ils étaient percés à jour, analysés non comme des citoyens, ou même comme des personnes, mais comme des problèmes à résoudre, ou enfermés, ou encore - alors que les puissances coloniales convoitaient ouvertement leur territoire - conquis. » 322 (Cf. Femmes, Patriarcat, Penser. Universalisme, Politique. Colonialisme. « Occident ». Impérialisme, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (« Ouvrage ») : (2 janvier) 1775. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Frédéric II, roi de Prusse [1712-1786], auteur de :
« Souffrez au moins que je meure consolé par les bontés que vous avez et que vous aurez pour d’Étallonde-Morival [1743-1800]. C’est un gentilhomme plein d’honneur et de sagesse, qui n’a point rougi d’être soldat pendant trois ans, qui a été fait officier par Votre Majesté, qui est votre ouvrage, qui vous consacre sa vie. »
- Tandis que le 21 janvier et le 6 novembre 1775, alors que, le concernant, Frédéric II satisfait aux désirs de Voltaire, celui-ci écrit : « mon d’Étallonde », le 26 avril, le nomme : « mon prussien ». 323 (Cf. Langage. Possessif. Voltaire)

Êtres humains (Orwell George) : 1934. George Orwell [1903-1950], dans Comment j’ai tué un éléphant, auteur de :
[« L’histoire raconte comment il a battu, à contrecoeur, un éléphant qui avait tué un homme, mais qui était un animal parfaitement, calme, docile et qui aurait pu être aisément récupéré lorsqu’il arriva sur les lieux. Il le tua parce que l’immense foule l’y poussait et qu’il fallait ‘impressionner’ les indigènes. »]
« En apparence, j’étais le principal protagoniste de la scène ; en fait une ridicule marionnette agitée de-ci de-là par la volonté de ces visages jaunes derrière moi. Je compris à cet instant que lorsque l’homme blanc devient un tyran, c’est sa propre liberté qu’il détruit. »
N.B. En sus de celle des ‘visages jaunes’324 (Cf. Politique. Colonialisme)

Êtres humains (« Paranoïaques ») : Et si au lieu d’employer le qualificatif de « paranoïaque », ne vaudrait-il pas mieux penser que tant de personnes ont appris à comprendre, et si souvent accepté, le fait que le monde leur avait si rarement réservé les lieux, les places, les situations, les occasions, les statuts, les emplois parmi les plus favorables. Et que donc, en toute cohérence, elles s’interrogeaient à bon droit, a priori ou a posteriori, sur les raisons, les explications, les justifications de la réalité de leur vie dans le monde, ce qui étaient leur étaient présentées comme relevant de l’évidence. Pour faire court, la paranoïa a ses causes, ses raisons, ses explications. (Cf. Relations entre êtres humains. Paranoïaques, « Sciences » sociales. Psychiatrie)

Êtres humains (Pareto Vilfredo) : 1917. Vilfredo Pareto [1848-1923], dans son Traité de sociologie générale, auteur de :
« Portons notre attention sur les molécules du système social, c’est à dire sur les individus. » 325 (Cf. Sociologie)

Êtres humains (Parier) : (17 octobre) 2020. Lu, entendu sur France Culture, concernant Mamadou Konté [1948-2007] :
« Jeune, noir, illettré, immigré et musulman, personne ne parierait un sou sur le sort du Soninké ». 326
L’espérance d’un avenir : que quelqu’un-e veuille bien « parier » sur vous ? (Cf. Êtres humains. Biographie)

Êtres humains. Parole :

Êtres humains (Parole) (1) : La valeur d’une parole se construit sur le long terme ; un rien - non : un mot…. - peut la détruire. (Langage. Mots)

Êtres humains (Parole) (2) : Se targuer de la garantie censée conférer du poids à la valeur de sa parole la détruit. (Cf. Êtres humains. Soi)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Parole :

Êtres humains (Parole) (1) : (11 novembre) 1942. Charles de Gaulle [1890-1970], dans ses Mémoires, concernant son discours à Londres, auteur de :
« J’affirme notre but au milieu des évènements qui s’accomplissent ou qui s’annoncent.
Je le fais assez modérément pour tenir les portes ouvertes aux hommes de bonne volonté, mais aussi assez nettement pour qu’on sache que ce qui est dit, c’est cela même qui sera fait. » 327 (Cf. Politique)

Êtres humains (Pascal Blaise) : 1670. Blaise Pascal [1623-1662], dans les Pensées, auteur de :
« Il n’y a que trois sortes de personnes : les unes qui servent Dieu, l’ayant trouvé ; les autres qui s’emploient à le chercher, ne l’ayant pas trouvé ; les autres qui vivent sans le chercher ni l’avoir trouvé. Les premiers sont raisonnables et heureux ; les derniers sont fous et malheureux ; ceux du milieu sont malheureux et raisonnables. » 328

Êtres humains (Passé) : Il craignait tant de se pencher sur son passé qu’il déchirait chaque soir la page du jour de son calepin.

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Pâte humaine » :

Êtres humains (« Pâte [humaine] ») (1) : 1940. Charles de Gaulle [1890-1970], dans ses Mémoires, en évoquant Churchill [1874-1965] pendant la seconde guerre mondiale, écrit :
« En politique éprouvé, il jouait de ce don angélique et diabolique pour remuer la lourde pâte anglaise aussi bien que pour frapper l’esprit des étrangers. »
- Il écrit aussi, en 1943, à Alger, le concernant :
« Autour de moi les intérêts se dressent, les rivalités s’opposent, les hommes sont chaque jour plus humains (sic).
Dans mon bureau des Glycines je pétris leur lourde pâte. » 329
* Ajout. 10 mars 2019. Charles de Gaulle avait aussi évoqué concernant l’avant-guerre « la pâte parlementaire », « remuée par M. Paul Reynaud ». (source à retrouver)

Êtres humains (« Pâte humaine ») (2) : 1951. Léon Poliakov [1910-1997], dans son Bréviaire de la haine, évoque « la pâte humaine » [qu’Hitler « travaillait »], puis il emploie l’expression de « substance humaine ».
N.B. Le terme officiel qu’utilisait les nazis était : « matériel humain » [« Menschenmaterial »]. 330 (Cf. Femmes. Femmes. « Pâte », Relations entre êtres humains. Haine, Êtres humains. « Substance humaine »)

Êtres humains (« Pâte humaine ») (3) : 1980. Marguerite Yourcenar [1903-1987], dans Les yeux ouverts, auteure de :
« Quand j’analyse mes proches ascendants, je crois, ça et là, découvrir entre eux et moi certains dénominateurs communs, mais il y en a aussi avec vous, avec n’importe qui. J’appartiens à la pâte humaine plutôt qu’à une ou plusieurs familles. Il est presque impossible, dans ce monde, en perpétuel état de flux, de distinguer ce qui vient des ancêtres, ce qui vient de l’éducation, de ce qu’on a cueilli de l’air du temps, ou de ce qui vient d’autres voies plus inexplorées. » (Cf. Femmes. Femme. « Pâte ») 331
N.B. « Pâte » : « Diverses choses qui sont mises en une masse et comme pétries ensemble. »

Êtres humains (« Pâte humaine ») (4) : (22 décembre) 2016. Un financier, gestionnaire de fonds privés, sur Radio Courtoisie (radio d’extrême-droite) :
« C’est la pâte humaine qui m’intéresse. » 332 (Cf. Économie)

Êtres humains (« Peaux rouges ») : (1er février) 2020. Elias Sanbar, ambassadeur de la Palestine à l’UNESCO, appelé à commenter « le plan de paix » du président américain pour le Proche-Orient, auteur de :
« Nous sommes les peaux rouges de M. Trump ». 333 (Cf. Politique. Diplomatie. État. Israël)

Êtres humains. Thierry Pech :

Êtres humains (Pech Thierry) (1) : (6 mai) 2018. Thierry Pech, sur France Culture, concernant ceux et celles qui, en Angleterre, ont voté pour le Brexit, évoque élégamment :
« Ceux qui ne sont pas passés au guichet ; ceux qui n’en ont pas eu pour leur argent. » 334 (Cf. Droit. « Droits humains », Langage. Mots. Critique de : « Think tank ». Possessif. Pech Thierry, Penser, Politique. Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Pech Thierry) (2) : (25 novembre) 2018. Thierry Pech, sur France Culture, évoquant « les Gilets jaunes » avec assurance, comme relevant de l’évidence et sans excès d’empathie, ni proposition de solution, après avoir doctement affirmé :
« On ne se pose pas assez les questions structurelles qui sont à l’origine du problème », affirme : « Le mouvement s’essouffle et va disparaître. »
Il considère aussi qu’« on (sic) ne sait pas très bien qui ils sont » et donc qu’« on (re-sic) ne saura pas les cibler ». 335 (Cf. Langage. Mots. Critique de : « Think tank », Politique. État. « Gilets jaunes ». Médias, Économie. « Gilets jaunes »)
* Ajout. 16 décembre 2018. Plus d’un mois après les fondamentaux bouleversements provoqués par la révolte des « gilets jaunes », Thierry Pech, toujours invité à présenter ses analyses dans cette émission, [dont la responsable qualifie ce « mouvement d’une très grande violence »] peut sans gêne affirmer, concernant les Gilets jaunes « qu’il faut leur donner l’intelligence de leur colère. » 336 (Cf. Hommes. Irresponsables, Penser, Politique. Colère)

Êtres humains (Pensée) : C’est d’abord, et avant tout, la pensée, qu’ils ont tous et toutes en commun, qui lie les êtres humains entre eux/elles. Dès lors, l’idée même d’intellectuel-le, dépourvue de sens, doit être récusée. Tout le monde pense et réfléchit. Aussi, la place exorbitante conférée aux « intellectuel-les », à ceux et celles censée-es « penser », est une place retirée à tous les autres, tout aussi légitimes qu’eux / elles à parler… (Cf. Êtres humains. Un préalable méthodologique. Hommes. « Intellectuels », Penser. « Intellectuels Pensées, Politique. Médias)

Êtres humains (Péremptoires) : Il était d’autant plus péremptoire qu’il ignorait tout, du doute, de l’autre, du monde. Et de lui.

Êtres humains (Persécutés) : Entendu : « Elle a une mentalité de persécutée. »
Mais ne l’était-elle pas ?

Êtres humains. « Personnalité » :

Êtres humains (« Personnalité ») (1) : (7 mai) 2017. Lu sur France Culture, le lendemain de l’élection présidentielle d’Emmanuel Macron, sous l’intitulé : Penser la France :
« Lundi 8 mai. Penser la France. 15 personnalités ouvrent le quinquennat. »
Les noms avancés importent peu : les « personnalités » [qui auraient remplacé les intellectuel-les, trop déconsidérés] maintiennent la domination du pouvoir des « élites », considérées comme étant seules légitimes à penser. 337 (Cf. Penser, Politique. « Élites ». Médias)

Êtres humains (« Personnalité ») (2) : Ils / elles avaient une personnalité « conflictuelle », « asociale », « anxieuse » ... Ils / elles l’avaient construites tous-tes seul-es ? (Langage. Verbe. Avoir. Être)

Êtres humains. Personnes sans domicile fixe :

Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (1) : Tout regard détourné d’une personne sans domicile fixe : une humanité prise en défaut ; une capacité d’analyse dévoyée. Vrai aussi pour migrant-es, sans papiers-ères, réfugié-es…
* Ajout. 30 septembre 2016. Une fois écrit cela - sans aucun risque, sans aucune initiative de ma part - comment penser, sans se cacher des pans entiers du monde, avec les assassinats quotidiennement perpétrés à Alep ?
* Ajout. 4 septembre 2020. C’est pourtant une réalité, et je dois bien constater que ceux-ci sont vite oubliés.

Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (2) : Enlever le « F » de SDF. Ce sont des personnes sans domicile.

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (3) : (4 juin) 2017. Je reviens du marché. Un homme me demande de l’argent, pour l’« aider ». Je refuse, sans raison. Il me traite d’« égoïste ». Il a raison. (Cf. Êtres humains, Égoïstes, Relations entre êtres humains. Injures)

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (4) : 2018. Il vit passer une dame dont une bouteille de vin dépassait de son sac. Il l’apostropha. Elle ne lui répondit pas. Furieux d’avoir cru un instant que l’alcool aurait pu, un moment, sinon les lier, du moins effacer le fossé qui les opposait, il l’injuria, à la mesure de la conscience de la naïveté de son bref espoir.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Personnes sans domicile fixe :

Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (1) : 1727. Mariaux [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« Qui n’a de retraite que pour quelques jours peut bien dire qu’il n’en a point. » 338

Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (2) : 1850. Charles Dickens [1812-1870], dans David Copperfield, auteur de :
« [Je cédais] bientôt à la sensation de reconnaissance et de repos que m’inspirait la vue de ce lit entouré de rideaux blancs ; je me souviens davantage du plaisir avec lequel je m’étendis et me blottis entre ces draps blancs comme neige. Je me rappelle avoir pensé à tous ces lieux solitaires où j’avais couché à la belle étoile et je demandais à Dieu de me faire la grâce de ne plus me retrouver sans asile et de ne jamais oublier ceux qui n’avaient pas de maison. » 339

Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (3) : (octobre) 1999. John Berger [1926-2017], concernant son roman King, auteur de :
« La nouvelle pauvreté n’est pas un phénomène marginal du nouvel ordre économique mondial, mais au contraire absolument central. En Europe, où les SDF en sont l’expression la plus extrême, la plus visible, personne ne peut l’ignorer. Bien sûr, on peut fermer les yeux. Mais si on ferme les yeux, c’est qu’on a déjà vu quelque chose qu’on ne veut pas voir... [...]
Le fossé entre ces idéaux éthiques et la nouvelle pauvreté est si énorme, que je ne comprends pas pourquoi tous les écrivains ne s’emparent pas du sujet. Je ne comprends pas comment on peut éviter une réalité aussi écrasante. » 340 (Cf. Politique. Morale, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (4) : 2007. Lu dans le livre de Brigitte J’habite en bas de chez vous, qui vécut trois ans dans la rue :
« Devant un sans-abri, je m’arrête toujours, même si je ne peux rien lui donner. Je ne le rejette pas. Je ne me renie pas. Dire ‘Bonjour’, serrer la main, ne pas hésiter à le regarder dans les yeux : c’est une forme de respect, je le sais trop bien. […] » 341

Êtres humains (Personnes sans domicile fixe) (5) : (24 décembre) 2012. Un homme, très riche, catholique, concernant les SDF avec lesquels, « pour répondre à l’appel de notre cardinal », il mangeait, dormait quelques nuits dans la crypte chauffée de sa paroisse, « de la mi-décembre à ma mi-mars », auteur de :
« […] C’est différent du confort d’un hôtel particulier. […]
Ce que j’espère donner, c’est du réconfort à cette personne en lui montrant que, pour nous aussi, c’est un humain. On va dormir avec elle, comme vous tiendriez la main à quelqu’un qui souffre. Ça relève de la solidarité, en termes chrétien de la charité de… l’amour de dieu, l’amour du prochain. » 342
Pour information, pour lui, concomitamment, la fiscalité « pour les très riches » est « monstrueu[se] ». Il pense aussi, au nom de sa vision de « la vraie solidarité » que l’impôt - qui « s’exprime de façon autoritaire » - devrait être « volontaire ». C’est-à-dire facultatif. (Cf. Êtres humains, Relations entre êtres humains. Charité, Solidarité, Femmes. Charité, Penser. SDF, Économie. Impôts)

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (6) : (21 octobre) 2017. Lu gravé sur une tombe [Clip d’Olsen. Rap] :
« SDF. A dû attendre la mort pour trouver un toit. » 343

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (7) : 2018. En France, selon le collectif Les morts dans la rue, 566 sans abri sont morts dans la rue en 2018. 6 avaient moins de 5 ans ; 2 avaient entre 5 et 9 ans ; 6 entre 15 et 18 ans. 50 étaient des femmes.
Mais, selon l’étude 2008-2010 du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (CepiDc-Inserm), qui croise les données du collectif et celles de la base nationale des causes médicales de décès, le nombre réel de décès de personnes sans domicile entre 2012 et 2016 serait près de 6 fois supérieur au nombre de décès connus par le collectif, soit plus de 13 000 morts. 344 (Cf. Enfants. Femmes)

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (8) : (22 avril) 2019. Slogan, banderole du DAL [Droit au logement] près de Notre-Dame incendiée :
« Notre-Dame est sans toit. Nous aussi » 345
Les manifestant-es ont été expulsé-es [« évacués » dit le communiqué officiel] du square René Viviani le jour même.

Êtres humains (Personne sans domicile fixe) (9) : Thomas Porte (L.F.I) fait état de « 330.000 personnes étant sans abri en France en 2022, une hausse de 30.000 par rapport à 2021 et un nombre multiplié par deux par rapport à 2012 ».

Êtres humains (Personnes sans papiers) : 1957. Roger Vailland [1907-1965], dans La loi, auteur de :
« Un homme qui a perdu ses documenti n’a plus de droits, plus d’existence légale ; il est aboli. » 346 (Cf. Droit, Politique. Lois)

Êtres humains (« Pertes ») : (14 mai) 2024. Entendu sur Radio Courtoisie (radio d’extrême-droite) évoquer des « pertes énormes à Gaza ». (Cf. Langage. Mots. Critique de mots, Politique. État. Israël. Guerre)
N.B. « Perte » : « Fait d'être privé d'une chose dont on avait la propriété ou la jouissance, de subir un dommage ».

Êtres humains. « Pervers » :

Êtres humains (« Pervers ») (1) : Un être humain « pervers » ? Ne s’agit-il pas plutôt d’un être humain qui ayant senti, compris, analysé les failles, les faiblesses, les aspirations d’un-e autre, les utilisent à son profit pour mieux accroitre son pouvoir par la destruction progressive de [celui de] l’autre ? (Cf. Êtres humains. Mise à nu, Homme. Pervers narcissique, Relations entre êtres humains. Failles)

Êtres humains (« Pervers ») (2) : 1996. Régis Debray, dans Loués soient nos seigneurs. Une éducation politique, auteur de :
« Si la perversité consiste à faire souffrir autrui des contradictions qu’on ne sait pas résoudre en soi, et qui nous font souffrir nous-mêmes, quel champion de la justice n’aurait-il pas pu relever du psychiatre ? » 347 (Cf. Relations entre êtres humains. Pervers narcissiques, Justice. « Sciences » sociales. Psychiatrie, Violences)

Êtres humains (« Philanthrope ») : Se définir « philanthrope » (mécène…) évite les interrogations sur l’origine, la source et la légitimité de sa richesse en focalisant l’attention sur l’usage postulé comme gratifiant qui en est fait. (Cf. Culture, Relations entre êtres humains. Charité, Économie)

Êtres humains (« Poche ») : 2018. Gérard Courtois, journaliste au Monde, concernant la situation en Syrie, auteur de :
« […] Reste la poche d’Edlib […]. » 348
- Pour rappel, si personne ne sait combien de personnes vivent dans la province d’Edlib, les estimations variant considérablement selon les belligérants, ce sont probablement des centaines de milliers de personnes y vivant encore, sous des déluges de bombes.
N.B. Il n’est pas le seul à employer ce terme. Il est le premier qui m’ait fait découvrir son horreur. (Cf. Langage, Politique. Guerre)
* Ajout. 18 novembre 2018. Lu :
« Le régime de Bachar Al Assad a repris au groupe État islamique sa dernière poche dans le sud de la Syrie. » 349 (Cf. Politique. Islam)

Êtres humains (Poids) : Luchino Visconti [1906-1976], auteur de :
« L’expérience m’a enseigné que le poids de l’être humain, sa présence, sont les seules choses qui comptent vraiment sur l’écran. » 350 (Cf. Culture. Cinéma, Corps. Poids)

Êtres humains (« Pour qui elle / il se prend ? ») : Elle / il ne se prend pas, elle / il est.
Et elle / il est le seul juge de la valeur à laquelle elle / il s’estime.
En réalité, cette accusation, car c’en est bien une, ne concerne que les personnes qui estiment que d’autres qu’elles sont sorties - sans leur accord, leur agrément, leur consentement - de leur statut de dominé-es. (Cf. Penser. Consentement)

Êtres humains. Pouvoir :

Êtres humains (Pouvoir) (1) : Il / elle ne cessait d’invoquer la fin des querelles, de mettre un terme aux divisions ; il / elle ne cessait de préconiser l’unité, d’exhorter à l’entente. Ce qu’il / elle ne disait pas, c’était la place qu’il /elle s’accordait dans le futur dont il / elle vantait les mérites. Et dont il / elle pavait la voie.

Êtres humains (Pouvoir) (2) : Sortir du projet, de l’aspiration, de l’ambition d’acquérir [plus de] du pouvoir : s’en libérer de l’idée ; s’assigner comme projet de de se défaire, autant que de possible, autant que souhaitable, au gré, au rythme de l’histoire de chacun-e, de toutes les structures de pouvoirs qui nous ont tous et toutes été pétri-es. (Cf. Patriarcat, Penser, Politique, Histoire)

Êtres humains (Présomptueux) : (16 juin) 1907. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Les gens présomptueux et par suite insignifiants en imposent toujours à ceux qui sont modestes et par suite dignes, intelligents, moraux, justement parce qu’un homme modeste, jugeant d’après lui-même, ne peut pas imaginer qu’un homme mauvais s’estime tellement et parle avec une telle assurance de ce qu’il ne connaît pas. » 351
N.B. Si on ne connait pas un sujet, comment peut-on savoir qu’on ne le connaît pas ? Seul celui / celle qui le connait peut l’affirmer. Et que signifie : connaître un sujet ?

Êtres humains (Prestige) : Il n’y a aucun prestige, aucune fierté à être [devenu-e]. (Juste ?) (Cf. Êtres humains. Identité. Soi. Hommes. « Modestes », Langage. Verbe. Être)

Êtres humains (Prise) : Ne jamais - si l’on peut ! - laisser prise. En totale confiance : donner prise ? Non. À comparer avec les si fréquentes et irresponsables injonctions à « lâcher prise » qui laisse accroire qu’ainsi, on allège les contraintes qui pèsent sur soi et, si souvent, donne tout pouvoir à celui / celle qui veut exercer un pouvoir sur l’autre. (Poursuivre)

Êtres humains. Privilégiés :

Êtres humains (Privilégiés) (1) : Sa vie était construite sur, structurée par nombre de privilèges ; elle n’en a pas été moins grande. Mais si elle n’en avait pas bénéficié, qui aurait-elle été ?

Êtres humains (Privilégiés) (2) : Si l’on ne cherche pas à se situer par rapport à d’autres, les privilèges peuvent aisément rester invisibles.

Êtres humains (Privilégiés) (1) :

Par ordre chronologique. Êtres humains. Privilégiés :

Êtres humains (Privilégiés) (1) : 1875. Hippolyte Taine [1828-1893], dans Les origines de la France contemporaine, auteur de :
« (En 1788), dans les assemblées provinciales, […] le procureur qui tient la plume, nomme et désigne du doigt chaque privilégié, critique son genre de vie, évalue sa fortune, calcule le tort que ses indemnités font au village, invective contre les impôts et les commis. […] Au sortir de ces assemblées, le villageois rumine longuement ce qu’il vient d’entendre. Il voit ses maux, non plus un à un, comme autrefois, mais tous ensemble et joints à l’immensité des maux dont souffrent ses pareils. Outre cela, il commence à démêler les causes de sa misère. » 352 (Cf. Penser, Politique. « Gilets jaunes », Histoire. Révolution, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Privilégiés) (2) : 1932. Louis-Ferdinand Céline [1894-1961], dans Voyage au bout de la nuit, auteur de :
« Lola, après tout, ne faisait que divaguer de bonheur et d’optimisme, comme tous les gens qui sont du bon côté de la vie, celui des privilèges, de la santé, de la sécurité et qui en ont encore pour longtemps à vivre. » 353

Êtres humains (Privilégiés) (3) : (17 juin) 1944. Jean Zay [1904-assassiné le 20 juin 1944], dans une lettre à sa sœur Jacqueline [1905-1961], lui écrit :
« Pourra se tenir privilégié quiconque sortira simplement vivant de la tourmente. »
354

Êtres humains (Prix) : 1995. Lu évoqué concernant la guerre de 14-18 qu’« elle a coûté un prix effroyable en vies humaines ». 355 Les êtres humains n’ont pas de « prix ». (Cf. Économie)

Êtres humains (« Produits de consommation ») : (28 janvier) 2022. Victor Castanet, auteur de Les fossoyeurs [Fayard. 2022], explique :
« Une des phrases qui a longtemps raisonné dans ma tête et qui m’a poussé à aller plus loin, c’est effectivement quand un directeur d’un des établissement du groupe [Orpea], qui n’en pouvait plus - lui il était encore dans le groupe quand il m’a parlé - me disait : ‘Je n’ai pas l’impression de m’occuper d’êtres humains, mais j’ai l’impression qu’on traite ces gens comme des produits de consommation, et qu’effectivement on essaie de tirer d’eux le maximum de rentabilité, sans faire cas des questions de qualité. Et c’est lui le premier qui m’a raconté le système et il m’a expliqué que le groupe Orpea avait industrialisé la prise en charge des personnes âgées et notamment en utilisant un certain nombre d’applications et de logiciels qui déterminaient à sa place - à la place de l’être humain - ce que devait avoir pour chaque pensionnaire le type de protection […]. » 356 (Cf. Économie. Orpea)

Êtres humains. « Profil » :

Êtres humains (« Profil ») (1) : (31 janvier) 2019. Entendu concernant un djihadiste assassiné par les services français : « un gros profil » … 357

Êtres humains (« Profil ») (2) : (14 mars) 2022. Question posée sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) à une avocate concernant une personne licenciée après avoir refusé le pass vaccinal :
« C’est ce genre de profils que vous recevez dans votre cabinet ? »
N.B. « Profil » : « Aspect du visage vu par un de ses côtés », « représentation ou aspect d’une chose dont le contour se détache », « profil psychologique, représentation de la physionomie mentale d’une personne, étable à partir de résultats de tests ».

Êtres humains (« Profil à risque ») : (17 décembre) 2019. Entendu un communiqué de la préfecture de Paris, lu sur BFM-TV, évoquant - je n’ose écrire, nommant - à l’occasion des heurts au terme d’une manifestation place de la Nation : « des profils à risques ». 358

Êtres humains (« Produit ») : (29 janvier) 2019. François-Xavier Bellamy, nommé « tête de liste » du parti Les Républicains par son président est, sur France 5, pour les élections européennes de mai 2019, considéré comme un « produit médiatique » et un« choix hors cadre ». 359 (Cf. Langage, Politique. Médias)

Êtres humains (« Projectile ») : 1871 (?) Louise Michel [1830-1905], auteure de :
« La première fois que l’on défend sa cause par les armes, on ‘vit’ la lutte si complètement que l’on ne se sent plus soi-même qu’un projectile’. »
360 (Cf. Femmes. Remarquables. Michel Louise, Politique. Luttes, Violences)

Êtres humains. Pudeur :

Êtres humains (Pudeur) (1) : La pudeur étouffe l’être avant même qu’il ait conscience d’être. (Cf. Êtres humains. Conscience, Femmes. Pudeur)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Pudeur :

Êtres humains (Pudeur) (1) : 1827. Alessandro Manzoni [1785-1873], dans Les fiancés, auteur de :
« […] Parmi tant de raisons de trembler, elle tremblait aussi par cette pudeur qui ne nait pas de la triste science du mal, par cette pudeur qui s’ignore soi-même, et qui ressemble à la peur d’un enfant tremblant dans les ténèbres, sans savoir pourquoi. » 361 (Cf. Corps. Pudeur, Enfants, Femmes. Pudeur)

Êtres humains (Pudeur) (2) : 1923. Khalil Gibran [1883-1931], dans Le prophète, auteur de :
« N’oubliez pas que la pudeur est un bouclier contre l’œil de l’impur.
Et lorsque l’impur ne sera plus, que deviendra la pudeur, sinon une entrave et une souillure de l’esprit ?
Et n’oubliez pas que la terre prend plaisir à sentir vos pieds nus et que les vents aspirent à jouer avec vos cheveux. »
362 (Cf. Corps. Cheveux. Pieds. Pudeur)

Êtres humains (Pudeur) (3) : (20 août) 1924. Louis Guilloux [1899-1980], dans ses Carnets, écrit :
« Le secret, c’est la vie même. Tout ce qui va contre le secret attente aux sources les plus fines de la vie. Autant le mensonge me répugne, autant je chéris le secret, sans lequel il n’y a point de vie, point d’amour et point d’art. Pour toutes ces raisons, je tiens la pudeur pour la première des vertus. Je n’ai jamais pu et je ne pourrais jamais me lier d’amitié ni aimer quiconque en manque. Pour ces raisons je condamne et réprouve quiconque veut à toute force et pour quelque raison que ce soit obliger un autre à dévoiler la moindre parcelle de son secret. Il n’est personne au monde qui ait des droits sur un autre au point de le contraindre à se montrer nu s’il ne le veut pas. Et quiconque se montre nu sans y consentir est un misérable et un lâche. Au reste, nous sommes toujours en état de légitime défense. » 363 (Cf. Droit, Corps. Pudeur, Relations entre êtres humains. Pudeur, Femmes. Pudeur, Justice. Légitime défense, Pornographie, Violences)

Êtres humains (Qualificatif) : Tout ajout d’un qualificatif - « féministe » inclus - à celui censé qualifier un « être humain » court le risque de tuer la pensée d’un être humain pensant.
Exemple : Un homme « intelligent » … (Cf. Langage. Adjectif)

Êtres humains (Quantité) : (12 décembre) 2021. Entendu sur France Culture, concernant les femmes veuves pendant la guerre de 1914-1918 :
« Les veuves de guerre avaient la quantité pour elles. » Pour elles ? 364 (Cf. Femmes. Veuves, Langage. Verbe. Avoir)

Êtres humains (« Qu’ils crèvent ! ») : (1er novembre) 2022. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), concernant, notamment les écologistes, en guise de conclusion :
« Moralité : Qu’ils crèvent ! » [Rires] (Cf. Politique. Extrême-droite. Morale)

Êtres humains (Radical) : Il / elle n’était pas radical-e : il / elle utilisait son intelligence [critique], agissait, selon que de besoin, selon ses critères d’analyse, lesquels eux devaient être jugés. (Cf. Féministe. Radicale)

Êtres humains (Radio Courtoisie) : (28 décembre) 2023. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), considéré comme la norme de référence :
« Pour un individu normalement constitué ». (Cf. Homme « Normal »)

Êtres humains (Rahbi Pierre) : (18 mars) 2020. Entendu Pierre Rahbi [1938-2021] affirmer avec assurance :
« La plus grande catastrophe économique, c’est l’être humain. » 365
L’écologie, au risque d’une fin en elle-même ? (Cf. Politique. Écologie)

Êtres humains (Raizer Sébastien) : (octobre) 2020. Sébastien Raizer, dans Les Nuits rouges, donne la parole au fils d’un leader syndical des années 1980 du nord de la Lorraine, tué dans et par un laminoir :
« Ils ont tué le tissu social, la conscience de classe, la solidarité, la culture ouvrière, la notion de révolte. Ils nous ont hypnotisés par la peur jusqu’à nous faire oublier notre propre pouvoir. Il n’y a plus rien. […] Regarde ta vie à la con. Un claquement de doigts et tout s’écroule. Des scories. Voilà ce qu’on est. Des scories. »
Il donne aussi la parole à un « poulet ripou » :
« Nous sommes dans une zone d’expérimentation d’avant-garde. Nous sommes inédits, mec. Nous ne servons strictement à rien. […] Nous sommes la société du futur. Nous avons quarante ans d’avance. » 366 (Cf. Êtres humains. « Tissu social », Relations entre êtres humains. Solidarité, Penser, Politique. Histoire)

Êtres humains (Rentable) : Pour lui, un être humain qui meurt jeune était un - potentiel - manque à gagner pour l’économie, pour lui, synonyme de profit. Dès lors, l’hypothèse qu’il puisse être chômeur était exclu de son analyse ; il en restait néanmoins la logique du « calcul ». (Cf. Économie. Calcul)
* Ajout. 16 mars 2023. Nécessité d’isoler la rentabilité des actionnaires de la rentabilité du capital. (Poursuivre) (Cf. Économie. Capitalisme)

Êtres humains (Représentation) : En finir avec l’idée même de représentation. Personne ne représente personne. (Cf. Politique. Démocratie)

Êtres humains (« Résidu ») : (20 janvier) 1942. Léon Poliakov [1910-1997], dans le Bréviaire de la haine cite les recommandations du SS Reinhard Heydrich [1904-1942] :
« Dans le cadre de la solution finale du problème, les Juifs doivent être transférés sous bonne escorte à l’est et y être affectés au service du travail. Formés en colonnes du travail, les juifs valides, hommes d’un côté, femmes de l’autre, seront amenés dans ces territoires pour construire des routes ; il va sans dire qu’une grande partie d’entre eux s’éliminera par décroissance naturelle.
Le résidu qui subsistera en fin de compte et qu’il faut considérer comme la plus résistante devra être traitée en conséquence. Représentant une sélection naturelle, il doit en effet, être considéré, dans l’hypothèque d’une mise en liberté, comme la cellule germinale d’une nouvelle renaissance. » Et Léon Poliakov commente : « Ce qu’il fallait entendre par les termes de ‘traité en conséquence’, suffisamment clairs en eux-mêmes, les mois suivants n’allaient pas tarder à le montrer. » 367

Êtres humains (Résigné) : 1866. George Eliot [1819-1880], dans Felix Holt, le radical, auteure de :
« Elle était dans cet état, mi- triste, mi- satisfait, de résignation à quelque chose ressemblant à ce que l’on appelle la sagesse du monde. » 368 (Cf. Penser, Politique. Résignation)

Êtres humains (Résister) : À sans cesse résister, on s’épuise. Dans certains cas, notamment dans le cadre de rapports interindividuels, une analyse coûts-avantages peut s’avérer utile.

Êtres humains. « Responsables » :

Êtres humains (« Responsables ») (1) : Il voulait, au nom de sa conception de la liberté, que chacun-e soit responsable. Il oubliait simplement qu’il projetait sur tous les autres sa propre conception et de la liberté et de la responsabilité.

Êtres humains (« Responsables ») (2) : Comment penser des ajouts, des limitations, des remises en causes de la référence à la « responsabilité » en deçà, au-delà de la responsabilité civile, pénale, politique, morale, familiale, individuelle, collective, hiérarchique… ? Et dès lors de la culpabilité ? (Cf. Droit, Justice, Politique)

Êtres humains (« Responsables ») (3) : Que chaque être humain se sente, se vive comme responsable - pas uniquement, concernant l’écologie - de l’état du monde actuel, du monde futur est un bouleversement politique majeur.
Il n’est cependant pas anodin de constater que tant aient intérêt à nommer cette responsabilité :« individualisme », voire « égoïsme ». (Cf. Politique, Économie)

Êtres humains (« Responsables ») (4) : Se sentir responsable nécessite et de ne pas se penser comme le centre du monde et de s’accorder une valeur. (Cf. Politique)

Êtres humains (« Responsables ») (5) : « L’esprit de responsabilité », c’est comme le Canana Dry et l’alcool, ce n’est pas la responsabilité.

Êtres humains. « Ressources » :

Êtres humains (Ressources) (1) : (12 octobre) 1748. Bien avant la sordide invention des « ressources humaines », Voltaire [1694-1778], qui pourrait en être le père spirituel tant il a su utiliser à ses profit ses « relations », savamment entretenues, écrivait au comte d’Argental [1700-1788] :
« La meilleure de toutes les ressources, c’est vous. » 369 (Cf. Économie. « Ressources humaines »)

Êtres humains (Ressources) (2) : 1992. Studs Terkel [1912-2008], dans Race. Histoires orales d’une obsession américaine, auteur de :
« C’est juste que personne ne leur a jamais donné la chance de montrer leur talent. Ce sont des ressources inexploitées. » 370 (Cf. Économie. « Ressources humaines »)

Êtres humains. « Restes » :

Êtres humains (« Restes ») (1) : Restes : « Résultat d'une soustraction ; ce qui subsiste d'un ensemble dont on a retranché une ou plusieurs parties ou dont on considère à part une ou plusieurs parties. ». On peut donc évoquer « les restes » d’un corps, d’une personne, d’une famille, d’un siècle, d’une population, des places disponibles, d’un repas…

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Restes » :

Êtres humains (« Restes ») (1) : (25 juin) 1761. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée au cardinal de Bernis [1715-1794], écrit :
« Le bénéfice de la souscription (des Œuvres de Corneille [1606-1684], sélectionnées, présentées par Voltaire) sera pour le père et pour la fille (logée, éduquée par Voltaire et madame Marie-Louise Denis [1712-1790]) seuls restes de la famille de Corneille. »
- Le 26 juin 1761, il écrira à la duchesse Louise-Dorothée de Saxe-Gotha [1710-1767] :
« Le produit de cette entreprise est pour tirer de la misère les restes de la famille du grand Corneille. » 371 (Cf. Famille)

Êtres humains (« Restes ») (2) : (24 mai) 1762. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Pierre-Robert Le Cornier de Cideville [1693-1776], auteur de :
« Mon cher et ancien ami, nous commençons l’un et l’autre à être dans l’âge où il faut s’occuper soigneusement de conserver les restes de sa machine. » 372 (Cf. Corps)

Êtres humains (« Restes ») (3) : (18 janvier) 1768. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée au duc de Richelieu [1696-1788], auteur de :
« J’espère que vous ne dédaigneriez pas de m’aider dans la pénible entreprise de relever la gloire d’un siècle sur la fin duquel vous êtes né, et dont vous êtes l’unique reste… » 373 (Cf. Histoire. Archives)

Êtres humains (« Restes ») (4) : (24 août) 1768. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Marie-Louise Denis [1712-1790], auteur de :
« Je n’ai reçu qu’une visite d’une personne bien extraordinaire que je ne puis nommer, tout le reste a été impitoyablement renvoyé. » 374

Êtres humains (« Restes ») (5) : 1787. Carlo Goldoni [1707-1793], dans ses Mémoires, auteur de :
« Mademoiselle Mar*** n’était pas jeune ; mais elle avait de beaux restes ; à l’âge de quarante ans, elle était fraîche comme une rose […]. » 375

Êtres humains (« Restes ») (6) : (février) 1942. Léon Poliakov [1910-1997], dans le Bréviaire de la haine [1951], concernant le gouvernement Slovaque, auteur de :
« En février 1942, le gouvernement allemand demanda par les voies diplomatiques l‘envoi de 20.000 travailleurs juifs ‘jeunes et forts ; le gouvernement Slovaque [Josef Tiso. 1887-1947] s’empara de cette suggestion avec ‘ardeur’. Deux mois plus tard suivit l’offre ‘de déporter également le reste des Juifs Slovaques et de débarrasser ainsi la Slovaquie de ses Juifs’, offre à laquelle, les autorités de Bratislava, ‘sans aucune pression allemande’, donnèrent également leur accord. » 376

Êtres humains (« Restes ») (7) : (29 octobre) 2018. Un avion s’écrase en mer. Je lis :
« Des restes de corps ont été retrouvés » ;
« Les sauveteurs ont retrouvé des restes humains » ; et aussi :
« Nous sommes toujours en train de rechercher des restes de l’appareil. » 377

Êtres humains (« Restes ») (8) : (31 octobre) 2018. Concernant le même avion, je lis :
« Des dizaines de plongeurs, ainsi que des hélicoptères et des bateaux sont mobilisés dans ces recherches, ainsi que dans celles de restes humains et d’effets personnels des victimes. » 378 (Cf. Langage. Conjonction)

Êtres humains (« Restes ») (9) : (25 janvier) 2020. Fabrice Lucchini, évoquant les réservations à ses spectacles et les dates encore disponibles, auteur de :
« Tout le reste est plein ». 379

Êtres humains (« Restes ») (10) : (8 mai) 2021. Entendu dans une émission consacrée au génocide Arménien [1915-1923] que les derniers survivant-es expulsé-es de Turquie étaient nommé-es « les restes de l’été » [1915]. 380 (Cf. Politique. Démocratie. Génocide)

Êtres humains (Réussite) : Il est en général admis que l’on juge [jauge ?] d’une réussite en fonction du résultat attendu d’un engagement.
Mais combien nombreux / euses sont ceux et celles pour qui la réussite est déjà, souvent d’abord et avant tout, dans l’engagement lui-même ?

Êtres humains (Rêves) : 1954. Une émission de radio s’intitulait :
« Le bureau des rêves perdus ». 381 Quelle bonne idée… (Cf. Psychanalyse. Rêves)

Êtres humains. Révoltes :

Êtres humains (Révoltes) : Et si les actes - individuels - de révoltes, de rébellions, de résistance, violents inclus bien sûr, étaient perçus, analysés d’abord, comme des expressions, des demandes, des exigences de liberté ? (Cf. Politique. Révoltes, Histoire)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Révoltes :

Êtres humains (Révoltes) (1) : 1847. Charlotte Brontë [1816-1855], dans Jane Eyre, auteure de :
« Des millions d’individus sont condamnés à un destin plus immobile que le mien, mais ces millions sont en rébellion silencieuse contre leur sort. Nul ne sait combien de révoltes, en dehors des révoltes politiques, fermentent dans la masse des vivants qui peuplent la terre. Les femmes sont censées être très paisibles en général, mais les femmes ont tout autant de sensibilité que les hommes. Il leur faut des occasions d’exercer leurs facultés et un champ d’action tout comme à leurs frères ; elles souffrent de contraintes trop rigides, d’une stagnation trop complète, exactement comme en souffriraient des hommes : et c’est par étroitesse d’esprit que leurs compagnons plus privilégiés décrètent qu’elles devraient se borner à faire des entremets et à tricoter des chaussettes, à jouer du piano ou à broder des sacs. Il est sot de les condamner ou de se moquer d’elles quand elles cherchent à faire ou à apprendre plus de choses que la coutume n’a déclarées nécessaires aux personnes de leur sexe. » 382 (Cf. Femmes. Silence, Féminisme, Patriarcat, Politique. Révoltes. Luttes de femmes)

Êtres humains (Révoltes) (2) : (mai) 1976. Evelyne Le Garrec [1934-2018], dans l’article De fil en aiguille et de mères en filles, publié dans Les Temps Modernes, transmet la parole de Catherine L…, 25 ans :
« La révolte, c’est quelque chose que je connais depuis que je suis toute gamine. J’ai toujours été l’insolente de service. Il y a des gens qui se battent au niveau théorique et qui ont complètement intellectualisé le sens de leur lutte sans la vivre vraiment. La chance que j’aie, peut-être c’est d’avoir vécu une expérience et, à partir de là, d’en être arrivée à la lutte. » 383 (Cf. Féminisme, Penser, Politique. Luttes de femmes, Sociologie. Sociologue. Le Garrec Evelyne)

Êtres humains (Rioufol Ivan) : (14 septembre) 2023. Ivan Rioufol, sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), auteur de :
« La catastrophe humanitaire n’est rien par rapport à la catastrophe civilisationnelle. » (Cf. Hommes. « Modestes », Politique. Hiérarchie)

Êtres humains. Robots :

Êtres humains (Robots) (1) : Chaque robot créé est, par ceux qui le conçoivent, une injure faite aux sans emplois.
Écrire cela ne récuse pas pour autant qu’ils puissent remplir certaines fonctions ; là se poursuit le problème. On plutôt, là, commence le problème… (Cf. Penser. La-dite-intelligence-dite-artificielle, Économie)
* Ajout. 14 septembre 2023. À la relecture, cette position simpliste, peut justement, légitimement, être lue, interprétée, comprise comme un refus du progrès technologique.
* Ajout. 6 novembre 2023. Et / ou comme une caution de «la-dite-intelligence-dite-artificielle ». (Cf. Penser. La-dite-intelligence-dite-artificielle)

Êtres humains (Robots) (2) : (27 octobre) 2017. Lu [sous réserve de confirmation de cette information peu crédible] :
« L’Arabie Saoudite est devenu le premier pays à accorder la nationalité à un robot (fabriqué à Hong-Kong). L’évènement s’est déroulé à l’occasion de la conférence Future Investment Initiative, qui se tenait à Riyad. Deux tweets, suite à cette information :
- « Ce qui serait bien, c‘est que les femmes Saoudiennes deviennent des citoyennes à part entière dans leur pays ! »
- « Si le robot est une femme elle portera une burqa ? Et ne sortira sans autorisation d’un robot homme ? » 384
N.B. Il semble que l’information soit juste. (Cf. Femmes. Saoudiennes, Penser. La-dite-intelligence-dite-artificielle)

Êtres humains (Robots) (3) : (5 juin) 2018. Le ministère de l’éducation a inauguré un « laboratoire de l’innovation ». Parmi les recherches novatrices dans le domaine « social, organisationnel, scientifique et technique », l’une d’entre elle veut mener « une réflexion artistique sur l’éthique des robots. » 385 (Cf. Culture. Penser. La-dite-intelligence-dite-artificielle, Politique. Morale. Codes d’éthique, « Sciences » sociales, Économie)

Êtres humains (Rolland Romain) : 1955. Jean-Bertrand Barrère [1914-1985], dans Romain Rolland par lui-même, auteur de :
« Aux yeux de Romain Rolland [1866-1944], les contradictions d’un caractère ne sont pas des antinomies à résoudre par l’élimination de l’une ou de l’autre, mais des signaux de vie à composer. ‘L’erreur grave de Tolstoï (et de tant d’autres), écrivait-il en 1922, est de vouloir beaucoup trop simplifier, unifier la nature humaine. En réalité, tout être est plusieurs êtres en un, ou un être sur plusieurs plans simultanés - une polyphonie. » 386

Êtres humains (Rousseau Jean-Jacques) : 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans l’Émile, rapporte cet échange :
« - ‘Monseigneur, il faut que je vive’, disait un malheureux auteur satirique au ministre qui lui reprochait l’infamie de ce métier.
« - ‘Je n’en vois pas la nécessité’, lui répartit froidement l’homme en place. […] » 387 (Cf. Dialogues, Économie. Pauvres Les)

Êtres humains (« Rue arabe ») : (28 août) 2019. Entendu sur France Culture, à deux reprises, l’expression - si misérable, si honteuse, même - de : « la rue arabe ».
Au lieu et place de : les manifestant-es, les contestataires, les citoyen-nes, les révolutionnaires, le peuple… suivi de la précision du pays évoqué : Tunisie, Yémen, Soudan, Algérie, Égypte, etc. 388 (Cf. Langage, Politique. Démocratie. Peuple)
* Ajout. 5 décembre 2019. La journaliste de LCI [13h 39], en pleine journée de manifestations massives en France emploie l’expression de « bruit de la rue ». (Cf. Langage, Politique)
* Ajout. 7 décembre 2019. Titre du Monde : « La rue met Macron sous pression. »
En d’autres termes : La rue = 1, Macron = 1. Comme au foot… 389
* Ajout. 19 février 2020. Jean-Pierre Raffarin, auteur en 2003 de :
« Ce n’est pas la rue qui gouverne », formulation reprise peu ou prou par Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, François Hollande, Emmanuel Macron. (Cf. Politique. État. Répression)

Êtres humains (Sager Alain) : (16 octobre) 2020. Alain Sager, « membre de la société Voltaire et de la société d’études Voltairiennes », auteur de :
« L’âme de tout le monde est noire. » 390 (Cf. Êtres humains. Âmes. « Tout le monde », Penser. Voltaire)

Êtres humains (Saint-es) : Entre la canonisation et le bûcher, l’entre deux est mince. Comme en politique, on passe très vite du statut de ‘grand’ homme à celui de renégat, de traître, de salaud... Les femmes ne sont pas exclues du processus.

Êtres humains (Santé) : Pour l’OMS [Organisation mondiale de la santé. 1946] :
« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».
Actuellement, pour Emmanuel Macron et alii : La santé, c’est ne pas avoir le covid. (Cf. Politique. Coronavirus)

Êtres humains (Sarraute Nathalie) : 1987. Nathalie Sarraute [1900-1999], auteure de :
« […] En français, ‘être humain’ est ridicule ». 391 (Cf. Langage)

Êtres humains (Satisfaits) : Dénoncer l’ignorance, c’est faire valoir ses connaissances.
Ou : comment être satisfait (de soi) à petit prix.

Êtres humains (Sceptiques) : (12 novembre) 1770. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à François-Louis Allemand [1709-1784], auteur de :
« Plus on est sceptique, plus on est de bonne composition. » 392

Êtres humains. Comtesse de Ségur :

Êtres humains (Ségur Comtesse de) (1) : 1868. La comtesse de Ségur [1799-1874], dans Diloy le chemineau, auteure de :
« - Félicie : « Je ne vois pas la nécessité d’aller au mariage de deux paysans. »
-
Madame d’Orvillet : « Robillard a été trente-huit ans à notre service ; c’est un brave et digne homme que nous aimons tous ; et je trouve ridicule de le traiter de paysan avec ton air hautain qui me déplaît tant. »
-
Félicie : « Et comment, voulez-vous que je dise. »
-
Madame d’Orvillet : « Tu peux dire : le fermier ; ce serait mieux dit. »
-
Félicie : Mais Moutonet, est un paysan.
-
Madame d’Orvillet : « Pas davantage. Il est boucher, comme son père, d’ailleurs pourquoi dire paysan, qui est un terme de mépris, au lieu de dire ouvrier ? » 393 (Cf. Langage)

Êtres humains (Ségur Comtesse de) (2) : 1868. La comtesse de Ségur [1799-1874], dans Diloy le chemineau, auteure de :
« - Félicie : « Si tu savais comme il m’en coûte de faire un si grand effort pour un homme qui est tellement au-dessous de moi et qui ne me sera d’aucune utilité. »
Gertrude réprima le sentiment de mécontentement que lui donnait cette réponse orgueilleuse et égoïste de Félicie et reprit doucement.
Je crois ma pauvre Félice, que là encore, tu te trompes ; ce brave homme n’est pas au-dessous de toi, car il a des sentiments excellents et généraux ; il est modeste, il est bon, reconnaissant. Ce n’est pas parce qu’il est ouvrier qu’il est moins que nous. Rappelle-toi que Notre Seigneur a été ouvrier, un pauvre charpentier et presque tous les saints apôtres étaient des pauvres gens. » 394 (Cf. Hommes. « Modestes », Économie. Pauvres Les)

Êtres humains (Sens) : (janvier) 2009. Alain Soupiot, auteur, notamment de :
« […] L’être humain se meut dans l’univers du sens. […] »
« […] Face à la question du sens, toutes les sociétés sont sur un plan d’égalité. » 395
Qu’en dire ? (Cf. Penser. Soupiot Alain)

Êtres humains (Sens, sensible, sensuel…) : Subsumer les sens, le sensible, le sensuel au sein du ‘sexuel’ est criminel. Un être humain ne peut être réduit à son sexe au sein duquel il serait subsumable et /ou dont il serait l’appendice, et /ou le faire-valoir. (Cf. Proxénétisme, Sexes)

Êtres humains (Sentimental) : (31 août) 1980. Vaclav Havel [1936-2011], dans Lettres à Olga [1933-1996], auteur de :
« Je ne confonds pas sentimentalité, sensibilité et chaleur, mais je ne pense pas non plus que la sentimentalité soit nécessairement une qualité suspecte qui n’existe que chez les tyrans : un homme au grand cœur comme un bandit peuvent être sentimentaux et, inversement, ils peuvent ne pas l’être du tout. Il est vrai que j’ai tendance à être sentimental, alors que tu ne l’es pas […]. »
- « Chez les tyrans » … mais surtout, et, avant tout, une « qualité » des femmes… 396

Êtres humains (Séquelles) : Il / elle avait des séquelles. On lui mit des étais.

Êtres humains (Serfs-ves) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, auteur de :
- « [Le vieux conte] À la naissance de ses filles, avait attribué à chacune d’elles une dot de trois cent âmes. »
- « Oui, c’est une bonne bête, elle chasse bien, répondit sur le même ton [détaché] Ilaguine, qui, pourtant en échange de cette chienne, surnommé Trépidante, avait cédé, l’année précédente, à l’un de ses voisins, trois familles de serfs domestique … » 397 (Cf. Êtres humains. Âmes, Dialogues, Famille, Mariage. Dot, Patriarcat. Servage, Politique. Animalisation du monde. Servage)

Êtres humains. Seul-es :

Êtres humains (Seul-es) (1) : Penser que, parce que l’on est entouré-e, reconnu-e, félicité-e, encouragé-e, on serait moins seul-e, est absurde.
Ce qui est aberrant est de penser que cette « évidence » ne relève pas de l’évidence.
Ce qui est plus complexe, est de comprendre pourquoi l’on nous l’a fait croire si souvent, si longtemps.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Seul-es :

Êtres humains (Seul-es) (1) : (27 mars) 1875. Gustave Flaubert [1821-1880] écrit à Georges Sand [1804-1876] :
« Il me semble que je traverse une solitude sans fin, pour aller je ne sais où, et c’est moi qui suis tout à la fois le désert, le voyageur et le chameau ! » 398

Êtres humains (Seul-es) (2) : 1970. David Cooper [1931-1986], dans Psychiatrie et anti-psychiatrie, auteur de : :
« […] De nos jours, nous sommes entièrement conditionnés à accepter l’interférence d’autrui ; nous manquons cruellement des conditions nécessaires au plein développement de notre capacité de solitude. […] Je crois que c’est seulement si nous sommes capables de solitude que nous pouvons trouver le moyen d’être vraiment avec les autres. » 399

Êtres humains (Sexe, sexuel, sexualité…) : Ce que l’on impute comme relevant du « sexe », du « sexuel », de la « sexualité » est autant de retiré à la compréhension de l’être humain pensant en société.
* Ajout. 11 décembre 2019. En réalité, le nie. (Cf. Sexes)

Êtres humains (Silencieux) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« Dans les camps, il avait appris que ce sont justement ceux qui se taisent qui en ont le plus à dire. » 400 (Cf. Penser)

Êtres humains. Singuliers :

Êtres humains (Singuliers) (1) : Il / elle estimait n’avoir ni à être jugé-e par, ni à être comparé-e à. Il / elle estimait, ni se singulariser, ni n’être singulier-ère, pas même être jugé-e seul-e (de sa « catégorie »). Juste un être humain.

Êtres humains (Singuliers) (2) : Vouloir être admis-e, c’est s’abaisser ; vouloir s’intégrer, c’est disparaître ; vouloir s’assimiler, c’est se nier.
* Ajout. 11 Décembre 2019. Aux étranger-ères, aux émigré-es, aux musulman-nes, on demande tout cela.

Êtres humains (Smith Adam) : 1790. Adam Smith [1723-1790], dans sa dernière édition de sa Théorie des sentiments moraux, auteur de :
« Il est très facile de se faire une fausse idée d’une personne en considérant une action particulière ; mais il est presque impossible de se tromper ainsi en considérant sa ligne de conduite générale. » 401
Mais, n’est-ce pas du premier cas que les médias nous entretiennent chaque jour ?
N’est-ce pas ainsi que l’on nous contraint à penser en ces termes ?

Êtres humains (« Sociables ») : 1894-1899. André Girard [1860-1942], dans - ce qui sera présenté comme son - Dictionnaire de l’anarchie [2021], auteur de :
« Car l’homme est naturellement sociable. » ; constat qui - en retirant l’adverbe - a le double avantage de s’opposer à « l’homme est un loup pour l’homme » comme au postulat de Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], selon lequel « l’homme naît bon », et, dans la foulée, à récuser les analyses fondées sur « l’état de nature ».
Reste donc à critiquer le « naturellement » et à comprendre pourquoi cela n’est pas le cas. 402 (Cf. Penser, Politique. Anarchisme)

Êtres humains (Solitude) : 1944. Charles de Gaulle [1890-1970], dans ses Mémoires, à la Libération, auteur de :
« […] Pour ce qui est des rapports humains, mot lot est donc la solitude. [...] » 403 (Cf. Relations entre êtres humains, Femmes. Seules, Hommes. « Politiques », Politique)

Êtres humains. Alexandre Soljenitsyne :

Êtres humains (Soljenitsyne Alexandre) (1) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« Où est la logique dans tout cela ? […] Visiblement, il n’y en a pas, dit Kostoglotov en secouant ses boucles noires ; mais peut-être qu’il ne doit pas y en avoir, Ludmilla Afanassievna ? L’homme est un être complexe, pourquoi vouloir l’expliquer par la logique ? Ou bien par l’économie ? ou par la physiologie ?» 404 (Cf. Penser, « Sciences » sociales, Économie)

Êtres humains (Soljenitsyne Alexandre) (2) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« Mais pourquoi donc, demandait à présent Diomka à Stéphanie, pourquoi donc une telle injustice dans le destin ? Pourquoi des gens pour qui tout va comme sur des roulettes pendant toute leur vie, et d’autres, pourquoi tout est gâché ? Et dire qu’on prétend que l’homme est maître de son destin ! Rien ne dépend de lui ! […]
Et pourtant il fallait se soumettre. Il n’y avait pas à discuter. D’ailleurs si l’on ne se soumettait pas, que pouvait-on faire d’autre ? » 405

Êtres humains (Soljenitsyne Alexandre) (3) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« La vie la plus dure est celle de l’homme qui, chaque jour, se cogne la tête au linteau parce que celui-ci descend trop bas. » 406

Êtres humains (Soljenitsyne Alexandre) (4) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, après avoir cité Pouchkine [1799-1837] :
« En notre siècle de bassesse, / Partout, dans tous les éléments, / L’homme est tyran, traître ou reclus », auteur de :
« […] Pouchkine aussi y est allé un peu fort. L’orage brise les arbres et fait ployer l’herbe, mais faut-il dire pour cela que l’herbe a trahi les arbres ? Chacun sa vie. Vous l’avez dit vous-même : survivre, voilà la loi d’un peuple. » 407 (Cf. Êtres humains. Vie, Politique)

Êtres humains (Soljenitsyne Alexandre) (5) : 1966. Alexandre Soljenitsyne [1918-2008], dans Le pavillon des cancéreux, auteur de :
« […] La peur de rester seul. En dehors de la collectivité. D’ailleurs, ça n’a rien de neuf. Au XVIème siècle déjà Francis Bacon [1561-1626] avait défendu une doctrine de ce genre sur les idoles. Il disait que les hommes étaient peu enclins à vivre de leur propre expérience, et qu’ils préféraient souiller celle-ci par des préjugés. Les idoles, ce sont justement les préjugés. Les idoles de la race, comme les nommait Bacon, les idoles de la caverne… […]
Les idoles du théâtre…
[…] Les idoles du théâtre, ce sont les opinons d’autrui qui font autorité et que l’homme aime à suivre pour expliquer des choses qu’il n’a pas éprouvées lui-même. […]
Ou bien celles qu’il a éprouvées mais pour lesquelles il trouve plus commode de s’en remettre à autrui.
[…]
Les idoles du théâtre c’est encore l’adhésion immodérée aux données de la science. En un mot, c’est l’acceptation volontaire de égarements d’autrui.
[…]
Et enfin, les idoles du commerce
. […] Ce sont les égarements qui découlent de l’interdépendance des hommes et de leur vie en commun. Ce sont des fautes qui enchaînent l’homme du fait qu’on a pris l’habitude des formules qui font violence à la raison. Par exemple : Ennemi du peuple ! Étranger ! Traître ! Et ça suffit pour que tout le monde recule, épouvanté. » 408 (Cf. Penser)

Êtres humains (Staline) : 1945. Liliana Lounguine [1920-1997], dans Mot à mot. Une vie dans le siècle soviétique, écrit, concernant l’après seconde guerre mondiale :
« […] Quand la Victoire vint, alors que tous escomptaient, croyaient que la vie changerait, que cette gorgée de liberté que l’armée victorieuse n’avais pu manquer d’absorber aurait une incidence sur l’existence qui deviendrait plus libérale [un problème de traduction ?], à ce moment-là (sans date) Staline [1878-1953] prononça un discours où il qualifiait les gens de ‘petits rouages de la machine’. On les rabaissait donc encore à quelque chose de purement mécanique, de totalement dépendant de la situation d’ensemble, infimes parties d’un mécanisme. C’était très étrange. Ces deux facteurs - l’antisémitisme d’État et les ‘hommes-rouages’ donnèrent donc le ton ; c’était en leur compagnie que nous entrâmes dans l’après-guerre, et l’illusion que la vie changerait, ne serait-ce qu’un tout petit peu, se dissipa très rapidement. » 409 (Cf. Politique. État, Histoire)

Êtres humains (Steiner George) : 1995. George Steiner [1929-2020], dans un Entretien publié dans Les logocrates, auteur de :
« […] Le prochain Copernic [1473-1543] sera l’homme qui dira : ‘Laissez tomber ce vocabulaire corps-esprit, ce dualisme primitif vieux de cinq cents ans’. […] » 410 (Cf. Corps, Êtres humains. Soi. Steiner George, Penser. Pensées. Binaires, Philosophie)

Êtres humains (« Stock ») : (11 mars) 2024. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) : « Il faut vider le stock [« des personnes dangereuses »].
N.B. « Stock » : « Quantité (de marchandises en réserve) ; Familier. Choses en réserve. Provisions.

Êtres humains. « Substance humaine » :

Êtres humains (« Substance humaine ») (1) : 1959. Dans les Mémoires de Charles de Gaulle [1890-1970], celui-ci, en évoquant « l’ambition mondiale communiste » [qui « rassemble déjà un milliard d’hommes dans le monde »], écrit que le communisme « […] grâce aux moyens de la dictature a l’avantage de pouvoir prélever ce qu’il veut sur la substance humaine de ses sujets en vue de son armement ou bien d’entreprises de prestige comme la conquête de l’espace. » 411
N.B. « Substance » : « Ce qui est permanent (opposé à ce qui change) ; ce qu’il y a d’essentiel (dans une pensée, un écrit »)

Êtres humains (« Substance humaine ») (2) : 1997. Blandine Kriegel, auteure de :
« La féminité n’est pas un attribut parmi d’autres : c’est la modalité finie de la substance humaine, puisque, avant toute chose, on naît homme ou femme. » 412 (Cf. Femmes. « Féminité », Patriarcat. « Féminité »)

Êtres humains. Suicides :

Êtres humains (Suicides) (1) : Beaucoup de suicides cachent beaucoup d’assassinats. (Cf. Femmes. Comment meurent les femmes)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Suicides :

Êtres humains (Suicides) (1) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« On dirait que, lorsqu’un homme se tue, par exemple, il ne quitte la vie que pour se sauver, que pour se débarrasser d’une chose incommode ; ce n’est pas de lui dont il ne veut plus, mais bien du fardeau qu’il porte. » 413
Cette analyse recentre heureusement les innombrables débats abstraits sur le suicide ; autrefois j’aurais écrit : ‘qui ne mènent à rien’. Grâce à Marivaux, je vois mieux maintenant ce qu’ils cachent, à quoi ils servent.

Êtres humains (Suicides) (2) : (9 août) 1775. Après avoir évoqué la publication d’un livre contre le suicide, ainsi que le suicide récent d’un jeune homme, Voltaire [1694-1778] écrit au seigneur d’Hermenches [1722-1785] :
« En général, je ne blâme personne, et je trouve très bon qu’on sorte de sa maison quand elle déplaît, mais je voudrais qu’on attendit au moins huit jours ; car personne n’est sûr de penser de la même façon huit jours de suite. » 414 (Cf. Économie. Suicides)

Êtres humains (Suicides) (3) : 1908-1909. Liliana Lounguine [1920-1997], dans Mot à mot. Une vie dans le siècle soviétique, écrit :
« En 1908 ou 1909, aussitôt après l’écrasement de la première révolution russe de 1905, une vague de terrible désenchantement submergea la jeunesse. Elle toucha principalement les villes, surtout Saint-Pétersbourg. Une épidémie de suicides se propagea, une foule de suicides. Les jeunes ne savaient que faire de leur vie. Toute perspective, tout espoir d’un quelconque changement semblaient perdus dans ce pays. […] » 415 (Cf. Penser, Politique. Révolution, Histoire, Économie. Suicides)

Êtres humains (Suicides) (4) : (1er mars) 2024. La Coordination rurale a rendu hommage sur la place de l‘Etoile - bloquée, ainsi que les Champs Élysées, - et a déposé une gerbe sous l’arc de triomphe :
« Aux agriculteurs suicidés à cause de leur métier ». Des agriculteurs, dont deux membres du comité directeur, ont été arrêtés.
« Libérez nos collègues ! libérez-nous ! » ont-ils scandé. (Cf. Politique. Luttes)

Êtres humains (Survie) : 1969. Nina Berberova [1901-1993], dans C’est moi qui souligne auteure de :
« […] Bien des fois par la suite, j’ai retrouvé cette idée sur la ‘survie’ dans le sens les plus divers de ce mot et avec toutes les nuances imaginables, depuis l’instinct de conservation jusqu’à l’antique ‘affirmation de soi face à la destruction’, depuis le désir animal de s’échapper des griffes de l’ennemi jusqu’à l’aspiration sublime de conserver l’ultime liberté de parole. » 416

Êtres humains (Talleyrand Charles-Maurice de) : 1850. Je n’ai pas souvenir d’avoir lu un portrait aussi fulgurant que celui de « M. de Talleyrand » [Charles-Maurice de. 1754-1838], par François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe. 417

Êtres humains (« Tas ») : 1894. Anton Tchékhov [1860-1904], dans Le professeur de lettres, auteur de :
« Voici la rue, à l’ombre des acacias, deux officiers en tunique blanche qui passent, jouant de la badine. Voici dans l’omnibus municipal, un tas de juifs à barbe blanche, coiffés de casquettes. Voici la gouvernante qui promène la fille de proviseur… » 418
N.B. « Tas » : « Amas (de matériaux, de morceaux, d’objets) s’élevant sur une large base ; grande quantité, grand nombre (de choses) »

Êtres humains (Terkel Studs) : 1974. Lu dans Working. Histoires orales du travail aux États-Unis, de Studs Terkel [1912-2008] :
« J’ai commencé à voir pourquoi tout allait de travers. Quand les producteurs peuvent avoir un système d’irrigation compliqué pour les cultures, mais pas d’eau courante pour les maisons des travailleurs. Il y a des vétérinaires pour soigner les bêtes, mais pas de médecins pour les travailleurs. Ils ont des subventions pour les producteurs, mais pas d’allocations de chômage convenables pour les travailleurs. Ils les traitent comme du matériel agricole. En fait, ils traitent mieux leurs machines et leurs animaux. Ils ont des écuries bien jolies, chauffées, pour les animaux, mais les travailleurs vivent dans des taudis, tous déglingués, avec pas de chauffage du tout. » 419

Êtres humains (Tertullien) : Tertullien [entre 150 et 160-autour de 220], dans Apologétique ou Défense des Chrétiens contre les accusations des Gentils, auteur de :
« Le sang des martyrs est la semence des Chrétiens. » 420 (Cf. Corps. Sperme)

Êtres humains (« Tièdes ») : (11 décembre) 1846. Gustave Flaubert [1821-1880] écrit à Louise Colet [1810-1876] :
« Il ne faut pas blâmer, même en pensée, cette femme de ce que tu trouves que la passion, en elle, ne sonne pas assez fort. Nier l’existence des sentiments tièdes parce qu’ils sont tièdes, c’est nier le soleil tant qu’il n’est pas à midi. La vérité est tout autant dans les demi teintes que dans les tons tranchés. » 421 (Cf. Penser. Vérité)

Êtres humains (« Tiers ») : (5 août) 2018. Entendu sur France Culture, ce jour, les termes de « tiers symboliques », de « tiers sociologiques », de « tiers de confiance », suivis de : « parties tierces ». 422 Qu’en penser ? (Cf. Êtres humains. « Acteurs »)
* Ajout. 10 juillet 2023. Que les « tiers » évitent de penser le moi, le soi, l’un et l’autre, l’une et l’autre, dans le monde.

Êtres humains. « Tissu » :

Êtres humains (« Tissu humain ») : (10 novembre) 2017. Lionel Naccache, chercheur en neurosciences cognitives [?], concernant la situation des malades qu’il soigne, auteur de :
«
La situation est surtout tragique pour le tissu humain [...] [ici, en l’occurrence, si j’ai bien compris, l’entourage des patient-es]. » 423 (Cf. Famille, Langage, « Sciences » sociales. Neurosciences)
N.B. « Tissu » : « Surface souple et résistante constituée par un assemblage régulier de fils entrelacés, tissés ou à mailles. (Abstrait) Suite ininterrompue (de choses regrettables ou désagréables). »

Êtres humains (« Tissu social ») : (14 février) 2020. Entendu sur France Culture l’expression de « délitement du tissu social ». 424
* Ajout. 2 février 2022. Entendu sur France Culture, concernant le nombre et la répartition des EHPAD :
« Le tissu social est assez faible. »

Êtres humains (Tolérants) : (13 mars) 1903. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Je suis très heureux d’être devenu véritablement tolérant en matière de foi. Et ceux qui me l’ont appris, ce sont les gens intolérants. » 425 Une excellente pédagogie en effet. (Cf. Relations entre êtres humains, Politique. Tolérance)

Êtres humains. Léon Tolstoï :

Êtres humains (Tolstoï Léon) (1) : (9 mars) 1891. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Pour moi, reconnaître que les hommes ne sont pas égaux dans ‘leur valeur intrinsèque’, c’est tout comme, pour un mathématicien, reconnaître que des unités ne sont pas égales. C’est détruire toute science de la vie. » 426

Êtres humains (Tolstoï Léon) (2) : (30 mars) 1905. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Rien ne fait autant obstacle à l’amélioration des hommes que le souci de l’arrangement d’une vie commune, de l’amendement, de l’amélioration des autres. » 427

Êtres humains (Tolstoï Léon) (3) : (3 avril) 1905. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Aide les autres si tu le peux, mais ne te compare pas à eux. Compare-toi à ce que tu dois et pourrait être. » 428

Êtres humains (Tolstoï Léon) (4) : (31 janvier) 1908. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Comme il serait bon et comme il est nécessaire pour la vie de ne pas oublier que la qualité d’être humain est tellement au-dessus de toutes les qualités humaines qu’il est impossible de ne pas avoir les mêmes rapports avec la Tsarine et avec une prostituée et autres semblables. » 429

Êtres humains (« Tout ») : (24 janvier) 2020. Une journaliste de C. News évoquant des manifestant-es à Paris :
« Ici, on trouve un peu de tout… des avocats, des blouses blanches […]. » 430 (Cf. Langage. Adverbe, Politique. Médias. Démocratie. Peuple)

Êtres humains. « Tout le monde » :

Êtres humains (« Tout le monde ») (1) : 1899. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La sonate à Kreutzer, auteur de :
« J’ai vécu avant mon mariage, comme tout le monde, dans la débauche. » 431

Êtres humains (« Tout le monde ») (2) : (26 novembre) 2022. Olivier Philipponnat, historien, dans l’émission Concordance des temps de France Culture, concernant Emmanuel Berl [1892-1976] avant la seconde guerre mondiale, auteur de :
« Il connait tout le monde ». 432

Êtres humains (Traces) : 1942. Léon Poliakov [1910-1997], dans le Bréviaire de la haine, cite l’officier SS Blobel [Paul. 1894-1951] :
« J’ai assisté à l’incinération des cadavres d’une fosse commune près de Kiev, lors de ma visite du mois d’août [1942]. La tombe avait 55 mètres de longueur, 3 mètres de largeur et 2,5 mètres de profondeur. La tombe une fois ouverte, les corps furent arrosés de combustible et incendiés. L’incinération prit près de deux jours. Je veillai à ce que la tombe passe au rouge vif jusqu’au fond. Ainsi, toutes les traces furent supprimées. » 433 (Cf. Corps. Cadavres)
N.B. « Traces » : « Empruntes ou suites d’empruntes, de marques que laisse le passage d’un être ou d’un objet ».

Êtres humains (« Trans »-dits) : Ce n’est pas parce qu’un homme, que des hommes, voire des adolescents, ont décidé, déclaré, jugé bon qu’ils ne se sentaient plus, ne se voulaient plus être un homme, des hommes, et qu’ils avaient dès lors décidé d’être une, des femmes, et de se nommer « trans » - que je dois les reconnaître comme telles et accepter cette qualification. Ce que j’analyse politiquement, c’est qu’ainsi, de facto, en s’auto-excluant de l’opposition hommes / femmes, ils contribuent à en saper la pertinence, et à délégitimer analyses féministes et réalités patriarcales. C’est, sans contexte possible, pourquoi certains sont si hargneux, si violents à l’encontre des féministes. (Poursuivre)
Par ailleurs, en pure logique, s’ils se définissent, se considèrent, se vivent comme en transition, ils ne peuvent pas se définir comme « femmes ». (Cf. Hommes) (Poursuivre)
N.B. Dans la mesure où, bien évidemment, les « trans » concernent hommes et femmes, ce début d’analyse n’est que partielle, partiale, mais je n’ai pas actuellement la possibilité de la poursuivre en ce sens. Je n’estime pas pour autant qu’elle soit erronée.
* Ajout. 29 octobre 2022. Si les dénommé-es « trans » abolissent la distinction hommes / femmes, celle d’homosexuel-les et d’hétérosexuel-les tombe, par là-même, elle aussi.
* Ajout. 30 octobre 2022. Aucune critique de la dénomination d’êtres humains, que certain-es nomment « trans », que tant ont intérêt à nommer « trans », n’est possible, pensable, crédible sans préalablement avoir critiqué ce qui nous fut présenté comme un concept - et qui n’était qu’un jeu avec les mots, qu’une simple manipulation de mots - à savoir « le genre ».

Êtres humains (« Trompé-es ») : Après avoir été « trompé-es », c’est en soi qu’il faut croire. (Cf. Femmes. « Trompées », Hommes. « Trompés »)

Êtres humains (« Troubles ») : (2 février) 2019. Une infirmière psychiatrique en grève, auteure de :
« On soigne des gens, pas des troubles. » 434

Êtres humains (« Troupeau humain ») : 1960. Je lis dans un livre, publié au Seuil, consacré à [saint] Vincent de Paul [1581-1660], décrivant la situation de la France au XVIIème siècle :
« [La population] oscillait entre 17 et 20 millions d’habitants. Le troupeau humain se défendait mal et était impitoyablement décimé par la mortalité infantile [50%]. De plus, les guerres et les épidémies, invariablement escortées par la famine, ravageaient méthodiquement toutes les provinces. » 435 (Cf. Langage. Sujet)

Êtres humains (Trump Donald) : (24 octobre) 2019. Donald Trump, président des États-Unis, auteur de :
« Je pourrais être au milieu de la 5e Avenue et tirer sur quelqu’un, je ne perdrai pas d’électeur. » (Cf. Hommes. « Politiques »)

Êtres humains (« Tube digestifs ») : (19 avril) 2022. Nicolas Vidal, rédacteur en chef du média Putsch, sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite), évoque - critique - « les gens qui sont devenus des tubes digestifs ».

Êtres humains (Union Européenne) : (mars) 2023. Campagne de presse de l’Union européenne :
« You are E. U » [Vous êtes l’Union européenne].

Êtres humains (« Ustensiles ») : 1876. Hippolyte Taine [1828-1893], dans Les origines de la France contemporaine, concernant le traitement par Napoléon [1769-1821] des êtres humains, donne notamment pour exemple « les valets de chambre » [qui] « restent à l’état d’ustensile. » 436 (Cf. Femmes. « Bonnes à toute faire […], Hommes)

Êtres humains (« Utiles ») : (18 février) 2021. Sur France Culture, Florian Delorme, dans l’émission Cultures monde, concernant Svetlana Tikhanovskaïa, opposante Biélorusse actuellement en exil en Lituanie, pose la question :
« Quelle est son utilité aujourd’hui ? »
Un nouveau critère pour juger les opposant-es ? Et pourquoi pas les chefs d’État ? Et pourquoi pas les populations du monde ? Des terribles ravages - tous qualificatifs inclus - de [la confusion de] la pensée utilitariste ? 437 (Cf. Penser. Utilitarisme, « Sciences » sociales. Quantification, Violences. Violences à l’encontre des femmes. Delorme Florian)

Êtres humains (Valets) : Concernant « les valets de chambre » :
- 1837. Friedrich Hegel [1770-1831], dans La raison dans l’histoire, auteur de :
« Il n’y a pas de héros pour son valet de chambre, dit un proverbe connu. J’ai ajouté - et Goethe l’a redit deux ans plus tard - que s’il en est ainsi ce n’est pas parce que celui-ci n’est pas un héros, mais parce que celui-ci n’est qu’un valet. […] » 438 (Cf. Êtres humains. Hommes « Héros »), Politique. Égalité)
- 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, auteur de :
« Il ne peut y avoir de grand homme pour son valet de chambre, parce que le valet de chambre a sa façon à lui de comprendre la grandeur. » 439 (Cf. Hommes. « Grands »)
- (22 février) 1924. Paul Léautaud [1872-1956], dans son Journal littéraire, auteur de :
« S’il est vrai qu’on n’est pas un grand homme pour son domestique, on court encore pire avec sa maîtresse. » 440 (Cf. Femmes. Maîtresses, Hommes. « Grands », Patriarcat)
- 1976. Jean Monnet [1888-1979], dans ses Mémoires, rapporte une réaction de Clémenceau, qui l’avait reçu en décembre 1917 :
« Le président m’aida encore à mettre mon manteau. Comme j’essayais de lui éviter ce geste, il me dit : ‘Laissez, laissez. Il n’y a pas de valets dans ma famille.’ » 441 (Cf. Hommes. Valets)

Êtres humains. « Valeur » :

Êtres humains (« Valeur ») (1) : Entendu : « Les valeurs, il faut les partager. Ça ne sert à rien de les garder pour soi. »

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Valeur » :

Êtres humains (« Valeur ») (1) : 1837-1843. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur de :
« Vous ne valez pas grand-chose, dit-il à Lucien, vous vivez avec Coralie [une « actrice »] et vos biens sont saisis. » 442 (Cf. Êtres humains. « Valeur Marchande », Langage. Zeugma, Patriarcat)

Êtres humains (« Valeur ») (2) : (mai-juin) 1877. Fiodor Dostoïevski [1821-1881], dans Journal d’un écrivain, auteur de :
« […] Ce qui le tourmente par-dessus tout, c’est le fatal besoin de découvrir toujours et partout le plus possible de gens qui valent moins que lui. Oh, il serait bien incapable de comprendre jamais qu’on puisse se réjouir qu’il y ait des gens qui valent mieux que vous ! » 443 (Cf. Relations entre êtres humains)

Êtres humains (« Valeur ») (3) : 1884. Friedrich Nietzsche [1844-1900], dans Contribution à l’histoire naturelle de la morale, auteur de :
« Le puissant cherche par tous les moyens à augmenter la croyance en sa force.
Les êtres soumis qui tremblent devant lui et le servent savent en retour que leur valeur est exactement celle à laquelle il les évalue : c’est pourquoi ils œuvrent en vue de cette évaluation et non pas en vue de leur propre satisfaction. »
Plutôt : en fonction de la valeur de tout être humain, et de celle qu’ils s’accordent à eux-elles mêmes. 444 (Cf. Penser. Croyance)

Êtres humains (« Valeur ») (4) : 1976. René Lenoir [1927-2017], secrétaire d’état à l’action sociale de 1974 à 1978, dans Les exclus, auteur de :
« […] La vie n’a de prix que pour celui qui en jouit. La société a son mot à dire dans la vie et la mort des hommes puisqu’ils se tournent vers elle pour subvenir à une partie croissante de leurs besoins. Mais quel sens a le maintien de la vie de l’individu qui n’est que souffrance ou est totalement inconscient et dont la contribution au bien commun est nulle ? » Une note est jointe à cette phrase :
« On m’a reproché ce dernier membre de phrase. J’ai écrit ‘et’ et non ‘ou’. Je voulais indiquer qu’il pouvait être légitime de maintenir en vie, à sa demande expresse, une personne que sa maladie enserre dans une grande souffrance, lorsque son apport aux autres justifie en quelque sorte son existence. » 445 (Cf. Êtres humains. Vie. Mort, Penser. Utilitarisme, Politique, Économie)

Êtres humains. « Valeur marchande » :

Êtres humains (« Valeur marchande ») (1) : (25 octobre) 2017. Les laboratoires pharmaceutiques Servier dont le Médiator serait responsable de 15.00 à 21.000 décès, ont proposé 38.000 euros aux parents de l’une des victimes décédées - 27.000 euros à une victime dont la santé est « saccagée » 446 - en échange bien sûr de toute poursuite pénale. 447
Ils sont actuellement poursuivis en justice pour « tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d’influence ». (Cf. Justice, Économie)

Êtres humains (« Valeur marchande ») (2) : (1er juillet) 2018. Daniel Cohen [1953-2023], économiste, auteur, sur France Culture, dans une émission d’hommage à Simone Veil [1927-2017], de :
« Une vie humaine, pour un économiste, ça vaut 3 millions d’euros » ; et ce suivi d’une pseudo démonstration économique - incompréhensible - tendant à démontrer l’évidence de la justesse du calcul. Cette « analyse » fut qualifiée de « brillante démonstration » et d’« admirable argumentation économique » par les deux femmes journalistes présentes. 448 (Cf. Êtres humains. Coût, Femmes. Journalistes, Langage. Possessif. France Culture, Économie. Calcul. Cohen Daniel. « Gilets jaunes »)
* Ajout. 3 février 2019. Daniel Cohen [1953-2023], sur France Culture, dans la même émission, après avoir évoqué « la vie ordinaire des Gilets jaunes », peu après, révèle la valeur qu’il leur accorde : j’entends évoquer : « […] ces petites choses-là […] ». 449

Par ordre chronologique. Êtres humains. « Vente » :

Êtres humains (« Vente ») (1) : (19 juillet) 1942. Hélène Berr [1921-1945], dans son Journal, auteure de :
« Voici, à peu près, ce qui s’est passé jeudi : Les ouvriers français refusant de partir pour l’Allemagne, Laval [Pierre. 1883-1945] a alors vendu les juifs polonais et russes, pensant que personne ne protesterait. Les ouvriers, révoltés, veulent encore moins partir. Il y a encore un troisième contingent de juifs (Turcs, Grecs, Américains) et, après, ce seront les Françaises. » 450 (Cf. Femmes. « Vente », Politique, Proxénétisme, Histoire)

Êtres humains (« Vente ») (2) : (17 janvier) 2020. Marlène Schiappa s’adresse à « l’équipe dirigeante d’En marche » :
« […] Le climat est anxiogène. Alors que pendant la campagne présidentielle, nous avons vendu des sourires, de l’enthousiasme et dans la confiance dans le lendemain. Deux ans après, nous n’avons pas réussi à renouer avec cet esprit. » 451 (Cf. Femmes. « Politiques ». Schiappa Marlène, Politique)

Êtres humains (Vergès Jacques) : (6 avril) 2006. Jacques Vergès [1924-2013], dans son Journal, écrit :
« Moi, ce qui me fascine, c’est l’homme, l’être humain. Je pense que l’être humain, c’est quelque chose de plus intéressant, de plus vaste que tous les astres de l’univers. Je suis beaucoup plus ému par le chant d’un pygmée appelant la pluie que par la vision d’une trottinette téléguidée circulant sur la planète Mars. » 452

Êtres humains (Vertueux) : 1727. Marivaux [1688-1763], dans La vie de Marianne, auteur de :
« Les gens vertueux sont rares, mais ceux qui estiment la vertu ne le sont pas. » 453

Êtres humains. Vêtements :

Êtres humains (Vêtements) (1) : Devraient servir à (mieux) se sentir bien, à l’intérieur de soi. Non : en soi.

Êtres humains (Vêtements) (2) : Les vêtements permettent et de se distinguer et de se reconnaître.

Par ordre chronologique. Êtres humains. Vêtements :

Par ordre chronologique. Êtres humains. Vêtements. Voltaire :

Êtres humains (Vêtements) (1) : (23 novembre) 1757. Voltaire [1694-1778], dans des lettres à Jean-Robert Tronchin [1710-1793] lui écrit :
« Je voudrais pour moi, deux amples doublures de belle peluche cramoisie, un bord d’or pour un chapeau, une garniture de boutons d’or pour un surtout, une garniture des boutons d’or pour habit, veste et culotte. À qui aurais-je recours pour ces modestes nécessités ? Ma foi, à vous […]. » 454
N.B. En décembre 1757, il écrivait : « Chacun doit être vêtu suivant son état. »

Êtres humains (Vêtements) (2) : (7 mai) 1759. Voltaire [1694-1778], dans des lettres à Jean- Robert Tronchin [1710-1793], lui demande d’acheter « douze galons » pour faire des « bordures de chapeau », au « mieux et au meilleur marché pour douze domestiques. »
Et le 16 mai 1759, il précise que les galons doivent être « sans deux envers », tandis qu’après avoir hésité entre les « boutons en drap (moins cher) et en cuivre » décide pour « l’étain ». 455

Êtres humains (Vêtements) (3) : (11 juillet) 1770. Voltaire [1694-1778] écrit au duc de Richelieu [1696-1788] :
« Il y a plus d’un an que je suis en robe de chambre » 456, suivi le (24 mars) 1773 de :
« Je passe ma triste vie en robe de chambre. » 457

Êtres humains (Vêtements) (4) : (21 septembre) 1772. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Anne-Madeleine de la Tour du Pin de Saint Julien [1730-1820], lui écrit :
« Vous passez donc votre vie, Madame, à tuer des perdrix et à rendre des bons offices ? Vous êtes essentielle et discrète. Ce n’est pas pour rien que vous vous habillez si souvent en homme. Vous avez toutes les bonnes qualités des deux sexes. […] » 458 (Cf. Femmes. Comparaison entre femmes. Femmes / Hommes, Sexes)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Vêtements. Denis Diderot :

Êtres humains (Vêtements) (5) : (31 août, 11 septembre) 1769. Denis Diderot [1713-1784] écrit à Sophie Volland [1716-1784] :
« Je vis beaucoup dans ma robe de chambre » ; « Je suis trois à quatre jours de suite enfermé dans la robe de chambre. » 459

Êtres humains (Vêtements) (6) : 1770. Denis Diderot [1713-1784], dans ses Regrets sur ma vieille robe de chambre, ou Avis à ceux qui ont plus de goût que de fortune, auteur de :
« Pourquoi ne pas l’avoir gardée ? Elle était faite à moi ; j’étais fait à elle. Elle moulait tous les plis de mon corps sans le gêner ; j’étais pittoresque et beau. L’autre, raide, empesée me gêne. […] À présent j’ai l’air d’un riche fainéant ; on ne sait qui je suis.
Sous son abri, je ne redoutais ni la maladresse d’un valet, ni la mienne, ni les éclats de feu, ni la chute de l’eau. J’étais le maître absolu de ma vieille robe de chambre ; je suis devenu l’esclave de la nouvelle. […] » 460

Êtres humains (Vêtements) (7) : 1792. Denis Diderot [1713-1784], dans La religieuse, auteur de :
« Ce vêtement [celui de religieuse] s’est attaché à ma peau, à mes os, et ne m’en gêne que d’avantage. » 461

Êtres humains (Vêtements) (8) : (4 juin) 1776. Madame de Sévigné [1626-1696], dans une lettre à sa fille, madame de Grignan [1646-1705] - qu’elle étouffa de son amour -, concernant l’éducation de son petit-fils :
« […] Vous vous divertissez de son éducation, et c’est un bonheur pour toute sa vie ; vous prenez le chemin d’en faire un honnête homme. Vous voyez que vous aviez bien fait de lui donner des chausses [culotte, caleçon] ; ils sont filles tant qu’ils ont une robe. » 462 (Cf. Enfants. Filles, Femmes. Mères. Sévigné Madame de)

Êtres humains (Vêtements) (9) : 1787. Carlo Goldoni [1707-1787], dans ses Mémoires, concernant la ville de Chiozza, à huit lieues de Venise, au début du 18ème siècle, auteur de :
« On range dans ce pays-là tout le monde en deux classes, riches et pauvres ; ceux qui portent une perruque et un manteau sont les riches, ceux qui n’ont qu’un bonnet et une capote sont les pauvres ; et souvent ces derniers ont quatre fois plus d’argent que les autres. » 463

Êtres humains (Vêtements) (10) : (10, 15 juin) 1787. Arthur Young [1741-1820], lors de son premier Voyage en France, note concernant Peyrac [Lot] :
« Traversé Payrac et rencontré beaucoup de mendiants, ce qui ne nous était pas encore arrivé. Dans toute la région, filles et femmes n’ont ni chaussures ni bas ; les hommes à leur travail n’ont ni sabots, ni chaussettes. […] Que les pauvres doivent s’abstenir de tout objet de cuir ou de lainage est à considérer comme un mal des plus graves. Cela me rappelle la misère de l‘Irlande. »
- Vers Luchon, il note :
« Beaucoup de femmes n’ont pas de bas. J’en ai rencontré revenant du marché avec leurs souliers dans leurs tabliers. » 464 (Cf. Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Vêtements) (11) : 1792. Adelaïde de Castellane [1760-1805], dans ses Notes sur l’éducation des enfants, écrit :
« Je ne veux pas qu’elleune fille »] soit jamais vêtue en garçon : cette manière m’a toujours paru indécente et propre à donner des mouvements désagréables aux jeunes filles ; elle courra, s’amusera tant qu’elle voudra ; mais il est tel geste, et les positions que je ne lui laisserai pas prendre. » 465 (Cf. Enfants, Femmes, Patriarcat. Castellane Adelaïde)

Êtres humains (Vêtements) (12) : (3 mai) 1794. Isabelle de Charrière [1740-1805] écrit à Benjamin Constant [1767-1830], auteur de :
« […] Je voudrais bien que vous fussiez ici et vissiez tout cela. Mlle l’Hardy m’a brodé une garniture de peignoir et de jupon ; c’est très joli mais j’aurais quelque regret à le porter sans que vous le voyez, quoi que vous ne le regardassiez que pour vous moquer de moi. » 466

Êtres humains (Vêtements) (13) : (25 février) 1805. Stendhal [1783-1842] écrit dans son Journal :
« […] Je crois que je n’ai jamais été aussi brillant, ni si bien rempli mon rôle. J’étais en gilet, culotte de soie et bas noirs, avec un habit bronze cannelle, une cravate bien mise, un jabot superbe. Jamais, je crois, ma laideur n’a été plus effacée par ma physionomie. » Et en note, Stendhal précise :
« Toute mon âme paraissait, elle avait fait oublier le corps, je paraissais un très bel homme, dans le genre de Talma. [1753-1726] [« l’acteur français le plus prestigieux de son époque » (Wikipédia)] » 467 (Cf. Êtres humains. Âmes, Corps, Hommes. « Modestes »)

Êtres humains (Vêtements) (14) : 1818. Germaine de Staël [1766-1817], dans les Considérations sur la révolution française [édition posthume], auteure de :
« Jamais homme n’a su multiplier les liens de la dépendance plus habilement que Bonaparte. Il connaissait mieux que personne les grands et les petits moyens du despotisme ; on le voyait s’occuper avec persévérance de la toilette des femmes, afin que leurs époux, ruinés par leurs dépenses, fussent plus souvent obligés de recourir à lui. Il voulait aussi frapper l’imagination des Français par la pompe de sa cour. » 468 (Cf. Êtres Humains. Mode, Femmes. Beauté. Politique, Histoire)

Êtres humains (Vêtements) (15) : 1860. George Eliot [1819-1880], dans Le moulin sur la Floss, auteure de :
- « Montrez-moi cette mousseline, dit Mme Glegg ; c’est un jaune clair… et j’aime bien le jaune clair.
- Eh, mais elle est abîmée, dit Bob, d’un ton de dégoût, en éloignant sa marchandise. ‘Vous ne pourriez rien en faire, M’dame… Vous en feriez cadeau à la cuisinière, j’en suis sûr… et ça serait dommage… Elle aurait trop l’air d’une dame, avec ça ; … Ça
[ne] convient pas pour les domestiques. » 469 (Cf. Êtres humains. Domestiques, Relations entre êtres humains. Cadeau)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Vêtements. Léon Tolstoï :

Êtres humains (Vêtements) (16) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, auteur de :
« Elles se mirent donc très franchement à l’œuvre, guidées, comme toutes les femmes, par cette conviction naïve et invétérée que la toilette a le pouvoir d’embellir. » 470 (Cf. Femmes. Belles, Langage. Patriarcal, Patriarcat)
N.B. « Invétéré » : « Fortifié et rendu immuable par la durée » ; « Qui a depuis longtemps (un caractère, un vice) et ne change pas. »

Êtres humains (Vêtements) (17) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, auteur de :
« Moscou, c’était pour lui la vieille robe de chambre, confortable, douillette, un peu graisseuse et qui vous est devenue une chère habitude. » 471

Êtres humains (Vêtements) (18) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, évoquant le général Koutouzov [1715-1815] écrit :
« Il portait en écharpe son fouet pendu à une fine courroie. »
Il écrit ensuite que [le prince] Boris Droubetskoï :
« Il portait, comme Koutouzov, une longue tunique avec un fouet en bandoulière. » 472 (Cf. Violences)

Êtres humains (Vêtements) (19) : 1878. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Anna Karénine, auteur de :
« Quant à moi, j’offre toujours à mes femmes des robes dont je fais l’emplette aux mises en vente de printemps, disait la princesse, engagée dans une intéressante discussion sur les meilleures étrennes à donner aux domestiques. » 473 (Cf. Femmes. Servantes, Langage. Possessif)

Êtres humains (Vêtements) (20) : 1878. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Anna Karénine, après avoir évoqué, lors de « l’élection du maréchal de la province », « l’existence de deux camps hostiles », auteur de :
« Au premier abord Lévine inclinait à ranger dans l’un les vieillards, et dans l’autre les jeunes gens : les premiers, engoncés dans des uniformes civils ou militaires passés de mode, courts de taille, boutonnés jusqu’au cou, serrés aux entournures, bouffant aux épaules, arborant des épées et des chapeaux à plumages, les seconds, au contraire se prélassaient dans des habits larges d’épaules et longs de taille, déboutonnés sur des gilets blancs ; certains portaient la tenue des dignitaires de la cour, d’autres, celle du ministère de la justice, collet noir orné de feuilles de laurier. » 474

Êtres humains (Vêtements) (21) : (7 septembre) 1900. Léon Tolstoï [1828-1910] écrit dans son Journal :
« Andrioucha roule seul en calèche et il lui semble (comme aussi à presque tous ceux qui le regardent) que puisqu’il roule et qu’il est vêtu si magnifiquement, il a aussi les qualités qui correspondent à sa magnificence. J’ai toujours ressenti cela moi-même avec un beau vêtement et une belle ambiance. Comme le luxe est nuisible pour la vie spirituelle ! » 475 (Cf. Êtres humains. Soi. Économie. Luxe)

Êtres humains (Vêtements) (22) : (17 décembre) 1869. George Sand [1804-1876] écrit à Gustave Flaubert [1821-1880] :
« Planchut [1824-1876] t’a-t-il dit d’apporter robe de chambre et pantoufles, parce que nous ne voulons pas te condamner à la toilette. » 476
N.B. Les hommes et leur « robe de chambre » …

Êtres humains (Vêtements) (23) : (31 décembre) 1874. Gustave Flaubert [1821-1880], écrit à George Sand [1804-1876] :
« Que dites-vous du Figaro qui lui a reproché [à Victor Hugo], d’avoir à l’enterrement de son fils, ‘un chapeau mou’ ? » Et voici le texte du Figaro :
« Immédiatement derrière le cercueil marchait Victor Hugo […] de la main gauche tenant un large chapeau mou. Vous avez bien lu, un chapeau mou, le chapeau mou classique, le chapeau mou de Belleville le chapeau mou de la Sociale […] évidente concession à la populace, qu’on aurait dû écarter de ces funérailles. » 477

Êtres humains (Vêtements) (24) : 1910. Dans le roman autobiographique de Marguerite Audoux [1863-1937], Marie-Claire, celle-ci, concernant Sœur Désirée-des-Anges, à l’orphelinat de l’Hôpital général de Bourges, écrit ceci :
« Une seule chose lui paraissait ennuyeuse dans la vie : c’était son costume de religieuse. Elle le trouvait lourd et incommode ; elle disait avec une expression de lassitude : ‘Quand je m’habille, il me semble que je me mets dans une maison où il fait toujours noir’. Elle s’en débarrassait très vite le soir, et elle était tout heureuse de marcher dans la chambre en costume de nuit. Elle disait avec sa petite moue : ’Je commence à m’y faire, mais dans les premiers temps, la cornette m’écorchait la joue, et la robe me tirait les épaules en bas’. » 478

Êtres humains (Vêtements) (25) : (27 mars) 1914. Alexandra David-Neel [1868-1969], écrit d’Inde où elle vit, à son mari :
« […] Je ne cache pas que l’idée du retour à la vie occidentale m’angoisse. Quitter, en même temps que ma robe de Yogi, l’invisible vêtement fait de paix qui m’enveloppe. Être de nouveau ‘une dame’ - une vieille dame cette fois - assumant la corvée de choisir des chapeaux abritant un visage chaque jour plus ridé, et créant, si possible une ombre d’illusion. Donner et me rendre à des thés. […] » 479 (Cf. Êtres humains. Vies, Corps. Visage, Femmes. Âgées, Politique. « Occident »)

Êtres humains (Vêtements) (26) : 1917. Vilfredo Pareto [1848-1923], dans son Traité de sociologie générale note :
« À Paris, en février 1911, le peuple se jeta sur des femmes portant la jupe-culotte, et les frappa. Des faits semblables eurent lieu en Italie, en Espagne, un peu partout. Auparavant on les avait aussi observés pour les grands chapeaux, ou pour d’autres innovations de la mode. »
Et il poursuit :
« Le seul fait de se vêtir autrement que le veut l’usage commun heurte ce sentiment [heurter « l’équilibre social »], à l’égal d’autres transgressions beaucoup plus importantes de l’ordre social.
Même aujourd’hui, chez les peuples qui se disent civilisés, on ne tolère pas qu’une femme se promène habillée en homme. » 480 (Cf. Féminisme. Antiféminisme, Patriarcat, Politique. Démocratie. Peuple, Sociologie)
* Ajout. 18 novembre 2021. En septembre, installée dans un café devant la gare de Clermont-Ferrand, à l’arrivée des trains, j’ai relevé en une heure trois femmes portant des jupes/robes.

Êtres humains (Vêtements) (27) : 1925. Une loi, sous Mustafa Kemal Atatürk [1881-1938], interdisait le port du fez et du turban (retrouver le texte exact) et j’entends qu’il y a eu des condamnations à mort.

Êtres humains (Vêtements) (28) : 1932. Joseph Roth [1894-1939], dans La marche de Radetzky, auteur de :
« […] Dans son dolman azur à boutons d’or, sa petite cartouchière en argent au dos de laquelle resplendissait l’aigle à deux têtes, la chapka à jugulaire et queue de crin dans la main gauche, en culotte de cheval rouge vif, bottes miroitantes, éperons chantants, le sabre à large coquille au côté, c’est ainsi que Charles-Joseph se présenta à son père par un brulante journée d’été. » 481

Êtres humains (Vêtements) (29) : 1933. George Orwell [1903-1950], dans son livre Dans la dèche à Paris et à Londres, auteur de :
« Habillé comme je l’étais, je redoutais confusément d’être arrêté pour vagabondage, et je n’osais pas adresse la parole à des inconnus, de peur qu’on remarque un hiatus entre ma mise et mon élocution […] En changeant de vêtements, j’étais passé sans transition d’un monde à l’autres. Tous les comportements étaient soudain bouleversés. J’aidais ainsi un marchand ambulant à relever sa baladeuse renversée. ‘Merci, mon pote !’ me dit-il avec un grand sourire. Jusqu’ici, personne ne m’avait appelé mon pote : c’était un effet direct de ma métamorphose vestimentaire. » (p.167) 482

Êtres humains (Vêtements) (30) : 1933. Karel Capek [1890-1938], dans Une vie ordinaire, auteur de :
« Je me remémore tous ces gens morts depuis longtemps, je voudrais les voir encore une fois comme je les voyais à l’époque. Chacun possédait son propre univers et son travail mystérieux ; chaque métier était comme un monde pour soi, chacun d’une consistance différente et aux rites particuliers. Le dimanche état un jour à part, les gens n’avaient pas des manches retroussées, mais portaient des vêtements noirs, et se ressemblaient presque tous. Ils me paraissaient un peu insolites et inhabituels. […]
Aujourd’hui je pourrais dire que j’étais déconcerté et inquiet de voir leurs univers clos s’enchevêtrer. C’est pour cela qu’ils faisaient sans doute tant de bruit, parce qu’ils enfreignaient une sorte de règlement. » 483 (Cf. Êtres humains. Soi. Karel Capek)

Êtres humains (Vêtements) (31) : (7 juin) 1934. Tchang Kaï-Chek [1887-1975] ordonna au gouvernement provincial du Kiang-Si, d’édicter des règlements « pour la suppression des désordres dans le costume féminin ». La septième règle de la deuxième partie était : les pantalons doivent descendre au moins dix centimètres sous le genou et aucune partie de la jambe ne peut être mise à nu. Des mesures semblables furent appliquées à Pékin et à Tchoung-king. 484 (Cf. Corps. Jambes, Femmes. « Féminin »)

Êtres humains (Vêtements) (32) : 1935. Louis Guilloux [1899-1900], dans Le sang noir, auteur de :
« Rien ne lui plaisait autant qu’une belle redingote ou un beau smoking posé sur le dos d’une chaise, les souliers vernis au pied de la chaise, la chemise à plastron blanc sur le siège et sur la chemise une belle cravate de cérémonie et si possible un huit-reflets. Elle trouvait à ce genre de choses une beauté particulière, comme à une table bien dressée, à une pièce de pâtisserie montée selon les règles de l’art. » 485
N.B. « Huit reflets » : « Chapeau de soie haut de forme très brillant ».

Êtres humains (Vêtements) (33) : 1946. Günter Grass [1927-2015], dans Mon siècle [1999] évoque les Berlinoises déblayeuses de décombres ; l’une d’elle s’exprime :
« Et la touche qu’on avait ! Des pantalons taillés de vieilles couvertures de l’armée, des pulls tricotés avec des laines récupérées. Et toutes avec le foulard noué bien haut, hein, à cause de la poussière. » 486

Êtres humains (Vêtements) (34) : 1958. Albert Camus [1913-1960], dans Réflexions sur la guillotine, auteur de :
« Les habits des condamnés [à mort] appartiennent en principe à l’exécuteur. Deibler père [1823-104] les accrochait tous dans une baraque de planches et allait de temps en temps les regarder. » 487

Par ordre chronologique. Êtres humains. Vêtements. Michel Leiris :

Êtres humains (Vêtements) (35) : (11 mars) 1962. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, évoque « un tailleur milanais qui, parait-il, s’intitulait ‘l’architecte du corps humain’ sur ses cartes professionnelles. » 488 (Cf. Corps)

Êtres humains (Vêtements) (36) : (25 août) 1970. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Le fantôme que je suis devenu, fantôme en robe de chambre, qui ne fait peur qu’à moi. » 489

Êtres humains (Vêtements) (37) : 1970. Yvonne De Gaulle [1900-1979], après la mort de Charles de Gaulle [1890-1970], a brûlé tous ses vêtements.

Êtres humains (Vêtements) (38) : 1973. François Chalais [1919-1996], dans Les chocolats de l’entracte, évoque son père qui, « selon la tradition du temps, fut contraint, jusqu’à l’âge de cinq ou six ans, de porter des vêtements de fille. » 490 (Cf. Enfants. Filles)

Êtres humains (Vêtements) (39) : (septembre) 1973. Vu, dans le film Missing de Costa-Gavras - 1982 - concernant les liens entre les États-Unis et le coup d’état de Pinochet, parmi les premières images de la répression militaire à Santiago, deux femmes portant des pantalons, arrêtées dans une file d’attente du bus. On entend un militaire :
« Maintenant les femmes de ce pays portent des robes ».

Êtres humains. Vêtements. George Simenon :

Êtres humains (Vêtements) (40) : 1981. Georges Simenon [1903-1989], dans Mémoires intimes, auteur de :
« Ma brave belle-mère est confuse de se montrer en couleurs claires, mais ses yeux révèlent qu’elle n’en est pas moins joyeuse, comme si elle venait de découvrir en elle une nouvelle femme. ‘Tu crois que je peux me montrer dans ces robes-là à Ottawa ? Qu’est-ce que les gens vont penser ? Ils vont croire que je m’émancipe… »

Êtres humains (Vêtements) (41) : 1981. Georges Simenon [1903-1989], dans Mémoires intimes, évoquant le « vison sauvage » donné à - il croit bon préciser que c’est lui qui « l’a payé » - et porté par son épouse, auteur de :
« Il est si exceptionnel qu’on se retourne au passage de D., même dans la Fifth avenue où les visons abondent. » 491

Êtres humains (Vêtements) (42) : 1986. Lu dans Hard Times. Histoires orales de la grande dépression de Studs Terkel [1912-2008] :
« Ça va peut-être vous paraître impossible, mais il y a une chose qui m’a fait réfléchir, ce sont les boutons de manchettes du président Roosevelt. J’ai lu dans le journal le nombre de boutons de manchettes qu’il avait. On disait que certains étaient en rubis et pierres précieuses. Je n’oublierai jamais ce moment, j’étais assise sur un vieux pneu devant la baraque, on était pauvres et on avait faim. J’étais assise, là, en plein soleil, il n’y avait pas un arbre. Et je me demandais comment c’était possible que cet homme ait tous ces boutons de manchettes quand nous on n’avait pas même de quoi manger. Quand on n’avait rien d’autre à manger que des biscuits et de la soupe. C’est la première fois que je me rappelle avoir réfléchi à ça. » 492 (Cf. Histoire, Souvenir, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains. Vêtements. Fatéma Oufkir :

Êtres humains (Vêtements) (43) : 2000. Fatéma Oufkir [1935-2013], dans Les Jardins du roi se souvient :
« Au moment où Hassan II [1929-1999] s’apprêtait à partir pour la France [en 1972], je suis venue le saluer, selon la coutume, juste avant son embarquement. Quand le roi se déplaçait, toutes les femmes de la cour devaient porter une tenue sobre, généralement de soie, sans parures, ni bijoux. Puisque le maître s’absente, il n’est plus question de se faire belle, ni de plaire. » 493

Êtres humains (Vêtements) (44) : 2000. Fatéma Oufkir [1935-2013], dans Les Jardins du roi rapporte cet échange entre son mari [Mohamed Oufkir. 1920-1972] et Hassan II [1929-1999] :
« Quand Hassan II a voulu lui proposer de l’argent et des propriétés, Oufkir a refusé en lui disant : Si j’étais corrompu, je ne pourrais plus travailler pour vous (sic). J’accepterai de vous vos vieilles chemises, mais pas plus…
Oufkir faisait du 39 d’encolure, le roi du 37 ! Elles ne lui allaient pas, mais il les portait tout de même, le col ouvert.
»
Pour preuve de son ‘honnêteté’ ou de son allégeance au roi ? En tout cas de l’humiliation inhérente, ici non contestée, au système politique : même ses chemises ne pouvaient appartenir à Mohamed Oufkir ; il devait porter à même le corps, la marque du roi, sa livrée. 494

Êtres humains (Vêtements) (45) : (18 novembre) 2017. Françoise Nyssen, alors ministre de la culture, évoque le couturier Azzedine Alaïa [1935-2017], décédé, en ces termes :
« Cet amour de la féminité, c'est extraordinaire. Cette capacité à faire virevolter la femme, quelque chose de tout à fait original qui était nouveau. » 495 (Cf. Culture, Femmes. « Féminin », Patriarcat. « Féminité »)

Êtres humains (Vêtements) (46) : (juillet) 2018. Un monsieur âgé m’accoste, me fait un compliment sur ma jupe (une jupe, certes jolie, mais vieille d’au moins deux dizaines d’années) et me dit :
« Vous au moins, vous ressemblez à quelque chose, contrairement à […] »
J’ai traduit : La jupe que vous portez me remémore que mon monde, mes souvenirs, ma jeunesse, n’ont pas totalement disparu de la surface de la terre.

Êtres humains (Vêtements) (47) : (avril) 2019. L’avocate Iranienne Nasrine Sotoudeh condamnée à 33 ans de prison et 148 coups de fouets pour avoir défendu des femmes ayant enlevé leur voile, continue le combat depuis sa prison. Dans un courrier en date du 10 avril 2019 envoyé au Barreau de Paris, considère que « la question de la liberté de se vêtir » pour les femmes, « fait partie des libertés fondamentales ».
« Tant que ce droit ne sera pas assuré, les autres droits ne seront pas respectés. » 496 (Cf. Femmes. Remarquables. « Voilées », Féminisme, Justice. Avocate, Politique. Luttes de femmes)
* Ajout. 18 février 2021. « Relâchée de façon temporaire », après 45 jours de grève de la faim, le 7 novembre 2020.
* Ajout. 18 novembre 2021. Elle est à nouveau emprisonnée le 20 janvier 2021, puis, de nouveau le 29 octobre 2023.

Êtres humains (Vêtements) (48) : (24 juin) 2019. Taous Hammouti, cheffe de file d’Alliance Citoyenne, a été à l’origine d’une opération-baignade en burkini à la piscine de Grenoble.
Le Canard enchaîné nous apprend que, deux jours après les attentats de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, elle écrivait :
« N’oubliez jamais que c’est Charlie qui a dégainé le premier ». Elle a ensuite soutenu la demande de libération de Tariq Ramadan, accusé de viols. 497
Un affichage du burkini qui cache bien le corps des femmes et mal ses engagements politiques.

Êtres humains (Vêtements) (49) : (22 décembre) 2019. Le Figaro, concernant le couturier Emanuel Ungaro [1933-2019], décédé, le présente ainsi :
« Ce fils d’émigrés Italiens habillaient ses clientes pour que les hommes les déshabillent. » 498
Et oui, en France, en 2019. (Cf. Hommes, Patriarcat)

Êtres humains (Vêtements) (50) : (28 décembre) 2022. Lu dans Le Canard enchaîné :
« Outre sa vocation sociale (sic) l’Institut [des vocations. LVMH] contribue à resserrer les liens entre Macron et LVMH, qui habille à titre gratuit, ‘madame la Présidente’, comme on dit dans le groupe. » 499

Êtres humains (Vêtements) (51) : (3 mars) 2024. J’entends dans l’émission de France Culture, Les mauvaises filles du château de Cadillac que les jeunes filles qui y étaient enfermées portaient, en sus de leur « uniforme » des « sabots » et des « chaussons ».

Êtres humains (Vêtements) (52) : (15 juillet) 2024. Entendu dans la série d’émissions que France Culture consacre à Indira Gandhi [1917-1984], celle-ci dire :
« Je me souviens du jour où [notamment sous l’influence du Mahatma Gandhi. 1869-1949] nous avons commencé à brûler nos vêtements étrangers. »

Êtres humains (Victimes) : 1853. Jules Michelet [1798-1874], dans son Histoire de la Révolution française, auteur de :
« Pure doit être la victime, pour être acceptée de Dieu. » 500 (Cf. Droit. Victimes, Femmes. Victimes, Justice. Victimes, Politique. Religion, Violences, Victimes)

Êtres humains (« Viande ») : 1982. 1983. Matthieu Galey [1934-1986], dans son Journal, auteur de :
(18 juin) 1982. « Le TGV. […] Sous mes yeux, à la place voisine, de la belle viande dorée. Deux frères, presque jumeaux […]. Entre le pied-noir et le sabra (peut être les deux), et si évidemment niçois ou marseillais. Ils s’aiment, complices, heureux. Dans dix sans, deux poussahs ne pensant qu’au fric, avec des ventres et du cul. »
(10 février) 1983. « Poirot-Delpech [Bertrand. 1929-2006] paraît marmoréen mais sculpté dans de la belle viande, fumée, et moi dans la glace, de quoi ai-je l’air ? Un vieux jeune homme, très fatigué. » 501 (Cf. Corps. Galey Matthieu, Êtres humains. Galey Matthieu)

Êtres humains (Visibilité) : (15 octobre) 2019. Je reçois une publicité - qui certes sans doute concernait le site concerné - dont l’accroche était :
« Boostez votre visibilité ». (Cf. Êtres humains. Soi. Visible, Économie. Publicité)

Êtres humains (Violences) : Si l’on appliquait, concernant les violences dites personnelles à l’encontre des êtres humains, le « principe de précaution » - actuellement applicable à « l’environnement » - qu’en serait-il ? Qu’adviendrait-il ? (Cf. Droit, Penser. Principe, Politique. « Principe de précaution », Violences)

Êtres humains. Volonté :

Êtres humains (Volonté) : Elle / Il donna l’ordre à certaines de ses pensées de rester là où elles étaient et dont elle / il ne souhaitait plus la gênante présence. Elles obéirent, se tapirent dans un coin de la conscience, baissèrent la garde et se tinrent coites. Puis progressivement, étouffant dans leur étroit cénacle, la contrainte leur étant trop longue, trop douloureuse, elles se révoltèrent et imposèrent à leur tour leur volonté. L’explosion fut à la mesure de la force imposée à leur refoulement : la digue céda, emporta tout sur son passage, au premier chef, tout ce qui, avec elles, avaient été enfouies dans ce qui fut nommé de manière inappropriée « l’inconscient ». Et ce n’était que logique : les dites pensées avaient tant comprimé tout ce qui les entouraient qu’elles avaient tout métastasé.
- Une morale ? : On n’étouffe pas ses pensées, à moins de s’étouffer soi-même, et si souvent, de n’avoir plus que la violence contre « l’autre » en tant qu’exutoire temporaire, souvent répétitif… (Cf. Êtres humains. Conscience. Refoulement, Penser, Psychanalyse, Violences)
Par ordre chronologique. Êtres humains. Volonté :

Êtres humains (Volonté) (1) : 1877. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Anna Karénine, concernant Alexis Alexandrovitch, son mari :
« […] Ces décisions avaient été prises par la force de sa volonté habituelle et sans qu’il permit à sa pensée d’aller au-delà. » 502 (Cf. Penser)

Êtres humains (Volonté) (2) : 1827. Alessandro Manzoni [1785-1873], dans Les fiancés, auteur de :
« Cette volonté, plutôt qu’une délibération, avait été un mouvement instantané de son esprit à des sentiments anciens, habituels ; une conséquence de mille faits antécédents. […] » 503 (Cf. Penser, Histoire)

Êtres humains. Volume :

Êtres humains (Volume) (1) : (9 décembre) 2019. Jérôme Fourquet [IFOP] évoquant l’importance de la participation des salarié-es du privé dans les grèves, emploie l’expression de « volume ». 504 (Cf. Sociologie)

N.B. « Volume » : « Ampleur, grosseur d’une masse ; espace occupée par un corps ou celui pouvant être délimité par une surface ; quantité approximative, notamment dans le commerce. »

Êtres humains (Volume) (2) : (1er février) 2023. Entendu sur France Culture, dans Cultures monde, évoquer « l’augmentation de volume migratoire. »

Êtres humains (Volume) (3) : (15 mars) 2023. Entendu sur C. News concernant le nombre de manifestant-es à Paris :
« Il y a du volume ».

Par ordre chronologique. Êtres humains. Voltaire :

Êtres humains (Voltaire) (1) : (17 février) 1759. Voltaire [1694-1778], dans une lettre, à Jean-Robert Tronchin [1710-1793], gestionnaire, à titre amical, des intérêts de Voltaire], lui écrit :
« On dit que nous n’avons plus de nègres pour travailler à nos sucreries. J’ai bien fait de me pourvoir. » Mais, le 6 mars, il lui écrit :
« Et mon sucre ? Les Anglais l’ont-ils pris à la Guadeloupe ? » 505
(Cf. Politique. Colonialisme, Économie. Voltaire)

Êtres humains (Voltaire) (2) : (1er janvier) 1760. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Germain-Gilles-Richard de Ruffey [1706-1794], évoque « ces animaux à deux pieds sans plume, parmi lesquels il y en a de si ingrats et de si méchants […] » 506 (Cf. Êtres humains, Corps. Pieds, Politique. Animalisation du monde)

Êtres humains (Voltaire) (3) : (25 avril) 1760. Voltaire [1694-1778], dans une lettre adressée à Louise de Tardieu D’esclavelles d’Epinay [1726-1783], auteur de :
« Je me crois né très humain, mais quand on étranglerait deux ou trois jésuites avec les boyaux de deux ou trois jansénistes, le monde s’en trouverait-il plus mal ? » [expression reprise en 1968 concernant les bureaucrates et les staliniens]
N.B. Une note de La Pléiade [1980], précise que « cette phrase est omise par toutes les éditions. » 507

Êtres humains (Voltaire) (4) : Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Claude-Nicolas Le Cat [1700-1768], auteur de :
« Or, s’il vous plait, puisqu’il est très vrai qu’il n’est point dans vous un être humain qui s’appelle sensibilité, un autre qui soit mémoire, un troisième qui s’appelle jugement, un quatrième qui s’appelle imagination, concevrez-vous que vous en ayez un quatrième, composé des quatre autres qui n’existent pas ? »
Si ce raisonnement - si juste, si évident, imparable - de Voltaire, est censé concerner « l’âme », il concerne en réalité l’être humain, nommément ici cité par lui. 508 (Cf. Êtres humains. Âmes, Penser, « Sciences » humaines)

Êtres humains (Voltaire) (5) : (2 mars) 1774. Voltaire [1694-1778], dans une lettre à Catherine II [1729-1796], lui écrit, après avoir évoqué « sa [celle de Catherine II] supériorité sur les autres êtres pensants » poursuit ainsi : « car je compte les autres êtres pour rien. » 509 Terrible… Et on a appelé cette période dont Voltaire fut un des plus éminents représentants, la « philosophie des Lumières ». (Cf. Langage. Possessif. Voltaire, Politique. Égalité, Philosophie)

Êtres humains. Vulnérables :

Êtres humains (Vulnérables) (1) : (31 août) 2020. Je reçois une lettre - la première ? - de la maire [ex-LREM, LR] du 5ème arrondissement de Paris :
« Afin de limiter l’expansion de la Covid-19, le port du masque a été rendu obligatoire dans l’ensemble de l’espace public parisien. Dans ce contexte j’ai souhaité que deux masques en tissu puissent être livrés gracieusement aux personnes les plus vulnérables - notamment les personnes de plus de 65 ans, celles présentant une maladie chronique ainsi que les femmes enceintes. Cette distribution aura lieu à la mairie du lundi au vendredi de 10 h à 16 h. (Cf. Femmes. Âgées. Enceintes. Vulnérables, Politique. Charité. Coronavirus)

Êtres humains (Vulnérables) (2) : (2 mai) 2024. Entendu : « Lutter contre la vulnérabilité »
On ne lutte pas contre « la vulnérabilité » ; on lutte contre les innombrables causes qui causent, créent, entretiennent, vivent des conditions de vie et de mort imposées aux personnes dites vulnérables.

Êtres humains (Zemmour Éric) : Éric Zemmour, littéralement inhumain, dans le manque assumé de rigueur, dans le flou délibérément entretenu entre émigrés, clandestins, étrangers, extra-européens, sans papier, musulmans, islamistes, terroristes, etc… tous et toutes par lui menacé-es, indépendamment de toute référence à la nationalité, bouleverse risque la vie de millions d’êtres humains. Et, si les mots, la pensée, la politique, la mémoire de l’histoire, et celle notamment du nazisme, ont un sens, Éric Zemmour menace la vie de tout le monde. (Cf. Êtres humains. Soi. Zemmour Éric, Vie-dite-privée, Relations entre êtres humains. Haine. Zemmour Éric, Politique. Nationalisme)
Ce faisant, dans les médias, tant et tant discutent, comme si cela n’était que vaines menaces, paroles en l’air, ‘détail de l’histoire’ de tel ou tel point de son ‘programme’.
Je n’en ‘reviens’ toujours pas ; je n’en ‘reviendrai’ jamais. (Cf. Politique. Médias)

II. Êtres humains (Soi) :

Êtres humains. Soi :

Êtres humains (Soi) (1) : Personne ne peut penser à ma place. Personne ne peut / ne doit parler à ma place. Et pourtant, je vis - vous vivons tous et toutes - dans un monde ou tant et tant pensent et parlent à la place… des autres.

Êtres humains (Soi. Absence à) (2) : Vouloir conformer l’autre (le monde) à sa volonté (son désir) révèle l’absence à soi.
* Ajout. 15 janvier 2023. Dire « Je », ce n’est pas dire :« Moi ».

Êtres humains. Soi. Affirmation de soi :

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (3) : Chercher à s’affirmer, c’est afficher l’insécurité de ses engagements.

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (4) : Vouloir être « considéré-e », c’est faire dépendre son identité du regard d’autrui.

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (5) : S’afficher, se monter, se mettre en avant exprime la [une ?] dissociation de soi par rapport au monde. La solidarité de destin est d’emblée exclue ? malmenée ? inappropriée ? Interrogée tout au moins…

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (6) : Certain-es apprennent à s’affirmer ; d’autres à se retirer.

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (7) : Elle n’était pas modeste, elle aspirait à être intègre ; elle n’était pas secrète, elle n’aimait pas qu’on parle d’elle ; elle n’était pas solitaire, elle était bien avec elle-même ; elle n’était pas seule, elle était dans le monde ; elle n’était pas avide, elle se nourrissait de ce qui la satisfaisait ; elle n’était pas réservée, elle était en réserve ; elle ne privilégiait pas les ruptures, elle se libérait de ce qui ne la concernait plus ; elle n’était pas ambitieuse, elle avait des projets - dont elle savait la valeur - qui lui tenaient à cœur ; elle n’était pas pressée, elle tâchait de ne pas perdre de temps…. (Pour éviter les poncifs…)

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (8) : S’autoriser à donner, trouver, chercher, construire un sens à sa propre vie [ce qu’elle a nécessairement] contribue aussi à donner un sens au monde.

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (9) : Une œuvre personnelle est la seule qui peut être reproduite. Á l’infini.

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (10) : Pour être entendu-e, s’effacer : ?

Êtres humains (Soi. Affirmation de soi) (11) : Ce qu’elle pensait, ce qu’elle affirmait, ce qu’elle écrivait n’avait d’autre sens que celui d’avoir été pensé, affirmé, écrit par elle. Ni d’autre prétention que celle de l’exprimer ; la suite ne lui appartenait pas.

Êtres humains (Soi. Ancrage de soi) (12) : Chacun-e a des points d’ancrage au monde qui les y arriment. Certain-es les dépassent ; d’autres les allègent ; d’autres les contournent ; d’autres les brisent. Tant enfin agrippé-es à l’ancre restent à la surface de flottaison, et coulent avec l’ancre lorsqu’elle est lâchée au fond de l’eau.

Êtres humains (Soi. Assignation) (13) : Refuser de se définir par ce à quoi l’on est assigné-e. (Insuffisant. Poursuivre)

Êtres humains (Soi. Autre) (14) : Lu : « Je suis l’autre. Qui es-tu ? »

Êtres humains (Soi. Compréhension de) (15) : Croire que l’on est compris-e est le comble du mépris de l’autre ; ou plutôt, moins violemment, signifie la non prise en compte de l’autre ?

Êtres humains (Soi. Connaissance de) (16) : La connaissance de soi, c’est comme l’archéologie : plus ou creuse, plus on trouve, plus on s’interroge.

Êtres humains (Soi. Conscience de) (17) : Pour s’approcher de la conscience de soi, nécessité de libérer en soi la conscience de soi par l’autre. Mais, outre l’impossible d’un tel processus, quel est l’intérêt ? Nul ?

Êtres humains (Soi. Conscience de) (18) : Il / elle avait si peu conscience de lui, d’elle-même, que, même un accord avec l’autre était impossible, tant il / elle craignait de s’y dissoudre.

Êtres humains (Soi. Consensus) (19) : Privilégier le consensus, c’est renoncer à soi.

Êtres humains (Soi. Contentement de) (20) : Le comble du contentement de soi : croire que ce que son avis (opinion, jugement, analyse) nécessite d’être publiquement connu.
Mais le contentement de soi est aussi assurance en soi.

Êtres humains (Soi. Critique de) (21) : Toute critique de l’autre est [nécessairement] critique de soi. Pourrait, si consciente, permettre de freiner la croissance des injures…

Êtres humains (Soi. « Dépression ») (22) : Combien de diagnostics de « dépressions » au lieu et place de la simple reconnaissance du besoin de repli sur soi, en soi, de s’isoler, de se retirer - un temps ? - du monde, de se construire un refuge, de signifier :
« Je ne ‘joue’ plus » ; « Je ne veux plus, je ne peux plus me battre » ; « Je voudrais juste de la tranquillité » ; « J’ai envie d’oublier, que l’on m’oublie ». Mais aussi :
« Je veux prendre le temps » ; « Je veux digérer, absorber, intégrer en moi ce qui est arrivé » ; « J’ai besoin de distance, de recul, de temps pour accéder à la lucidité nécessaire à une autre, une nouvelle définition de moi-même dans le monde. » …
Et, in fine : « C’est trop pour moi ».
* Ajout. 17 mai 2017. Et, en sus : « Les douleurs dont ma vie est faite sont trop lourdes pour moi » ; « elles dépassent mes forces » ; « Je n’y vois aucune solution » ; « Je lâche les amarres » ; « Je me déleste de tous les poids qui m’étouffent et m’empêchent de vivre » ; « Je me retire là où cela est, pour moi, le moins insupportable » …
Dans l’attente de …
* Ajout. 30 juillet 2020. Il / elle s’est effondré-e. Et / ou : le monde s’est-il effondré autour de lui / d’elle ?

Êtres humains (Soi. Devenir) (23) : Avancer sur le projet de parvenir au plus plein de soi en faisant sa juste place à la nécessité de faire le vide en soi de tant de scories accumulées et intériorisées depuis des siècles. S’invisibiliser pour voir ? ; se taire pour entendre ? ; se retirer pour comprendre ? À ces questions, la recherche d’une reconnaissance de soi par l’autre est dirimante.

Êtres humains. Soi. Émotions :

Êtres humains (Soi. Émotions) (24) : Le spectacle de l’émotion remplace le vécu de la sensibilité. Banal, certes, mais politiquement éclairant… Ceci dit, de plus en plus, les médias créent ce spectacle, et souvent même, créent, avec l’image, avec le texte (celui privilégié, celui qui sur l’écran, doit être lu) le commentaire - de l’émotion - sur l’image…Auxquels on peut ajouter, jeux de mots…
Tout pour empêcher toute perception personnelle, qui vous soit propre.

Êtres humains (Soi. Émotions) (25) : Sans capacité d’émergence de ses propres émotions, il n’y a pas d’intelligence possible. Si ce constat est juste, il doit alors relativiser le ‘concept’ même d’intelligence - qui a fondé tant de hiérarchies et légitimé tant d’erreurs, tant d’horreurs - et qui fut pensé, imposé sans même que cette question ne soit posée.

Êtres humains (Soi. Émotions) (26) : Lu : « Nous avons entrouvert la porte à nos émotions. Nous avons baissé la garde. »
Ou comment recomposer le mythe de l’homme fort, et dès lors de l’être humain dépourvu d’émotions, de sensibilité et donc d’intelligence… (Poursuivre)

Êtres humains (Soi. Ennemi-e) (27) : Se créer un-e ennemi-e, c’est aussi vouloir se - le - mettre à son niveau.

Êtres humains (Soi. Espace à soi) (28) : Si vous occupez un espace, du fait de la fonction qui vous a été dévolue, l’eusse-t-il été, selon vous, légitimement, l’eusse-t-il été acquis de haute, de longue lutte, vous empêchez d’autres de l’occuper. Quittez-le vite. Mieux : Ne l’occupez jamais. (Poursuivre)

Êtres humains. Estime :

Êtres humains (Soi. Estime) (29) : Être - simplement - estimé-e : une belle et bonne ambition à la portée de chacun-e.

Êtres humains (Estime) (30) : Se sous-estimer, se surestimer, c’est se mésestimer. C’est ne pas s’estimer.

Êtres humains (Soi. Évidence de) (31) : L’évidence de soi : nécessairement, l’impensé du monde.

Êtres humains (Soi. Fierté de) (32) : La fierté de soi anéantit le mépris.

Êtres humains. Soi. Hypertrophie de soi :

Êtres humains (Soi. Hypertrophie de soi) (33) : L’hypertrophie de soi pour cacher le vide de soi.

Êtres humains (Soi. Hypertrophie de soi) (34) : L’hypertrophie de soi implique nécessairement une négation de l’autre.

Êtres humains (Soi. Identité) (35) : Aucune identité ne peut justifier une quelconque fierté.

Êtres humains (Soi. Monde) (36) : Aucun être humain, fusse-t-il le plus ‘ouvert’ au monde, ne peut comprendre en quoi, comment, pourquoi, sur quels fondements le monde construit, façonne, unit, oppose les êtres humains entre eux, pourquoi les guerres ne cessent pas…etc., etc.
- Il/elle ne peut que tâtonner, chercher, repousser des limites, ponctuellement critiquer, avancer des hypothèses, présenter ses assurances, pour les soumettre à la critique.
- Reconnaître et donc rechercher les limites de la pensée, de l’intelligence, du savoir, prémunit de la présomption intellectuelle.

Êtres humains (Soi. Monde intérieur) (37) : En delà et au deçà des relations, des oppositions entre conscience et inconscience, ne faudrait-il pas poser les relations, les oppositions entre monde extérieur [à soi] et monde intérieur [de soi] ? : une évidence ? une banalité ? (Confus. Poursuivre)
Ajout. 2018. Entendu : une petite-fille de 12 ans à sa grand-mère :
« Est-ce que tu penses à ton moi intérieur ? ».

Êtres humains (Soi. Négation de soi) (38) : La négation de soi a été - et est encore largement - la culture, la norme, la morale imposée aux femmes dans le monde, lesquelles étaient censées pleinement s’y réaliser.
Argument qui, pour aussi aberrant soit-il, a largement fait ses preuves en termes d’efficacité.

Êtres humains (Soi. Notoriété) (39) : La notoriété satisfaite dévoile le vide qu’elle remplit.

Êtres humains (Soi. « Nous ») (40) : Il /elle disait « Nous ». Qui était l’autre ?

Êtres humains. Soi. Orgueil :

Êtres humains (Soi. Orgueil) (41) : De l’orgueil ? Non : un jugement de valeur.

Êtres humains (Soi. Orgueil) (42) : Le défaut d’orgueil : un défaut de soi.

Êtres humains. Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi :

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (43) : Incompatible avec la défense de ses idées. Tout affichage de soi [d’un soi réduit à soi ?] délégitime les idées auxquelles on croit.

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (44) : Je ressens, sans pouvoir en exprimer clairement les raisons, qu’il y a quelque chose d’obscène à parler publiquement de soi. Mais, pourtant, n’est-ce pas, par des voies détournées, ce que je fais ici ? Et, ne me nourris-je pas quotidiennement des pensées, de la vie donc, telle que tant d’autres la vivent et [me] la présentent ? (Poursuivre)
* Ajout. 9 mars 2017. La conclusion, qu’en l’état, je dois tirer de cette contradiction serait-elle que la morale ne saurait être qu’individuelle ?

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (45) : Toute exposition de soi comporte nécessairement un coût personnel et, dans l’hypothèse où il est lié à un engagement (quel qu’il soit), un coût concernant le dit engagement. Un coût ? ou plutôt une responsabilité qui engage.

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (46) : Ne pas parler de soi ne signifie pas ne pas avoir de pensées personnelles. Tautologie ?

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soir) (47) : Parler de soi est aussi (surtout ?) visible dans les lacunes, les manques, les contradictions, les non-dits, les absences, les redondances, les confusions…

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (48) : Il / elle était si pleine de son « œuvre » qu’il / elle ne voyait plus le vide qu’il / elle révélait de lui, d’elle-même.

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (49) : La compréhension du monde est certes composée des [tentatives de] compréhensions de tout ce qui vit, mais elle n’est pas un agrégat de « soi[s] ».

Êtres humains (Soi. Parler publiquement de / écrire sur soi) (50) : Parler de soi : quel ennui !

* Ajout. 12 juillet 2024 : sauf en confiance, exceptions
- Lire, écouter les autres : passionnant ; souvent, pas toujours. Presque toujours…
* Ajout. 11 septembre 2021. 1719. Antoine Houdar de La Motte [1672-1731], dans ses Fables nouvelles, auteur de :
« C’est un grand agrément que la diversité : / Nous sommes bien comme nous sommes. / Donnez le même esprit des hommes. / Vous ôtez tout le sel de la société. / L’ennui naquit un jour de l’uniformité. »

Êtres humains (Soi. « Plus fort que soi ») (51) : Lutter « contre plus fort que soi » est [souvent] une étape nécessaire à la constitution de soi. Il importe de ne pas s’y entêter, s’y détruire, et de pouvoir, savoir partir à temps.

Êtres humains. Soi. Reconnaissance :

Êtres humains (Soi. Reconnaissance) (52) : Le besoin de reconnaissance (par les autres) qui révèle une faiblesse de soi ne se résous que par un retour sur soi (dans le monde).
* Ajout. 26 mai 2022. Entendu sur Radio courtoisie (radio d’extrême-droite) :
« On est reconnu-es par ses ennemi-es. […] Plus vous serez combattu-es, plus vous saurez que vous avez raison. » (Cf. Penser. Raison. Avoir)

Êtres humains (Soi. Reconnaissance) (53) : Il / elle n’avait pas besoin de reconnaissance. Il / elle se connaissait. Cela [lui] suffisait.

Êtres humains (Soi. Reconnaissance) (54) : Toute sa vie, il / elle avait aspiré à une reconnaissance dont il / elle estimait ne pas avoir bénéficié. Faute d’en avoir conscience, un jour, pensant l’obtenir, il / elle brisa tout ce qui l’entourait : il / elle n’obtint que la reconnaissance de sa capacité de nuisance.

Êtres humains (Soi. Reconnaissance de) (55) : Aspirer à, espérer, croire en, attendre une reconnaissance, c’est se déconsidérer ; c’est, en sus, s’adapter aux conditions requises pour l’obtenir. Un long cheminement pour le comprendre.
Êtres humains (Soi. Reconnaissance de) (56) : La reconnaissance n’implique ni crédit, ni dette.

Êtres humains (Soi. Reconnaissance de) (57) : Aucune reconnaissance pour ‘service rendu’ n’est due.

Êtres humains (Soi. Reconnaissance de) (58) : Attendre [le plus souvent inconsciemment] une reconnaissance (de soi) - laquelle serait ou non censée être ‘due’ - ou plus fréquemment, ne pas savoir dissocier l’attente de sa réalisation, c’est fonder sa vie sur du sable mouvant qui, si souvent, engloutit.

Êtres humains (Soi. Reconnaissance de) (59) : Qui récuse la reconnaissance ne peut être désavoué-e. Juste ?

Êtres humains (Soi. Reconnaissance de) (60) : Il / Elle avait un tel besoin de reconnaissance que, faute de bénéficier de celle des personnes dont il / elle connaissait la valeur et même l’enviait, l’espérait, qu’il / elle se contentait de celle des personnes qui la leur déniaient.

Êtres humains (Soi. Refoulement) (61) : Ce n’est pas ‘la sexualité’, ni l’enfance, ni les traumatismes, ni les souvenirs, ni les actes, ni les pensées qui sont ‘refoulées’ (dans l’inconscient). C’est l’être humain, dans toutes ses composantes, ses aspirations, ses rêves, ses désirs, du fait de son histoire, son pays, sa religion ou non, sa famille, son origine sociale, son appartenance à l’être humain, homme ou femme, qui, contraint au monde, a dû s’y adapter et a donc dû refouler tout ce qui, en lui, en elle, ne pouvait, ne devait y trouver sa libre expression.

Êtres humains (Soi. Refoulement) (62) : Le refoulement de soi ne supporte pas le réel de l’autre.

Êtres humains (Soi. Réfugié) (63) : Un réfugié à Paris :
« Quand on est tout sale, quand on est affamé, on se déteste soi-même. » 510

Êtres humains (Soi. Représentation) (64) : Se préserver de toute représentation de soi.

Êtres humains (Soi. Revenir à soi) (65) : « Revenir à soi » : petitesse garantie ? Sauf concernant ceux et celles qui, en creusant, approfondissent le trou dans lequel ils / elles pénètrent - et en tachant de ne pas s’y perdre - tentent d’en élargir l’entrée ?

Êtres humains (Soi. Transcendance) (66) : La recherche de, l’aspiration à la « transcendance » - très à la mode et assez difficile à saisir, à comprendre - prosaïquement, ne détourne-t-elle pas de la plus nécessaire tentative de la recherche des liaisons de soi avec les autres, dans le monde ?

Êtres humains (Soi. « T’es qui, toi ? ») (67) :T’es qui, toi ? [Pour (me) parler ainsi] : excellente question. « À qui tu parles ? », aussi. Élargit considérablement le débat.
* Ajout. 3 octobre 2014. Peut aussi l’invalider : Lu ce jour, dans un débat sur l’Islam, aux fins de récuser un ‘adversaire’ :
« Vous êtes quoi, un législateur universel qui décide de ce qui est bon ou non pour les autres peuples ? » (À poursuivre)
- Faire attention aux mots : le « quoi » qui remplace le « qui », le masculin qui exclue les femmes, le « peuple » non défini…

Êtres humains (Soi. Turpitude) (68) : Nul ne doit se prévaloir de sa propre turpitude. Traduction du latin : « Nemo auditur propriam turpitudinem allegans ».

Êtres humains (Soi. « Visible ») (69) : Il / elle se démenait pour être « visible » ; il lui suffisait d’être crédible.

Êtres humains (Soi. « Je ») (70) : On ne peut parler que de « soi », sans jamais dire : « Je ».

Par ordre alphabétique. Êtres humains. Soi :

Êtres humains (Soi. André Christophe) : (3 au 7 avril) 2017. Christophe André est notamment présenté par France Culture, ainsi :
« Depuis une vingtaine d'années, il est l'auteur de nombreux livres qui traitent de l'estime de soi, du bonheur, de la sagesse ; mais aussi des méthodes qu'il emploie au sein de son service (la méditation ou la psychologie positive). » 511
- Christophe André est l’auteur sur son blog, le 31 mars 2017, concernant un moine qui l’avait « subjugué », de :
« Je me demande à quoi ressemble l’estime de soi de Frère Guillaume ? Aucune idée, ou plutôt si : il est au-delà de ça. Il a des années-lumière d’avance sur nous, mon ami, moi-même et sans doute bon nombre de personnes du public, qui chante de bon cœur. Il s’est débarrassé de lui-même. Je ne sais pas si son modèle est accessible pour nous autres, qui n’avons pas embrassé la carrière religieuse. Mais il est inspirant et éclairant. » 512
L’ultime épanouissement de soi : la disparition de soi… (Cf. Êtres humains. Émotion)
* Ajout. 30 juillet 2017. « Restez connecté-es avec vous-mêmes » marque le terme de sa chronique quotidienne de Christophe André, cet été [2017] sur France Culture, l’une d’entre elles ayant été préalablement été intitulée : « Réfléchir avec son corps ». [2016] (Cf. Corps)
* Ajout. 31 janvier 2023. Je lis dans Harvard Business Review (avril-mai 2022. p.130) un entretien d’une page de Christophe André qui se termine par un appel à « la souffrance surmontée ». (Cf. Politique, Économie. Harvard Business Review)

Êtres humains (Soi. Aragon Louis) : 1956. Louis Aragon [1897-1982], auteur de :
« Quel est celui qu’on prend pour moi ? » 513

Êtres humains. Soi. Aron Raymond) :

Êtres humains (Soi. Aron Raymond) (1) : 1983. Raymond Aron [1905-1983], dans ses Mémoires, auteur de :
« Émotif, passionné de nature, il m’arrive de temps à autre, de ne pas laisser à mon intellect le monopole de la parole. » 514

Êtres humains (Soi. Aron Raymond) (2) : 1985. Jean d’Ormesson [1925-2017] rapporte une réaction de Raymond Aron [1905-1983] :
« J’ai eu tort de vous pardonner. Paranoïaque ! … paranoïaque !... Est-ce ma faute à moi, si j’ai toujours raison ? » 515 (Cf. Hommes. « Modestes »)
En antidote de cette citation par trop simpliste, lire les témoignages parus après sa mort dans la revue Commentaire [fondée par Raymond Aron en 1978], notamment celle d’Alain Besançon [1932-2023]. (Cf. Hommes. « Intellectuels », Relations entre êtres humains. Paranoïaques, Penser)
* Ajout. 18 juillet 2024. Lire surtout ses Mémoires [1983].

Êtres humains (Soi. Auclert Hubertine) : (juin) 1883. Hubertine Auclert [1848-1914], dans son Journal, écrit :
« Sur toute la ligne, résultats négatifs. Je monte toute seule à l’assaut des préjugés et quand je crois toucher au but, ai vaincu les plus grandes difficultés, je suis précipitée au-delà du point de départ. Si j’étais riche ce que je fais paraîtrait sublime ; étant pauvre, ce n’est que ridicule. […] » 516 (Cf. Féminisme. Féministes, Patriarcat, Penser. Préjugés, Politique. Luttes de femmes, Économie. « Pauvres Les »)

Êtres humains (Soi. Audi Paul) : (10 septembre) 2022. Paul Audi, sur France Culture, concernant son livre Troublante identité, auteur de :
« Ce n’est pas un livre sur le Liban, c’est un livre sur moi. »

Êtres humains (Soi. Autographes) : 1985. Je lis dans une note du Tome IIII des Journaux et carnets de Léon Tolstoï [1828-1910] :
« Tolstoï recevait de nombreuses photographies de lui, avec demande de signature autographe : il les gardait jusqu’à ce qu’il y en eût assez pour répondre à toutes d’un coup. » 517

Êtres humains (Soi. Babits Mihály) : Mihály Babits [1883-1941], auteur de :
« Mais, qu’ai-je à voir, moi, au monde et à ses péchés ?» 518

Êtres humains. Soi. Robert Badinter :

Êtres humains (Soi. Badinter Robert) (1) : 2000. Dans L’Abolition de Robert Badinter, il y a trop de :
« Je ». 519 (Cf. Hommes. « Politiques », Justice. Peine de mort, Penser. Principe)

Êtres humains (Soi. Badinter Robert) (2) : 2000. Dans L’Abolition de Robert Badinter, concernant ses plaidoiries lors des procès dans lesquels il défendait son engagement contre la peine de mort, je lis :
« […] Un autre, en ces instants, m’habitait tout entier. Cette voix, ces mots, de quelle angoisse refoulée dans la vie ordinaire jaillissaient-ils ? »
Je lis aussi :
« […] Entre la guillotine et moi, c’était devenu une marche au finish. » 520 (Cf. Justice. Avocat)

Êtres humains. Soi. Mikhaïl-Michel Bakounine :

Êtres humains (Soi. Bakounine Mikhaïl) (1) : 1865. Mikhaïl-Michel Bakounine [1814-1876], dans La société ou Fraternité internationale révolutionnaire, concernant « le candidat » révolutionnaire, auteur de :
« Il faut qu’il y ait en lui la passion révolutionnaire ; qu’il aime la liberté et la justice au point de vouloir sérieusement contribuer à leur triomphe par ses efforts, au point de se faire un devoir de leur sacrifier son repos, son bien-être, sa vanité, son ambition personnelle, et souvent ses intérêts particuliers. » 521 (Cf. Êtres humains. Ambition, Relations entre êtres humains. Vanité)

Êtres humains (Soi. Bakounine Mikhaïl) (2) : 1870. Mikhaïl-Michel Bakounine [1814-1876], dans La Commune de Paris et la notion de l’État, auteur de :
« Je ne suis ni un savant, ni un philosophe, ni même un écrivain de métier. J’ai écrit très peu dans ma vie et je ne l’ai jamais fait, pour ainsi dire, qu’à mon corps défendant, et seulement lorsqu’une conviction passionnée me forçait à vaincre ma répugnance instinctive contre toute prohibition de mon propre moi en public. » 522

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Honoré de Balzac :

Êtres humains (Soi. Balzac Honoré de) (1) : (31 juillet) 1835. Honoré de Balzac [1799-1850], dans une lettre à Ewelina Hanska [1801-1882], auteur de :
« Quand on n’a aucune illusion sur la gloire et que l’on a mis ailleurs ses récompenses, il est bien chagrinant d’être seul avec son travail. » 523

Êtres humains (Soi. Balzac Honoré de) (2) : 1837. Honoré de Balzac [1799-1850], dans les Illusions perdues, auteur « dans des heures d’exaltation » de :
« Je ne suis plus ni frère, ni fils, ni ami, je suis un cerveau… Il faut que les autres existences concourent à la mienne. » 524 (Cf. Êtres humains. Cerveaux, Penser. Utilitarisme)

Êtres humains (Soi. Balzac Honoré de) (3) : 1841. Honoré de Balzac [1799-1850], dans Mémoires de deux jeunes mariées, auteur de :
« Il y avait en moi-même un autre moi que je ne savais pas pouvoir exister. » 525

Êtres humains (Soi. « Bande ») : On va leur montrer qui on est ! Faute de pouvoir dire « je » ? Simpliste ?

Êtres humains (Soi. Beaumarchais) : (mars ou avril) 1781. Beaumarchais [1732-1797], dans une lettre au roi Louis XVI [1754-1793], tentant de lever les interdictions, censures pesant sur Le mariage de Figaro [1778] écrit :
« […] Je me suis examiné, Sire, avec plus de sévérité que ne le pourraient faire vos magistrats les plus exercés ; dans ces jours de douleur, mais non d’avilissement (qui ne peut naître que du sentiment du crime) auxquels m’a livré l’ordre de Votre majesté, j’ose dire avec vérité que je n’ai rien trouvé en moi qui m’ait attiré ma disgrâce. […] » 526 (Cf. Culture. Censure. Hommes. Remarquables, Justice)

Êtres humains (Soi. Bensaïd Daniel) : 1989. Daniel Bensaïd [1946-2010], auteur de :
Moi, La révolution [Gallimard. 291p.].

Êtres humains (Soi. Bernanos Georges) : (juin) 1935. Georges Bernanos [1888-1948], dans une lettre adressée au journal Marianne, auteur de :
« C’est embêtant de parler de soi et cependant, au nom de qui voulez-vous que je parle ? » 527 Un certain manque de précision, me semble-t-il…

Êtres humains (Soi. Bernis cardinal de) : Le cardinal de Bernis [1715-1794], dans ses Mémoires, auteur de :
« […] J’étais persuadé qu’à l’âge de quarante ans, je serais un homme considérable.
La principale qualité de mon esprit a été de voir clair et de voir loin. » 528 (Cf. Langage. Académie française. Bernis cardinal de, Hommes. « Modestes », Langage, Penser)

Êtres humains (Soi. Bettelheim Bruno) : 1976. Bruno Bettelheim [1903-1990], dans Psychanalyse des contes de fées, auteur de :
« On ne peut devenir un être humain complet, riche de toutes ses possibilités, que si, tout en restant soi-même, on est capable et heureux d’être soi-même avec un autre. » 529
Dans son formalisme, primaire, simpliste et faux… (Cf. Enfants. Bettelheim Bruno, Violences à l’encontre des enfants. Négation des violences instrueuses)

Êtres humains (Soi. Bloch Marc) : 1940. Marc Bloch [1886-1944], au début de son livre L’étrange défaite, auteur de :
« […] Avant même de faire le point de ce que j’ai pu voir, il convient de dire avec quels yeux je l’ai vu. » 530 (Cf. Penser. Morale. Vérité. Bloch Marc, Histoire. Bloch Marc)
- Honnête. Lucide. Nécessaire.

Êtres humains (Soi. Brecht Berthold) : Berthold Brecht [1898-1956] auteur (sans source) de : « Un défaut ? Je n’ai jamais supporté que la contradiction. » 531

Êtres humains (Soi. Breillat Catherine) : 2023. Catherine Breillat, auteure de :
« Je ne crois qu’en moi » [Entretien avec Murielle Joudet. Capricci. Nantes. 232p.]

Êtres humains (Soi. Broch Hermann) : 1931. Hermann Broch [1866-1951], dans Les somnambules, auteur de :
« Incapable de se communiquer lui-même, incapable de faire éclater sa solitude, condamné à rester son propre comédien, le substitut de sa propre essence - l’homme ne peut rien apprendre de l’homme qu’un symbole, le symbole de Moi, insaisissable, qui ne dépasse pas la valeur d’un symbole […]. » Puis il conclut : « […] empêtrés dans un numéro auquel nul n’échappe : il s’agit pour eux d’être les acteurs de leurs propres personnages. » 532

Êtres humains (Soi. Brontë Emily) : 1847. Emily Brontë [1818-1848], dans Hurlevent - Wuthering Heights - met dans la bouche de Catherine Ernshaw-Linton :
« Je suis Heathcliff ».
- 1857. Gustave Flaubert [1821-1880], auteur, lui, de :
« Madame Bovary, c’est moi. »

Êtres humains (Soi. Burke Edmund) : 1790. Edmund Burke [1729-1797], dans ses Réflexions sur la révolution de France, auteur de :
- « Je vous assure que je ne vise pas à la singularité. Je vous communique des opinions qui sont reçues parmi nous, depuis des temps très reculés et jusqu’à nos jours, avec une approbation générale et jamais démentie, et, à dire vrai, mon esprit s’en est si bien imprégné que je ne saurais distinguer ce que j’ai appris des autres de ce qui ressorte de ma propre réflexion. »
- « Je ne peux évidemment connaître le sentiment de tous les hommes de mon pays, ni toutes les opinions qui s’y font jour. Mais je parle pour la majorité de mes concitoyens et je puis vous assurer, qu’à leurs yeux. […]. »
- « […] Dans ce choix, j’ai pour moi l’expérience, mais aussi, je pense, l’opinion des plus sages […]. »
- Après avoir rompu en 1791 avec le parti whig, il écrit :
« Je n’agis au nom de personne. Je ne parle que d’après moi. […] Quand j’affirme quelque chose concernant le peuple d’Angleterre, je parle d’après mes observations et non d’après les autorités. » 533 (Cf. Droit. Jurisprudence, Hommes. Conservateurs, Penser, Politique. Démocratie. Peuple, Histoire. Burke Edmund)

Êtres humains (Soi. Butor Michel) : (21 septembre) 1985. Michel Butor [1926-2016], auteur de : « Un musicien peut se servir de moi presque comme d’un violon. Ça, c’est une grande jouissance pour moi. » 534

Êtres humains (Soi. Camus Albert) : (septembre) 1943. Albert Camus [1913-1960], dans une lettre à Francis Ponge [1899-1988], auteur de :
« Il y a une part de moi qui n’est faite pour personne. C’est peut-être celle-là qui n’est jamais reconnue et qu’on finit par tuer. C’est la part du malentendu. » 535

Êtres humains (Soi. Capek Karel) : 1934. Karel Capek [1890-1938], dans Une vie ordinaire, auteur de :
« Chacun de nous est nous tous, chacun de nous est une foule d’êtres qui s’estompe à perte de vie. Regarde-toi bien, tu es à toi seul presque toute une humanité ! […]
Cesse donc de fouiller, ça ne mènera nulle part. Tu ne vois donc pas que tous les autres, quels qu’ils soient sont comme toi une multitude d’êtres ? Tu ne sais même pas tout ce que tu as de commun avec eux ; regarde bien, leur vie est aussi l‘une des innombrables vies possibles que tu portes au fond de toi […] Regarde, regarde bien, pour que tu saches enfin tout ce que tu pourrais être ; si tu restes attentif, tu verras en chacun une partie de toi-même, et puis tu y reconnaitras avec stupéfaction ton prochain véritable. […]
Mais je peux encore penser à tous ces gens que je les connaisse ou non, ils sont comme une fourmilière, une foule immense ! Mon dieu, que de monde ! Qui que tu sois, je te reconnais ; c’est parce que chacun de nous incarne un autre possible que nous sommes si égaux, les plus égaux des égaux dans la possibilité même de la plus extrême différence. Qui que tu sois, tu es mon moi innombrable ; que tu sois le mauvais ou le bon côté qui coexistent également au fond de moi, même si je te haïssais, jamais je n’oublierais comme tu m’es terriblement proche. […]
Je suis ce que je suis capable de saisir. Plus j’aurais découvert de gens dans la totalité de leur vie, plus ma propre vie sera enrichie. Et je deviendrai tout ce que j’avais la possibilité d’être, et ce qui n’était apparu que sous une forme de possibilité deviendra réalité. Je me sentirai de plus en plus moi-même à mesure que cette partie de moi qui me limite sera par contre amoindrie. Il faut dire que cette partie de moi n’avait pas plus de valeur que la lampe de poche d’un voleur, elle n’existait que par ce qui l’entourait dans sa circonférence. »536 (Cf. Êtres humains, Penser, Politique. Égalité)
* Ajout. 25 février 2024. Peut être comparé avec l’analyse de Sigmund Freud [1856-1939] quatre ans auparavant, dans Le malaise dans la culture [1930] :
« […] C’est donc ainsi que le moi se détache du monde extérieur. Plus exactement, à l’origine, le moi contient tout, plus tard il se détache de lui-même du monde extérieur. […] » 537

Êtres humains (Soi. Sainte Catherine de Sienne) : Sainte Catherine de Sienne [1347-1380] débute ainsi souvent ses lettres :
« Au nom de Jésus-Christ crucifié et de la douce Marie […], Moi, Catherine, servante et esclave des serviteurs de Jésus-Christ [de Dieu] je vous écris pour […]
Suivent de longs argumentaires. 538

Êtres humains. Soi. François-René de Chateaubriand :

Êtres humains (Soi. Chateaubriand François-René de) (1) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Il se peut qu’il fût utile à mon pays de se débarrasser de moi. Par le poids dont je me sens, je devine le fardeau que je dois être pour les autres. Les esprits de quelque puissance qui se rongent et se retournent sur eux-mêmes sont fatigants. » 539

Êtres humains (Soi. Chateaubriand François-René de) (2) : (4 août) 1909. L’abbé Mugnier [1853-1944] écrit dans son Journal :
« Je relis du Chateaubriand [François-René de. 1768-1848], son ambassade à Rome. C’est sans doute un Moi fatigant, mais quelle variété de réflexions, de tableaux ! » 540

Êtres humains (Soi. Clay Cassius) : Cassius Clay, devenu Mohammed Ali [1942-2016], à un journaliste qui lui demandait s’il était membre de La nation de l’Islam, auteur de :
« Je ne suis pas celui que vous voulez que je sois. Je suis celui que je veux être. » 541 (Cf. Politique. Guerre. Ali Mohammed)

Êtres humains (Soi. Cloots Anacharsis) : 1792. Anacharsis Cloots [1755-1794], présenté comme l’« orateur du genre humain », auteur de :
« […] J’ai le malheur de ne pas être de mon siècle ; je suis un fou à côté de nos prétendus sages. […] » 542 (Cf. Penser, Histoire, Révolution française)

Êtres humains (Soi. Cohn-Bendit Daniel) : (12 mai) 2019. Daniel Cohn-Bendit, soutien politique officiel d’Emmanuel Macron, auteur de :
« Je ne suis pas le porte-parole de Macron, je suis le trait d’union entre Macron et l’écologie. » 543
En toute modestie : « un trait d’union » entre un homme, président de la république certes, et une politique mondiale. (Cf. Hommes. « Modestes », « Politiques », Politique. Écologie)

Êtres humains (Soi. Comtesse Merlin) : 1836. La comtesse Merlin [1789-1852], dans ses Souvenirs et Mémoires, auteure de :
« Je sens que je suis née avec la force et la puissance nécessaires pour trouver mon bonheur en moi-même. Je fais en général fort peu le cas des autres et m’en méfie, parce que, ayant été trop confiante j’ai souvent été trompée et que par un contraste assez bizarre, comme je crois l’avoir déjà dit, douée d’une imagination vive, je ne me fais point d’illusions sur la vie réelle. […] Pourtant je me sens sous la dépendance des autres, par ce fonds inépuisable d’affections et de faiblesse de cœur ; j’ai beau faire, ma joie ou ma douleur m’arrive toujours du dehors. Alors, je lutte, je me débats contre ma destinée, je cherche à dompter une puissance par une autre… Et la vie se passe en attendant que le calme ou la sagesse arrive. » 544 (Cf. Histoire. Historiographie. Patriarcale)

Êtres humains (Soi. Constant Benjamin) : (7 juin) 1794. Benjamin Constant [1767-1830] écrit à Isabelle de Charrière [1740-1805] :
« […] Nous sommes dans un temps d’orage ; et quand le vent est si fort le rôle de roseau n’est point agréable. Le rôle de chêne isolé n’est pas sûr et je ne suis d’ailleurs pas un chêne. Je ne veux donc point être moi, mais être ce que sont ceux qui pensent le plus comme moi et qui travaillent dans le même sens. […] » 545

Êtres humains (Soi. Cook Tim) : (30 octobre) 2014. Le patron d’Apple, Tim Cook se déclare « fier d’être gay ». 546

Êtres humains (Soi. Corneille) : 1682. Corneille [1606-1684], dans Médée, auteur de cet échange :
- « Nérine : Que sert ce grand courage où l’on est sans pouvoir ?
Médée : Il trouve toujours lieu de se faire valoir.
- Nérine : Forcez [Surmonter, vaincre] l’aveuglement dont vous êtes séduite, / Pour voir en quel état le sort vous a réduite / Votre pays vous vous hait ; votre époux est sans foi / Dans un si grand revers que vous reste-t-il ? /
- Médée : Moi. Moi, dis-je et c’est assez. […] » 547 (Cf. Dialogues, Femmes. Aveuglement)

Êtres humains (Soi. Custine Astolphe de) : 1843. Astolphe de Custine [1790-1857], dans La Russie en 1839, auteur de :
« En bien, comme en mal, rien de ce qui ne regarde que nous-mêmes n’est aussi important que nous le pensons. » 548 Peut s’avérer reposant…

Êtres humains (Soi. Dalida) : (5 mai) 2024. Entendu la question que Dalida [1933-1987] se posait :
« J’ai réussi dans ma vie, mais ai-je réussi ma vie ? » 549

Êtres humains (Soi. D’Eaubonne Françoise) : 2001. Françoise D’Eaubonne [1920-2005], dans Mémoires irréductibles, auteure de :
« Il était peut-être temps de cesser de penser à mon nombril et de m’inquiéter un peu à ce qui se passait sur cette terre. Et de me poser ensuite la seule question valable : ‘Peut-on y changer quelque chose ?’ » 550 (Cf. Penser)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Charles De Gaulle :

Êtres humains (Soi. De Gaulle Charles) (1) : Dans les Mémoires de Charles de Gaulle [1890-1970], il y a trop de De Gaulle parlant de lui à la troisième personne. 551
Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. De Gaulle Charles :

Êtres humains (Soi. De Gaulle Charles) (1) : 1944. Charles de Gaulle [1890-1970], dans ses Mémoires, concernant l’analyse politique qu’il espère de son rôle à la Libération :
« […] Il est vrai que s’élèvent autour de moi d’extraordinaires témoignages d’unité (sic). On peut donc croire que la nation surmontera ses divisions jusqu’à la fin du conflit ; que les français s’étant reconnus, voudront rester rassemblés afin de refaire leur puissance ; qu’ayant choisi leur but et trouvé leur guide, ils se donneront les institutions qui leur permettent d’être conduits […]. » 552 (Cf. Politique. État)

Êtres humains (Soi. De Gaulle Charles) (2) : (novembre) 1945. Charles de Gaulle [1890-1970], dans ses Mémoires, écrit concernant son futur politique :
« [...] Après que l’Assemblée eut porté Félix Gouin [1884-1977] à sa présidence, il s’agissait pour elle d’élire le président du gouvernement. Je me gardais bien entendu de poser ma candidature, ni de rien dire au sujet de mon éventuel programme. On me prendrait comme j’étais, ou on ne me prendrait pas. » 553 (Cf. Hommes. « Modestes », Politique. État)

Êtres humains (Soi. De Gaulle Charles) (3) : 1962. Charles de Gaulle [1890-1970], dans ses Mémoires, auteur de :
« […] C’est un trait de ma nature et une règle de ma fonction de ne point me livrer […] ; »
André Malraux [1901-1976] écrira, pour sa part : « Il n’y a pas de Charles dans les Mémoires ». 554 (Cf. Vie-dite-Privée)

Êtres humains (Soi. De Gaulle Charles) (4) : 1989. Jules Roy [1907-2000], dans Mémoires barbares, auteur de :
« Rompu, depuis l’École de guerre, à ses auditoires, De Gaulle [Charles.1890-1970], parlait, avec des gestes lourds, un style d’État un peu guindé, enveloppant ses réponses dans des épaisseurs de nuages catégoriques : ‘Voilà ce que la France attend… La France dit… La France pense…’. La France, c’était lui et tout le monde s’en félicitait. » 555

Êtres humains (Soi. De Gaulle Charles) (5) : 2004. Philippe de Gaulle, dans De Gaulle, mon père, auteur de :
« Si le ‘moi’ n‘émaillait pas les paroles paternelles en famille, nous l’avons quelquefois entendu parler du ‘général de Gaulle’ en nous parlant de lui-même. » 556 (Cf. Êtres humains. Soi. De Gaulle Charles)

Êtres humains (Soi. Député de la noblesse. 1789) : 1853. Jules Michelet [1798-1874], dans son Histoire de la Révolution française, écrit concernant le 4 mai 1789, la veille de l’ouverture des États généraux par Louis XVI [1754-1793], après une messe à l’église Notre-Dame :
« Les passions étaient vives, diverses, opposées sans doute, mais elles n’étaient pas aigries comme elles le furent bientôt. Ceux-mêmes qui avaient le moins souhaité cette ère nouvelle ne pouvaient s’empêcher de partager l’émotion commune.
Un député de la Noblesse [le marquis Charles- Élie de Ferrière. 1741-1804] avoue qu’il pleurait de joie : ‘Cette France, ma patrie, je la voyais appuyée sur la religion, nous dire : ‘Étouffez vos querelles ! … Des larmes coulaient de mes yeux. Mon Dieu, ma patrie, mes concitoyens, étaient devenus moi-même. » 557 (Cf. Langage. Possessif, Politique. Égalité. Nationalisme, Histoire. Révolution française)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Jacques Derrida :

Êtres humains (Soi. Derrida Jacques) (1) : (31 décembre) 1976. Jacques Derrida [1930-2004], dans son Journal, écrit :
« Le clivage du moi, chez moi du moins, ce n’est pas un baratin transcendantal. » 558 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Derrida Jacques)

Êtres humains (Soi. Derrida Jacques) (2) : 1991. Jacques Derrida [1930-2004], dans Circonfessions, auteur de :
« Qu’on m’ait chassé de l’école [en Algérie sous Vichy] ou jeté en prison [à Prague], j’ai toujours cru que l’autre devait avoir de bonnes raisons de m’accuser. » 559 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Derrida Jacques)

Êtres humains (Soi. Derrida Jacques) (3) : 2004. Jacques Derrida [1930-2004], dans Apprendre à vivre enfin, auteur de :
« Je suis en guerre contre moi-même, c’est vrai, vous ne pouvez pas savoir à quel point, au-delà de ce que vous devinez, et je dis des choses contradictoires qui sont, disons, en tension réelle, et qui me construisent, me font vivre et me feront mourir. » 560 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Derrida Jacques, Penser)

Êtres humains (Soi. Derrida Jacques) (4) : 2010. Claire Nancy, citée dans le Derrida de Benoît Peeters, rapporte « […] qu’un jour, il lui a tracé une sorte de carte du monde : il y avait les pays où on le reconnaissait, ceux où ses ennemis étaient dominants et enfin, ceux où on l’ignorait encore. » 561

Êtres humains (Soi. Deffand Madame du) : 1765. 1767. 1769. Madame du Deffand [1697-1780], dans ses lettres à Voltaire [1694-1778], lui écrit :
- le 26 octobre 1765 : « […] Je n’ai plus d’âme, je ne sais plus m’exprimer. Mais ne parlons plus de moi, je suis ce que je hais le plus au monde. »
- le 26 mai 1767 : « Ah, monsieur, si on n’avait pas à vivre avec soi-même, on serait trop heureux, on aurait bien des sujets de sa divertir et de rire. »
- le 8 février 1769 : « […] Pour moi, monsieur, qui n’ai pas de talent et ne regrette pas de ne pas avoir de passion, je voudrais n’être pas née. »
- le 1er mars 1769 : « […] Mais moi, que voulez-vous que je fasse de mon existence ? Indiquez-moi quelques moyens d’en tirer parti. Vous serez surpris, si je vous avoue que la perte de la vue [Elle est aveugle depuis ?] n’est pas mon plus grand malheur ; celui qui m’accable, c’est l’ennui. »
- le 21 mars 1769 : « Mon dieu, que vous êtes heureux et comme vous êtes en bonne compagnie en étant seul avec vous même ! » 562 (Cf. Femmes. Remarquables. Du Deffand Madame)

Êtres humains. Soi. Dostoïevski Fiodor :

Êtres humains. (Soi. Dostoïevski Fiodor) (1) : 1864. Fiodor Dostoïevski [1821-1881], dans Carnets du sous-sol, auteur de :
« Moi, je suis seul et eux ils sont tous. » Fulgurant ? Terrifiant ? (Lu sur Wikipédia. À vérifier).

Êtres humains. (Soi. Dostoïevski Fiodor) (2) : (juin) 1876. Fiodor Dostoïevski [1821-1881], dans Journal d’un écrivain, auteur de :
« Il se peut que personne ne soit d’accord avec moi, mais il me semble qu’au moins pour une part j’ai raison. » 563

Êtres humains. (Soi. Dutronc Jaques) : 1966. Jacques Dutronc chante « Et moi et moi et moi » [Paroles de Jacques Lanzmann. 1927-2006]

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. George Eliot :

Êtres humains (Soi. Eliot George) (1) : 1866. George Eliot [1819-1880], dans Felix Holt, le radical, auteure de :
« […] Mais je suis moi-même tellement partout que je ne vous ai pas laissé assez de place. » 564

Êtres humains (Soi. Eliot George) (2) : 1871-1872. George Eliot [1819-1880], dans Middlemarch, auteure de :
« Pour ma part, j’ai grande pitié de lui. Fâcheux destin, pour le moins, que d’être ce qu’on appelle très érudit et de n’y trouver aucun plaisir, d’assister au vaste spectacle de la vie sans être jamais délivré d’un petit moi famélique et frissonnant. […] » 565 (Cf. Relations entre êtres humains. Pitié)

Êtres humains (Soi. Ewing Eve. L) : (25 mai) 2019. Eve L. Ewing, sociologue américaine, avant de présenter son livre Ghosts in the courtyard, remercia Sylvain Bourmeau, responsable de l’émission La suite dans les idées en ces termes : « Thank you so much for having me ».
Ce qui fut traduit par : « Merci beaucoup de m’avoir invitée ». 566 (Cf. Langage. Verbe. Avoir)

Êtres humains (Soi. Fabius Laurent) : 2013. Louis Joinet [1934-2019], dans Mes raisons d’état. Mémoires d’un épris de justice, auteur de :
« Considérant manifestement son passage à Matignon [1984-1986] en tant que ‘plus jeune premier ministre de l’histoire de France’ comme un tremplin vers la présidentielle, Laurent Fabius voulait aussi se dégager de l’ombre tutélaire de François Mitterrand : son ‘lui, c’est lui et moi, c’est moi’, est resté justement célèbre. […] » 567

Êtres humains (Soi. Feraoun Mouloud) : (1er février) 1956. Mouloud Feraoun [1913-1962] écrit dans son Journal :
« Quand je dis que je suis Français, je me donne une étiquette que tous les Français me refusent ; je m’exprime en français, j’ai été formé à l’école française. Jen connais autant qu’un Français moyen. Mais que suis-je, bon Dieu ! Se peut-il que tant qu’il existe des étiquettes, je n’ai pas la mienne ? Quelle est la mienne ? Qu’on me dise qui je suis ! Ah, oui, on voudrait peut-être que je fasse semblant d’en avoir une parce qu’on fait semblant de la croire. Non, ce n’est pas suffisant. » 568 (Cf. Culture. Française, Politique. Colonialisme)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Alain Finkielkraut :

Êtres humains (Soi. Finkielkraut Alain) (1) : (3 février) 2016. Dans le cadre du débat organisé à la Sorbonne : Qu’est-ce qu’être Français ? Alain Finkielkraut « philosophe et Académicien », auteur de :
« J’ose parler de moi, parce que je ne suis pas seul. » De qui d’autres parle-t-il ? 569 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Penser. Finkielkraut Alain)

Êtres humains (Soi. Finkielkraut Alain) (2) : (3 août) 2019. Alain Finkielkraut, auteur de :
« […] Je me suis identifié à lui. Mais qui est-on ? » 570 (Cf. Hommes. « Intellectuels », Penser. Finkielkraut Alain)

Êtres humains (Soi. Finkielkraut Alain) (3) : (31 décembre) 2021. Alain Finkielkraut, auteur de :
« Je ne parle pas en mon nom », suivi, peu après de :
« Je suis tout à fait d’accord avec vous. » 571

Êtres humains. Soi. Gustave Flaubert :

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (1) : (11 août) 1846. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Louise Colet [1810-1876], auteur de :
« Tu dis que je m’analyse trop ; moi, je trouve que je ne me connais pas assez : chaque jour, j’y découvre du nouveau. Je voyage en moi comme dans un pays inconnu, quoi que je l’aie parcouru cent fois. » 572

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (2) : (7 octobre) 1846. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Louise Colet [1810-1876], auteur de :
« J’attends un livre que je médite pour me fixer à moi-même ma valeur. » 573

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (3) : (17 octobre) 1846. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Louise Colet [1810-1876], auteur de :
« Ne me dis donc plus des choses singulières et si flatteuses, car elles m’humilient dans mon bon sens. » 574

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (4) : (23 octobre) 1846. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Louise Colet [1810-1876], auteur de :
« […] Donc, pour en revenir à moi, je [ne] me suis vu ni assez haut pour faire de véritables œuvres d’art, ni assez excentrique pour pouvoir en remplir de moi seul. » 575

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (5) : (7 décembre) 1846. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Louise Colet [1810-1876], auteur de :
« J’ai beau rentrer en moi le plus possible mes douleurs ; elles sortent quelquefois et déchirent ceux que je presse dans mes bras. » 576

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (6) : (10 janvier) 1879. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à sa nièce Caroline [1846-1931] :
« Je n’aime pas à ce que le Public sache rien de ma personne : ‘Cache ta vie’, maxime d’Épictète. » 577

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (7) : (21 août) 1879. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Léonie Brainne [1836-1883], auteur de :
« Ce qui m’a soutenu dans toutes ces tempêtes, c’est l’Orgueil, l’estime de soi. Si un évènement survient qui vous met dans votre conscience au-dessus des autres, il faut remercier la Providence. […] » 578 (Cf. Êtres humains. Conscience. Orgueil)

Êtres humains (Soi. Flaubert Gustave) (8) : (8 octobre) 1879. Gustave Flaubert [1821-1880], dans une lettre à Edma Roger des Genettes [1817-1891], auteur de :
« Donner au public des détails sur soi-même est une tentation de bourgeois à laquelle j’ai toujours résisté. » 579

Êtres humains (Soi. Freire Nelson) : (31 mai) 2019. Entendu, concernant le pianiste Nelson Freire [1924-2021] interprétant Frédéric Chopin [1810-1849], :
« Il est un orchestre à lui tout seul. » 580

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Sigmund Freud :

Êtres humains (Soi. Freud Sigmund) (1) : (1er août) 1890. Sigmund Freud [1856-1939], dans une lettre adressée à Wilhelm Fliess [1858-1929], lui écrit :
« En parlant avec vous et en constant la bonne opinion que vous aviez de moi, j’ai même fini par m’estimer quelque peu moi-même, et l’image de l’énergie convaincante que vous offriez n’a pas été sans m’impressionner. » 581

Êtres humains (Soi. Freud Sigmund) (2) : (3 décembre) 1897. Sigmund Freud [1856-1939], dans une lettre adressée à Wilhelm Fliess [1858-1929], lui écrit :
« Depuis que j’étudie l’inconscient, je suis devenu très intéressant pour moi-même. Dommage que l’on garde toujours bouche close pour les choses les plus intimes. » 582 (Cf. Psychanalyse. Freud Sigmund)

Êtres humains (Soi. Freud Sigmund) (3) : (15 février) 1924. Sigmund Freud [1856-1939], dans une « lettre circulaire » adressée aux membres de l’« International psycho-analytical association central executive [dit « le comité secret »] », présente ses analyses, et notamment ses positions concernant celles d’Otto Rank [1884-1939], de Sándor Ferenczi [1873-1933].
Il termine ainsi sa missive :
« Pardonnez ma prolixité : peut-être détournera-t-elle de m’importuner en me demandant de me prononcer sur des choses dont vous pouvez aussi bien juger par vous-mêmes. »
Quant à mon propre jugement concernant cette phrase, j’hésite entre la justesse du jugement de Freud, la non prise en compte de la responsabilité de son auteur pour qu’un telle dépendance ait pu avoir lieu, son souhait de « contourner les divergences » et un certain mépris assumé - infantilisant - de ses interlocuteurs. 583

Êtres humains (Soi. Galey Matthieu) : (18 janvier) 1982. Matthieu Galey [1934-1986], dans son Journal, auteur de :
« […] Quel atout que l’amour de soi ! La vie tourne rond sur un axe, et passe sur le reste du monde comme un rouleau compresseur. » 584

Êtres humains (Soi. Gandhi) : 1981. Lu dans Tous les hommes sont frères, recueil de textes de Gandhi [1849-30 janvier 1948] :
- « Et comment initier les autres si on en est soi-même incapable ? J’en tirai donc la conclusion qu’il me fallait être en permanence une leçon des choses pour ceux qui m’entouraient. Au fond, ce sont eux qui sont devenus mes maîtres, car je sentais que ma vie devait être irréprochable, ne fut-ce que pour leur bien. »
- « Tant qu’un homme ne se met pas, de son plein gré, à la dernière place, il n’est pas de salut pour lui. »
- « Mes défauts et mes échecs sont tout autant une bénédiction de Dieu que mes dons et mes réussites. Je les dépose aux pieds de Son autel. Pourquoi a-t-il choisi l’instrument imparfait que je suis pour une oeuvre si grande ? Je pense qu’il l’a fait délibérément. Il fallait venir en aide à des millions de pauvres ignorants qui souffrent en silence. Un homme parfait les aurait découragés d’avance. »
- « Mon devoir est de continuer à convertir mes adversaires ou alors, je dois admettre ma propre défaite. J’ai pour mission de convertir à la non-violence les Indiens, les Anglais et finalement le monde entier, pour supprimer toute injustice dans les relations politiques, économiques, sociales et religieuses. » 585

Êtres humains (Soi. Ghosn Carlos) : (8 janvier) 2019. Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault-Nissan, après s’être enfui du Japon où il était poursuivi par la justice, lors de la conférence de presse destinée à « laver son honneur », auteur de :
« I‘m proud to be Lebanese ». On entendit quelques applaudissements dans la salle.
N.B. Pour rappel. 1 : Carlos Ghosn a trois nationalités : Brésilienne, Libanaise, Française.
N.B. Pour rappel. 2 : Il n’existe pas de convention d’extradition entre le Japon et le Liban. (Cf. Hommes. « Honneur », Politique. Nationalisme, Économie. Ghosn Carlos)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. André Gide :

Êtres humains (Soi. Gide André) (1) : (11 février) 1927. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« […]
C’est revenir à moi qui m’embarrasse, car, en vérité, je ne sais plus bien qui je suis ; ou, si l’on préfère : je ne suis jamais, je deviens. » 586
* Ajout. 22 juin 2108. (3 juin) 1964. Jacques Maritain [1882-1973], dans une lettre adressée à Julien Green [1900-1998], évoque [la] « sincérité dont Gide parlait tant, et qu’il n’a jamais pu atteindre. […] » 587

Êtres humains (Soi. Gide André) (2) : (25 mars) 1927. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« Je n’ai rien dit hier soir que de haïssable, d’absurde, et de tel que, si je pouvais rompre avec moi, je romprais.
Ce matin je m’efforce de faire rentrer tout cela dans la cage aux monstres
. » 588 (Cf. Etrs humains. Inconscient, Psychanalyse)

Êtres humains (Soi. Gide André) (3) : (28 août) 1940. André Gide [1869-1951], dans son Journal, après lecture du Procès [1925] de Franz Kafka [1883-1934], auteur de :
« L’angoisse que ce livre respire est, par moments, presque intolérable, car comment ne pas se dire sans cesse : cet être traqué, c’est moi. » 589

Êtres humains (Soi. Gide André) (4) : (12 septembre) 1940. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« Je ne me plais qu’agissant et tendu. Tendu vers quoi ? grand Dieu ! Oh ! pour l’instant, simplement le développement de moi-même. » 590

Êtres humains (Soi. Gide André) (5) : (1er janvier) 1942. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« J’ai effroyablement vieilli ces derniers temps. C’est comme si je m’éloignais de moi-même. Oh, sans tristesse. Il me semble que je me quitterais sans regrets. » 591

Êtres humains (Soi. Gide André) (6) : (janvier) 1944. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« Et puis, je ne voudrais bien ne pas répéter sans cesse les mêmes choses. Or, j’ai fait le tour de moi depuis longtemps ; du moins il me semble ; et l’inventaire de mon ameublement spirituel. Plus grandes découvertes à espérer, dans l’introspection. Les évènements se chargeront de m’apporter la surprise et je reste extrêmement curieux de ce qui va pouvoir se passer. » (Cf. Penser. Répéter)

Êtres humains (Soi. Gide André) (7) : (12 juin) 1944. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« Sans trop d’impolitesse, je voudrais prendre congé de moi-même. Je me suis décidemment assez vu. […] » 592 (Cf. Relations entre êtres humains. Politesse)

Êtres humains (Soi. Gide André) (8) : (janvier) 1946. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« Cet esprit (ce mauvais esprit) qu’ils blâmaient en moi fut celui qui sauva la France. Esprit d’insoumission, de révolte ; ou même d’abord et simplement : esprit d’examen. […] » 593

Êtres humains (Soi. Gide André) (9) : (24 février) 1946. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
- « Même à soi-même, il importe de ne point s’attarder. » Et de :
- « Mon image, ce reflet de moi que, grâce à elle, je rencontre sans cesse me devient insupportable. » 594

Êtres humains (Soi. Gide André) (10) : (30 janvier) 1948. André Gide [1869-1951], dans son Journal, écrit :
« Il y a un tas de choses que je trouve beaucoup plus intéressantes que moi. » 595
Se comparer à des « choses » ?
Mais n’est-ce pas aussi se considérer légitimement comme le centre, le référent ?

Êtres humains (Soi. Giono Jean) : (avril) 1960. Jean Giono [1895-1970], interrogé par Madeleine Chapsal [1925-2024], se remémore ce que son père lui disait :
« Il y a quelqu’un avec qui tu seras toute ta vie, c’est toi-même ; arrange-toi pour que ça ne soit pas une compagnie désagréable. » 596 (Cf. Patriarcat. Pères)

Êtres humains (Soi. Girardot Annie) : 1960. Annie Girardot [1931-2011] à Alain Delon, dans Rocco et ses frères [Luchino Visconti. 1906-1976], auteure de :
« Ne parlons plus de moi ; ça me déprime. » (Cf. Culture. Cinéma)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Gogol Nicolas :

Êtres humains (Soi. Gogol Nicolas) (1) : Nicolas Gogol [1809-1852], auteur de :
« L’histoire des Âmes mortes, c’est l’histoire de mon âme. » 597 (Cf. Êtres humains. Âmes)

Êtres humains (Soi. Gogol Nicolas) (2) : Nicolas Gogol [1809-1852], auteur de :
« Je me suis déjà débarrassé de nombre de mes vilenies en les passant à mes héros, je les ai rendues ridicules en eux et j’ai forcé autrui à en rire également. » 598 (Cf. Culture. Littérature)

Êtres humains (Soi. Gogol Nicolas) (3) : (17-29 novembre) 1842. Nicolas Gogol [1809-1852] écrit à Olga Aksakov [?-?] :
« Voici tout ce que vous pouvez dire de moi : il a une âme bonne et le désir véritable de devenir meilleur qu’il n’est. » 599 (Cf. Êtres humains. Âmes)

Êtres humains. Soi. Goldoni Carlo :

Êtres humains (Soi. Goldoni Carlo) (1) : 1787. Carlo Goldoni [1707-1793], dans ses Mémoires, auteur de :
« Ayant la prétention de valoir quelque chose… » 600

Êtres humains (Soi. Goldoni Carlo) (2) : 1787. Carlo Goldoni [1707-1793], dans ses Mémoires, auteur de :
« […] Je parle de moi ; personne ne peut prendre sur son compte ce que je dis et ce que je pense. » 601 (Cf. Penser. Idées. Claires)

Êtres humains (Soi. Gombrowicz Witold) : 1957. Witold Gombrowicz [1904-1969], dans son Journal, auteur de :
« […] J’affirme qu’il nous faut inventer, élaborer un style de vie assez personnel et aigu à l’extrême pour pouvoir résister à n’importe quelle pression. » 602 (Cf. Féminisme, Penser, Politique. Luttes)

Êtres humains (Soi. Gréco Juliette) : (1er janvier) 2024. Juliette Gréco [1727-1920], sur France Culture, auteure de :
« Pourquoi ne pas être soi-même et aller au bout des choses ? » 603

Êtres humains. Soi. Jean Guitton :

Êtres humains (Soi. Guitton Jean) (1) : (janvier) 1958. Jean Guitton [1901-1999], dans le Journal de ma vie, présentant « la préparation d’un cours sur Dieu à la Sorbonne » conclut ainsi :
« Je me poserai enfin ces problèmes derniers : comment connaître Dieu, et surtout, comment expliquer qu’il existe autre chose que lui, et en particulier que moi j’existe. » Il est sans doute le seul à [oser ?] s’exprimer ainsi, mais il n’est pas le seul à penser peu ou prou sur un questionnement analogue.

Êtres humains (Soi. Guitton Jean) (2) : (5 juillet) 1958. Jean Guitton [1901-1999], dans le Journal de ma vie, écrit, concernant son Journal :
« Il a été pour moi une manne. Il doit être également pour d’autres une manne. Il faut que ce ne soit pas un livre, mais quelque chose de plus, au-delà, au-dessus du livre : une présence de moi, de ma psyché propre. […]
« La relecture de mes carnets anciens est pour moi une occupation analogue à la prière. Le plus beau livre, c’est le livre de sa propre vie. Partout ailleurs, on est en terre étrangère, et comme invité. » 604 (Cf. Féminisme. Antiféminisme. Guitton Jean, Penser. Expliquer, Philosophie)

Êtres humains (Soi. Green Julien) : (19 septembre) 1932. Julien Green [1900-1998], dans son Journal, Les années faciles, auteur de :
« […] J’ai eu quelques fois la sensation flatteuse de m’élever au-dessus de moi-même. D’humiliantes dégringolades sont venues tout remettre en ordre. » 605 En ordre ?

Êtres humains (Soi. Hanouna Cyril) : (14 mars) 2024. Cyril Hanouna, lors de son audition au Sénat, auteur de :
« Je suis là pour donner la parole à tout le monde » ; « Je l’invite gentiment sur mon plateau » ; « Je préfère alerter que ne pas alerter » ; « Je leur dis : ‘qu’est-ce ce que je peux faire pour vous aider ? » ; « J’ai voulu participer à ces sanctions financières » ; ‘Je dis à l’antenne des choses que personne ne dit » ; « Je suis très ouvert, très sympa » ; «J’ai réagi en père de famille » ; « Je me suis mis à la place du père » ; « Je pense aux sujets qui intéressent » ; « J’ai tendance à me mettre dans le rôle de la victime » ; « J’essaye d’être sympa avec tout le monde » ; « J’essaye de respecter tout le monde » ; Je me réveille tous les matins en me disant : ‘qu’est-ce que je peux faire pour les français (à vérifier) ; « Je pense toujours en père de famille » ; « Je suis très mal à l’aise avec la pédophilie » ; « J’ai des principes ». (Cf. Langage. Possessif, Politique. Médias)

Êtres humains (Soi. Hitler Adolf) : 1940. Dialogue, dans To be or not to be [1942] d’Ernst Lubitsch [1892-1947], trois soldats nazis saluent Hitler : « Heil Hitler ! » lequel répond :
« Heil moi-même ! ». (Cf. Culture. Cinéma, Dialogues)

Êtres humains (Soi. Huston Nancy) : (19 décembre) 2023. Nancy Huston, sur France Culture, auteure de :
« Je suis en paix avec mon sur-moi. »

Êtres humains (Soi. Hugo Victor) : 1887-1900. Victor Hugo [1802-1885], dans Choses Vues, auteur de :
« C’est au-dedans de soi qu’il faut regarder le dehors. » 606 Puissant ? Clairvoyant ? Banal ?

Êtres humains (Soi. Huguenin Jean-René) : (6 mars) 1958. Jean-René Huguenin [1936-1962], dans son Journal, auteur de :
« Se raconter est fat. S’expliquer est vain. Se justifier est lâche. Si je veux que vous que vous me compreniez, je me garderai bien de vous parler de moi. » 607 Sage.

Êtres humains (Soi. Istrati Panaït) : (8 avril) 1933. Panaït Istrati [1884-1935], dans les Nouvelles Littéraires, auteur de :
« […] Et c’est pourquoi je cris sur mon grabat : ‘Vive l’homme qui n’adhère à rien.’ » 608

Êtres humains (Soi. Janus) : Seul Janus peut dire : « Je est un autre » …
* Ajout. 9 février 2018. (3 décembre) 1757. Pour complexifier l’analyse, Cf. Voltaire [1694-1778], dans une lettre au comte d’Argental [1700-1788], auteur de :
« Ma conduite est pure, vous la trouverez même assez noble. » [609

Êtres humains (Soi. Kitty) : 1877. Léon Tolstoï [1828-1910], dans Anna Karénine, écrit, concernant Kitty, après sa déception amoureuse et l’atteinte à son amour-propre, « calmée et guérie » :
« La paix était faite, mais l’arrivée de son père avait bouleversé aux yeux de Kitty le monde dans lequel elle vivait depuis quelques temps. Sans renoncer à tout ce qu’elle avait appris, elle s’avoua qu’elle se faisait une illusion en croyant pouvoir devenir telle qu’elle aurait voulu être. » 610 (Cf. Êtres humains. Amour-propre)

Êtres humains (Soi. Lacan Jacques) : 1968. En réaction à l’assertion - totalitaire ? autocratique ? stupide ? infantile ? - de Jacques Lacan [1901-1981] :
« Le psychanalyste ne s’autorise que de lui-même » 611 : on ne peut ‘s’autoriser de soi’ que vis-à-vis de soi, et ce, compte tenu des « autres ».
En d’autres termes : apprendre à dire « Je » dans le monde. Sans engager quiconque. (Cf. Psychanalyse)

Êtres humains (Soi. Lacenaire Pierre-François) : 1836. Pierre-François Lacenaire [1803-1836], dans la Seconde préface de ses Mémoires, auteur de :
« Tant de prétendus observateurs ont eu la fatuité de me juger ; on m’a peint sous des formes si bizarres, si éloignées de la vérité que lorsque je l’aurais rétablie, lorsque j’aurais présentés, non seulement les faits de mon existence, mais encore mes opinions, ma manière de sentir et de juger, le public s’apercevra combien il a été pris pour dupe par ces gens qui ont parlé de moi sans jamais m’avoir ni vu, ni connu et par ceux mêmes qui, s’en étant approché en dernier lieu, ont rendu de mes diverses conversations des comptes peu exacts, mais appropriés à leur système pour les faire coïncider avec leurs opinions personnelles. […]
Aussi, en finissant, je porte défi à qui que ce soit de prouver que j’ai menti dans la plus légère circonstance.
Tous ceux qui ont parlé de moi peuvent-ils se présenter avec autant d’assurance ?
» 612

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Paul Léautaud :

Êtres humains (Soi. Léautaud Paul) (1) : (5 janvier) 1904. Paul Léautaud [1872-1956], dans son Journal littéraire, auteur de :
« Qu’on est long, avant d’oser être soi. » 613

Êtres humains (Soi. Léautaud Paul) (2) : (9 juin) 1947. Paul Léautaud [1872-1956], dans son Journal littéraire, auteur de :
« Je l’ai écrit et le dirai jusqu’à mon dernier jour ; j’ai connu dans la solitude des jouissances incomparables. » 614

Êtres humains (Soi. Léautaud Paul) (3) : (26 novembre) 1949. Paul Léautaud [1872-1956], dans son Journal littéraire, auteur de :
« J’ai écrit quelque part que j’ai plus joui de mes chagrins que de mes plaisirs. Je suis de même pour les évènements. Je jouis plus des déceptions, des non-réussites, des duperies, des échecs, résultats souvent de l’imprévoyance, de la courte-vue, de la trop grande confiance en soi et dans les autres. […]
Les évènements heureux sont des choses neutres, sans prolongements, qui ne fournissent matière à aucune réflexion. Tout le contraire pour les tuiles, les échecs, les déconvenues, tous les désagréments, petits ou grands. […] » 615

Êtres humains (Soi. Le Dœuff Michèle) : 1989. Michèle Le Dœuff, dans L’étude et le rouet, auteure de : « Je suis née un peu partout, sous le ciel désormais en morceaux des Grecs, dans des sabots de paysanne bretonne, dans un théâtre élisabéthain, dans les famines et le dénuement que connut l’une de mes grands-mères, dans l’école-laïque-gratuite-et-obligatoire que la République voulut bien m’ouvrir, mais aussi dans les révoltes qui furent miennes, les gifles qui s’en suivirent ou qui les précédèrent, dans la détresse lucide d’une Simone de Beauvoir, le poêle de Descartes, et ce n’est pas fini. » 616 (Cf. Philosophie. Le Dœuff Michèle)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Michel Leiris :

Êtres humains (Soi. Leiris Michel) (1) : (mai) 1929. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Je me sens seul au monde, non pas parce que tout est extérieur à moi, mais parce que tout n’existe qu’en fonction de moi [comme un rêve que j’imagine et qui ne peut toucher que moi]. » Comme ce distinguo, clairement posé, serait une aide à la réflexion et donc à la vie, pour tant et tant… 617

Êtres humains (Soi. Leiris Michel) (2) : (22 janvier) 1938. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Dans tout ce qu’on dit de soi-même, il y a toujours une escroquerie. » 618

Êtres humains (Soi. Leiris Michel) (3) : (16 avril) 1949. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Un même dégoût m’écarte des gens en place, des talents consacrés, des bourgeois riches et des Blancs méprisants. Je suis pourtant un tout petit peu en place, plutôt riche, et blanc sans aucun doute, à défaut d’être méprisant. » 619

Êtres humains (Soi. Leiris Michel) (4) : (15 avril) 1967. Michel Leiris [1901-1990], dans son Journal, auteur de :
« Si ce que j’écris n’est que le reflet (transcription ou émanation) de ma vie, sans exercer sur elle une action en retour, je reste condamné à la littérature. » 620

Êtres humains (Soi. Le Noir Françoise Radegonde) : 1791. Françoise-Radegonde Le Noir [1739-1791], religieuse au couvent de la visitation Sainte-Marie de Limoges, auteure de :
« Dépouillement de toutes choses, divorce absolu avec le monde, anéantissement de ma propre volonté, mort à moi-même ; telles étaient les instructions journalières que Dieu me donnait ; et ce fut dans ces dispositions que je fis la sainte profession. J’eus une vue sensible de la présence de Dieu, au moment où je prononçais mes vœux. […] » 621 (Cf. Femmes. Religieuses, Famille. Mariage, Patriarcat. Dieu)

Êtres humains (Soi. London Arthur) : 1969. Arthur London [1915-1986], dans L’aveu. Dans l’engrenage du procès de Prague, auteur de :
« […] Je vais parler de moi. Me retrouver. Sortir de ce chaos qui me mine. Être moi. Et non plus ce puzzle de mensonges, de moitiés, de quarts de vérités monstrueusement accordées, rabibochées, mariées en une image ignoble. » 622

Êtres humains. Soi. Louis XIV :

Êtres humains (Soi. Louis XIV) (1) : (13 avril) 1665. « L‘État, c’est moi » : formule apocryphe que Louis XIV [1638-1715] aurait prononcé devant les parlementaires parisiens.
- À dissocier de : « Je suis l’État. » (Cf. Hommes. Remarquables. Louis XIV, Politique. État)

Êtres humains (Soi. Louis XIV) (2) : 1829. Saint-Simon [1675-1755], dans ses Mémoires, auteur de :
« J’examinais, moi, tous les personnages, des yeux et des oreilles, et je me sus gré d’avoir jugé depuis longtemps que le roi [louis XIV. 1638-1715] n’aimait et ne comptait que lui, et était à soi-même sa fin dernière. » 623 (Cf. Hommes. Remarquables. Louis XIV)

Êtres humains (Soi. Louis XVI) : 1850. François-René de Chateaubriand [1768-1848], dans les Mémoires d’Outre-tombe, auteur de :
« Quand Louis XVI [1754-1793] partit pour l’échafaud, l’officier de service refusa de recevoir le testament du condamné parce que le temps lui manquait et qu’il devait, lui officier, conduire le Roi au supplice : le Roi répondit : ‘C’est juste’. » 624 (Cf. Hommes. Remarquables. Louis XVI, Politique. Hiérarchie)

Êtres humains (Soi. Lubin Georges) : 1992. Question : « Sans Georges Sand [1804-1876], qui auriez-vous été ? » Réponse :
« Peut-être mieux Georges Lubin [1904-2000] ». 625

Êtres humains (Soi. Luxembourg Rosa) : Rosa Luxemburg [1871-1919], dans une lettre à Sonia Liebknecht [1844-1964], auteure de :
« Par tempérament, je me sens plus chez moi dans ce minuscule jardin [celui de la prison] qu’à la tribune des congrès politiques…
Je vous dit cela en toute franchise, mais n’allez pas en tirer des conclusions trop hâtives.
Je ne trahis pas le socialisme en parlant ainsi : vous savez bien que, malgré ces instants de faiblesse, je mourrai sur la brèche, dans un combat de rue ou en prison ! Mais mon Moi intime appartient davantage à mes oiseaux et à mes fleurs qu’à mes camarades. » 626

Êtres humains (Soi. Machiavel Nicolas) : 1521. Nicolas Machiavel [1469-1527], dans la Préface de L’art de la guerre, auteur de :
« Les erreurs où je puis tomber en écrivant peuvent être rectifiées, et n’auront nui à personne ; mais les fautes de ceux-là [les législateurs et les généraux] ne seront aperçues que par la ruine de leurs empires. » 627

Êtres humains (Soi. Mandelstam Ossip) : 1924. Ossip Mandelstam [1898-1937], auteur de :
« Non, de personne je fus le contemporain… »
- En 1932, il s’affirma « contemporain » de son siècle, … à ses conditions… 628

Êtres humains (Soi. Mann Thomas) : (1er juillet) 1924. Thomas Mann [1875-1955], dans une lettre à Josef Ponten [1883-1940], auteur de :
« Je ne suis pas un littérateur, mais je suis. J’ai un poids naturel et ce que je fais a du caractère, ce qui veut dire, une nature. Cela me suffit. Tout le reste est une querelle de mots. » 629

Êtres humains (Soi. Marcos. Sous-commandant) : Le sous-commandant Marcos, porte-parole l’armée zapatiste, militant altermondialiste Mexicain, auteur de :
« Marcos est gay à San Francisco, Chicano à San Ysidro, anarchiste en Espagne, Palestinien en Israël, Maya dans les rues de San Cristobal, Juif en Allemagne, gitan en Pologne, Mohawk au Québec, pacifiste en Bosnie, femme seule à vingt-deux heures dans le métro, paysan sans terre, membre d’un gang dans les bidonvilles, étudiant insatisfait, et bien sûr, Zapatiste dans les montagnes. » 630
Il est difficile de reconstruire u universel escompté à partir de soi.

Êtres humains (Soi. Márai Sándor) : 2004. Sándor Márai [1900-1989], dans Mémoires de Hongrie, concernant sa décision de quitter son pays, auteur de :
« Oui, il me fallait quitter Budapest […]. Et il me fallait aussi emporter quelque chose, une idée fixe, peut-être, mon ‘moi’, ma personnalité, dont il n’existe qu’un seul exemplaire. Ce ‘moi’ n’est pas meilleur, certes, il est peut-être même pire qu’un autre ‘moi’, mais il m’appartient exclusivement. Aucune Idée, aucun Objectif ne saurait compenser sa perte. » 631

Êtres humains (Soi. Marmontel Jean-François) : 1879. Jean-François Marmontel [1723-1799], dans l’article Mémoires paru dans les Éléments de la littérature (p.351), auteur de :
« Ce n’est pas à ce qu’on nous dit, ou de soi ou des autres, directement, expressément, et de propos délibéré, que nous donnons le plus de foi, mais à ce qu’on nous dit sans réfléchir, sans même avoir voulu nous le dire. » 632

Êtres humains (Soi. Marx Thierry) : 2020. Thierry Marx, auteur du livre :
«
Celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Êtres humains (Soi. « Master classes ») : Toutes peu ou prou m’intéressent, mais que l’on doive, que l’on puisse même répondre, pendant une heure, à des questions vous concernant, ou plutôt censées vous concerner, souvent bien proches d’un interrogatoire, - sans même être à même, sauf par contournements, esquives, de les récuser, de les dire sans aucun intérêt, perfides, intimes, inappropriées, outrecuidantes, grossières, mécaniques - dépasse mon entendement.
Et, surtout, je m’interroge avec inquiétude : combien parmi les ‘élu-es’ - élevé-es par le fait du prince au rang de «
maîtres » -, se rendent-ils-elles compte des pièges qui leur sont tendus, des présupposés de l’intervieweur / euse, de ce qu’ils / elles révèlent d’eux-mêmes, que d’autres décryptent, et qui les suivra toute leur vie. (Cf. Culture. Arnaud Laporte)
N.B. « Master class » : « cours magistral donné par un artiste en renom » ; « cours de perfectionnement et de partage d'expérience donné par l'expert d'une discipline. »

Êtres humains (Soi. Mauriac François) : François Mauriac [1885-1970], auteur de :
«
Je ne suis pas un grand écrivain, mais je suis un écrivain. » 633

Êtres humains. Soi. Jean-Luc Mélenchon :

Êtres humains (Soi. Mélenchon Jean-Luc) (1) : (23 avril) 2019. Jean-Luc Mélenchon, auteur de : « Je ne suis pas ma caricature ». 634
Personne n’est la caricature de personne, mais utile de citer cette phrase, d’autant qu’il a été si souvent - si lâchement, si bêtement, si grossièrement - attaqué, critiqué, caricaturé que je me demande comment cela peut être humainement supportable. (Cf. Hommes. « Politiques ». Mélenchon Jean-Luc)

Êtres humains (Soi. Mélenchon Jean-Luc) (2) : (6 mai) 2022. Lu sur Franceinfo : Jean-Luc Mélenchon, auteur de :
« Prenant le cas de l'actuel locataire de Matignon, Jean Castex, Jean-Luc Mélenchon estime qu'il a une ‘légitimité populaire’, dans la mesure où il a été élu maire de Prades (Pyrénées-Orientales) : ‘Il a eu 1.800 voix pour cela.’ Et de souligner : ‘Moi, j'en ai eu 7,7 millions il y a tantôt un mois, on peut penser que j'ai une légitimité populaire suffisante pour pouvoir dignement représenter le pays.’ » (Cf. Hommes. « Politiques ». Mélenchon Jean-Luc, Politique)

Êtres humains (Soi. Mendès-France Pierre) : (20 juillet) 1954. Pierre Mendès-France [1907-1982] concernant la décision de cessez-le-feu et la signature de la paix en Indochine, de Genève, auteur de :
« Je n’ai pas besoin d’exprimer les sentiments que j’éprouve car ce sont les vôtres. » 635

Êtres humains (Soi. Mesrine Jacques) : (15 septembre) 2022. Conclusion des six émissions Mesrine, l’orgueil et le sang, consacrées par France Culture à la vie et à la mort de Jacques Mesrine [1936-1979] :
« Mesrine est finalement devenu le personnage qu’il avait décidé de créer. »
N.B. « Le personnage » et Mesrine : n’est-ce pas tout simplement le même homme ?

Êtres humains. Soi. Mirabeau :

Êtres humains (Soi. Mirabeau) (1) : (18 août) 1789. Mirabeau [1749-1791], à l’assemblée constituante, dans Le second discours sur la déclaration des droits de l’homme, auteur de :
« Sans doute, au milieu d’une jeunesse très orageuse, par la faute des autres, et surtout par la mienne, j’ai eu de grands torts, et peu d’hommes ont, dans leur vie privée, donné plus que moi, prétexte à la calomnie, pâture à la médisance : mais j’ose vous en attester tous, nul écrivain, nul homme public n’a plus que moi le droit de s’honorer de sentiments courageux, de vues désintéressées, d’une fière indépendance, d’une uniformité de principes inflexibles. » 636
N.B. Lire sur les ‘dichotomies’ dans la vie de Mirabeau la présentation faite de lui dans La Pléiade : Orateurs de la Révolution Française. I. Les constituants. [p.1424 à 1429]

Êtres humains (Soi. Mirabeau) (2) : (19 octobre) 1789. Mirabeau [1749-1791], à l’assemblée constituante, dans son Discours à la première séance de l’Assemblée à Paris, auteur de :
« Quelle époque […] où l’on est réduit même, dans des occasions difficiles, à céder par sagesse, à conduire le désordre pour le retenir, à se charger d’un emploi glorieux, il est vrai, mais environné d’alarmes cruelles ; ou il faut encore, au milieu de sa grandes difficultés, déployer un front serein, être toujours calme, mettre de l’ordre jusque dans les plus petits objets, n’offenser personne, guérir toutes les jalousies, servir sans cesse, et chercher à plaire comme si l’on ne servait point ! » 637 (Cf. Hommes. « Politiques »)

Êtres humains (Soi. Morale) : Aucun être humain ne peut se juger, se croire, se penser, au-delà, en de ça, au-dessus d’aucune morale.
* Ajout. 5 novembre 2023. Certain-es même, pensent l’incarner, le plus souvent sans même en être conscient-es … (Cf. Penser. Morale, Politique. Morale)

Êtres humains. Soi. Abbé Mugnier :

Êtres humains (Soi. Mugnier Abbé) (1) : (12 août) 1902. L’abbé Mugnier [1853-1944] écrit dans son Journal :
« Peut-être prononçons nous trop souvent le mot âme. Pourquoi ne pas dire : soi-même ? » 638 (Cf. Êtres humains. Âmes)

Êtres humains (Soi. Mugnier Abbé) (2) : (6 septembre) 1910. L’abbé Mugnier [1853-1944] écrit dans son Journal :
« Barrès [Maurice. 1862-1923] a raison. Il faut commencer par le moi. Mais, c‘est que tout le monde veut vous l’arracher tout de suite, ce moi. Famille, éducateur, etc. Et on vous effraie : c’est ce moi qu’il faut tuer… Je finis par ce moi. La société telle qu’elle fonctionne est une conspiration permanente contre le moi. Et au bout, nous n’avons que ce moi qui soit vraiment à nous, qui nous appartienne. Mais ce moi, il n’en faudrait jamais parler. » 639
Grande, forte, juste, essentielle pensée. C’est avec cette pensée, que chacun-e devrait commencer sa vie…
* Ajout. 5 octobre 2022. À la seule, exigeante, nécessaire condition, de la dépasser, de la confronter, de la critiquer, de la resituer adéquatement… (Cf. Penser, Philosophie. Barrès Maurice)

Êtres humains (Soi. Napoléon) : 1865-1869. Léon Tolstoï [1828-1910], dans La guerre et la paix, auteur de :
« Sans doute devait-il [Napoléon. 1769-1821] être depuis longtemps convaincu qu’il ne pouvait pas se tromper, que tout ce qu’il faisait, était bien fait, non pas parce que son acte répondait à la notion courante du bien ou du mal, mais tout simplement parce qu’il en était l’auteur. » 640 (Cf. Hommes « Grands », Penser, Tolstoï Léon)

Êtres humains (Soi. Necker Suzanne) : 1801. Suzanne Necker [1737-1794], dans Sur un nouveau genre de spectateur, auteure de :
« […] Ainsi notre meilleur conseiller et notre meilleur instituteur sur terre sont toujours notre conscience et notre jugement. » 641 (Êtres humains. Conscience, Penser)

Êtres humains (Soi. Nin Anaïs) : (décembre) 1940. Anaïs Nin [1903-1977], dans son Journal, auteure de :
« Pour [X] la solution de tous ses problèmes est en dehors. Je vais jusqu’à l’autre extrême et je ne m’en prends qu’à moi-même et ne me considère jamais comme la victime de rien d’autre que ma propre faiblesse, mes propres failles. » 642 (Cf. Relations entre êtres humains. Failles)

Êtres humains (Soi. Noailles Anna de) : (24 novembre) 1908. L’abbé Mugnier [1853-1944], concernant Anna de Noailles [1876-1933], selon la princesse Bibesco [1886-1973] sa parente, écrit dans son Journal :
« Madame Mathieu de Noailles aime les approbations. Or, il y a les détracteurs. Elle voudrait la croix, l’Arc de triomphe, être Napoléon. C’est l’hypertrophie du moi. […] Elle voudrait être aimée de tous les hommes qui aiment d’autres femmes qu’elle. […] » 643 (Cf. Femmes. Remarquables. Noailles Anna de)

Êtres humains (Soi. Nucéra Louis) : 1994. Louis Nucéra [1928-2000], dans Mes ports d’attache, auteur de :
« Il tombait sous le sens que le contentement de soi n’habitait que les tenants d’une imbécillité sans bornes. » 644

Êtres humains (Soi. Oppenheimer Robert) : (7 janvier) 2023. Après avoir évoqué la pensée de Socrate, à la question :
« Vous pensez que, pour le savant, ce qui est important, c’est de se connaître soi-même ? » Robert Oppenheimer [1904-1967] répondit :
« Oh, pour tout le monde. Pas pour le savant. Pour tout le monde […]. » 645 (Cf. Dialogues)

Êtres humains (Soi. Orwell George) : 1936. George Orwell [1903-1950], auteur de :
« Ce fascisme, il faut bien que quelqu’un l’arrête. » La tranquille, modeste et évidente apothéose de soi. Qui est aussi conscience de soi. 646

Êtres humains (Soi. Otero Mariana) : (17 février) 2022. Mariana Otero, réalisatrice, sur France Culture, concernant auteure de :
« […] J’ai des convictions politiques, mais j’ai un petit peu de mal à adhérer absolument, à être complètement dans le groupe. Je suis toujours un petit peu au bord, au bord du monde, à la fois avec des convictions, mais avec une difficulté à être absolument dedans. Je regarde, j’aime raconter, c’est là où je suis le plus à l’aise, c’est là qu’il me semble que je suis à ma place. » 647 (Cf. Culture, Droit. Droit à l’image, Penser, Politique)

Êtres humains (Soi. Ouvrier Mexicain Un) : (26 octobre) 2020. Un ouvrier Mexicain, sur R.F.I, auteur de :
« Là-bas, tu n’es personne. Tu es un Mexicain qui travaille pour un Américain. »

Êtres humains. Soi. Blaise Pascal :

Êtres humains (Soi. Pascal Blaise) (1) : 1670. Blaise Pascal [1623-1662], dans les Pensées, auteur de :
« Le moi est haïssable. Vous Milton [John. 1608-1674] le couvrez, vous ne l’ôtez point pour cela. Vous êtes donc toujours haïssable. Point, car… […]
En un mot, le moi a deux qualités. Il est injuste en soi en ce qu’il se fait le centre de tout. Il est incommode aux autres en ce qu’il les veut asservir car chaque moi est l’ennemi et voudrait être le tyran de tous les autres. » 648

Êtres humains (Soi. Pascal Blaise) (2) : 1670. Blaise Pascal [1623-1662], dans les Pensées, auteur de :
« Ce n’est pas dans Montaigne [1533-1592], mais dans moi que je trouve tout ce que j’y vois. » 649 (Cf. Culture, Penser, Philosophie)

Êtres humains (Soi. Pasternak Boris) : (1er juillet) 1926. Boris Pasternak [1890-1960] écrit à Marina Tsvetaieva [1892-1941] :
« Mon Dieu ! J’aime tellement tout ce que je n’ai jamais été et ce que je ne serai jamais.
Je suis triste d’être moi. » 650

Êtres humains (Soi. Pessoa Fernando) : Fernando Pessoa [1888-1935] auteur de :
« Si, lorsque je serai mort, on veut écrire ma biographie il n'y a rien de plus simple. Il n'y a que deux dates, celle de ma naissance et celle de ma mort, entre une chose et l'autre, tous les jours sont à moi. » 651 (Cf. Culture. Pessoa Fernando, Philosophie. Pessoa Fernando)

Êtres humains (Soi. Pétain Philippe) : (17 juin) 1940. Philippe Pétain [1856-1951], auteur de :
« […] J’assume à partir d’aujourd’hui la direction du gouvernement de la France. » (Cf. Relations entre êtres humains. Don)

Êtres humains (Soi. Ponge Francis) : 1977. Francis Ponge [1899-1988] invité à parler dans un colloque qui lui était consacré, répondit :
« Je m’excuse [excusez-moi] mais je ne parlerai pas. Mes textes parlent pour moi. » Sage. 652

Êtres humains (Soi. Possessif) : Cf. Langage. « Possessif »

Êtres humains (Soi. Proust Marcel) : (25 mai) 2024. [1ère diffusion. 4 décembre 2021] Entendu dans l’émission de France Culture, Marcel Proust [1871-1922] archéologue de soi-même :
- « Les jours anciens recouvrent peu à peu ceux qui les ont précédés, sont eux même ensevelis sous les jours qui les suivent. Mais chaque jour ancien est resté déposé en nous-même comme dans une bibliothèque immense où il y a des plus vieux livres, un exemplaire que personne n’ira sans doute jamais demander. Notre moi est fait de la superposition de nos états successifs. Mais cette superposition n’est pas immuable comme la stratification d’une montagne. Perpétuellement des soulèvements font effleurer à la surface des couches anciennes. » Fondamental ? (Cf. Culture. Livres, Penser, Histoire, Psychanalyse)

Êtres humains (Soi. Rémusat Madame de) : 1805. Madame de Rémusat [Claire Élisabeth Jeanne Gravier de Vergennes. 1780-1821], se remémorant sa vie avant d’épouser son mari - auquel elle est toujours très attachée - lui écrit :
« Il me semblait qu’en te donnant mon affection, c’était te donner ton bien. » 653 Terrifiant… (Cf. Femmes. « Attachées », Famille. Mariage, Langage. Possessif. Économie. Don. Propriété)

Êtres humains (Soi. Renan Ernest) : 1883. Ernest Renan [1823-1892], dans Souvenirs d’enfance et de jeunesse, auteur de :
« Au fond, quand je m’étudie, j’ai en effet très peu changé. » 654

Êtres humains (Soi. Retz cardinal de) : 1675-1677. Le cardinal de Retz, [1613-1679], dans ses Mémoires, auteur de :
« […] Un homme qui ne se fie pas à soi-même ne se fie jamais véritablement à personne. »
« Il y a des gens qui préfèrent au succès la satisfaction qu’ils trouvent en eux-mêmes. » 655

Êtres humains (Soi. Rilke Rainer Maria) : (9 juin) 1897. Rainer Maria Rilke [1875-1926], écrit à Lou Andreas Salomé [1861-1937] :
« Je veux m’élever en toi […]. Maintenant je veux être toi. […] Ce qui me fait exister, c’est toi. » 656

Êtres humains (Soi. Robbe-Grillet Catherine) : (21 avril) 2023. Catherine Robbe-Grillet, sur France Culture, « maîtresse de cérémonie sado-masochiste », après avoir évoqué son adaptation aux relations de son mari (initiée et soumise par lui) sans récuser l’influence de l’éducation catholique « où l’on baignait dans la vie des martyr-es », auteure de :
« J’étais un terrain propice. » 657 (Cf. Culture. France Culture, Femmes, Patriarcat, Famille. Couple, Pornographie, Violences)

Êtres humains (Soi. Romand Jean-Claude) : 1996. Jean-Claude Romand, après avoir tué en 1993 son père, sa mère, son épouse et ses deux enfants a déclaré à un psychiatre en 1996 :
« J’ai tué tous ceux que j’aime, mais je peux enfin être moi. » 658 (Cf. Famille)

Êtres humains (Soi. Rosselini Roberto) : (5 novembre) 2022. Roberto Rosselini [1906-1977], sur France Culture, auteur de :
« Vous employez un adjectif qui ne correspond pas : vous dites : ‘grand’. Moi, je suis un égoïste ; je vis la vie comme elle me plait. Elle me plait de cette façon, il n’y a rien de ‘grandeur’ de tout cela. Simplement je fais l’effort tous les jours, tous les jours, quotidien, c’est quotidien : je tâche de démolir un peu petit peu mon ignorance. Donc, tous les jours, je fais une petite découverte. Alors je suis toujours dans l’aventure. Je ne me console pas avec ce que je sais. » 659 (Hommes. « Grands ». Remarquables. Rosselini Roberto)

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Jean-Jacques Rousseau :

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (1) : (fin) 1753. (28 octobre) 1754. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans une lettre - « ni envoyée, ni imprimée » - adressée à Monsieur [Elie] Fréron [1718-1776], écrit :
« […] Vous me reprochez, Monsieur, un crime dont je fais gloire et que je tâche d’aggraver de jour en jour. Il ne vous est pas sans doute aisé de concevoir comment on peut jouir de sa propre estime : mais afin que vous ne fassiez pas faute [...], je vous déclare derechef très publiquement que je m’estime beaucoup ; et que je ne désespère pas de venir à bout de m’estimer beaucoup davantage. […] »

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (2) : (28 octobre) 1754. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans une lettre adressée à M. M [Perdriau], auteur de :
« […] En toute chose, le blâme de l’univers entier me touche beaucoup moins que l’aveu de ma conscience. » 660 (Êtres humains. Conscience)

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (3) : (28 janvier) 1762. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans une lettre à Chrétien-Guillaume de Malesherbes [1721-1794], auteur de :
« Je ne [vous] déguiserai point que, malgré le sentiment de mes vices, j’ai pour moi une haute estime. » 661
Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (4) : 1771-1775. [Date de publication. 1780] Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Rousseau juge de Jean-Jacques, auteur de :
« Le rôle humiliant de ma propre défense est trop au-dessous de moi, trop peu digne des sentiments qui m’animent pour que j’aime à m’en charger. » 662 (Cf. Justice, Penser)

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (5) : 1772. 1775. [Date de publication. 1780] Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Rousseau juge de Jean-Jacques, auteur de :
« […] Notre plus douce existence est relative et collective et notre vrai moi n’est pas tout entier en nous. » (Deuxième dialogue) 663

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (7) : 1782. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778] débute la rédaction des Confessions, en ces termes :
« Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de sa nature ; et cet homme, ce sera moi.
Moi seul. Je sens mon cœur et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j’ai vus ; j’ose croire n’être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins, je suis autre.
[…] » (Livre 1) 664 (Cf. Hommes. « Modestes »)

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (8) : 1782. Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Les confessions, auteur de :
« Comment se pouvait-il qu’avec une âme naturellement expansive, pour qui vivre c’était aimer, je n’eusse trouvé jusqu’alors un ami tout à moi, un véritable ami, moi qui me sentais si bien fait pour l’être ? » (Livre 9) 665 (Cf. Êtres humains. Âmes, Langage. Possessif. Rousseau Jean-Jacques)

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (9) : 1782. Lorsque Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], dans Les confessions, parle de lui à la troisième personne, je ressens un certain malaise.

Êtres humains (Soi. Rousseau Jean-Jacques) (10) : Concernant le contentement de soi chez Jean-Jacques Rousseau [1712-1778], ajouter les quatre citations lisibles [note 2. p.166], dans Les origines de la France contemporaine [1876] d’Hippolyte Taine [1828-1893].

Êtres humains (Soi. Rousseau Sandrine) : (29 septembre) 2021. Sandrine Rousseau, au lendemain de sa défaite sur le fil pour la désignation par les Vert-es de leur candidat à l’élection présidentielle, s’adressant au camp du vainqueur [Yannick Jadot], auteure de :
« Qu’est-ce que vous êtes capables d’entendre et de comprendre de ce qui s’est passé ? Est-ce que vous saisissez le mouvement qui est derrière moi ? Est-ce que vous le saisissez dans sa complétude ? » 666 (Cf. Femmes. « Politiques », Féminisme. Féministes. Rousseau Sandrine)

Êtres humains (Soi. Roy Jules) : 1989. Jules Roy [1907-2000], dans Mémoires barbares, auteur de :
« Si peu que je vaille par moi-même, c’est parce que, vrai sauvage, j’ai osé défier ceux qui se réclamaient des valeurs admises. » 667

Êtres humains (Soi. Royal Ségolène) : (28 septembre) 2021. Après un échec pour être élue candidate - 11 voix sur 533 ‘grands électeurs’ - au titre de sénatrice des Français-es de l’étranger, Ségolène Royal, analyse :
« Je pense que ma liberté les dérange. » 668 (Cf. Femmes. « Politiques ». Royal Ségolène)

Êtres humains (Soi. Saint-Just) : (juin) 1791. Louis-Antoine de Saint-Just [1767-1794], dans De l’esprit de la révolution et de la constitution de France, auteur de :
« Il y eut sans cesse en France, pendant cette révolution, deux partis obstinés, celui du peuple, qui voulait combler de puissance ses législatures, aimait les fers qu’il se donnait lui-même ; celui du prince, qui se voulant élever au-dessus de tous, s’embarrassait moins de sa propre gloire que de sa fortune.
Au milieu de ces intérêts, je me suis cherché moi-même : membre du souverain, j’ai voulu savoir si j’étais libre et si la législation méritait mon obéissance. […] » 669 (Cf. Penser. Pensées. Binaires, Politique. Démocratie. Peuple. Obéir. Lois, Histoire. Révolution)

Par ordre chronologique. Soi. Êtres humains. George Sand :

Êtres humains (Soi. Sand George) (1) : 1833. George Sand [1804-1876], dans la Lélia, auteure de :
« […] Quel est celui de nos torts que nous puissions imputer à nous seuls ? » 670 (Cf. Justice, Politique)

Êtres humains (Soi. Sand George) (2) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
- « Le mal que les autres peuvent me faire, à moi, je ne m’en suis jamais beaucoup aperçue. »
- « La vie que je raconte ici était aussi bonne que possible à la surface. Il y avait pour moi du beau soleil pour mes enfants, sur mes amis, sur mon travail ; mais la vie que je ne raconte pas était voilée d’amertumes effroyables. Je me souviens d’un jour où, révoltée d’injustices sans nom qui, dans ma vie intime, m’arrivaient tout à coup de plusieurs côtés à la fois, je m’en allais pleurer dans le petit bois de mon jardin à Nohant […] » (Lire la suite où elle explique son refus de la « résignation ».)
- « Ma vie, toujours active et rieuse à la surface, était devenue intérieurement plus douloureuse que jamais. » 671 (Cf. Politique. Résignation)

Êtres humains (Soi. Sand George) (3) : 1855. George Sand [1804-1876], au terme de son Histoire de ma vie, écrit :
« J’ai beaucoup songé à ce qui est vrai, et dans cette recherche, le sentiment du moi s’efface chaque jour d’avantage. » 672 (Cf. Penser. Vérité)

Êtres humains (Soi. Sand George) (4) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, concernant Honoré de Balzac [1799-1850], auteure de :
« Oui, oui, décidément, il aura tout l’avenir qu’il rêve : il comprend trop bien ce qui n’est pas lui, pour ne pas faire de lui-même une grande individualité. » 673 (Cf. Hommes. « Grands »)

Êtres humains (Soi. Sand George) (5) : 1855. George Sand [1804-1876], dans Histoire de ma vie, auteure de :
« […] Moi qui étais, par nature, indépendante dans mes idées, soumise dans les actes extérieurs… » 674 (Cf. Patriarcat)

Êtres humains (Soi. Sand George) (6) : (30 novembre) 1865. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Charles Marchal [1849-1914], auteure de :
« Moi, je te donne un formidable coup de poing pour m’égayer, car je suis toujours triste comme un âne quand je suis vis-à-vis de moi. » 675

Êtres humains (Soi. Sand George) (7) : (25 janvier) 1866. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Charles Marchal [1849-1914], auteure de :
« Moi, je suis un peu fatiguée, mais je travaille aussitôt que j’ai un instant, et je me porte comme un vieux buis tout couvert de nœuds, de cicatrices, et qui repousse toujours. Je commence à croire qu’il faudra m’abattre pour m’ôter de là, car je supporte tout. » 676

Êtres humains (Soi. Sand George) (8) : (16 mai) 1866. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« Apportez l’exemplaire. Mettez-y toutes les critiques qui vous viennent. Ça me sera très bon, on devrait faire cela les uns pour les autres, comme nous faisons Balzac et moi. Ça ne fait pas qu’on se change l’un l’autre, au contraire, car en général on s’obstine davantage dans son moi. Mais en s’obstinant dans son moi, on le complète, on l’explique mieux, on le développe tout à fait, et c’est pour cela que l’amitié est bonne, même en littérature, où la première condition d’une valeur quelconque est d’être soi. » 677 (Cf. Culture. Littérature, Relations entre êtres humains. Amitié, Penser. Critique)

Êtres humains (Soi. Sand George) (9) : (30 mai) 1867. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Francis Laur [1844-1934], auteure de :
« La vie est un gros travail contre soi-même après qu’on a fini de lutter contre tout le reste. » 678

Êtres humains (Soi. Sand George) (10) : (2 septembre) 1867. George Sand [1804-1876], dans une lettre à M***, auteure de :
« Certes si on pouvait ne vivre que pour soi, il serait facile d’être satisfait : aimer la nature, avoir peu de besoins, simplifier la vie, se garder de l’ambition, étudier, être artiste, et soi, et pour soi. […] » 679 (Cf. Êtres humains. Ambition)

Êtres humains (Soi. Sand George) (11) : (18 juillet) 1868. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« Il n’y a d’intéressant dans ma vie à moi que les autres. » 680

Êtres humains (Soi. Sand George) (12) : (1er janvier) 1869. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Edmond [1822-1896] et Jules [1830-1870] de Goncourt, auteure de :
« Peut-être que mes livres ne valent rien, mais moi je crois valoir quelque chose […]. » 681

Êtres humains (Soi. Sand George) (13) : (18 février) 1869. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Francis Laur [1844-1934], auteure de :
« […] Je suis à l’habitude si en possession de moi-même que je n’ai rien d’intéressant à raconter de moi. Je vis dans les autres, dans la progéniture surtout et fort peu dans moi. » 682 (Cf. Famille)

Êtres humains (Soi. Sand George) (14) : (2, 4 septembre) 1869. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« Ce n’est qu’en isolant un peu qu’on retrouve en soi l’être normal. » 683

Êtres humains (Soi. Sand George) (15) : (15 novembre) 1869. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« La vie m’a toujours emportée loin de moi et elle [n’] m’emportera jusqu’à la fin. » 684

Êtres humains (Soi. Sand George) (16) : (15 novembre) 1869. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Louis Ulbach [1822-1889], auteure de :
« J’ai beaucoup songé à ce qui est vrai, et dans cette recherche, le sentiment du moi s’efface chaque jour davantage. » 685

Êtres humains (Soi. Sand George) (17) : (5 mai) 1870. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Cora Chamberlaine [?-?], auteure de :
« […] Mais il m’est impossible de parler de moi, je suis la personne que je connais le moins et dont je m’occupe le moins. » 686

Êtres humains (Soi. Sand George) (18) : (14 juin) 1871. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« […] Je jugeais les autres par moi-même. J’avais gagné beaucoup sur mon propre caractère, j’avais éteint les ébullitions inutiles et dangereuses, j’avais semé sur mes volcans de l’herbe et des fleurs qui venaient bien, et je me figurais que tout le monde peut s’éclairer, se corriger ou se contenir ; que les années passés sur moi et mes semblables ne pouvaient pas être perdues pour la raison et l’expérience […].
J’ai une indignation qui me dévore et un dégoût qui m’assassine. » 687

Êtres humains (Soi. Sand George) (19) : (15 juin) 1871. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Emmeline Raymond [1824-1902], auteure de :
« Ayons courage. La seule consolation à tout ce mal c’est de sentir en soi qu’on veut devenir meilleur. » 688

Êtres humains (Soi. Sand George) (20) : (25 octobre) 1871. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Gustave Flaubert [1821-1880], auteure de :
« […] Je ne parle pas ici de la passion personnelle, mais de l’amour de la race, du sentiment étendu de l’amour de soi, de l’horreur du moi tout seul. » 689

Êtres humains (Soi. Sand George) (21) : (6 janvier) 1872. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Sa Majesté Don Pedro d’Alcantara. Empereur du Brésil [1825-1889], auteure de :
« J’ai passé ma vie à cacher ou effacer ma personne. […] » 690

Êtres humains (Soi. Sand George) (22) : (12 mars) 1872. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Charles-Edmond [1822-1899], auteure de :
« Je ne suis point une personne qui pense ceci ou cela, je suis une chose qui respire et palpite selon le temps qu’il fait et avec les autres êtres vivants qui le poussent où ils veulent. » 691

Êtres humains (Soi. Sand George) (23) : (29 mars) 1872. George Sand [1804-1876], dans une lettre à Paul Meurice [1818-1905], auteure de :
« […] Cher ami, j’éprouve un impérieux besoin de n’appartenir à personne, de n’être d’aucune église ou confrérie, si petite et si choisie soit-elle. Nous sommes en pleine dissolution. Personne ne voit plus le chemin à prendre pour sortir de l’enfer. C’est le moment de se recueillir, de n’obéir qu’à son sentiment personnel, d’échapper à l’ivresse collective et d’exprimer ce que l’on a en soi et s’isolant de toute influence extérieure du moment ? Seul, on est avec tous, ce qui vaut mieux que d’être avec quelques-uns. Et ce que je veux pour moi, naturellement, je le voudrais pour vous. Pourquoi vous effacez-vous dans un nombre déterminé ? […] » 692

Êtres humains (Soi. Sarraute Nathalie) : 1983. À propos de l’écriture du livre très largement autobiographique, Enfance, Nathalie Sarraute [1900-1999] explique :
« Quand on veut parler de soi-même, de ses sentiments, de sa vie, c’est tellement simplifié qu’à peine cela dit, cela paraît faux […] On finit donc par construire quelque chose qui est faux pour donner une image de soi. J’ai essayé de l’éviter. » 693

Êtres humains (Soi. Sartre Jean-Paul) : (29 juillet) 2022. Jean-Paul Sartre [1905-1980], sur France Culture, auteur de :
« J’estime que parler de soi n’est pas présomptueux. » […] 694 (Cf. Êtres humains. Présomptueux)

Êtres humains (Soi. Sénèque) : Lu dans Sénèque [4 avant J.C-65 après J.C] : évoquant une réponse du philosophe Stilpon [l’un des précurseurs du Stoïcisme. 360-280 avant J.C] auquel il avait été demandé « s’il avait subi quelque perte », sa réponse fut :
« ‘Non, j’ai tous mes biens avec moi.’ »
Or, poursuit Sénèque, « son patrimoine [celui de Stilpon] faisait partie du butin, ses filles avaient été enlevées par l’ennemi, sa patrie tombait sous un joug étranger, et lui-même, un tyran environné de troupes victorieuses l’interrogeait du haut de son tribunal. […] Il avait conservé ses vrais biens, ceux dont nul ne peut se séparer. » 695
Les ‘vertus’ du stoïcisme, au risque, ici exprimé, de la négation de tout (êtres et biens mêlés) ce qui n’est pas ‘soi’… (Cf. Femmes. Échanges des femmes. Politique. Guerre)

Êtres humains (Soi. Smetana Bedrich) : 1876. Bedrich Smetana [1824-1884], auteur d’un quatuor à cordes n°1 en mi mineur intitulé :
« De ma vie ». (Cf. Culture, Musique)

Êtres humains (Soi. Smith Adam) : 1759. Adam Smith [1723-1786], dans sa Théorie des sentiments moraux, auteur de :
« Lorsque nous nous préférons si honteusement et si aveuglement aux autres, nous devenons l’objet convenable du ressentiment, de l’horreur et de l’exécration. » 696 (Cf. Femmes. Aveuglement)

Êtres humains (Soi. Staël Germaine de) : (27 février) 1807. Germaine de Staël [1766-1817], dans une lettre à François Gautier de Tournes [1755-1849], auteure de :
« […] Je n’ai pas la moindre idée de moi relativement à moi. » 697
À ne pas prendre à la légère…
* Ajout. 13 mai 2919. (4 septembre) 1805. Humboldt [Alexander Von. 1769-1859] écrit à Germaine de Staël [1766-1817] :
« J’ai trouvé plus d’une fois que vous avez un talent particulier de vous imaginer de tenir des autres ce que vous avez dit vous-même ou ce que vous leur avez mis dans la bouche. » 698

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. George Steiner :

Êtres humains (Soi. Steiner George) (1) : 1995. George Steiner [1929-2020], dans un Entretien paru dans Les logocrates, auteur de :
« J’ai relu récemment avec beaucoup de profit le Journal d’André Gide [1869-1951], on a l’impression d’un texte quasiment préhistorique par la fascination totale et sans ambages exercée par un moi privé qui occupe le centre du monde. Tout cela est déjà très lointain. » 699 (Cf. Hommes. « Intellectuels ». Gide André)

Êtres humains (Soi. Steiner George) (2) : 1997. George Steiner [1929-2020], dans Errata, écrit :
« Nihil alienum, dit le dramaturge romain. ‘Rien de ce qui est humain ne m’est étranger’. Ou, pour dire les choses autrement : quelle autre présence humaine peut-elle être plus étrangère à moi-même que je le suis, parfois ? » 700

Êtres humains (Soi. Steiner George) (3) : 2007. George Steiner [1929-2020], dans Les livres que je n’ai pas écrits, auteur de :
« […] Je quittais le rassemblement complètement dégoûté et déprimé. Parce que j’avais manqué de cran et de courage (le mot allemand est Zivilcourage). Non seulement, cet épisode, vieux de plus d’un demi-siècle, continue de me peser, mais il a entièrement décidé de mon attitude envers ceux qui cèdent au chantage totalitaire, qu’il soit national-socialiste, stalinien ou maccarthyste. Qu’il soit celui du vandale anarchiste, du maoïste ou du fasciste. Depuis ce soir-là, je sais avec quelle facilité je puis verser dans l’abjection. » 701

Êtres humains (Soi. Steiner George) (4) : 2007. George Steiner [1929-2020], dans Les livres que je n’ai pas écrits, auteur de :
« Il est trop douloureux de faire preuve d’honnêteté, de sonder la plaie ouverte du moi. L’odeur que dégage les recoins de lego est trop fétide. » 702

Êtres humains (Soi. Stendhal) : (23 octobre) 1805. Stendhal [1783-1842], dans une lettre à sa sœur Pauline [Beyle. 1786-1857], lui écrit :
« On ne peut se connaître qu’après s’être éprouvé et sur les objets sur lesquels on s’est éprouvé. » 703

Êtres humains (Soi. Sylvestre Anne) : (18 juin) 2022. Anne Sylvestre [1934-2000], auteure de :
« À partir du moment où je suis une femme, alors je creuse et je suis toutes les femmes. » 704 (Cf. Femmes, Féminisme)

Êtres humains (Soi. Székely János) : 1946. János Székely [1901-1958], dans L’enfant du Danube, auteur de :
« Et d’ailleurs : ‘Qu’est-ce que l’homme connaît de l’homme, sauf l’esprit de l’homme qui est en lui ?’ ». 705

Êtres humains (Soi. Talmont Virginie) : 2004. Virginie Talmont, dans Inceste. Récit, auteure de :
- « […] Je dis ‘je’, tout le temps, je scande ‘moi’, sans cesse ‘moi’, ‘moi je’, Jeff [son père] qui me trouve déjà trop égocentrique, et voilà que j’aligne les ‘je’, et les ‘moi je’, je ne me suis pas écoutée depuis vingt ans, depuis que j’ai huit ans, c’est si bon de se retrouver ! »
- « […] Une voix me crie que j’ai raison. Que lorsque je parle vraiment à la première personne, lorsque je dis JE, j’ai ressenti, j’ai souffert, j’aie mal, JE a raison. JE ne ment pas.
La lecture de Marie Balmary m’aide. […] » (Cf. Culture. Livres, Violences. Incestueuses. Psychanalyse) 706

Êtres humains (Soi. Thoreau Henri David) : 1841. 1842. 1843. Henry David Thoreau [1817-1862], dans son Journal, auteur de :
- février 1841 : « Je voudrais que les hommes fassent un meilleur usage de moi. Pour l’heure, je dois me rapetisser pour avoir des relations avec eux. »
- 14 mars 1842 : « Sitôt que je vois des gens aimer simplement ce qu’ils voient - et non les hautes espérances qu’ils nourrissent envers autrui - je les prends en pitié et ne veux pas de leur amour. Leur amour me retarde. T’ai-je demandé de m’aimer, moi qui me déteste ? Non ! aime ce que j’aime et je t’aimerai en retour, toi qui l’aimes. »
- 16 janvier 1843 : « Je me décrirais volontiers, bien que je sois un sujet plutôt dépourvu d’intérêt - je me force même en ce moment à écrire ces lignes. Que suis-je à présent ? Un paquet de nerfs malade flottant entre le temps et l’éternité comme une feuille flétrie qui pend encore en tremblant sur sa tige. On ne saurait imaginer d’objet plus misérable. […] » 707 (Cf. Relations entre êtres humains. Pitié)

Êtres humains (Soi. Tisseron Serge) : (28 février) 2024. Serge Tisseron, « psychiatre », dans l’émission de France Culture intitulée : Être visible, est-ce essentiel pour exister ? auteur de :
« On n’existe que par le regard de l’autre. »
Ce jugement / analyse s’applique-t-il aussi à lui ? (Cf. Psychiatrie)

Êtres humains (Soi. Tocqueville Alexis de) : (9 juin) 1853. Alexis de Tocqueville [1805-1859], dans une lettre à Pierre Freslon [1808-1867], écrit, que, grâce à des recherches, ses lectures, ses travaux, :
« Je suis parvenu ainsi à me sortir de moi-même qui était un bien mauvais gîte. » 708

Par ordre chronologique. Êtres humains. Soi. Léon Tolstoï :

Êtres humains (Soi. Tolstoï Léon) (1) : (10 décembre) 1888. Léon Tolstoï [1828-1910], dans son Journal, écrit :
« Rien d’extérieur à moi ne m’est nécessaire. » 709

Êtres humains (Soi. Tolstoï Léon) (2) : (9 août) 1890. Léon Tolstoï [1828-1910], dans son Journal, écrit :
« Je suis de mauvais humeur - égoïsme, concupiscence, gloire humaine - plein de toute cette ordure. » 710

Êtres humains (Soi. Tolstoï Léon) (3) : 1896-1904. Léon Tolstoï [1828-1910], concernant ses rapports avec dieu - par moments, son double -, dans son Journal, écrit :
- (3 mai) 1896 : « Quelle souffrance d’être seul sans Toi. »
- (17 mai) 1896 : « Une des plus torturantes souffrances spirituelles est de n’être pas compris par les hommes, quand tu te sens désespérément solitaire avec tes pensées. La consolation est de savoir que ce que les hommes ne comprennent pas en toi, Dieu le comprend. »
- (26 juillet) 1896 : « Une chose me console…je ne suis pas seul, mais avec dieu. »
- (dans les) Carnets (mars-avril) 1896 : « Il est effrayant de n’être pas compris par les hommes. On peut se consoler de cela seulement quand on a un rapport avec dieu et qu’on sait que Lui vous comprend. »
- (9 juin) 1901 : « Toute [ma] vie n’a été qu’accroissement et affermissement de ma conscience divine. »
- (22 mars) 1904 : « Dieu vit en moi, ou plutôt à travers moi, ou plutôt : il me semble qu’il y a moi, mais ce que j’appelle moi est seulement un orifice à travers lequel vit Dieu. » 711
* Ajout. 3 février 2023. Les relations entre Léon Tolstoï et dieu sont si complexes, si contradictoires, si évolutives, si confuses, que - celles-ci ne m’intéressant que peu - je cesse la lecture de ses Journaux sous cet angle de vue.
* Ajout. 4 février 2023. (4 mai) 1905. Léon Tolstoï, auteur de :
« Quelqu’un, un mathématicien [Pierre-Simon de Laplace. 1749-1827], dit à Napoléon [1769-1821] à propos de dieu : « Je n’ai jamais eu besoin de cette hypothèse. » 712 Puissant…

Êtres humains (Soi. Traven B.) : B. Traven [Otto Feige. 1882-1969], auteur de :
« Ma vie m’appartient, seuls mes livres appartiennent au public. » 713

Êtres humains (Soi. Trompille Stéphane) : (3 décembre) 2018. Stéphane Trompille, député LaREM [La république en marche] de l’Ain, lors d’une altercation le 30 novembre 2018, sur un rond-point, avec des « Gilets jaunes », auteur de :
« Tu crois que je suis qui. Moi. ?» 714

Êtres humains (Soi. Trump Donald) : (23 mai) 2019. Donald Trump, auteur de :
« Je suis très constant. Je suis un génie extrêmement stable. » 715

Êtres humains (Soi. Valéry Paul) : Paul Valéry [1871-1945], au terme de sa vie, auteur de :
« Après tout, j’ai fait ce que j’ai pu. » 716